Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 18:23

Interdit d’exercer depuis plus de 30 ans, le parti islamiste Tunisien a été reconnu officiellement en tant que parti politique en Tunisie. L’agrément tant convoité et refusé pendant les mandats du Président Bourguiba et de Ben Ali, vient d’être octroyé à cette formation par le gouvernement de transition.     111856090_reference.jpg

 Photo : Rached AL-Ghanouchi à son retour d’exil

Selon des statistiques, le parti d’Ennahda compte prés de 2 millions de sympathisants en Tunisie. Durant la Présidence de Ben  Ali, prés de 30.000 militants de ce parti ont été emprisonnés. Après le départ de Ben Ali, le guide de ce mouvement Rachad Al-Ghanouchi est rentre au bercail après avoir passé plus de 21 ans en exil. Il est de même pour les centaines des partisans de cette formation qui étaient à l’étranger notamment en Allemagne, France, Angleterre, Belgique et en Suisse et qui ont décidé de rentrer en Tunisie après le départ de Ben Ali. Les militants d’Annahda n’ont pas attendu l’agrément pour commencer à exercer. Des rassemblements des militants islamistes se tiennent quotidiennement dans les mosquées, qui étaient dans le passé interdites à la propagande  politiques. Des pressions et des menaces sont proférées à l’encontre des gérants de salons de coiffures féminines et des établissements de produits de maquillages. Les gérants des bars et maisons closes ont reçus des menaces de mort s’ils ne baissent pas les rideaux. Il est de même pour les personnes exerçant des cultes non Musulman. Il y a presque une quinzaine de jours un prêtre a été sauvagement dans une école où il exerçait. Quelques heures après la désignation hier d’un nouveau premier Ministre, Rachad Al Ghanouchi a déclaré, je cite : «Nous ne voulons pas d’une personne ramenée des archives de Bourguiba ». Al-Ghanouchi a déclaré à la presse qu’il ne se présenterait pas aux élections présidentielles. Selon ses proches, le premier homme d’Annahda, se veut un guide religieux à l’exemple de l’Ayottallah Khomeiny.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires