Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 15:07

Les trois terroristes éliminés par les forces de sécurité  à Dellys ont été identifiés. Il s’agit d’un émir de grande taille au sein de la nébuleuse « AQMI » en l’occurrence  Abdelmoune Rachid alias « Houdhayfa  Abou Younes » ex-émir de la région du centre et deux de ses lieutenants au sein de l’organisation terroriste.

police10.jpg

 

Photo : Remportant succès derrière succès, les forces de sécurité sont déterminés et plus que jamais à éradiquer le terrorisme en Algérie.   

Natif de Baraki, Abdelmoune Rachid est né en Décembre 1968 dans le quartier d’Abdelhak Layadha,  le fondateur du G.I.A. C’est justement dans ce groupe qu’Abdelmouméne Rachid a rejoint en 1994 et fut affecté dans les rangs de « Katibat El Quods » dans la deuxième région (selon la carte géographique de l’organisation terroriste). Selon des repentis, l’émir Abdelmoumene est l’un des plus grands spécialistes dans la fabrication d’explosif et la préparation des voitures piégées dans les maquis. Abdelmouméne a succédé à Sofiane Fassila,  le cerveau de l’attentat qui a visé le palais du gouvernement  le 11 avril 2007 et qui a été éliminé durant la même année. L’identité de ce chef terroriste devrait faire l’objet encore d’un minutieux examen approfondi par les services concernés. Abdelmouméne est plus un prénom qu’un nom de famille en Algérie. Le deuxième terroriste abattu n’est que l’émir de «Katibat Ali Ben Abi Taleb», dirigée par une autre organisation baptisée «Jound el ansar». L’identification de ce dernier dont le corps se trouve à la morgue de Tizi-Ouzou  est en cours. Enfin,  Othmane Belaid, fils d’Ahmed Belaid (abattu en 2008) est le troisième Islamiste éliminé alors qu’il conduisait le véhicule de marque Peugeot 406 intercepté par les forces de sécurité. (Voir notre précédante édition ). La mise hors d’état de nuire de ces trois dangereux terroristes a été accueillie avec une très grande satisfaction par les citoyens de la région.    

Abderrahmane Hakkar

Partager cet article

Repost 0

commentaires