Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 20:05

Le terroriste présumé auteur des assassinats de Montauban et de Toulouse a été identifié. Il s’agit d’un Français âgé de 24 ans, d’origine algérienne, issu des milieux islamistes-radicaux. M. M. était un délinquant de droit commun qui s'est radicalisé, a indiqué son avocat qui l’a défendu, il y a quinze jours dans une affaire de conduite sans permis de conduire.

l auteur identifié.jpg


Comme on s’en doutait, le jeune n’était qu’un simple délinquant qui a basculé subitement dans l’idéologie radicale. Pour en arriver là, ce jeune a été certainement endoctriné par ceux qui se disent être des islamistes modérés et qui, en réalité gèrent l’antichambre du radicalisme et du terrorisme. Pour en revenir à l’identification du suspect, c’est lors d’une annonce de vente de la moto utilisée dans les tueries, une Yamaha TMX et une adresse IP (celle de la mère du suspect) qui ont mis les policiers sur la bonne piste. L’immeuble de la personne identifiée a été immédiatement cerné, au même moment, la campagne, la mère et l’un des frères du suspect ont été interpellés alors que le troisième frère s’est rendu de son propre gré. Des perquisitions ont été alors menées par les forces de police dans plusieurs endroits de Toulouse. Le ministre de l’Intérieur a indiqué que les membres de la famille du présumé auteur des tueries ont été placés en garde à vue par mesure par précaution. Tôt dans la matinée aux alentours de 3h00, les forces de sécurité ont encerclé le quartier résidentiel de la Côte Pavée, dans l'est de Toulouse. Devant la porte du suspect, des coups de feu ont été échangés causant la blessure de trois policiers. Selon M. Claude Guéant, le meurtrier est rentré en contact avec des négociateurs et a même fait part de son intention de se rendre dans l’après-midi. Selon le ministre de l’Intérieur, l’individu parle beaucoup et se revendique d'être un «moudjahid» d’Al-Qaïda. Toujours et selon le ministre, il a dit vouloir venger les enfants palestiniens en même temps et s'en prendre à l'armée française», pour sa participation à l’étranger. Claude Guéant a confirmé que le principal suspect, un jeune âgé de 24 ans était connu des services de police. Toujours et selon les enquêteurs, le suspect est un Toulousain, de nationalité française d’origine algérienne. Il a effectué des séjours en Afghanistan et au Pakistan et avait des liens avec des personnes qui se réclament du «salafisme djihadiste». Des informations indiquent que le jeune aurait déjà été arrêté à Kandahar, en Afghanistan, pour des faits de droit commun. «Il parle beaucoup de son engagement au profit d'Al-Qaïda et de la cause jihadiste», selon le ministre. Les premiers éléments de l’enquête indiquent que dans les pistes examinées, figurait celle d'un rendez-vous donné à la première victime en réponse à une petite annonce diffusée sur internet pour la vente de la moto. Habillé en civil, le parachutiste Imad Ibn Ziaten, 30 ans, avait été tué d'une balle dans la tête le 11 mars à Toulouse. Par ailleurs, quand les enquêteurs ont su que le tueur se déplaçait sur un puissant scooter de marque TMax 530, ils se sont rendus dans une concession Yamaha de la région pour d’amples renseignements. Comme nous l’avons évoqué dans notre précédente édition, les représentants des cultes de France ont été reçus à l’Elysée. Le secrétaire général du Crif de Midi-Pyrénées, a fait part de sa satisfaction après l'identification du meurtrier présumé. De son côté Dalil Boubaker a déclaré je cite : «Nous sommes abasourdis, assommés, atterrés, sous le coup d'un double choc de ces faits et de leur dénouement imprévisible». Le recteur de la mosquée devait ajouter qu’il ne faudrait pas stigmatiser l’islam et de laisser le qualificatif de criminels aux assassins qui tentent de se cacher derrière l’’slam. «Nous demandons à tous qu'en aucune façon, on ne laisse cette idéologie se diffuser. Nous demandons à notre communauté d'être vigilante pour que nous ayons un islam de tolérance et de s’éloigner de la violence d'un autre temps», a-t-il conclu. Au moment où nous mettons sous presse, les locataires du bâtiment où s’est retranché le tueur ont été évacués, les hommes du raid encerclent toujours le quartier.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires