Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 23:34
Algérie : Affaire du garçon qui aurait subi des violences policières à Kaïs (Khenchela)

Lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République" Page :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-04-28/lnr.pdf

La direction générale de la Sûreté nationale aurait dépêché une commission d’enquête pour élucider une affaire relative à une éventuelle agression physique dont a fait l’objet un jeune garçon dans les locaux de la sûreté de daïra de Kaïs, wilaya de Khenchela, a-t-on appris de sources généralement dignes de foi.
Le garçon en question a été interpellé par les policiers alors qu’il filmait à l’aide de son portable la sortie d’un véhicule luxueux de l’enceinte de la sûreté de daïra de Kaïs (Khenchela). Selon un communiqué de la Ligue des droits de l’homme adressé au directeur général de la Sûreté nationale (une copie est en notre possession), le père du jeune garçon a indiqué que ce dernier aurait été agressé par des policiers au niveau de la sûreté de daïra de Kaïs, distante de 22 km du chef-lieu de wilaya de Khenchela. Selon le communiqué, le garçon, qui aurait été attaché durant plusieurs heures à une chaise, présente des blessures graves sur le corps. En plus des coups qu’il aurait reçus sur la joue gauche, une déchirure aurait été constatée au niveau du tympan de l’oreille gauche, a indiqué le communiqué, citant un certificat médical d’incapacité de 6 jours. Dans son communiqué, la Ligue des droits de l’homme a ajouté que cette affaire n’est pas la première du genre, puisque plusieurs dépassements auraient été constatés, à savoir les fouilles anarchiques, agressions de citoyens et même sur les mineurs. Dans le même communiqué, les responsables de Ligue des droits de l’homme ont ajouté qu’en plus de la drogue qui fait rage, l’insécurité règne dans la daïra de Kaïs, alors que plusieurs individus recherchés par la justice se baladent en toute liberté. Compte tenu de ce qui précède, la Ligue des droits de l’homme a conclu son communiqué en réclamant une commission d’enquête à la DGSN et le départ du chef de la sûreté de daïra de Kaïs. Selon d’autres sources généralement bien informées, le garçon a été interpellé avec deux autres individus alors qu’il filmait à l’aide de son IPhone la sortie d’un véhicule, une Limousine, de l’enceinte de la sûreté de daïra. Le véhicule avait du mal à passer par le portail de la sûreté de daïra, ce qui aurait attiré les regards des passants. C’est le cas du garçon qui a filmé et envoyé une vidéo à un ami. Contrairement aux déclarations du père de l’enfant et de la ligue des droits de l’homme, les policiers auraient présenté le garçon à un médecin qui l’a examiné avant de le laisser partir avec son père. Sur le certificat délivré par le médecin, aucune trace de violence n’a été constatée. A ce stade, il y a deux certificats médicaux contradictoires et une énigme que seule l’enquête ouverte à ce sujet pourrait élucider.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires