Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 20:54
Tayeb louh à Khenchela (Algérie) : Protéger les droits et les libertés des citoyens»

Cliquez sur le lien pour lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République Page 09 :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-01-20/lnr.pdf

visite officielle dans la wilaya de Khenchela, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, a indiqué que les réformes de la justice à travers la révision de la Constitution sont profondes, essentielles pour la protection des droits et des libertés des citoyens.

Dans le même contexte, le ministre a ajouté que ces réformes sont liées à des questions fondamentales et visent à renforcer le pouvoir juridique qui constitue le fondement de l’édification d’un Etat de droit. En réponse à certaines parties qui ont apporté des critiques, estimant que ces réformes sont «vaines», Louh a ajouté qu’il est de son devoir en qualité de premier responsable de ce secteur d’expliquer le contenu du nouveau code de procédure pénale qui attribue désormais au juge, au lieu du procureur de la République, la prérogative de placer ou non un suspect sous mandat de dépôt. Tayeb Louh a également souligné que ces mesures traduisent un «intérêt accru pour les droits et les libertés des individus» et sont, en outre, «en adéquation avec les critères internationaux en vigueur dans tous les pays développés». Au cours de sa visite dans la wilaya de Khenchela, le ministre de la Justice a procédé à l’inauguration du siège provisoire de la Cour de justice. Dans la foulée, il a procédé à l’installation de Smaïl Benamara et M. Foudhil Lakehal dans leurs fonctions respectives de président et de procureur général de la Cour de Khenchela. Poursuivant sa visite dans la wilaya de Khenchela, Tayeb Louh s’est rendu au nouveau siège de la Cour de justice situé dans la cité Saâda, en construction. Sur place, le ministre de la Justice, garde des Sceaux a officiellement posé la première pierre de l’édifice. Le coût du nouveau siège de la Cour de justice de la wilaya de Khenchela est estimé à près de 2,55 milliards de dinars. Tayeb Louh, qui a écouté les explications sur le projet de construction de la nouvelle Cour de justice, n’a pas manqué de faire des remarques aux responsables du bureau d’études au sujet de la façade de cette structure. L’inauguration de la nouvelle Cour de justice a été favorablement accueillie par la population de cette région. Désormais, les citoyens de cette contrée et surtout ceux habitant dans les communes lointaines n’auront plus à effectuer de longs déplacements vers la wilaya d’Oum El Bouaghi pour leur différentes affaires administratives. Profitant de la présence du ministre dans la wilaya de Khenchela, plusieurs citoyens ont tenté de lui remettre des lettres de doléances. Malheureusement, chose qui n’a pas pu se faire, les citoyens furent empêchés de s’approcher du ministre par mesure de sécurité. Parmi ces citoyens, un homme tenant une lettre dans sa main a expliqué à la presse qu’il a beaucoup regretté de ne pas pouvoir remettre son courrier à Tayeb Louh. «C’est vraiment dommage, c’était la seule chance de pouvoir informer le ministre de la justice de certaines choses qui ne sait pas et qu’on lui a caché. Tout le monde sait que les courriers envoyés par l’intermédiaire des tribunaux n’arrivent jamais aux mains du ministre de la Justice», a-t-il indiqué. Aux côtés de cet homme, plusieurs autres citoyens ont indiqué qu’ils sont venus spécialement pour remettre du courrier au ministre de la Justice. A chacun son propre problème et son histoire, les mêmes citoyens ont indiqué qu’ils voulaient faire part de leur mécontentement à Tayeb Louh sur plusieurs sujets. C’est le cas de ce monsieur qui s’est présenté comme un ex-haut fonctionnaire : «Je ne pense pas que Louh ou les autres ministres de la Justice savaient que des dizaines de magistrats se sont succédé au niveau du tribunal de Khenchela alors que certains agents redevenus intouchables gardent toujours le même poste de responsabilité depuis plus de 20 ans.» Selon ce monsieur, ce sont ces mêmes fonctionnaires et non pas les magistrats qui font la «pluie et le beau temps» au niveau du tribunal. Un autre citoyen a indiqué vouloir faire part de son exaspération au sujet de certains avocats exerçant dans la wilaya de Khenchela. Invité à donner plus de détails, ce dernier a levé le ton déclarant qu’il voulait demander au ministre de la Justice de diligenter une enquête pour mettre à nu les méfaits de certains avocats. Selon lui, ces avocats volent en premier lieu le justiciable et ensuite l’Etat. «Pour vous représenter devant la justice, vous devrez payer parfois dix fois plus le montant de l’honoraire et aucun reçu de caisse, facture ou note d’honoraire ne vous sera délivré», a-t-il expliqué. En revanche, au niveau des services des Impôts, ils déclarent uniquement le montant exact de l’honoraire prévu par la loi, a-t-il conclu. Pour en savoir plus à ce sujet, nous avons pris attache avec l’un des plus anciens avocats dans la région, à savoir Me Berkani Mohamed Laïd. Ce dernier nous a déclaré ce qui suit : «Je ne peux pas vous répondre sur les problèmes des citoyens qui sont venus rencontrer le ministre. Nous étions à l’intérieur de la salle, lorsque nous avons entendu qu’un groupe de personnes a tenté de s’approcher du ministre mais qu’ils furent empêchés par les forces de sécurité.» Au sujet des honoraires, il a indiqué qu’il n’a jamais rencontré ce genre de problème. A ce même sujet, il a ajouté que le montant de la transaction, la dite «honoraire» est fixée par les deux parties, à savoir l’avocat et le client. Au service des impôts, nous avons appris que les avocats déclarent leur chiffre d’affaires annuellement. Notre interlocuteur ne nous a pas expliqué comment les services fiscaux peuvent savoir si le chiffre d’affaires déclaré est le réel. Nous y reviendrons

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires