Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 21:35
Algérie : Des partis politiques plaident pour un candidat de consensus
quelques mois de la présidentielle, les partis politiques s’agitent et se préparent activement à cette échéance électorale. Les partis démocrates envisagent de se regrouper en un seul pôle pour présenter un candidat de consensus. A défaut d’un prolongement du mandat du président de la République pour une durée de deux ans, ce pôle envisage de proposer à Abdelaziz Bouteflika de briguer un quatrième mandat.

Photo : Amar Saidani (FLN) et Amar Ghoul (TAJ)

Quatre partis de gros calibres et plusieurs autres mouvements politiques envisagent de constituer une alliance voire un front républicain pour présenter un candidat unique à l’élection présidentielle de 2014. En plus du Front de libération nationale (FLN), plusieurs partis politiques tels que le Rassemblement nationale pour la démocratie(RND), le TAJ de Amar Ghoul, le Mouvement pour l’Algérie (MPA) d’Amara Benyounes et le Rassemblement pour la République(RR) du docteur Djebaili adhèrent à cette initiative. Les leaders de ces partis ont indiqué qu’ils sont unis soit en proposant le prolongement du mandat d’Abdelaziz Bouteflika de deux ans ou de le présenter en candidat unique si toutefois l’élection est maintenue pour 2014. Plusieurs autres partis et mouvements politiques se concertent pour rejoindre ce pôle afin de fonder un front républicain et de constituer une alliance pour permettre à Bouteflika de briguer un 4e mandat. Après le FLN et le RND, c’est le président du parti TAJ, Amar Ghoul, qui a montré la voie en concluant un accord permettant de réactiver l’alliance politique présidentielle mais avec d’autres partis et mouvements politiques. Au départ, trois partis, à savoir le FLN, RND et le MPA, qui avaient proposé au Président de postuler à un quatrième mandat. La porte sera ouverte à d’autres partis et mouvements désirant rejoindre cette alliance. Il n’existe pas beaucoup de conditions pour ceux qui veulent rejoindre le groupe, a-t-on appris auprès des leaders de ces partis. Les partis et mouvements politiques désirant rejoindre ce pôle devraient, au préalable, faire preuve de soutien au chef de l’État et à son programme. Interrogé par des confrères à ce sujet, Amar Ghoul a déclaré : «Vous pouvez caractériser ce pôle de partenariat ou d’alliance pour les présidentielles. Ce qui est sûr, toutefois, c’est que nous appuierons le candidat du consensus en 2014.» Un quatrième mouvement, le Rassemblement pour la République, a indiqué dans un communiqué qu’il adhère à ce projet et qu’il soutient la candidature de Bouteflika à un quatrième mandat présidentiel. Le président du RR, Abdelwaheb Djebaili, a ajouté dans le communiqué qu’en raison de la conjoncture actuelle que traverse le monde, la réélection d’Abdelaziz Bouteflika n’est pas uniquement souhaitable, elle redevient une nécessité. Sur le communiqué nous pouvons lire : «Il n’existe pas d’autres moyens et mesures à prendre pour éviter à notre pays d’éventuels événements tragiques similaires à nos voisins que de d’assurer la continuité en permettant à M. Abdelaziz Bouteflika de poursuivre son programme.» Le docteur Djebaïli a ajouté que c’est grâce aux réformes politiques entrepris par le chef de l’Etat que l’Algérie a été épargnée par les mouvements de rébellion et les «révolutions-populaires» dirigées par des forces étrangères et qui ont secoué nos voisins et plusieurs pays arabes. «L’Algérie n’est pas une association comme le pensent certains. L’Algérie est grand pays avec un grand peuple et que seul les grands Hommes pourraient la diriger», a conclu le communiqué du R R

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires