Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 15:29
De nouvelles interpellations ont été menées dans les milieux islamistes dans plusieurs villes de France. Des personnes suspectées par les services de sécurité ont été arrêtées à Roubaix, Marseille, Pau, Valence, Carpentras et Bon-Encontre.
 
nouvelles interpellation.jpg



Dix présumés islamistes qui auraient effectué des séjours en Afghanistan, Pakistan ou s’apprêtaient à le faire ont été interpellés. Les arrestations ont été opérées par les services de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), avec l'appui du Raid et du Groupement d'intervention de la police nationale (GIPN). Cette opération intervient au moment où parmi les 17 personnes interpellées la semaine dernière, 13 d’entre elles seront mises en examen et présentées par devant des juges antiterroristes, a indiqué le procureur de la République de Paris. Ces individus sont accusés d’association de malfaiteurs avec une entreprise terroriste. Au cours d’une conférence de presse, le procureur de Paris, M. François Molins a ajouté que les suspects s’adonnaient à des entraînements paramilitaires et projetaient d’un enlèvement d’un magistrat et de vouloir instaurer la «charia» en France. Comme nous l’avons donné dans nos précédentes éditions, parmi les 19 personnes appréhendées, 17 avaient été placées en garde à vue et 13 mises en examen dès aujourd’hui. Plusieurs suspects ont été libérés ou devaient l'être d'ici mardi sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux. Willy Brigitte, déjà condamné en 2007 à neuf ans de prison ferme et suspecté alors d'un projet d'attentats en Australie en 2003, a été mis hors de cause. Au cours d’une conférence de presse, le procureur de Paris a indiqué que 13 des 17 islamistes présumés, placés en garde à vue vont être mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes et détention d'armes. Le procureur a déclaré que le parquet a requis le placement en détention provisoire pour neuf d'entre eux et a demandé aux magistrats instructeurs le placement sous contrôle judiciaire pour les quatre autres. Il a ajouté que le groupe radical Forssane Al izza semblait bien préparer des attentats contre un juge d'instruction. M. François Molins a ajouté que le groupe a évoqué au cours d'une réunion tenue à Lyon en septembre 2011, un projet d'enlèvement d'un magistrat lyonnais avec lequel avait eu maille l'un des membres de la cellule lyonnaise. Les personnes interpellées rejettent par le biais de leurs avocats les faits qui leurs sont reprochés. L’opposition trouve «bizarre» ces arrestations qui interviennent à quelques jours du premier tour des élections présidentielles

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires