Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 22:16

L’AVIATION FRANÇAISE CONTINUE SES RAIDS POUR ÉRADIQUER LES GROUPES ISLAMISTES ARMÉS, A INDIQUÉ LE MINISTRE DE LA DÉFENSE FRANÇAIS. CEPENDANT, QUATRE BATAILLONS DE LA CEDEAO SONT ATTENDUS AU MALI. LES TROUPES SERONT COMPOSÉES DE NIGÉRIAN, NIGÉRIEN, TOGOLAIS, BURKINABÈ. AU TOTAL, ILS SERONT PRÈS DE 2 000 HOMMES À ÊTRE SUR LE TERRAIN, SUR LES 3 500 PRÉVUS PAR CETTE MISSION DE LA MISMA QUI ARRIVERONT AU MALI. 

 

Pour l’instant aucun bilan officiel et définitif n’a été établi en ce qui concerne l’intervention de l’armée française. Néanmoins, certaines sources font état de la mort de plusieurs dizaines d’islamistes dont le nombre avoisine la centaine. On signale également l’élimination d’un chef d’Ansar Dine, il s’agit d’Iyad Ag Ghaly, Abdelkrim dit «Kojak». Ce dernier a rejoint Ansar Dine après avoir été le numéro deux du groupe du chef rebelle touareg, Ibrahim Ag Bahanga, en lutte contre les autorités de Bamako, mort en août 2011. Du côté de l’armée malienne, 11 soldats ont trouvé la mort, 60 autres ont été blessés alors qu’un officier français, pilote d’hélicoptère a été tué. «Il y a des raids en permanence, il y en a en ce moment, il y en a eu cette nuit, il y en aura demain», a ajouté Jean-Yves Le Drian. Les soldats français sont arrivés en grand nombre dans la capitale malienne. Les militaires appartiennent au groupement tactique inter-armes, le fameux GTIA, comprenant des forces françaises qui se trouvent en Afrique, notamment en Côte d’Ivoire et au Tchad, selon des sources dignes de foi. Les mêmes sources indiquent qu’une partie des troupes devrait rapidement aller se positionner au Nord, avec dans un premier temps comme mission, après avoir stoppé l’avancée des «Djihadistes», de stabiliser le front. En ce qui concerne l'opération militaire internationale, les premiers soldats africains pourraient arriver dans les tous prochains jours. L'état-major de la Misma, la force africaine, devait être mise en place à Bamako dimanche, a-t-on appris de source généralement bien informée. Quatre bataillons sont attendus dans les prochains jours : un nigérian, un nigérien, un togolais et un burkinabè. Ce dernier sera chargé de la sécurisation à Bamako ou Sévaré. Au total, 2 000 hommes sont attendus sur les 3 500 prévus par cette mission de la Misma. Selon le représentant de la Cédéao en poste au Mali, le Nigeria a déjà déployé une mission technique d'appui aérien à Bamako, chargée de remettre en état les six avions militaires maliens. Le Nigeria a par ailleurs promis de mettre quatre avions de chasse à la disposition de cette mission, ils seront basés à Niamey. Le Nigeria est la plus grande puissance militaire de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest. Selon des sources concordantes, le pays va contribuer à la hauteur de 600 hommes. Un sommet extraordinaire de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), qui doivent former une force d'intervention contre les islamistes occupant le nord du Mali, aura lieu mercredi prochain à Abidjan, a indiqué un porte-parole dimanche à Lagos. Du côté des alliés de la France, La Grande-Bretagne va fournir une assistance militaire logistique à la France pendant son intervention au Mali, a annoncé samedi le Premier ministre David Cameron. «Le Premier ministre a décidé que le Royaume-Uni fournira une assistance militaire logistique pour aider à transporter rapidement vers le Mali des troupes étrangères et des équipements», a déclaré Downing Street dans un communiqué.

 

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires