Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 21:50

Des milliers de manifestants se sont rassemblés hier vendredi à travers plusieurs villes Egyptiennes. Après avoir accompli la grande prière du Vendredi, les manifestants ont manifesté dans les artères et les rues des grandes villes, réclamant la chute du gouvernement. Le « hic » est que le chef du gouvernement  été un «révolutionnaire» choisi par les milliers des mêmes manifestants à la place «Tahrir».   

Essam charaf 2.jpg

Photo : Essam Charref, sur les épaules des « révolutionnaires » à la place de « Tahrir » au mois de Mars 2011. Trois mois après, il est redevenu indésirable par ceux qui l’ont choisi»     

En effet, au Caire, l’imam de la place «Tahrir» a demandé par le prêche de faire juger rapidement les policiers responsables de la mort de manifestants au cours des 18 jours de révolte qui ont conduit à la chute Hosni Moubarak. Les manifestants qui prenaient part à cette journée baptisée "vendredi du dernier avertissement" ont réclamé la chute du gouvernement et du chef des forces de l’armée. Cet état de fait arrive au moment ou le gouvernement a annoncé le licenciement de plus de 700 officiers de police pour apaiser la situation mais sans résultats. Les militants du mouvement du 06 Avril ont indiqué qu’ils ne quitteraient pas la place «Tahrir» tant que leurs revendications ne soient pas prises en considération entre autre la démission du chef du gouvernement et du chef suprême de l’armée  par les nouveaux  responsables. Des ambulances et des médicaments ont été dépêché dans l’après midi à la place «Tahrir» où la situation demeure tendue. Il est de même pour plusieurs autres villes Egyptiennes ou des milliers de manifestants ont envahi les rues.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires