Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 14:44
Arabi Saoudite : «Le roi est mort, vive le roi»

Faut-il s’attendre à des changements en Arabie Saoudite après le décès d’Abdellah Ibn Abdelaziz ? Certainement pas. En principe la question ne devrait même pas être posée.

Peut-on faire la différence entre un acte barbare commis par des terroristes ou un autre perpétré au nom de la religion ou de la loi ? Quelques minutes seulement après la disparition du roi Abdellah Ben Abdelaziz, c’est son demi-frère Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud qui lui a succédé, redevenant ainsi le 7e monarque de l’Arabie Saoudite. Depuis 1876, ce sont six membres de la famille Saoud qui ont gouverné ce pays du Golfe, l’actuel 3e exportateur du pétrole et qui pourrait redevenir le 1er dans le monde, si toutefois, les vannes seront ouvertes. Sur le plan de gouvernance, aucun changement n’est attendu sur ce point en raison de la forme de l’Etat, une monarchie absolue. Il est de même pour les volets économiques et politiques qui ne devraient pas également connaître de probable mutation. Le nouveau roi sera incapable de «prendre des risques» en mesure de changer certaines règles qui pourraient lui coûter plus cher que son trône. Ce sont ces raisons qui empêcheront le nouveau souverain de jouer avec du feu, comme il l’avait fait le roi Fayçal ben Abdelaziz Al Saoud. L’ingérence dont ont fait l’objet les précédents souverains d’Arabie de la part de certains «décideurs du monde» qui ont fait «main basse» sur ce pays, n’est qu’un secret de polichinelle. Malgré la poursuite de ce «conservatisme», certains actes pourraient être néanmoins pris par le nouveau roi et seraient vivement souhaitables. En priorité, Salmane Ben Abdelaziz devrait veiller à ce que son royaume rompe définitivement ses relations avec les organisations terroristes. En second, la peine de mort et les décapitations inhumaines du moyen âge, et qui malheureusement continuent dans ce pays, devraient cesser. Enfin, les droits de l’Homme, surtout de la femme devraient être améliorés. Il serait inconcevable qu’en ce XXIe siècle, la femme saoudienne soit interdite de recevoir son salaire ou de se mettre au volant d’une voiture.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires