Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 19:30
Algérie : Des associations caritatives au service des groupes terroristes

Lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République" Page :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-04-07/lnr.pdf

Des centaines d’associations caritatives exercent en Algérie à titre légal et illégal alors que la majorité d’entre elles échappe totalement au contrôle de l’Etat. Cela a permis à certains dirigeants et militants islamistes de ces associations d’assurer la logistique, le financement et le recrutement aux groupes armés «djihadistes», sous couvert d’actions de bienfaisance.

Des associations douteuses à surveiller de trés prés.

Il y a deux jours seulement, la cour criminelle d’Alger a rendu son verdict dans l’affaire du président d’une association caritative exerçant à Badjerrah (Alger) «Djemaïya kheïriya». Six ans de prison ferme, telle était la condamnation prononcée à l’encontre de cet islamiste qui a déjà bénéficié des mesures de clémence dans le cadre de la réconciliation nationale en 2006. C’est sur dénonciation d’un terroriste capturé que les services de sécurité ont réussi à identifier et à mettre la main sur le président de cette association qui assure la logistique et le soutien aux groupes armés islamistes. Le mis en cause est accusé d’avoir remis au groupe terroriste un «radio-scanner» médical portable que les services de sécurité ont découvert chez un autre élément islamiste après la perquisition de son domicile. Après enquête, il s’est avéré que le président de l’association dite caritative était en contact permanent avec les groupes armés islamistes. La même enquête a permis de découvrir au moins 60 appels téléphoniques, 18 messages «SMS» mettant aux prises le mis en cause et un groupe «djihadistes». Sur le plan du financement des groupes armés, les services de sécurité ont également mis à jour le versement d’un montant de 140 millions de centimes pour l’achat d’un véhicule et un autre de 160 millions de centimes qui a permis à l’acquisition du radio-scanner médical. Le cas de ce président d’association n’est qu’un petit exemple, des centaines d’associations dites «caritatives» exercent légalement et illégalement dans le pays et s’adonnent à des actions dont le moins qu’on puisse dire sont douteuses. Afin d’induire en erreur les autorités locales, certains dirigeants de ces associations s’offrent des publicités gratuites en médiatisant deux ou trois opérations d’aides à des personnes nécessiteuses. Mise à part ces actions, c’est le black-out» qui règne sur leurs activités tout au long de l’année. «Les aides apportées à deux ou trois personnes nécessiteuses n’est que de la poudre aux yeux, afin de détourner leurs véritables activités», nous a indiqué un citoyen. Ce dernier nous a expliqué que les dirigeants qui dirigent lesdites associations caritatives sont eux-mêmes dans le besoin, alors comment pourraient-ils aider les autres, a-t-il ajouté. Le comble est que les dirigeants de ces associations dites caritatives sont tous issus du milieu islamiste, ne possèdent aucune richesse et n’exercent aucune activité. Malgré le rejet par les autorités locales de leurs dossiers de créations, plusieurs dizaines d’associations continuent d’exercer au vu et au su de tous. Cet état de fait ne concerne pas uniquement les associations, certains partis politiques islamistes dont les dossiers ont été rejetés par le ministre de l’Intérieur continuent également d’exercer, défiant ainsi les lois de la République. Faisant de leurs domiciles un «quartier général», les dirigeants de ces partis qui n’ont pas été légalisés par l’administration profitent des réseaux sociaux pour inciter les jeunes à la rébellion et à la violence. Nous y reviendrons à ce sujet avec plus de détails dans nos prochaines éditions.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires