Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 21:22
A propos de Daesch en Algérie : Ils sont parmi nous depuis les années 1990 !

Lire l'article en PDF sur le journal (Page 10 ) :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2014-08-21/l...

Des sources médiatiques nationales et étrangères font état, ces derniers jours, d’une éventuelle présence des sanguinaires-islamistes de «Daesh» en Algérie. Si ces informations s’avèrent exactes, cela n’est pas du tout une surprise et ne changent rien de la donne. Les membres de «Daesh» et des autres groupes islamistes sont déjà en Algérie depuis les années 1990.

Photo : Des éléments du «GSPC» l’actuel AQMI

Ceux qui font la différence entre les mouvements islamistes et leurs ailes armées ne connaissent pas réellement l’idéologie, la barbarie et les objectifs de ces sanguinaires. L’Algérie est le premier pays qui a souffert de la doctrine de ces incultes et de la barbarie de leurs groupes armés. En réalité, il n’existe aucune différence entre les Frères Musulmans, FIS, Hamas, Nahda, Jamea Islamiya, Hezbollah, Ansar Charia, taliban ou autres mouvements islamistes. Nous pouvons trouvé les mêmes appellations de ces mouvements que ce soit en Egypte, Syrie, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Pakistan ou dans d’autres pays. Plusieurs autres mouvements possèdent d’autres appellations mais l’idéologie est la même. Plusieurs Etats et services de renseignement dans le monde continuent également de faire la différence entre des islamistes qui se disent modérés et d’autres islamistes surnommés radicaux. Pourtant, en réalité, il n’existe aucune différence entre les deux mouvements, la preuve , pour se radicaliser, il faudrait passer impérativement par la modération. Pour aller plus loin, nous défions quiconque de nous donner le nom d’un mouvement évoqué plus haut qui dénonce le terrorisme ou qui se démarque des méfaits des organisations criminels. Il est de même pour les groupes armés islamistes qui n’ont pas forcément les mêmes appellations, mais la cruauté, la barbarie sont les mêmes. Comment peut-on faire la différence entre des groupes armés qui instrumentalisent l’islam à des fins politiques et autres ? L’ensemble de ces groupes islamistes changent souvent d’appellation mais disposent de la même idéologie, et des mêmes objectifs. Se trompent énormément qui font la différence entre Al-Qaïda, Daesh, Mujao, CI, SJ, Front de Nosra, GIA, GSPC, AIS et autres. A titre d’exemple, Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb Islamique) d’aujourd’hui n’est autre que le GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat). L’ensemble de ces groupes armés sont les ailes armées des mouvements évoquées plus haut. Sans les mouvements islamistes, il n’y aurait jamais eu des groupes armés islamistes. En Algérie, les groupes armés islamistes à savoir GIA, AIS, GSPC, Fida et autres ont été formés qu’après que la création du FIS (Front islamique du salut). Se trompent également ceux qui croient que la dissolution du FIS allait mettre définitivement fin à la violence des islamistes en Algérie. Le pays reste toujours menacé de connaitre le même scénario des années 1990 tant que les mouvements islamistes continuent d’instrumentaliser l’islam à des fins politiques pour arriver au pouvoir. Donc, il n’existe aucune différence entre des islamistes modérés, radicaux, ou les autres groupes armés. Si les appellations changent, ce n’est pas pour l’idéologie la cruauté, la barbarie et l’objectif. Néanmoins, l’appellation de terroristes ne convient pas à ces éléments des groupes armés islamistes. Peut-on appeler ceux qui ont égorgé des êtres humains en mangeant une partie de leurs corps de terroristes ? Certainement pas, car il faudrait chercher une autre appellation plus tragique que celle qu’on donne à des criminels. Les éléments de l’organisation espagnole ETA pourraient être désignés comme de terroristes. Avant qu’une bombe qu’ils ont déposée n’explose, les membres de cette organisation prennent le soin d’alerter les occupants de ces lieux, les sommant de fuir. Donc, leurs actions consistent à terroriser mais non à tuer. Ce n’est pas le cas des groupes armés islamistes dont l’objectif est de faire plusieurs victimes dans leurs attentats, sans épargner personne, même pas les bébés et les femmes. En somme, la présence de certains éléments de Daesh ou d’un quelconque groupe terroriste n’est pas une surprise pour les Algériens. Les forces armées continuent de traquer les restes des anciens groupes armés et il en sera également de même avec les membres de Daesh ou autre. Pour arriver à vaincre définitivement ce fléau, il ne reste aux responsables que d’être courageux en retirant la couverture politique à ceux qui instrumentalisent l’islam pour arriver au pouvoir

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires