Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 19:26

Abdelhamid Mehri et Aboudjara Soltani, respectivement ex-secrétaire général du Front de libération nationale et Président actuel du Mouvement Islamiste HMS ou MSP, demandent à l’état Algérien d’ouvrir un dialogue avec les militants de l’ex-Front –Islamique dissous. Ces deux hommes ont profité des consultations sur les réformes politiques qui se tiennent actuellement en Algérie pour proposer de telles «conneries ». 

sant Egidio.jpg

Photo : Pour permettre à l’ex- parti islamiste (FIS) de prendre le pouvoir, certaines parties n’ont pas hésité de se réunir sous la bannière de la communauté de San-Egidio.  

Pour l’ex-Président du FLN, l’état doit d’abord organiser une conférence nationale, pour sortir, selon lui de la crise. Mis à part Monsieur Mehri, nul en Algérie ne sait de quelle « crise » fait-il allusion ? Monsieur Aboudjara, ignore que le parti islamiste qui dirige actuellement est anticonstitutionnel et n’a pas de raison d’être. En principe l’état doit dissoudre le MSP et n’ont pas dialogué avec les dirigeants du  FIS. Quelle différence y a-t-il entre le « HMS », le « FIS » Ali Belhadj ou Aboudjarra Soltani ? Les deux formations sont à caractère religieux (anticonstitutionnel) alors que les deux bonhommes ont la même idéologie intégriste et dévastatrice. Si les cerveaux de ces «politiciens» sont restés stagnées sur les années 1990, il n’est pas à écarter que leur état de santé présente un « trou de mémoire » de plus de 21ans. Sinon comment expliqué que ces personnes trouvent le moyen de parler de « sortie de crise, de dialogue avec les dirigeants d’un parti dissous depuis 19ans et d’une conférence nationale» ? Les Algériens qui ont payé un lourd tribut (250 Milles morts) pour sauvegarder le pays ne sont pas en mesure d’accepter de pareilles  «idioties». Le peuple Algérien qui n’a pas encore pansé ses blessures refuse d’adhérer aux idées diaboliques de certains personnes qui pour arriver au pouvoir sont prêtes à faire de l’Algérie un Afghanistan bis. Le temps de Sant-Egidio est révolu, les Algériens veulent une Algérie moderne, libre, démocrate et qui se repose sur des institutions fortes et d’une justice indépendante

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires

Allaoua Cherfi 04/12/2011 19:46

A quel époque de l'histoire voyez-vous qu'il fut possible de construire un pays ou nation sans son peuple ou même seulement sans une partie de ce dernier. On ne peut faire dans l'exclusion quand on
s'attèle à un tel projet. San't Egidio fut -- en son temps -- une excellente initiative. M. Mehri -- je ne parle pas de Abou El Guirra que je qualifie personnellement de pharisien accompli -- a
parfaitement raison d'exiger cette conférence nationale. Quant à la constitution que vous évoquez, elle-même, n'est pas "constitutionnelle". Rien n'est constitutionnel dans ce pays... Lutter pour
avoir enfin une telle loi est la seule chose qui soit légitime pour nous en Algérie. Et nous vous inquiétez pas, les islamistes sont un ballon de baudruche sur le plan politique. Ils ne tiennent
que par la grâce du régime en place. Ils ont un ennemi que personne en ce monde ne peut vaincre : le Coran que vous devriez étudiez... au lieu de dire n'importe quoi. Allaoua CHERFI.