Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 21:38
Algérie (Khenchela): Sellal affronte la foule

La visite qu’a effectuée le Premier ministre Abdelmalek Sellal dans la wilaya de Khenchela a été marquée par plusieurs mouvements de protestations organisées par des étudiants et des citoyens qui ont profité de cette occasion pour se faire ...entendre.




Le fait nouveau de ces «incidents» est que c’est la première fois dans l’histoire qu’un haut responsable d’Etat ose affronter la foule en colère dans un climat plus que tendu. Des dizaines d’étudiants en colère ont profité de la venue de M. Sellal pour organiser un rassemblement, réclamant «l’accès au magistère» et le départ du recteur. Le Premier ministre a tenu à être à l’écoute des étudiants et a promis de répondre positivement à leurs doléances. A ce sujet, M. Sellal a indiqué, je cite : «L’Etat va vous aider en améliorant vos conditions d’études et est disposé également à vous aider au sujet de l’accès au magistère mais à condition que vous ayez obtenu les moyennes nécessaires». Un désordre total a régné au niveau de l’université au moment où le Premier ministre s’apprêtait à quitter l’enceinte du campus. Les quelques agents de sécurité de l’université ont été débordés et le Premier ministre a eu du mal à se dégager de la foule. Au centre-ville de Khenchela, de nombreux citoyens ont profité de la présence du Premier ministre sur les lieux pour laisser éclater leur colère. Au centre-ville de Khenchela et au moment où des injures fusent partout, M. Sellal a surpris tout le monde en allant directement à la rencontre de la foule. En colère, les citoyens n’ont pas manqué de dire les quatre vérités au Premier ministre. «On en a marre des maquillages et du tout-va-bien. Les dits représentants de la société civile et certains élus ne représentent qu’eux-mêmes». Nous avons donné ici quelques phrases répétées par les protestataires. Plusieurs problèmes ont été évoqués par les manifestants, notamment la crise du logement, l’eau et l’électricité. D’ailleurs, les citoyens de la ville
de la daïra de Kaïs et des régions limitrophes se sont interrogés sur la coupure générale de l’énergie électrique quelques instants seulement après la mise en service par le Premier ministre d’un poste transformateur électrique de type XP 60/30 Kilovolts (KV) d’une puissance de 2x40 MVA. Sur place, les responsables ont affirmé à M. Sellal qu’avec la mise en service de ce transformateur, le problème de l’électricité est définitivement réglé. Malheureusement, ce n’est pas le cas, plusieurs citoyens et des fonctionnaires des certains secteurs étatiques ont indiqué qu’après des différentes coupures dans la matinée, l’électricité a été totalement interrompue ce jour même de 12h à 14h. Aucune explication n’a été fournie à ce sujet par les responsables concernés. Il est de même pour l’eau potable, absente dans les robinets depuis plusieurs jours selon des habitants de plusieurs quartiers du chef-lieu de wilaya. «Sans les mauvaises conditions climatiques, la contestation aurait été plus grande en raison du ras-le- bol des citoyens», a indiqué un protestataire à la presse.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires