Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 18:46

Incroyable mais vrai ! Réclamés dans plusieurs affaires liées au terrorisme, plusieurs « émirs » des groupes terroristes en Algérie ne se présenteront pas devant la justice. C’est un haut responsable de la cour suprême qui l’a déclaré en réponse aux diverses questions à ce sujet. 

article_CPS.HTC69.111207162942.photo03.photo.default-512x341.jpg

 Photo : Attentat survenu le 11 Décembre 2007 à Alger  

En effet, le même responsable a ajouté, je cite : « La justice ignore l’endroit où se trouve Hassene Hattab, fondateur du G.S.P.C, (Groupe Salafiste pour la prédication et le combat) actuel « AQMI » pour le contraindre à se présenter devant la barre. Pourtant ce dernier et après des informations faisant état de sa réédition au mois de Septembre 2007, s’est distingué à plusieurs reprises à travers les médias, lançant des appels aux restes de ses acolytes de se rendre. Hattab a été réclamé par les avocats de son chauffeur, actuellement jugé à Alger en compagnie de 12 autres terroristes. Il est de même pour Amar Saïfi, alias « Abderrezak el Para», le lieutenant de Hassane Hattab, capturé au Tchad et remis aux autorités Algériennes par la Lybie au mois d’octobre 2004. Un autre « émir » en l’occurrence Rabie chérif  alias « Abou Zakaria » chef organique du G.S.P.C, s’est éclipsé après que des informations l’ont donné comme repenti. Ce qui est vraiment inexplicable est que le haut responsable a déclaré qu’il est impossible pour l’instant de faire venir « les repentis» devant la justice. Même les mesures de la dite «réconciliation nationale » exclue tout individu impliqué dans les massacres collectifs, les viols et les attentats à l’explosif dans les lieux publics. A moins qu’ils soient protégés par une « immunité » particulière, ces  derniers devraient être jugés pour les milliers de victimes dont ils étaient à l’origine.

Abderrahmane Hakkar

Partager cet article

Repost 0

commentaires