Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 18:05

De violents affrontements ont éclaté dans la ville de Metlaoui faisant treize  morts et plus d’une centaine de blessés, dont plusieurs se trouvent dans un état grave, selon une source autorisée émanent du Ministère de l’intérieur. Un père de famille et son fils comptaient parmi les morts lors de ces affrontements.

13 morts.jpg

Selon des témoignages, les antagonistes se sont déchirés dans une véritable bataille rangée ou des fusils de chasse, barres de fer, cocktails Molotov ont été utilisés. Plusieurs locaux à usages commercial ont été pillés et incendiés et des maisons ont été détruites à coup de Bulldozers, selon les mêmes témoins. Des sources officielles ont indiquées que 60 personnes ont été arrêtées par les forces de sécurité, qui ont saisi des armes et des munitions. Les autorités Tunisiennes ont été contraintes d’établir un couvre feu qui a été prolongée de 16H à 06H. L'armée et la garde nationale ont déployé des renforts pour tenter de rétablir le calme dans la ville, située à environ 400 kilomètres au sud-ouest de Tunis. Selon des témoignages, Les violences qui ont débuté vendredi soir, lorsque des rumeurs ont circulées faisant état que seules certaines tribus bénéficieraient de recrutement  au sein d'une société locale d'exploitation du phosphate. Durant le mois de Mars dernier deux personnes ont été tuées dans la même ville. Dans la même région de Gafsa, en avril, deux lycéens ont été tués et 43 personnes ont été blessées dans de violents affrontements. Un millier de personnes, majoritairement des élèves, s'étaient battues munies de bâtons, d'armes blanches et de pierres autour d'un lycée de la ville de Sened, à 50 km à l'est de Gafsa, à la suite d'un désaccord entre lycéens appartenant à deux tribus rivales, selon le ministère de l'Intérieur. Les partisans de la « révolution Tunisienne» pointent du doigt les militants de l’ex-parti politique de l’ancien régime, les accusant d’être derrière ces événements. Ce n’est pas l’avis des citoyens de cette ville qui déplorent la recrudescence de la violence, indiquant que la région n’a jamais connue de tels regrettables événements. Il est vrai que depuis le début de la «révolution » la situation sécuritaire s’est dégradée d’une façon incroyable en Tunisie. Cet état de fait à beaucoup influé sur le pouvoir d’achat des Tunisiens après que des milliers de touristes ont décidé de bouder la Tunisie. Le tourisme était la principale ressource du pays. Cette situation a contraint également plus de 35000 Tunisiens à quitter la Tunisie et ce n’est pas encore fini. «C’est le fruit de la «révolution» nous a lancé une enseignante Tunisienne. 

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires