Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 21:35
Visite du Ministre des anciens Moudjahidines en France : Plusieurs «dossiers épineux» au centre des discussions entre les deux parties

Cliquez pour lire le journal en PDF sur le journal "La Nouvelle République" Page 03 :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-01-27/lnr.pdf

ministre des Moudjahidine a entamé hier une visite officielle de trois jours en France. M. Tayeb Zitouni qui sera reçu par le secrétaire d’Etat des anciens combattants français, M. Jean-Marc Todeschini, rencontrera au cours de son séjour des hauts responsables français.

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, est attendu aujourd’hui à la Nécropole nationale de Douaumont, située dans la commune de Fleury-Devant-Douamont en Lorraine. M. Tayeb Zitouni qui sera accompagné dans son déplacement par M. Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État aux anciens combattants, assistera à une cérémonie militaire à la Nécropole nationale où il se recueillera sur les tombes des militaires algériens inhumés en ce lieu. Sur place et selon le programme de la visite, le ministre des Moudjadine déposera une gerbe de fleurs au monument musulman «La Kouba». M. Tayeb Zitouni visitera en compagnie de M. Jean Marc Todeschni, l’Ossuaire et ravivera la flamme du souvenir. Après le côté officiel, le ministre des Moudjahidine évoquera certainement avec les responsables français plusieurs dossiers épineux qui empêchent les deux pays à tourner définitivement la page du passé. Parmi ces dossiers qui fâchent se trouvent celui des «harkis» et les multiples associations et organisations non-gouvernementales françaises qui ne cessent d’évoquer à chaque rencontre les officiels des deux pays. Du côté algérien, les organisations de masses et les différentes associations évoquent la restitution des archives et les «excuses» que la France devrait présenter pour les crimes commis lors de la guerre de Libération nationale. Il y a également le dossier des indemnisations des victimes des expériences nucléaires françaises dans le Sahara algérien. Sur ces derniers dossiers, l'organisation nationale des moudjahidine a, encore une fois, formulé une demande pour l'ouverture d'une enquête sur les essais nucléaires au Sud algérien. Les familles des victimes du colonisateur ne cessent de demander des excuses de la part de Paris. Le secrétariat général de l'ONM saisit l'occasion de la visite officielle qu'effectuera le ministre des Moudjahidine en France pour rappeler ses positions de principe, susceptibles d'ouvrir des perspectives devant les deux pays pour établir des relations saines et constructives qui servent les intérêts des deux peuples. A la veille de son départ vers la France, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni avait affirmé que sa visite en France serait consacrée à trois principaux dossiers à savoir : les archives, les disparus algériens durant la guerre de Libération nationale et les indemnisations des victimes des essais nucléaires effectués dans le Sahara algérien. «Il est grand temps que l'Algérie et la France se penchent sur les dossiers en suspens», avait soutenu le ministre. Au sujet des «excuses», le ministre a estimé que «le règlement des dossiers en suspens passe avant toute chose», relevant «une avancée dans la position française concernant la mémoire nationale

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires

masinissa 31/01/2016 09:46

je crois tout bonnement que c'est une erreur .tout est céder à la France , lait , blé , ciment la France à pris tout en ALGERIE. elle n'a même pas présenter des excuses au peuple algérien pour ces crimes et génocide et la torture institionalise par le régime colonial contrairement a ces excuses quand il s'agit d'ISRAEL..mon pere allah irahmou ancien moudjahed de la wilaya 03 historique , ses freres MOHAND ET OUALI ont ete froidement assassine par les paras Français devant ma grand mere qui ne sait jamais remise et avec courage ma grand mere a lance des youyous. il estt impossible d'oublier ce qu' afait la France du pêuple algerien