Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 12:10

Au moins trente cinq (35) policiers et militaires Égyptiens ont été assassinés par les groupes armés islamistes qui activent dans le désert Égyptien. Le convoi transportant des policiers et des soldats sont tombés dans une embuscade tendu des criminels islamistes. Cette façon d’opérer a été souvent utilisé par les hordes sauvages le groupe islamique armé (GIA) et le groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) en Algérie .

Les autorités Égyptiennes ont confirmé cet attentat sans pour autant donner le nombre des victimes. Le Ministère de l’intérieur devait préciser que l’embuscade a eu lieu au niveau de la route des oasis de Bahariya. Il a ajouté que plusieurs islamistes auteurs de cette attaque meurtrière ont été mis hors d’état de nuire. Selon des sources médiatiques Égyptiennes, le guet apens s’est déroulé hier en fin de journée à moins de 200 km au sud-ouest de la capitale Égyptienne. Les assaillants ont utilisé des armes de guerre et avaient surpris les policiers et les militaires qui étaient dans des autocars. Ce procédé a été souvent employé par les criminels islamistes du GIA et du GSPC actuel Al-Qaïda dans le Maghreb islamique (AQMI). Exploitant des renseignements de leurs acolytes qui activent en milieu urbain, les groupes armés préparent soigneusement leur sale méfait. Il commencent par piéger l’itinéraire en plaçant des engins explosifs sur le chemin que le convoi militaire devrait emprunter. Les criminels se postent soient derrière les rochers, les buissons ou dans des fossés. A l’arrivée des militaires, les criminels font exploser les bombes enfouies sous terre au milieu du convoi. Les terroristes profitent de ce moment de panique pour mitrailler les soldats à partir des deux côtés de la route. A l’aide des lance-roquettes, ils visent les camions, les bus ou les jeeps militaires qui prennent feu au milieu de la route. Le reste, c’est uniquement l’horreur à décrire lorsque les sanguinaires achèvent à l’arme blanche les survivants et s’emparent de leurs armes et de leurs uniformes. Avant d’appeler à se retirer «L’insihab», ils couvrent leur fuite en plaçant derrière eux des bombes dans le but de ralentir les véhicules des militaires qui les prennent en chasse. Il ne faut pas encore oublier que parfois (Lorsque le temps le permet), les criminels islamistes piègent les corps des militaires sans vie. Cette ruse a pour objectif de faire encore des victimes au niveau des renforts ou des secouristes. Revenons à l’attentat de l’Égypte pour indiquer que sans surprise, les criminels islamistes ont revendiqué ce massacre. Selon leur communiqué, 28 militaires et policiers auraient été tués alors que 32 autres ont été blessés. Nous avons mis explicitement «Criminels islamistes» car nous savons que appellation n’a pas d’importance. Si les noms des groupes changent, l’ensemble des groupes islamistes partagent en commun la même idéologie et la même barbarie. Nos sincères condoléances aux autorités au peuple et surtout aux familles des victimes avec qui nous partageons la douleur. 

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 20:02

Pour que nul n'oublie, les criminels islamistes ont assassiné 103 journalistes en Algérie.  partagez la vidéo et n'ayez pas peur des égorgeurs. Un jour Tahar Djaout a dit : " Si tu parles, tu meurs. Si tu te tais, tu meurs. Alors, dis et meurs". Ecoutez ce criminel islamiste du Front Islamique du Salut (Actuellement Daach) qui a proféré des menaces contre Ismail Yefsah et contre l'ensemble des journalistes. Quelques jours après, Ismail fut assassiné. Plus d'une centaine de journalistse ont été sauvagement tués par ces criminels qui ont voulu faire de l'Algérie une "DAWLA IJRAMIYA". La menace islamiste pèse toujours sur le pays et tout peut basculer à tout moment.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 22:30

 

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 19:52

Après les intégristes islamistes se sont lesdits Oulémas Musulman qui s'attaquent de nouveau à la Ministre de l'éducation. Ils reprochent à la Ministre de l'éducation de vouloir "occidentalisé" l'école Algérienne.  

Photo : Mme Nouria Benghabrit et la seule femme au gouvernement qui a déclaré la guerre au fondamentalisme et à l'intégrisme religieux. Sachez que ces doctrines qui sont l'antichambre du terrorisme.

Attention que les lecteurs ne se trompent pas, lesdits "Oulémas Musulmans" ne sont pas des personnalités ayant dans leurs bagages plusieurs Doctorats ou avaient obtenus l'un des prix Nobel. En vérité, ce sont des pauvres ignorants qui sans le Coran qu'ils avaient appris, vous pouvez les qualifier d'incultes. Ces individus n'ont pas trouvé autre pour pouvoir gagner leur pain que de faire du commerce avec l'islam. Pourtant, jusqu’à preuve du contraire, ils savent trés bien que le Bon Dieu ne les pas mandatés pour parler à sa place. Leur objectif principal est de faire de l'école Algérienne un établissement scolaire identique à celui de l'Afghanistan ou du Pakistan. Ces mecs sont allergiques au savoir et à n'importe quelle chose ayant une relation avec la modernité. Ce n'est pas le cas pour Mme Benghabrit qui veut bâtir une école moderne à l'image des grandes nations et des pays développés. L'avenir des enfants Algériens ne se repose pas sur la religion mais sur la technologie, la science, les maths, la physique et l’outil informatique. C’est vraiment dommage que le peuple Algérien n’a toujours pas compris que ces personnes ne veulent pas du bien pour leurs progénitures. Ils n’ont pas compris également que ceux qui avaient imposer la langue Arabe et l’éducation islamique à leurs enfants ont inscrit les leurs dans les grandes écoles de  France et d’Europe. En somme, si Mme Benghabrit veut occidentaliser l'école Algérienne cet état de fait ne pourrait qu'être en faveur du pays et surtout des enfants Algériens. Ce n'est pas par contre le cas de ces intégristes islamistes qui veulent à n'importe quel prix faire retourner le pays aux années du moyen âge.  

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 20:35

Plusieurs Algériens ont été tués dans des raids de l’aviation Russe en Syrie. Ce qu’il faut savoir est que ces criminels sont également des victimes. Que ce soit Algériens ou autres, les dits "Terroristes" sont victimes en premier lieu des pouvoirs de leurs pays.

 

Si les dirigeants de leurs pays ont procédé une fois pour toute à l'élimination de l'intégrisme et du fondamentalisme religieux, ce terrorisme n'aurait jamais existé. Malheureusement, les gens au pouvoir utilisent toujours la carte du terrorisme pour faire peur au peuple. En une seule phrase, ils leur disent, vous êtes obligés de nous laisser tranquille, sinon on laissera le «Monstre» vous manger, faisant allusion aux groupes armés islamistes. Ce sont ces raisons qui poussent les hauts responsables de ces pays à laisser le terrorisme en vie afin qu'ils restent au pouvoir. En second lieu, les dits terroristes sont victimes des mouvements islamistes qui leurs assurent le recrutement, la logistique et surtout la couverture politique. Les dits terroristes ont été endoctrinés par des fanatiques qui leur ont fait croire qu’ils font ledit «Djihad» pour compte du Bon Dieu. «Lorsque vous faites du «Djihad» et vous serez tués, vous allez être récompenser par Allah. Vous allez rentrer au paradis ou des belles filles vierges «Hor El Aïn» vous attendent. J’ai donné ici, les termes et les expressions employés par les dits «Chouyoukhs» de merde en s’adressant aux pauvres malheureux «Djihadistes». Ils ne savent pas que les allégations ne sont que du mensonge. Ces imbéciles n’ont pas pu réfléchir un seul instant pour faire rentrer dans leurs têtes que si le Bon Dieu voulait faire quelque chose, il le fera sans l’aide de personne. Comment pourraient-ils imaginer que le Bon Dieu attend des êtres humains pour le défendre ou pour défendre ses religions ? Enfin, ce qui est vraiment regrettable est que les Algériens ont été tués en Afghanistan, Algérie, Bosnie, Irak, Yémen et en Syrie pour RIEN.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 21:56

Comme nous l'avons donné précédemment, une opération policière a été effectuée ce  vendredi à quelques heures de la grande prière "Salate El Joumaa". Ali Belhadj et quelques de ses pont été arrêtés par des policiers de la BRI en tenues civiles. Les militants de l'organisation armée du Front Islamique du Salut ont organisé un Sit-In devant le domicile du l'émir de ce mouvement Ali Belhadj. Cet acte devrait permettre au lieutenant d'Abassi Madani de quitter son domicile sans qu'il ne soit interpellé par les services de police. Ce ne fut pas le cas, l'intervention des policiers a permis à l'interpellation des quatre islamistes avant que leur émir ne connaît le même sort.    

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 15:58

Les forces de sécurité ont arrêté plusieurs membres du Front Islamique du Salut (FIS). Les islamistes arrêtés il y ‘a quelques minutes à Alger voulaient empêcher les forces de sécurité d’interpeller l’émir N°2 de cette organisation armée en l’occurrence Ali Belhadj.

Photo: Malgré la dissolution de leur organisation, les intégristes du FIS exercent toujours eu vu et au su de tous. Sur la photo, Un islamiste qui prétend détenir la nationalité Française déchirent son passeport français au niveau de la mosquée de Kouba en présence d’Ali Bel Hadj et sous les cris «d’Allah Ou Akbar» . Dieu est grand.

Au moins ,quatre haut responsables du Front Islamique du salut figurent parmi les personnes arrêtées, il s’agit de Assami Sofiane, Diyaoui Fethi Halani Toufik et Bennaoum Abdellah. Comme on le sait, les services de sécurité tiennent à l’œil le lieutenant d’Abassi Madani des sa sortie de son domicile. Pour l’empêcher de se rendre dans la mosquée de Kouba où il donne des prêches incendiaires, les policiers obligent Ali Belhadj a monté dans un véhicule banalisé et sera déposé dans une mosquée plus loin. Cet état de fait n’a pas été du goût des islamistes qui avaient décidé de créer une cellule intitulée : « Ensemble pour briser le Blocus sur le citoyen Ali Belhadj». Signalons l’organisation islamiste armée du Front Islamique du Salut qui a mis l’Algérie a feu et à son durant les années 1990 à été dissoute par la justice au mois de Mars 1992. Plus de 200 Milles Algériens ont été assassinés par les «Djihadistes» du GIA, AIS, GSPC, branches armées de l’organisation criminelle du Front Islamique du Salut. Malheureusement, la dissolution de ce mouvement était uniquement du «Noir sur blanc». Les militants de cette organisation continuent d’exercer au vu et au de tous. Devant la passivité de l’état, les islamistes de cette organisation à leur tête le sanguinaire Ali Belhadj n’ont jamais baisé les bras et militent toujours pour l’instauration d’un état théocratique (Douala Ijramiya) en Algérie. Plusieurs mosquées dont celui de Kouba à Alger «Al Wafa Bi Al Ahd »sont sous la coupe de ces extrémistes.

 

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 13:30

Les forces de sécurité ont arrêté plusieurs membres du Front Islamique du Salut (FIS). Les islamistes arrêtés il y ‘a quelques minutes à Alger voulaient empêcher les forces de sécurité d’interpeller l’émir N°2 de cette organisation armée en l’occurrence Ali Belhadj.

Photo: Malgré la dissolution de leur organisation, les intégristes du FIS exercent toujours eu vu et au su de tous. Sur la photo, Un islamiste qui prétend détenir la nationalité Française déchirent son passeport français au niveau de la mosquée de Kouba en présence d’Ali Bel Hadj et sous les cris «d’Allah Ou Akbar» . Dieu est grand.

Au moins ,quatre haut responsables du Front Islamique du salut figurent parmi les personnes arrêtées, il s’agit de Assami Sofiane, Diyaoui Fethi Halani Toufik et Bennaoum Abdellah. Comme on le sait, les services de sécurité tiennent à l’œil le lieutenant d’Abassi Madani des sa sortie de son domicile. Pour l’empêcher de se rendre dans la mosquée de Kouba où il donne des prêches incendiaires, les policiers obligent Ali Belhadj a monté dans un véhicule banalisé et sera déposé dans une mosquée plus loin. Cet état de fait n’a pas été du goût des islamistes qui avaient décidé de créer une cellule intitulée : « Ensemble pour briser le Blocus sur le citoyen Ali Belhadj». Signalons l’organisation islamiste armée du Front Islamique du Salut qui a mis l’Algérie a feu et à son durant les années 1990 à été dissoute par la justice au mois de Mars 1992. Plus de 200 Milles Algériens ont été assassinés par les «Djihadistes» du GIA, AIS, GSPC, branches armées de l’organisation criminelle du Front Islamique du Salut. Malheureusement, la dissolution de ce mouvement était uniquement du «Noir sur blanc». Les militants de cette organisation continuent d’exercer au vu et au de tous. Devant la passivité de l’état, les islamistes de cette organisation à leur tête le sanguinaire Ali Belhadj n’ont jamais baisé les bras et militent toujours pour l’instauration d’un état théocratique (Douala Ijramiya) en Algérie. Plusieurs mosquées dont celui de Kouba à Alger «Al Wafa Bi Al Ahd »sont sous la coupe de ces extrémistes.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 23:53

Dans un enregistrement vidéo, l’émir N°2 de l’organisation armée du Front islamique du salut le sanguinaire Ali Belhadj a une énième fois proféré des menaces à l’encontre des institutions de l’état indiquant, je cite « Nous n’avons pas oublié».

Photo : Les "Djihadistes" de Front Islamique du Salut en plein centre d'Alger.

Le lieutenant d’Abassi Madani qui s’est exprimé sur une vidéo mise en ligne par son site de propagande a répondu aux images diffusées par l’ENTV relative aux massacres et aux assassinats individuel et collectif durant les années de braise. Durant cette période cruciale, les criminels des GIA, AIS, GSPC, FIDA etc, bras armé de l’organisation du Front Islamique du Salut (FIS) ont semé la terreur parmi le peuple Algérien. Jamais un peuple de ce monde n’a vécu de telles atrocités et de barbarie, même pas dans les films d’horreurs. Les «Djihadistes» du Front Islamique du Salut qui activaient dans plusieurs groupe armés ont assassinés prés de 200 Milles Algériens sans compter les milliers de disparus. Les criminels islamistes ont instauré un couvre feu dans l’ensemble du pays ou plus personne ne circule après 16Heures. La levée du jour, les citoyens seront terrorisées par la découverte de ce qui s’est passé durant chaque nuit. Des têtes sans corps jetées sur la route, des hommes, femmes et enfants égorgés, des cadavres morcelés et déchiquetés, c’est l’horreur dans le sens propre du terme. Chaque jour, des odeurs de la mort se dégagent des villes et des village du pays. Des citoyens pleurent et enterrent leurs morts dans la peur au quotidien et s’interrogent: Notre tour sera t-il aujourd’hui ou cette nuit? Même les animaux n’ont pas été épargnés par les hordes sauvages et furent sauvagement tués. C’est le cas du village de Ramka (Tlemcen) où plus de 1100 habitants ont été férocement assassinés, tenez vous bien: En une seule nuit. La machine de la mort qui a passé dans ce paisible village n’a pas épargné les moutons et les ânes qui furent éventrés durant la même nuit. Après les assassinats collectifs, nous citons les tueries individuelles et nous donnons un exemple d’un intellectuel qui a été sauvagement assassiné, il s’agit de feu M’hamed Boukhebza. Ce dernier a été atrocement assassiné par un groupe islamiste armé qui se sont introduit dans son appartement entre 7h30 et 8h du matin. Les criminels ont menacé le chauffeur de la victime en lui demandant de sonner à la porte comme le fait habituellement. Une fois la porte ouverte, le groupe armé est rentré dans la maison. Les membres de la famille furent tous rassemblés dans une seule pièce et surveillés par un membre du commando. M’hamed Boukhabza a quant à lui mis dans une autre pièce de l’appartement par le reste du groupe. Ils avaient commencé par activé la radio tout en augmentant le volume de la musique afin que les cris ne s’entendent pas hors de la chambre. Ce n’est qu’après que le départ du groupe armé que le corps de Mhamed Boukhebza a été retrouvé par sa famille sans vie. Il a été poignardé dans l’ensemble de son corps par les criminels islamistes qui lui ont asséné des dizaines de coup de couteau. Cet assassinat n’est pas le premier du genre, des centaines d’horribles assassinats ont été perpétrés par les sanguinaires des groupes armés du front islamique du salut. C’est le cas de notre confrère Tahar Djaout, Mahfoud Boucebssi, Djilali Liabes, Salah Djebaili etc. Nous pouvons également citer le cas de notre confrère Makhlouf Boukhzar qui a été enlevé de son domicile. Le corps du défunt a été retrouvé dans le le coffre de son véhicule la gorge tranchée. C’est le cas également du chanteur Cheb Aziz qui a été enlevé quelques minutes seulement après avoir donné une soirée à Constantine. Il a été assassiné par le groupe armé qui n’ont pas manqué de mutiler son corps. Nous pouvons écrire des pages et des pages sur les assassinats individuels et collectifs des Algériens par les criminels islamistes. Aujourd’hui, l’émir N°2 de l’organisation criminelle du front islamique du salut (FIS) n’a pas apprécié que la télévision Algérienne diffuse des témoignages et des images sur la décennie rouge et sur les massacres perpétrés par ses terroristes. Il menace les institutions de l’état et demandent aux forces armés de ne pas intervenir pour réprimer selon lui les citoyens. Que prépare encore cet intégriste notoire à l’origine des milliers de morts dans le pays ?

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 08:46

CLIQUEZ SUR LE LIEN OU METTRE "COPIER-COLLER" POUR LIRE L'ARTICLE SUR LES PAGES DU JOURNAL "LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE" DU JEUDI 31 AOÛT 2017 PAGE 03 :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2017-08-31/lnr.pdf

La colère des demandeurs des logements sociaux dans la daïra de Kais ne s’éteint pas. Après le rassemblement organisé par les centaines de citoyens devant le siège de la wilaya de Khenchela et qui a été dispersé par les forces de l’ordre, les exclus de la liste et les non-bénéficiaires ne décolèrent pas et promettent d’aller jusqu’au bout.

En effet, la contestation des non-bénéficiaires de logement sociaux se poursuit dans les différents quartiers de la ville de Kais distante d’une vingtaine de kilomètre du chef-lieu de wilaya de khenchela. Il est de même pour ceux dont les noms avaient été affichés sur les listes avant qu’ils ne soient retirés. C’est le cas d’un citoyen R. chérif qui nous a indiqué qu’il a été rayé de la liste des bénéficiaires de logements sans pour autant que des explications lui soient fournies. Responsable d’une famille de quatre personnes et de sa sœur aveugle, l’intéressé a éclaté de sanglot devant la porte de la wilaya quelques instant après que les forces de l’ordre ont dispersé la foule. « Nous sommes venus protester devant le siège de la wilaya car au niveau de la Daïra, il nous a été dit que ce sont les services de la wilaya qui avaient procédé à la « Purification», a-t-il indiqué. Notre interlocuteur qui tenait son bras devait ajouter qu’il avait reçu un coup de matraque au dos lors de l’intervention des forces de l’ordre. Plusieurs demandeurs de logements dont les noms ont été retirés de la liste ont indiqué qu’ils avaient été informés par courriers de leur exclusion de la liste des bénéficiaires de logements mais sans pour autant connaitre les raisons. Les mêmes protestataires ont exhibé des copies de correspondances signées par le chef de Daïra dont ont peu lire : « J’ai l’honneur (Regret normalement) de vous informer que vous avez été exclu de la liste des bénéficiaires de logements (Quota 1903) pour les causes suivantes : « Vous ne remplissez pas les conditions ». Les citoyens n’ont pas manqué de verser leur colère sur les responsables allant jusqu’à les accuser de favoritisme etc. « On a été exclus et remplacés par des personnes ayant des membres dans la commission », ont-ils indiqués. Nous avons jugé de ne pas donner des noms citer par les exclus de la liste de logements pour absences de preuves tangibles. Toujours et selon les déclarations de nos interlocuteurs, les exclus de la liste de logement se sont rendus à maintes reprises au niveau du siège de la Daïra mais sans qu’ils ne soient reçus par le chef de la Daïra ou par un autre responsable. N’ayant pas trouvé à quel saint se vouer, une femme a récité ses déboires sur les réseaux sociaux. « Après plus de 18 ans d’attente, ils me disent aujourd’hui que je ne remplis pas les conditions ». De nombreux internautes se sont solidarisés avec Mme Benarbia en tirant à boulets rouges sur les responsables de la Daïra. Pour en savoir plus à ce sujet, nous avons tenté de prendre attache avec le chef de la Daïra de Kaïs mais en vain. Par le biais de son secrétariat, il nous a été répondu à chaque fois, je cite : « Le chef de Daïra est en déplacement. Il est en réunion au siège de la wilaya. Il a du travail, il n’est pas disponible ».  

Moncef Redha   

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article