Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 23:38
Algérie : Plusieurs affaires liées à la corruption, détournements du foncier élucidées

Lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République" :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-02-29/lnr.pdf

e cadre de la lutte contre les fléaux sociaux, les services de police et de la Gendarmerie nationale poursuivent leurs opérations dans plusieurs régions du pays. Plusieurs affaires ont été élucidées, chose qui a permis aux mêmes services d’appréhendés les auteurs et de les présenter devant la justice.

La dernière affaire traitée par les éléments de la police judiciaire de la sûreté de wilaya de Batna a permis l’arrestation d’un huissier de justice en plein centre-ville, en possession d’une somme d’argent qu’il aurait reçue des mains d’un citoyen pour une affaire liée à l’exécution d’un jugement de justice. Cette opération est la seconde en l’espace de 30 jours après celle qui a permis l’arrestation d’un autre officier public exerçant quelques kilomètres plus loin, plus précisément dans la wilaya de Biskra. Selon des sources autorisées, les éléments de la brigade économique et financière de la SW de Batna et sur instruction du parquet ont tendu un «guet-apens» au mis en cause, recevant une somme d’argent de sa victime. Les mêmes sources ont ajouté que les billets de banque ont été auparavant photographiés. Après les procédures règlementaires, l’accusé a été présenté devant le parquet et placé sous contrôle judiciaire. Les services de police ne sont pas les seuls à traquer les fonctionnaires indélicats dans le cadre de la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent. A ce même sujet, les éléments de la Gendarmerie nationale connus pour leur fermeté et leur intransigeance ont déclaré la guerre à ces fléaux qui ont gangrené la société et porté atteinte à l’économie du pays. Dans un passé encore récent, les gendarmes ont réussi à démanteler un réseau de malfaiteurs dans la wilaya de Skikda. Deux huissiers de justice impliqués dans des affaires de détournement de foncier public ont été interpellés à la suite d’une enquête diligentée par la brigade de recherche du groupement de gendarmerie de la même wilaya. Les deux officiers publics sont poursuivis pour abus de confiance, détournement de foncier public, d’escroquerie et de complicité. Selon des sources dignes de foi, plusieurs autres affaires similaires liées à la corruption seront élucidées dans les prochains jours. C’est le cas d’une affaire relative à la démolition d’un appartement situé au centre-ville de Khenchela, en l’absence des personnes se trouvant à l’étranger et qui ont occupé ce lieu depuis plus de 30 ans. Les membres de cette famille accusent un «promoteur», un écrivain public, deux fonctionnaires du cadastre dont l’un a rejoint, selon eux, la direction des Domaines et un huissier de justice exerçant au niveau de la même wilaya. Nos interlocuteurs en possession de documents administratifs truqués ont ajouté qu’ils avaient demandé au parquet d’ouvrir une enquête pour élucider cette affaire. «Dans sa réponse, l’ex-procureur de la République nous a demandé de porter l’affaire devant les juridictions de l'ordre judiciaire en matière civile alors que la procédure concerne le faux et usage de faux, fausse déclaration, falsification de document administratif et la destruction de bien d’autrui», nous a indiqué un membre de la famille en question. Ce dernier a ajouté que les documents présentés au tribunal ne concernent pas le logement démoli, a-t-il précisé. Cet énième scandale risque de faire encore beaucoup de bruit et fera tomber encore plusieurs «grosses têtes» si toutefois une enquête sera ouverte sur cette scabreuse affaire. S’exprimant sous l’anonymat par peur de représailles, plusieurs témoins s’interrogent sur certains fonctionnaires, redevenus subitement riches, en un clin d’œil. «Certains huissiers de justice roulent sur des milliards et sont redevenus propriétaires de plusieurs immeubles alors qu’ils sont nouveaux dans le métier», s’est interrogée une fonctionnaire sous l’anonymat. Cette dernière a ajouté qu’elle se trouve à la veille de la retraite, elle est locatrice et n’avait même pas de quoi s’acheter une motocyclette, a-t-elle conclu. Dans la wilaya de Tébessa, les services de sécurité continuent également de traquer les faussaires dans le domaine du foncier. Deux écrivains publics poursuivis pour complicité et faux en écriture ont été placés en détention provisoire dans une affaire de falsification de documents administratifs. Dans cette affaire, des lots de terrains de plus de 100 000 m2 auraient été cédés par le biais d’actes de ventes irréguliers, vis-à-vis de la loi. Les auteurs de ces malversations auraient versé aux dossiers des pièces d’état civil des personnes décédées. Toujours et au sujet du problème du foncier dans la wilaya de Tébessa, un lourd dossier se trouve sur la table de la justice impliquant des élus et des responsables de plusieurs secteurs, a-t-on appris. Ainsi, malgré les efforts des services de sécurité, la guerre contre la corruption, la «mafia» du foncier et le blanchiment d’argent n’est pas encore gagnée.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires