Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 22:45

Livrées à elles-mêmes, des mères célibataires n’hésitent pas à se suicider ou à se débarrasser de leur enfant.

CRIME CONTRE.jpg

La situation est de même pour les mamans ayant des enfants à charge. Cet état de fait prend de l’ampleur dans notre pays sans que les responsables en la matière ne se manifestent pour apporter aide et assistance à ces catégories de personnes. En ne citant que les cas récents, nous pouvons dire que la situation s’aggrave de plus en plus et rien n’est fait par les responsables concernés pour remédier à cette catastrophe. La semaine dernière, une femme a fracassé le crâne de sonbébé à Sétif devant des policiers médusés, une scène horrible. 48 heures après ce crime, un autre drame ébranle la paisible ville de Tébessa. Une autre femme a tué ses deux enfants en les étranglant avec khimar. Après avoir commis son forfait, M. Fatma-Zohra, âgée de 23 ans, s’est rendue à la police. Elle a avoué avoir tué ses deux enfants Riadh Islam, âgé de 23 mois, et Wael Mouatez, âgé de six mois. Selon les premiers éléments de l’enquête confiée aux services de la police judiciaire, les deux victimes ont été probablement droguées puis étranglées avec une écharpe. Alors que l’enquête suit son cours, les vrais mobiles de ce crime demeurent toujours inconnus. Selon ses voisins, la jeune femme, dont le mari se trouve en prison depuis plus d’un an, vivait avec ses enfants dans des conditions déplorables. Elle n’arrivait même pas à les nourrir. Les dépouilles mortelles des deux enfants ont été déposées à la morgue de l’hôpital de Tébessa pour autopsie. Ces deux drames ne sont en aucun cas des faits isolés, chaque jour des événements similaires sont signalés sur l’ensemble du territoire national. Des dizaines de fœtus sont retrouvés jetés dans des poubelles et ailleurs, alors que les policiers sont alertés presque au quotidien pour constater les crimes commis contre les bébés et les enfants. En réplique à ces drames, des enquêtes sont ouvertes, les auteurs emprisonnés (bien sûr quand ils sont identifiés) et les victimes enterrées. Malheureusement, les années passent et se ressemblent, et rien n’est entrepris pour traiter les véritables causes à l’origine de ces drames. Plusieurs questions méritent d’être posées à ce sujet : en contre-partie de quoi l’Etat réserve chaque année plusieurs milliards de dinars pour les organismes sociaux et les structures responsables de la protection de l’enfance ? Pour quelle mission les milliers de fonctionnaires de ces structures, administrations et organisme sociaux sont-ils rémunérés ? Que font les milliers d’assistantes sociales au niveau des directions de l’action sociale implantée dans chaque wilaya ? Mis à part quelques cas qui se comptent sur les bouts des doigts, aucun dossier n’a été ouvert pour suivre ces familles en difficulté. Quel rôle pour les services sociaux au niveau des communes, daïras et wilayas ? Comment les responsables de ces structures osent-ils abandonner des femmes et des enfants alors que l’Etat débourse chaque année des milliards de dinars à ce sujet. La majorité de ces drames pourraient être évités si, toutefois, les services concernés font leur devoir en allant au secours de ces femmes et de ces enfants. « Même la prostitution ne permet plus à ces femmes de subvenir à leur besoin et à celle de leurs enfants», a indiqué une responsable au niveau d’une APW. Elle ajoute que les mères célibataires, celles qui vivent sans époux et qui ne possédant pas de ressources sont livrées à elles-mêmes. Notre interlocutrice indiqué : «Les femmes de cette catégorie ne peuvent plus continuer à surmonter la misère. Elles choisissent de se suicider ou de tuer leur progéniture.» En somme, désastreuse est la situation actuelle des femmes et des enfants, et qui nécessite l’intervention urgente des hauts responsables pour stopper la catastrophe.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires