Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 20:06
Attentat terroriste à Sidi Bel-Abbes (Algérie) : Large solidarité avec l’institution militaire et les familles des victimes

Lire l’article en PDF à partir du journal (Page2)

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2014-07-16/lnr.pdf

L’attentat de Sidi Bel-Abbès, perpétré par un groupe terroriste, n’a pas laissé indifférents la société civile, les organisations de masse et les citoyens, qui ont qualifié cet acte de criminel, lâche et barbare, faisant part de leur profonde sympathie et de leur solidarité avec l’institution militaire et les familles des victimes.

Photo (Archives) : Ce terroriste exhibe un poste radio (Talkie-Walkie) récupéré après un guet-apens tendu à une patrouille des forces de sécurité. Une méthode souvent utilisée par les criminels du GIA et de l’ex-G.SP.C, l’actuel AQMI.

Certains n’ont pas manqué de lancer un appel au président de la République, l’interpellant de mettre fin au projet de ladite réconciliation nationale. «Ce projet ne fait qu’encourager les criminels surtout lorsqu’ils sachent qu’à n’importe quel moment, ils pourraient bénéficier de la clémence de ses mesures.» Pour rappel seulement, sept éléments des forces de sécurité dont quatre gardes communaux ont trouvé la mort à la suite d’une explosion d’une bombe au lieudit Ain Aïcha, commune de Sidi Chaïb, wilaya de Sidi Bel-Abbès a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale. Certaines sources ont indiqué que les victimes sont tombées dans un guet-apens tendu par les terroristes dont on ignore le nombre. Après l’explosion de la bombe, les criminels ont ouvert le feu sur les membres des forces de sécurité, a ajouté la source qui reste à confirmer. Cette méthode est souvent utilisée par les sanguinaires islamistes pour faire d’une seule pierre deux coups à savoir : assassiner les militaires et récupérer les armes, munitions, cartes de profession, poste de radio (talkie-walkie) et uniformes. Les effets vestimentaires, les appareils émetteurs-récepteurs ainsi que les documents administratifs seront utilisés par les groupes terroristes au cours des faux-barrages. Cet attentat est le premier du genre en ce mois sacré de Ramadhan, période où les groupes terroristes avaient l’habitude d’intensifier leurs sales méfaits. Lors du Ramadhan de 2011, les sanguinaires ont multiplié les actes terroristes notamment dans la région de Kabylie. Pendant cette année, les criminels ont commis un double attentat à l’Ecole interarmes de Cherchell (Tipasa), faisant 18 morts et de blessés. A Tizi Ouzou, un attentat suicide a visé un commissariat de police faisant plus de 30 blessés. A Bordj Bou-Arréridj, deux policiers ont été assassinés devant la mosquée pendant les prières de la nuit «tararawih». Les criminels qui étaient à bord d’une voiture ont criblé de balles les deux policiers avant de s’enfuir. Plusieurs autres tentatives et actes terroristes ont été enregistrés pendant l’année 2011 notamment à Chlef, Sidi Bel-Abbès, Si Mustapha (Boumerdès), Kadiria (Bouira) et Béni K’sila (Béjaïa). Depuis, les forces armées ont donné du fil à retordre aux groupes terroristes qui se sont repliés dans leurs fiefs où seules quelques tentatives ont été signalées. Pendant ce mois sacré 2014, un dispositif de sécurité exceptionnel a été mis en place. A plus de la sécurité des frontières qui a été renforcée, les forces de sécurité sont présentes également en grand nombre aux alentours des mosquées, marchés et lieux publics. Cela a pour objectif d’annihiler tout acte terroriste et de lutter contre le fléau du banditisme. Les citoyens devraient également être vigilants en signalant tout acte ou personne suspects qui pourraient nuire à leur sécurité et celle du pays. Comme nous l’avons indiqué dans nos précédentes éditions, le terrorisme islamiste continuera toujours à être une menace pour la sécurité des citoyens et du pays. La véritable menace ne vient pas de ceux qui se trouvent actuellement dans les maquis. Ce sont ceux qui sont à l’ombre et qui disent être des islamistes modérés alors qu’ils exploitent l’islam pour arriver au pouvoir. Ce sont ces mêmes individus qui procèdent à l’endoctrinement des jeunes, des moins de jeunes et même des plus âgés en les envoyant au «djihad» à la recherche du d’une place au paradis. En somme, même si les forces de sécurité ont réussi à vaincre sur le terrain, l’éradication définitif de ce fléau ne pourrait se faire qu’à partir de ces racines ; malheureusement, ce n’est pas encore le cas.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires