Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 22:57

Mis à part des régions en Kabylie et quelques contrées dans les Aurès, la culture et les traditions Algériennes ont disparu et ne restent que des fragments éparpillés ici et là. Les Algériens ont été contraints de parler avec une langue qui n’est pas la leur et d’enfiler des habits importés d’Afghanistan et d’ailleurs.

Mlaya.jpg

 

« Nous sommes des Amazighs, arabisés par l’islam disent les uns, la langue Amazigh n’est qu’un dialecte ajoutent les autres. L’Algérien est redevenu étranger alors qu’il est dans son pays. On ne sait pas exactement pourquoi l’Islam a arabisé uniquement les Algériens et n’a pas fait de même pour d’autres nations dont nous pouvons citer les Iraniens ? Afin d’enfoncer le clou, les générations montantes ont été poussées vers le monolinguisme et ne peuvent s’exprimer hélas qu’avec une seule langue. Le comble est que cette langue a été abandonnée même par les pays d’où elle provient.

d%C3%A9fil%C3%A9+de+robes+kabyles+de+tafsut2.jpg

 

Les enfants du peuple ont été privés d’apprendre des langues de sciences et redeviennent systématiquement illettrés en mettant les pieds en Europe où en Occident. Dans les pays arabes, on nous dit qu’ils ne comprennent pas notre arabe. Faut-il crée un langage « arabe » propre aux Algériens ? De l’Est, à l’Ouest en passant par le Centre et en allant vers le sud, on recherche les Algériens et l’Algérie. Bien qu’il nous semble que nous sommes en Algérie, on se demande parfois dans quel pays sommes-nous ? Les habitants de ce pays ne  ressemblent pas aux Algériens.

Au-cafe.jpg

 

 

Les « beaux gosses » hommes vêtus en « kachabia » et en burnous ont disparu et il est de même pour les belles femmes habillées en « Mlaya » et en « Haïq ». Les rues des villes Algériennes grouillent d’hommes en « Kamis » « chéchia » et portant de langues barbes. Les jeunes filles et les femmes enfermées dans « Hidjab » et cachant leurs chevelures avec des «Khimar» sillonnent les artères et les rues des villes du pays. Les Algériens et l’Algérie seront-ils un jour retrouvés ?

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires