Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 23:22
Journée internationale de la sage-femme (Algérie) : Hommage à Madame Zahira Zerara

Cliquez pour lire l'article en PDF sur le journal La Nouvelle République Page 15 :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-05-08/lnr.pdf

Comment peut-on réussir à diriger une structure hospitalière si toutefois les moyens essentiels sont totalement inexistants ? Cet état de fait est possible, il suffit simplement d’avoir la compétence, la volonté et le savoir-faire. L’exemple nous vient d’une ex-cadre de la santé de la wilaya de Khenchela, Mme Zerara Zahira à qui nous avons tenu à lui rendre un grand hommage en l’occasion de la journée des sages-femme.

En effet, Mme Zerara Zahia a réussi a dirigé la maternité de Khenchela dans les moments les plus difficiles. A cette époque, le déficit des médecins spécialistes dans la wilaya de Khenchela est énorme que ce soit dans le secteur public ou privés. C’est le cas de la maternité de Khenchela qui dans la même période ne compte aucun médecin-gynécologue, même d’anesthésiste et ni de médecin-réanimateur. Nous n’apprenons rien à personne en disant que la présence de médecins-gynécologues n’est pas seulement souhaitée, elle est plus que nécessaire. Dans le cas contraire et en l’absence de ces spécialistes en gynécologie, n’importe quelle maternité ne pourrait pas recevoir de patientes et devrait en principe mettre la clef sous le paillasson. Et bien non, les responsables de la santé de l’époque avaient bien raison de ne pas baisser les rideaux de cette structure tout en désignant à cette tête Madame Zerara Zahira. Cette dernière a réussi à relever le défi, remplissant convenablement sa mission et a été à la hauteur de la confiance placée en sa personne par la tutelle. Ayant une très forte personnalité et animé d’une superbe volonté, Mme Zerara Zahira a réussi à diriger merveilleusement cette structure faisant même rougir les meilleurs gestionnaires du sexe masculin de l’époque. Malgré l’absence des gynécologues, la maternité reçoit au quotidien les patientes, elles accouchent le plus normalement du monde. A chaque problème rencontré, les voix des sages-femmes s’élèvent dans les couloirs de la maternité : «Zahia, Zahia». Cette dernière accourt et intervient avec tout son savoir-faire pour trouver les solutions les plus adéquates. Selon des témoignages, une jeune femme qui venait de mettre au monde un bébé a été victime d’un malaise. Son époux qui était présent a perdu ses nerfs et n’a pas trouvé autre que d’exhiber son arme devant les sages-femmes. Alerté, Mme Zerara est arrivée et a réussi à calmer l’homme en question qui était dans un état hystérique. Les mêmes témoins ont indiqué que Mme Zerara a demandé au Monsieur de se calmer, son épouse est prise en charge, avant de lui ajouter, je cite : «Savez-vous que votre «Pétard» ne vous servira à rien du tout. Mon époux et mes deux fils ont également le même mais ne le porte jamais en dehors de leurs services». Lors des différentes portes ouvertes organisé par le club scientifique, Mme Zerara répond toujours présente. Elle ne participe pas en tant que figurante, elle intervient sur les thèmes liés à la gynécologie obstétriques et prend part au débat. A signaler que Mme Zerara n’a pas diriger uniquement la maternité, elle avait admirablement gérer le service des enfants assistés au niveau de la même structure avant l’ouverture de la pouponnière d’El Hamma. En somme, pour les nouvelles générations de sages-femmes et les dirigeants de structures de santé, Mme Zerara est un exemple à suivre.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires