Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 15:24

Dans le cadre du volet social, l’état débourse chaque année plusieurs milliards de dinars. Logiquement, cette grandiose assistance de l’état devrait en principe subvenir largement aux besoins des personnes démunies et surtout des sans revenues. Si les enveloppes allouées à cette catégorie de personnes sont vraiment immenses, elles n’ont pas malheureusement ces fruits sur le terrain.  

 

490d0be5.jpg

 

Photo : Des solutions adéquates devraient être trouvées pour ces milliers de jeunes qui ne pensent que de quitter le pays où de suicider.

 

En effet, l’état n’a ménagé aucun effort pour aider les catégories nécessiteuses à vivre dans la dignité. Des milliers de logements sociaux sont distribués sans compter les mesures mises en place pour permettre aux jeunes de travailler ou de créer leurs propres entreprises. Malheureusement on a constaté que plus que l’état débourse, plus que le chômage augmente. Il est de même pour le secteur de l’habitation où plus que l’état construit, plus que la demande redouble. Les personnes de cette catégorie n’arrivent pas à subvenir à leurs besoins à payer leurs loyers ou de s’acquitter des diverses charges mensuelles telles que les frais d’électricité, eaux, gaz etc. Dans un autre cas, certains chômeurs n’ont pas manqué de nous informer que des milliers de citoyens accumulent les aides de l’état alors que d’autres trouvent d’énormes difficultés à obtenir un contrat de trois mois, relatif à l’emploi de jeunes. Ces mêmes plaignants s’interrogent également sur le système actuel du paiement des loyers. « Est-il logique qu’un médecin ou un haut fonctionnaire paie le même montant du loyer qu’un sans emploi ? » s’est interrogé un chômeur. Afin d y remédier à cette situation,  la restructuration du volet social, redevient plus que nécessaire. En lieu et place des actuelles mesures sociaux, il serait souhaitable à ce que l’état prévoit une indemnité mensuel pour l’ensemble des sans emplois. Cette indemnité permettrait au citoyen de subvenir au minimum à ses besoins. Dans cette perceptives, il sera exclu de cette indemnités toute personnes ayant trouvés du travail ou refusant à trois reprises des offres qui lui seront proposé par l’agence de l’emploi. L’état devrait également aider à la création des associations caritatives apolitiques qui. En collaboration des directions sociales, elles seront autorisées à gérer des banques alimentaires au niveau des quartiers. Les subventions reçues des budgets de wilaya et les aides des particuliers alimenteront les dites « banques alimentaires » aux profits des familles nécessiteuses. La création de « restaurants gratuits » et pour collecter des produits vestimentaires pour les personnes en difficultés est également susceptible de diminuer le seuil de la propreté dans le pays. Il est évident que les structures les plus concernés à savoir APC, APW, daïra, direction de l’action sociale et autres, devraient collaborés pour réussir une telle opération. Enfin, avoir un toit, travailler, se nourrir et se soigner, afin de vivre dans la dignité, telles sont les préoccupations des Algériens.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires