Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 15:39

Céder au chantage des islamistes d’Al-Qaïda est un crime à ne pas commettre. Aucun dialogue, aucune concession, aucune rançon et aucun pacte ne pourraient  résoudre définitivement les conflits avec ces criminels. Pour ne pas perdre du temps il consiste donc à déclarer officiellement la guerre contre ce fléau. 

DF-SD-03-04442.jpg

Ce n’est pas uniquement l’Algérie, le Yémen, la Mauritanie, la Somalie, la France, la Russie ou les Etats Unis qui sont menacés par ce terrorisme. Aujourd’hui, le terrorisme Islamiste menace le monde entier. Il faudrait donc déclarer une guerre sans merci contre ce fléau. Admettant que des rançons sont payées, que des terroristes sont relâchés et que des otages retenus que se soit en Afghanistan, au, Yémen ou au Sahel sont libérés. Est-ce que c’est la fin du conflit avec ces criminels ? Au contraire, cet état de fait ne ferait que renforcer encore davantage cette organisation terroriste. Les criminels relâchés rejoindront directement les fiefs de leurs acolytes alors que les rançons serviront à acheter des armes et des explosifs. Il y aurait encore plus de victimes, plus d’attentats, plus d’assassinats  et plus d’otages à l’avenir. Comme en football, la meilleure défense c’est l’attaque, il convient donc d’utiliser les grands moyens militaires pour en finir. Les pilonnages et les bombardements des camps des terroristes, suivis par des   ratissages menées conjointement par les forces armés des pays qui luttent contre le terrorisme est le seul moyen de nettoyer les lieux occupés par ces terroristes.   Bien entendu le quadrillage des lieux des opérations se ferait sous une couverture aérienne. Les forces armés des pays limitrophes aux opérations militaires seront mises en alerte et auront pour mission de boucler les frontières pour ne laisser aucune chance aux fuyards. Peu importe le temps qu’il faudrait mais la guerre ne sera finie qu’après l’élimination du dernier terroriste.          

Abderrahmane Hakkar

Partager cet article

Repost 0

commentaires