Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 22:33

Face à la fragilité de l’armée, pour ne pas dire «complicité », le Président Hosni Moubarak a cédé à la pression de la rue. Il ne faut pas bien entendu oublier le rôle important joué par la chaine Islamiste d’Al-jazzera dans cet événement. Les deux Présidents d’Egypte qui ont fait la paix avec Israël sont tombés l’un après l’autre. Si Anouar Al Sadate a été assassiné, son successeur Moubarak a été contraint de rendre le tablier.

 

650858_egypt-s-president-mubarak-speaks-during-opening-session-of-annual-conference-of-national-democratic-party-in-cairo.jpg

 

Photo : Comme en Tunisie, les Egyptiens pourraient regretter un jour leur « Raïs ». Ce dernier a réussi à instaurer la paix dans le pays et dans la région.    

L’Egypte a connu presque le même scénario qu’en Tunisie. L’armée qui en principe devrait protéger la constitution et le régime a levé le pied, laissant le champ libre à l’anarchie de la rue. Il faudrait être aveugle pour ne pas voir la passivité de l’armé qui a beaucoup aidé le départ du Président Egyptien. Dans un ancien  papier nous nous sommes interrogés sur le comportement des militaires vis-à-vis des manifestants. Des militaires qui, au lieu de prêter main forte à la police sont venus serrer dans leurs bras les émeutiers. Nous nous sommes étonnés en voyant des tristes images ou les manifestants sont grimpés sur le dos des blindés. Ne s’arrêtant pas là, les manifestants se sont même permis le luxe de porter atteinte au premier homme de l’état, sans que les militaires n’interviennent. Ces deux derniers jours, nous avons vu des hauts officiers de l’armée rejoindre  le camp des manifestants. Plus grave encore, un haut officier a appelé sur les écrans d’Al-jazzera ses collègues à se rebeller. Dans un autre pays, ces officiers devraient être traduits devant la cour martiale pour haute trahison. Les premiers qui exultent ce soir, ce sont bien sur les fanatiques. C’est la fête chez les frères Musulmans, le Hizbollah au Liban et les mollahs en Iran. Avec le départ de Hosni Moubarak, la paix s’est fragilisée. Elle le sera encore dans le cas où les fanatiques des frères Musulmans s’emparent du pouvoir. Après la Tunisie et l’Egypte à qui le tour ? Seule la chaine Islamiste Al-jazzera pourrait y répondre

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires