Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 21:56

La «miss» des présentatrices arabes et l’étoile brillante de la station de télévision satellitaire du Qatar, Imane Ayad, a décidé de quitter Al Jazeera. 

 imane ayad.jpg 

Imane a jeté son tablier, refusant de continuer, sous les ordres de ses employeurs, à inciter les populations des pays arabes à la rébellion et à la violence. En effet, c’est un grand coup que vient de recevoir la chaîne du Qatar en perdant la meilleure de ses téléspeakerines. Al Jazeera ne s’attendait jamais au départ de cette jeune femme convoitée par les dizaines des stations de télévisions du monde. D’origine palestinienne, Imane et à l’instar de ces consœurs et confrères a été utilisée par les responsables du Qatar pour déstabiliser plusieurs pays arabes, dont la Tunisie, la Libye, l’Egypte, le Yémen... Cette fois-ci, Imane a dit : «Basta, je ne peux plus continuer à participer à inciter à l’effusion de sang.» La journaliste s’est vu décerner le titre de «Meilleure journaliste présentatrice arabe» lors du Festival des médias arabes. En plus de présentatrice à Al Jazeera, Imane animait également le magazine Harvest of the day (Moisson du jour). Ce n’est pas seulement Imane qui a eu le courage de dire non avec un grand «N» aux dirigeants qataris. Avant elle, Loubna Chebli, l’autre beauté syrienne, a également dit la vérité à son employeur. «Mon pays est une ligne rouge à ne pas franchir», a déclaré Louna Chebli à ses patrons, au moment où Al Jazeera braquait ses caméras vers la Syrie. Cette dernière ne s’est pas arrêtée là. Elle a fustigé ses anciens patrons sur les écrans des télévisions syriennes. Louna a parlé du truquage des images dans les studios d’Al Jazeera et des ordres que les journalistes recevaient pour inciter les peuples à la rébellion et à la violence. Contrairement à certains journalistes qui continuent d’enflammer leur pays, Louna a déclaré je cite : «Ni l’argent et ni ma célébrité ne me poussent à trahir mon pays.» Avant ses propres journalistes, plusieurs dirigeants et haut responsables arabes ont accusé le Qatar d’avoir semé les troubles dans leurs pays. Le président tunisien Zine Al-Abidine Ben Ali, le colonel Mouammar Kadhafi, Hosni Moubarak, Ali Abdellah Salah du Yémen et Bachar El-Assad ont tous pointé du doigt les dirigeants du Qatar d’avoir fait exploser leurs pays par le biais de la diabolique chaîne Al Jazeera. La semaine dernière, c’est le président de la Mauritanie qui a fustigé le Roi du Qatar, en lui demandant d’arrêter le sale boulot qui a ébranlé les pays arabes. Le président yéménite a directement offensé les dirigeants du Qatar, lorsqu’Al Jazeera avait diffusé des images filmées en Irak et montrant la garde républicaine de Saddam Hussein battre violemment avec des matraques des prisonniers irakiens. «Regardez les images qui viennent de nous parvenir du Yémen», a déclaré le journaliste d’Al Jazeera. Dans la soirée et après que les Yéménites et les téléspectateurs ont tous constaté que ces vieilles images ont été filmées au Qatar, Al Jazeera s’est excusée en disant que c’était une erreur. Malheureusement, les dirigeants du Qatar n’ont pas encore présenté leurs excuses arabes, sur le sang qu’ils ont fait coulé à flot dans plusieurs pays du continent

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires

ebeidat 27/12/2015 00:29

je vous suivait sur la television d'aljazeera je n'etait pas au courant que vous avez quitter aljazeera je veux savoir que travailler sur quelle television maintenant