Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 11:45

Accusé d’avoir collaboré avec les français pendant la guerre d’Algérie, un Algérien de 76 ans a été refoulé de l’Aéroport d’Annaba. A son retour, son passeport lui a été confisqué par les fonctionnaires du Consulat d’Algérie de Pantoise où il s’est rendu pour des explications. « Vous avez travaillé avec la France », lui aurait murmuré un fonctionnaire au niveau de la représentation diplomatique. Le sexagénaire nie les faits qui lui sont reprochés et promet d’allez jusqu’au bout. L’avocat du mis en cause s’insurge,  indiquant que la guerre est finie il  y  a 50 ans.  

annaba 2.jpg

En effet, l’affaire remonte au 22 mai dernier, lorsque le couple se présente à l’aéroport d’Annaba en provenance de Paris. Il devrait passer quelques jours de vacances avec ses deux enfants qui vivaient en Algérie. Selon, les déclarations du couple, Monsieur Maamar s’est vu interdit l’entrée sur le territoire Algérien. L’épouse quant à elle a été autorisée d’entrée mais a refusé de le faire en raison du refoulement de son époux. Toujours est selon les déclarations des époux,  aucune explication ne leur a été fournie au niveau de l’aéroport pour cette interdiction dont a fait l’objet le mari. « Nous vivons depuis 1963 en France, nous avons fait le déplacement en Algérie en 1971 sans aucun problème » a indiqué le couple à la presse. Selon les déclarations de Monsieur Mammar, il n’y avait pas d’avion pour retourner en France le jour même, ils étaient contraints de dormir sur une banquette à l’aéroport jusqu’au lendemain. sous étroite surveillance des policiers. « Sur ordre des policiers, nous avons dû acheter un nouveau billet pour rentrer en France, alors que nous avions déjà un billet aller-retour », a raconté la dame de Monsieur Ben Larbi. Cette dernière a ajouté à la presse, je cite : Nous avons été traités avec violence et peu d’humanité ». Contactés par nos soins, la police Algérienne et par la voix de l’officier chargée de la communication à Annaba a  apporté un démenti catégorique à la version du couple. « C’est archi-faux, notre professionnalisme et notre éducation ne nous permettent en aucun cas de maltraiter des personnes que ce soit Algérienne où autre. Bien au contraire, nous sommes au service des citoyens et notre devoir est de les protéger» a-t-elle ajoutée. De retour en France, le couple s’est rendu au niveau du consulat d’Algérie à Pantoise pour connaitre les motifs ayant trait à cette histoire d’interdiction de séjour. Selon le couple  aucune réponse ne leur a été donnée mais un fonctionnaire aurait laissé entendre au bout de ses lèvres que Monsieur Mammar  aurait travaillé pour la France. Ce qui est grave explique le plaignant  est que le fonctionnaire du consulat lui a confisqué son passeport, a-t-il ajouté. « Je n’ai jamais travaillé pour la France » a déclaré, le sexagénaire. L’avocat du couple a fait savoir à la presse ce qui suit : « A supposer qu’il ait été harki, la guerre d’Algérie est finie depuis longtemps. Je vais déposer une communication, soit l’équivalent d’une plainte, pour violation de l’article 12 qui précise que « nul ne peut être arbitrairement privé du droit d’entrer dans son propre pays ». Nous avons appris également que l’ambassadeur d’Algérie en France, a été saisi sur cette affaire.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires