Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 15:26
Le programme du Mouvement populaire algérien dirigé par Amara Benyounès serait-il la surprise de la prochaine échéance électorale ? Trois personnes sur cinq trouvent que les mesures politiques promis par le premier responsable du parti répondent aux attentes des citoyens.

 amara benyounes 3.jpg

  

Photo : Amar Benyounes Secrétaire Général du Parti 

 

  

Le programme et la sélection des candidats sont deux facteurs essentiels qui pourraient permettre au MPA de faire la différence avec les autres partis. En effet, le parti de Amara Benyounès commence déjà à inquiéter les autres mouvements connus dans le passé être des «cylindrées» de la politique nationale. Les citoyens avec qui nous nous sommes entretenus ont indiqué qu’ils sont charmés par le projet politique présenté par le Mouvement populaire algérien. Nos interlocuteurs trouvent que contrairement à presque l’ensemble des autres partis, le MPA a fait la différence par le choix des candidats et surtout par son programme à 100% politique. Surpris par la grande importance que donnent les citoyens au MPA, plusieurs de nos interlocuteurs ont indiqué que Amara Benyounès est le seul chef de parti pour l’instant qui n’a pas utilisé les symboles de la nation à des fins électorales. M. Saidi, cadre supérieur à Constantine : «Ecoutez, la majorité des partis ne possèdent pas de programme politique fiable. Si les uns se servent du passé révolutionnaire les autres instrumentalisent l’islam pour arriver au pouvoir.» C’est le même constat pour Fadhila, Nadjet, Samir et plusieurs autres qui ont indiqué que le MPA a présenté un programme purement politique. Ces derniers ont ajouté que dans son programme, le MPA préconise de réhabiliter l’autorité de l’Etat, instaurer une véritable justice sociale, éradiquer le «passe-droit» et lutter contre la corruption. Nos interlocuteurs ajoutent que les promesses du MPA sont convaincantes par rapport aux autres partis politiques. Le choix et la sélection des candidats est une autre carte jouée par le Mouvement populaire algérien et qui selon ses dirigeants pourrait séduire les électeurs. A ce sujet, Amara Benyounès est allé chercher la qualité et la personnalité et surtout les cadres supérieurs dans chaque région. Des candidats de «gros calibre» jouissant d’une grande popularité chez les citoyens ont été mis à la tête des listes. C’est le cas de la wilaya de Khenchela où Amara Benyounès a réussi à convaincre une haute personnalité de la ville, en la personne d’un ex-colonel de la Gendarmerie nationale, de porter la bannière du parti. Le MPA dans la wilaya de Khenchela est représenté par une liste de huit candidats, en majorité des universitaires, dirigée par M. Aïb Bouguerra, ex-cadre supérieur du ministère de la Défense, diplômé de l’université de Paris dans la filière de la criminologie. C’est le même cas dans les autres wilayas où les meilleurs candidats ont été choisis pour représenter le Mouvement populaire algérien. La stratégie d’Amara Benyounès pourrait-elle convaincre les électeurs à choisir les couleurs du MPA ? C’est clair comme l’eau de roche, les dirigeants et les militants du parti croient en leur chance et se disent pets à relever le défi.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires