18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 21:40

Après la débâcle de l’équipe nationale de moins de 17 ans en 2009, en coupe du monde de football, le même scénario se reproduit aujourd’hui mais cette fois-ci avec les filles et en coupe d’Afrique.

y1pU5fyprwuRsr_F_Cy0AtXchI9Pwn1Fhkca9AuBPVg2VH3e4WBOH1BYpdj3_6cxtEYnhSruX4eT68

 


















Nos filles sur le 1er  podium  de la coupe d’Afrique, pardon du tournoi Albertville

Les filles au moins en réussie à gagner deux match par le même maigre score (1but de différence)  avant de  se faire balayer par les Tunisiennes par un score fleuve.  Le bilan de l’équipe de football de moins de 17 ans était vraiment affreux : Sur  les 3 matchs joués, notre équipe a  été battue à trois reprises. Elle a été éliminée au premier tour avec 5 buts encaissés contre O but marqué.  Sommes-nous obligés de participer à des compétitions internationales ? La question ne mérite même pas de réponse. Pourquoi alors envoyer des équipes nationales représenter le pays si nos athlètes ne sont pas en mesure de le faire ?  A mon avis, le pays devrait être représenté dignement ou s’abstenir d’y  participer car il s’agit de l’emblème national et on ne badine pas avec les couleurs nationales. A moins si les responsables veulent faire du tourisme et se remplir les poches de divises, c’est une autre paire de manche. Sinon comment peut-on avoir le courage d’envoyer une telle équipe pour représenter  l’Algérie en coupe d’Afrique fille ?  Une équipe sans âme et des joueuses très limitées que se soit sur le plan physique ou technique.  Mise à part deux joueuses dont on peut dire qu’elles avaient un niveau médiocre, les autres pauvres filles ont eu tort de ne pas tenter leur chance dans une autre discipline. On a cité aujourd’hui, l’équipe féminine de handball comme exemple mais en réalité il y a plusieurs autres disciplines qui ont connue le même scénario. Les participations se limitent seulement à la cérémonie d’ouverture, au premier tour avant de plier bagages. Parfois on arrive au demi final avec des équipes africaines très très faible. Le comble est qu’après chaque débâcle, les responsables de ces équipes trouvent toujours les excuses fantoches pour se justifier, à savoir : le mauvais arbitrage, la chaleur, l’humidité,  nous joueurs sont jeunes, nous ne sommes pas bien préparés, notre objectif n’était pas de remporter le titre etc. …..  Si tel est le cas alors pourquoi gaspiller tant de millions, non seulement pour rien,  mais pour souiller, les couleurs nationales. Enfin, signalons que le petit pays de la Tunisie a réussi à envoyer des filles qui ont pu balayer les notre à  deux reprises à savoir : 15 buts d’écart au début de la compétition et 20 buts d’écart lors de la deuxième confrontation. C’est normal, il ne faut pas que j’exagère moi aussi en essayant de comparer l’incomparable. Je crois qu’il faut comparer notre équipe à celle de la Somalie ou du Bengladesh, les deux pays possèdent les mêmes moyens mis à la disposition de l’équipe Algérienne.  Au passage, je tiens saluer haut le guide la révolution Libyenne le Président Mouammar El Kadhafi qui, un jour a pris la sage décision de suspendre et durant plusieurs années toute participation internationale à l’ensemble des équipes sportifs. Cette mesure a donné ces fruits, elle a permis aux équipes de se préparer convenablement et ont pu élever leur niveau avant de se lancer dans les compétitions internationales. Malheureusement pour l’Algérie, on continu toujours d’appliquer la fameuse phrase « al mouhim el moucharaka » l’essentiel est d’avoir participé. Tant pis pour l’honneur du peuple et du pays.    

Abderrahmane Hakkar

Partager cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog