Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 20:10
Six mois de prison ferme pour commercialisation de boissons alcoolisées sans autorisation

Lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République Page "ECHOS" :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-02-15/lnr.pdf

Les services de police de la sûreté de wilaya de Khenchela ont procédé à l’arrestation d’un jeune de 20 ans qui s’adonnait à la commercialisation de boissons alcoolisées sans autorisation.

Photo : La répression n’a pas donné de résultat. Les gens continuent de boire et ils ont le droit de le faire. Il faudrait donc autoriser la vente légale des boissons alcoolisées

Présenté en comparution immédiate devant le tribunal, il a été condamné à six mois de prison ferme avec mandat dépôt à l’audience, selon le responsable de la cellule de communication et des relations publiques. Le mis en cause, selon le communiqué de la sûreté de wilaya, a été appréhendé alors qu’il se trouvait dans son véhicule devant chez lui. Une première quantité de 210 bouteilles a été retrouvée au niveau de sa voiture et une somme de 38 000 DA. Une perquisition au sein de son domicile a permis aux policiers de récupérer 1 000 bouteilles et canettes qui ont été également saisies. Le jeune fut présenté devant le tribunal, conformément aux nouvelles procédures judiciares, il a été condamné à 6 mois de prison ferme. Cette vente de boissons alcoolisées sans autorisation n’est pas la première du genre à Khenchela ni dans les 48 wilayas du pays. La commercialisation se fait dans les quartiers, appartements, bâtiments, véhicules et dans plusieurs endroits sauvages. Malgré les opérations des services de police et de gendarmerie, la vente des boissons alcoolisées n’a pas fléchi. Bien au contraire, la vente de ses produits est en nette augmentation, faisant de nos villes des bars à ciel ouvert. Cet état de fait n’a pas également réduit la consommation des boissons alcoolisées où même des jeunes filles s’adonnent à la consommation de ces produits. Seule la délivrance d’autorisations de vente aux différents établissements tels que les cafés, restaurants et autres lieux de commerce pourrait mettre fin à la commercialisation anarchique et frauduleuse de ces produits

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires