Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2014 6 16 /08 /août /2014 15:19
Les Américains se seraient trompés de pays : Ils déconseillent à leurs ressortissants de se rendre en Algérie

Lire l'article à partir de sa source :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2014-08-16/lnr.pdf

Encore une fois, une note du département d’Etat américain publié sur le «Travel Warning» déconseille à ses ressortissants de ne pas se rendre en Algérie. A lire le communiqué en question, n’importe qui pourrait penser que l’Algérie est susceptible de faire l’objet d’attentat terroriste imminent.

Contrairement à cette note, la situation est calme à travers l’ensemble du territoire du pays. Bien au contraire, ce sont les forces de sécurité qui continuent de traquer et d’éliminer les restes de ces groupes armés dans certains endroits du pays, groupes qui se comptent sur les bouts du doigt. Pourquoi et dans quel but, alors, les Etats-Unis d’Amérique donnent de tels conseils à leurs ressortissants ? Il n’existe pas mille réponses à cette question, car rien ne peut justifier cette alerte qui n’a pas lieu d’être. Ces recommandations auraient-ils été adressées par erreur aux ressortissants américains désirant se rendre en Algérie ? A moins que les services de renseignement américains auraient réussi à mettre la main sur des documents ou intercepter des conversations de groupes terroristes qui s’apprêtaient à commettre des attentats sur le sol algérien. Si tel est le cas, ce sont les autorités et les services de sécurité algériens qui devraient être alertés afin de prendre les mesures nécessaires. A ce moment-là, il est du devoir des Américains de prévenir leurs ressortissants sur les risques qu’ils pourraient encourir en Algérie et nul ne pourrait crier au scandale. Malheureusement, la mise en garde du département américain est vague et ne donne aucun détail ou précision sur des éventuels attentats ou attaques terroristes. Ne trouvant pas d’autres arguments, le département américain a cité l’attaque terroriste vieille de plus d’une année et demie (16 janvier 2013), à savoir la prise d’otages du site gazier de Tiguentourine à In Amenas. Pourtant, depuis cet événement, des dizaines d’attentats ont secoué de nombreux pays dans le monde et continuent de le faire jusqu’à aujourd’hui. A ce même sujet, même les pays les plus puissants dont les Etats-Unis d’Amérique ne sont pas à l’abri d’éventuels attentats terroristes qui pourraient les surprendre à n’importe quel moment. Ce qui est étonnant encore dans cette mise en garde est que la note en question conseille aux ressortissants américains qui sont dans l’obligation de se rendre en Algérie de penser à se ravitailler en nourriture, eau et en médicaments. Cette dernière recommandation pourrait être valable si, toutefois, elle aurait été adressée aux touristes américains ou autres désirant voyager à travers le grand désert et durant plusieurs jours. En ce qui concerne la présence des éléments d’Al-Qaïda (Aqmi) et du Mouvement pour l’unité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), les forces de sécurité algériennes n’ont jamais fait et ne feront pas de différence entre les groupes armés islamistes. Le département d’Etat devrait savoir que si les appellations des groupes «djihadistes» changent, l’idéologie et la barbarie sont les mêmes. L’Algérie a été le premier pays qui a fait face aux atrocités et la férocité de ces sanguinaires. Durant les années 1990, certains pays ont refusé de soutenir et d’apporter des aides à l’Algérie dans sa lutte contre ce fléau. Au contraire, certains ont financé ces mêmes groupes alors que d’autres ont tenté d’induire l’opinion publique en erreur, allant jusqu’à créer la fameuse question du «qui tue qui? ». Sans l’aide «d’amis ou de frères», l’Algérie a mis en garde contre ce terrorisme qui n’a pas de frontière, et a réussi à vaincre ce fléau qui menace aujourd’hui le monde. En somme, les forces de sécurité continuent toujours de lutter contre ces groupes armés au moment où plusieurs pays continuent de les aider, que ce soit en arme ou en finances. Aussi, le danger est général et le risque zéro n’existe pas, les fanatiques pourraient frapper là où ils veulent et à n’importe quel moment. A bon entendeur…

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires