Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 18:27

Les Algériens ne sont pas restés indifférents face aux poursuites judiciaires engagées à l’étranger contre le général Khaled Nezzar, l’ex-ministre de la Défense nationale.  

khaled nezzar.jpg

 

  

 

 

Photo « Monsieur le Président, ne vous inquiétez pas, nous sommes là, l’Algérie ne reviendra pas un Afghanistan bis ». aurait dit le Général Khaled Nezzar au Président Chadli   

A travers les dizaines de correspondances et des courriels envoyés à notre rédaction, les Algériens ont apporté leur soutien indéfectible à l’ex-ministre de la Défense et à l’ensemble des forces de sécurité. «Nous sommes tous des Khaled Nezzar» ont-ils indiqué. En effet, les Algériens n’ont pas du tout apprécié les poursuites judiciaires engagées contre l’ex-ministre de la Défense à l’étranger. A travers leurs courriers et courriels, les Algériens ont indiqué je cite : «L’armée et l’ensemble des forces de sécurité n’ont fait que répondre à l’appel de détresse lancé par le peuple algérien». Sur les écrits nous pouvons lire : «C’est parce que nous avons vu que le pays était à bord du précipice et que nos vies étaient en danger que nous avons demandé l’intervention de forces de sécurité». L’arrêt du dit processus électoral de 1992 était salutaire et pour les Algériens et pour l’Algérie, ont-ils ajouté. La majorité des courriels indiquent que les dirigeants de l’ex-FIS dissous ont tenté un coup d’Etat à travers les «urnes» visant à renverser la République pour instaurer un état théocratique. Les archives existent encore et parlent d’ellesmêmes, les dirigeants et les partisans de l’ex-parti dissous étaient des combattants et non pas des militants politiques, ont-ils expliqué. Qui ne souvient pas des menaces proférées et des agressions contre les jeunes filles sans «hidjab» et contre les propriétaires des salons de coiffures, des salles de cinéma, des cafés mixtes etc., se sont interrogés les auteurs des écrits. Ces derniers ont ajouté, que face aux agressions, menaces, intimidations et insultes, le peuple algérien n’a trouvé autre que d’interpeller les forces de sécurité, seule institution en mesure de les protéger et de sauver le pays. A travers leurs messages les Algériens ont également donné des récits sur la mise à nu du complot préparé en Algérie et financé à partir de l’étranger, ont-ils indiqués. A ce sujet, ils ont ajouté, qu’après avoir été démasqués, les éléments de l’ex-FIS ont commencé à attaquer les éléments des forces de sécurité. Sur l’un des courriers ne pouvons lire : « Des milliers de militants ont fini par rejoindre les maquis déclarant la guerre aux forces de sécurité et au peuple algérien, qui les a rejetés. Pas besoin de remuer encore le couteau dans la plaie, c’est un véritable génocide qui a été perpétré par les GIA, AIS, GSPC et autres groupes armés, contre le peuple algérien. Les rescapés du massacre du village de «Ramka» peuvent en témoigner, plus de 1 100 citoyens ont été égorgés en une seule nuit. Même les animaux n’ont pas échappé à la barbarie et furent massacrés par les groupes armés islamistes». Dans leurs conclusions, les Algériens ont ajouté, je cite : Si les forces de sécurité ou Khaled Nezzar, devraient êtres poursuivis en justice, il faudrait également incriminer le peuple algérien, car nous sommes tous des Khaled Nezzar, ont-ils conclu.

 

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires