Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 22:17
Après les partis islamistes : Le gouvernement Algérien envisage d'autoriser des associations à caractère religieux
Le Ministère de l’Intérieur va-t-il autoriser la création d’associations à caractère religieux ? C’est en tout cas l’information donnée par Noureddine Bedoui qui a annoncé qu'un projet de texte réglementaire définissant les modalités de création d'associations à caractère religieux est en cours d'élaboration pour «promouvoir l'action caritative, de sensibilisation et la gestion des mosquées».
En réponse à une question d’un député lors d’une séance séance plénière sur l'importance de promulguer un texte de loi qui définit le rôle des associations religieuses dans la société, le ministre a précisé que le «projet de texte en question a déjà été présenté aux différents secteurs concernés pour enrichissement avant de le soumettre au secrétariat général du gouvernement pour examen et enrichissement». M. Bedoui a fait savoir qu'un «groupe de travail commun» (ministères de l'Intérieur et des Affaires religieuses) sera mis en place pour «parachever les mesures légales préludant la promulgation du texte réglementaire». Par ailleurs, le ministre a rappelé le rôle confié aux différentes associations en matière d'organisation de la société et prise en charge des préoccupations des citoyens, conformément à la nouvelle loi sur les associations promulguée en juin 2012 dans le cadre du principe d'intérêt général. Le représentant du gouvernement a indiqué que son secteur avait adressé en 2013 une «instruction aux walis pour recevoir les dossiers de renouvellement des instances dirigeantes des associations religieuses après notification dans un délai de 30 jours», et ce, conformément à l'article 16 de la nouvelle loi sur les associations promulguée en 2012. Cette démarche a pour objectif, selon M. Bedoui, d'éviter le gel des activités des associations religieuses créées en vertu de la précédente loi de 1990, et dont le mandat des instances dirigeantes est arrivé à terme. Ceci permettra aux associations, a-t-il ajouté, de poursuivre leurs activités dans un cadre légal aussi bien pour les actions certitatives que pour la gestion des mosquées ou autres». Ainsi, après la création des partis politiques religieux en contradiction avec la Constitution, le ministre de l’Intérieur envisage d’autoriser des associations à caractère religieux d’activer dans le pays. Avant de prendre de telles décisions, le gouvernement devrait normalement réfléchir et surtout apprendre des leçons du passé qui ont coûté très cher au pays. Pour rappel seulement, une erreur similaire prise par l’administration dans les années 1990 a été à l’origine de la décennie noire en Algérie. Je m’explique : sans les agréments octroyés aux islamistes qui avaient été autorisés à créer des partis politiques à caractère religieux, le Front islamique du salut (FIS) n’aurait jamais existé. Malheureusement, les islamistes ont profité de cette erreur de l’administration qui a violé les textes et les lois de la constitution et ont tenté de renverser la République pour instaurer en lieu et place un Etat théocratique. Dans un dernier sursaut, l’Etat a été obligé de rectifier le tir en annulant le processus électoral. Cet état de fait n’a pas plu aux éléments du FIS qui ont décidé de prendre les armes pour arriver au pouvoir. Pour corriger cette erreur, l’Algérie a dû faire des sacrifices et c’est sur le dos de 250 000 dépouilles et des milliers de disparus que le pays a été miraculeusement sauvé

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires