Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 10:05

Algérie : Malgré le gel de l’instruction de la vente des boissons alcoolisées par le Premier ministre Les islamistes appellent à manifester ce vendredi à la sortie des mosquées

Lire l'article en PDF sur le journal : a

?http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-04-16/lnr.pdf

COMME L’ON S’Y ATTENDAIT, LE RECUL DU GOUVERNEMENT DANS L’AFFAIRE DES BOISSONS ALCOOLISÉES A ÉTÉ CONSIDÉRÉ COMME UNE FAIBLESSE DE L’ETAT PAR LES MOUVEMENTS ISLAMISTES. CES DERNIERS, MALGRÉ LE GEL DE L’INSTRUCTION D’AMARA BENYOUNÈS PAR LE PREMIER MINISTÈRE, ONT DÉCIDÉ DE MAINTENIR LES MANIFESTATIONS, APPELANT LES CITOYENS À SORTIR DANS LA RUE CE VENDREDI, APRÈS LA PRIÈRE.

,

Photo : La peur vient encore des mosquées.......

Profitant du laxisme et de la passivité du gouvernement, les mouvements islamistes qui activent sans autorisation ont appelé les citoyens à manifester à la sortie des mosquées, après la prière du vendredi. Ces derniers ont appelé les imams à dénoncer, durant le prêche du vendredi, la politique du gouvernement, notamment celle du Ministère du commerce, relative à la commercialisation des boissons alcoolisées. Dans certaines mosquées, des imams n’ont pas attendu pour donner des prêches à ce sujet. Plusieurs imams et orateurs religieux ont prématuré cet événement, donnant des cours ou des leçons aux fidèles au niveau des mosquées. Dans leurs allocutions, ils ont fustigé la libéralisation de la vente des boissons alcoolisées, indiquant que cela n’a pas raison d’être en Algérie, un pays musulman. Ces prédicateurs n’ont pas expliqué aux fidèles pourquoi, leurs confrères de l’ensemble des pays musulmans n’ont pas fait la même chose pour interdire la vente de ces boissons dans leurs pays. Ils n’oseront pas le dire car même en Arabie Saoudite (Lieu saint de l’islam), le champagne coule à flot que ce soit à Riyad ou dans les autres villes. L’Algérie est seul pays où des manifestations ont été organisées contre la vente des boissons alcoolisées. Pourtant, la commercialisation illégale de ces produits bat son plein depuis des dizaines d’années en Algérie. Même la fermeture des bars n’a pas empêché la vente des boissons alcoolisées dans le pays. Bien au contraire, les points de vente poussent comme des champignons à travers les quatre coins du pays. Nous n’apprenons rien à personne que contrairement aux autres pays, nos imams sont des fonctionnaires rémunérés par l’Etat. Ce qui explique que ces commis de l’Etat, qui ne devraient pas en principe l’être, perçoivent leurs salaires à partir des caisses de l’Etat et ne trouvent aucune difficulté pour critiquer les lois de la République. Durant les réunions et les festivités programmées par le ministère des Affaires religieuses, la majorité de ces imams refusent même de se lever pour écouter l’hymne national ou pour la levée de l’emblème du pays. Ces «fonctionnaires-rebelles» trouvent que se lever pour écouter l’hymne national est «la yajouz», interdit, selon eux par la charia, la loi islamique. Cependant, pour ces mêmes imams, percevoir de l’argent des caisses de l’Etat républicain «yajouz». En somme, demain vendredi, la violence et les troubles à l’ordre public pourraient éclater encore à la sortie des mosquées. Comme d’habitude, ce sont toujours nos vaillantes forces de sécurité qui devraient y faire face. Jusqu’à quand durera cette anarchie ?

Algérie : Malgré le gel de l’instruction de la vente des boissons alcoolisées par le Premier ministre Les islamistes appellent à manifester ce vendredi à la sortie des mosquées

Lire l'article en PDF sur le journal : a

?http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-04-16/lnr.pdf

COMME L’ON S’Y ATTENDAIT, LE RECUL DU GOUVERNEMENT DANS L’AFFAIRE DES BOISSONS ALCOOLISÉES A ÉTÉ CONSIDÉRÉ COMME UNE FAIBLESSE DE L’ETAT PAR LES MOUVEMENTS ISLAMISTES. CES DERNIERS, MALGRÉ LE GEL DE L’INSTRUCTION D’AMARA BENYOUNÈS PAR LE PREMIER MINISTÈRE, ONT DÉCIDÉ DE MAINTENIR LES MANIFESTATIONS, APPELANT LES CITOYENS À SORTIR DANS LA RUE CE VENDREDI, APRÈS LA PRIÈRE.

Photo : La peur vient encore des mosquées.......

Profitant du laxisme et de la passivité du gouvernement, les mouvements islamistes qui activent sans autorisation ont appelé les citoyens à manifester à la sortie des mosquées, après la prière du vendredi. Ces derniers ont appelé les imams à dénoncer, durant le prêche du vendredi, la politique du gouvernement, notamment celle du Ministère du commerce, relative à la commercialisation des boissons alcoolisées. Dans certaines mosquées, des imams n’ont pas attendu pour donner des prêches à ce sujet. Plusieurs imams et orateurs religieux ont prématuré cet événement, donnant des cours ou des leçons aux fidèles au niveau des mosquées. Dans leurs allocutions, ils ont fustigé la libéralisation de la vente des boissons alcoolisées, indiquant que cela n’a pas raison d’être en Algérie, un pays musulman. Ces prédicateurs n’ont pas expliqué aux fidèles pourquoi, leurs confrères de l’ensemble des pays musulmans n’ont pas fait la même chose pour interdire la vente de ces boissons dans leurs pays. Ils n’oseront pas le dire car même en Arabie Saoudite (Lieu saint de l’islam), le champagne coule à flot que ce soit à Riyad ou dans les autres villes. L’Algérie est seul pays où des manifestations ont été organisées contre la vente des boissons alcoolisées. Pourtant, la commercialisation illégale de ces produits bat son plein depuis des dizaines d’années en Algérie. Même la fermeture des bars n’a pas empêché la vente des boissons alcoolisées dans le pays. Bien au contraire, les points de vente poussent comme des champignons à travers les quatre coins du pays. Nous n’apprenons rien à personne que contrairement aux autres pays, nos imams sont des fonctionnaires rémunérés par l’Etat. Ce qui explique que ces commis de l’Etat, qui ne devraient pas en principe l’être, perçoivent leurs salaires à partir des caisses de l’Etat et ne trouvent aucune difficulté pour critiquer les lois de la République. Durant les réunions et les festivités programmées par le ministère des Affaires religieuses, la majorité de ces imams refusent même de se lever pour écouter l’hymne national ou pour la levée de l’emblème du pays. Ces «fonctionnaires-rebelles» trouvent que se lever pour écouter l’hymne national est «la yajouz», interdit, selon eux par la charia, la loi islamique. Cependant, pour ces mêmes imams, percevoir de l’argent des caisses de l’Etat républicain «yajouz». En somme, demain vendredi, la violence et les troubles à l’ordre public pourraient éclater encore à la sortie des mosquées. Comme d’habitude, ce sont toujours nos vaillantes forces de sécurité qui devraient y faire face. Jusqu’à quand durera cette anarchie ?

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires