Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 13:23
Algérie : Les policiers mettent fin à leur débrayage

Malgré l’engagement et les assurances du directeur général de la sureté nationale et du Ministre de l’intérieur de prendre en charge l’ensemble des revendications, plusieurs centaines d’éléments des forces de l’ordre ont marché vers la présidence de la République. Une nouvelle plate-forme de revendication de 19 points a été dressé par les protestataire dont le départ du général Hamel et du directeur des unités de la sécurité de la République. Finalement, les policiers ont décidé de quitter les alentours de la Présidence et ont regagné les casernes.

Photo : L'arrivée du Premier Ministre Abdelmalek Sellal à la Présidence.

Comme nous l’avons annoncé dans notre précédente édition, les revendications des éléments des forces de l’ordre sont loin d’être uniquement «Sociaux-professionnelles». Notre thèse commence pourrait être juste et le complot qu’on avait évoqué hier commence à prendre forme. Sinon comment peut-on expliquer que malgré la prise en charge totale de la plateforme de revendication des agents de police, ces derniers ont refusé de mettre fin à leur mouvement. Pire encore, des centaines de policiers ont marché hier sur la Présidence de la République réclamant le départ du directeur de la sureté nationale M. Abdelghani Hamel. Quittant la place du siège du gouvernement vers 1H du matin, les policiers ont marché vers la Présidence de la République. Au cours de la marche, plusieurs policiers se montrés menaçant envers les journalistes et n’ont pas manqué de bousculer les photographes. Certains policiers ont même agressés physiquement des journalistes de la télévision privée d’Ennahar. Devant le siège d’El-Mouradia, des policiers ont demandé la venue du Premier Ministre Abdelmalek Sellal. Certains représentants des policiers se sont entretenus avec plusieurs responsables dont un conseiller du Ministère de l’intérieur et du directeur général auprès du Ministère de l’intérieur chargé des ressources humaines M.Abdelhalim Mérabet. Ce dernier a indiqué que plusieurs points de revendications ont été prises en charge, d’autres doivent faire l’objet de concertation avant de se prononcer alors que certains ont besoin de temps. En ce qui concerne le départ du directeur de la sureté nationale, ce dernier a indiqué que cet état de fait n’est pas des prérogatives du Ministère de l’intérieur. Non convaincu, les policiers ont exigé la prise en charge immédiate de la nouvelle plate-forme de 19 points dont le départ du DGSN, du changement du directeur des unités de la sécurité de la République ainsi que la mise en place d’un syndicat de la police. Parmi les points de revendication, les policiers réclament une hausse de 100% des salaires, le droit au logement AADL et la réintégration des milliers de policiers licenciées. Les protestataires exigent également une prime mensuelle de 10.000 D.A à la femme au foyer du policier. Dans l’après-midi d’hier, les policiers continuent toujours leur rassemblement tout en scandant des slogans, utilisés dans les manifestations des pays ayant connus des troubles pendant le «Printemps Arabe». D’autres slogans ont été chantonnés dernièrement par les acolytes d’Ali Belhadj, injuriant l’état et le gouvernement. Parmi ces slogans «Ihal» dégage et « Yadhi Ar Yadhi Al Ar, Houkouma Blechi Karar». Traduction : Oh quel honte, un gouvernement sans pouvoir de décision. Hier vers 14H, les policiers continuent toujours leur Sit-In devant la présidence, alors que plusieurs hélicoptères des forces de sécurité survolaient lies lieux. A 15h, nous avons appris que le Premier Ministre aurait accepté de recevoir à la présidence de la République 50 représentants de quelques 400 policiers qui se trouvent devant la Présidence. Alors que les policiers qui devraient rencontrés M. Abdelmalek Sellal sont rentrés à l’intérieur de la Présidence, le Premier Ministre n’est toujours pas arrivés. Quelques minutes plus tard, M. Abdelmalek Sellal est arrivé au siège de la Présidence, accueilli par un tonnerre d’applaudissement des policiers contestataires. Au moment où le premier Ministre rentré à la présidence, les policiers ont chantonné l’hymne national alors que d’autres scandaient « Hamel Dégage». Certains policiers ont crié « Bouffellaga» à la DGSN, faisant allusion à l’actuel chef de sureté de wilaya d’Alger. La réunion de M. Sellal avec les représentants des policiers pourraient prendre plusieurs heures. Après cette rencontre qui a duré près de trois heures, le premier Ministre a quitté le siège de la Présidence. Dans une déclaration à la presse, M. Sellal a indiqué qu’il fait savoir aux protestataires que la majorité de leurs revendication ont été pris en charge. Le Premier Ministre devait ajouter qu’il organisera une autre rencontre avec le Ministre de l’intérieur, le Directeur de la DGSN et un ou deux représentants des policiers protestataires. « Excusez-moi, il faut qu’on se dépêche pour aller suivre le match», a déclaré M. Sellal à la presse. De l’autre côté plusieurs policiers-contestataires ont commencé à monter dans les bus affrétés par la DGSN pour regagner leurs unités, certains de leurs collègues leur ont demandé de redescendre et de continuer le Sit-in devant le siège d’El-Mouradia. Vers Minuit, les policiers ont quitté les alentours de la Présidence de la République, regagnant leurs casernes, mettant fin ainsi à leur mouvement. Moncef Redha

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires