Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 23:54

Selon des informations médiatiques, des centaines de familles Algériennes se trouvent dans la rue depuis plusieurs mois, voir plusieurs années. Cet état de fait est non seulement inacceptable mais scandaleux. Selon les mêmes informations, certaines familles sont accompagnées par leurs enfants à bas âges alors que d’autres par des personnes âgées.

Lejour2.jpg

C’est le cas des 17 familles occupant des logements de fonction dans le centre spécialisé de rééducation de Birkhadem  et qui ont été expulsées dernièrement.  Ces derniers mois le nombre des familles expulsées a atteint les 108 familles selon des statistiques.  Est-il normal que des Algériens habitent la rue en Algérie en 2010? Sommes nous arrivés au « chacun pour soi et Dieu pour tous » ?  C’est vraiment une honte. Dire que l’Etat n’a pas construit de logements, cela veut dire mentir. Le nombre de logements construit par l’état peut faire habiter deux fois le nombre des  demandeurs de logements. Malheureusement, la façon par laquelle ont été distribués les logements depuis l’Independence à ce jour et le suivi de ce patrimoine par les services concernés laissent vraiment à désirer. Ce n’est pas la peine de faire un dessein pour expliquer la mascarade des « commissions d’attributions » et des personnes chargées de distribuer  les milliers de logements construits par l’état dans chaque wilaya. Une autre politique de gestion et de distribution d’immeubles sociaux est plus qu’urgente. Dans l’attente, les familles qui se trouvent dans la rue doivent être prise en charge par l’état. Ces familles doivent être hébergées provisoirement dans des hôtels, des chalets et même dans des grandes surfaces, jusqu’à ce que des logements leurs soient attribués. Peut importe la ville ou le village où ils doivent être hébergées, l’essentiel consiste à mettre ces familles à l’abri.

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 22:07

Les autorités Libyenne ont relâché 3000 migrants détenus dans des centres de rétention. La décision a été prise par le colonel Mouammar El Kadhafi a indiqué une source proche du dossier. Cette initiative a permis à des migrants croupissaient depuis plusieurs années de retrouver la liberté.

 

20090508-italie-migrants-m.jpg

Selon nos sources, les personnes libérées devraient trouver du travail dans un délai de trois mois avec une interdiction de quitter les villes d’où ils étaient relâchés. Plusieurs dizaines d’Erythréens et Erythréennes errent depuis leur libération dans les rues de Sebha. La majorité de ces migrants demeure pour l’instant sans nourriture, dormant à la belle étoile et réclamant  à ce que leur soit reconnu le statut de réfugiés politique. A ce sujet, des organisations non-gouvernementales d’aide aux migrants ont indiqué  que quelques jours avant la fermeture de ces centres de rétention, plusieurs charters d’expulsion massives ont été organisés. Selon, les mêmes organisations, une centaine de Nigériens détenus en Lybie ont rapatriés à Niamey le 5 juillet dernier. Un autre contingent de 200 citoyens nigériens était attendu à l’époque ont ajouté les O.N.G.  

 

 

Ces rapatriements en masse sont consécutifs à un récent déplacement du général Djibo Salou, Président du Niger à Tripoli, selon une source de Réseau Sans frontière.  Toujours et selon R.S.F, ces immigrés, naguère détenus dans les geôles libyennes, ont pu regagner leur bercail grâce à des négociations entreprises par leur gouvernement avec Tripoli.

 

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 12:35

Un groupe de terroriste-Islamiste composé de plusieurs éléments a fait une incursion nocturne dans le village touristique de Tamanarte (ouest de la wilaya de Skikda).   terroristes algériens juillet.jpg

 Après avoir encerclée la plage, les criminels ont intimidé les citoyens avant de délestés les estivants de leurs téléphones portables, argent et divers effets personnels. Des témoins ont indiqué que les terroristes ont sommés les estivants à quitter la plage immédiatement. Selon les mêmes témoins un climat de terreur a régné au sein des vacanciers qui ont lancé une grand « ouf » qu’après avoir vu disparaître les sanguinaires. Le groupe terroriste qui appartenait probablement à la «Djamaate echouhadas » groupe des « martyrs » (en vérité ils ne sont que des bandes de criminels) s’est dirigé vers les hauts de la campagne de Dar Aissa. Alertés, les forces de sécurité ont déclenché aussitôt un ratissage à la poursuite des sanguinaires-Islamistes.

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 22:58

Les faits se sont déroulés dans un salon de coiffure situé dans le village de Mers El Hadjadj dans la wilaya d’Arzew(Algérie).  Alors qu’il attendait tranquillement son tour pour se coiffer, un citoyen a eu la désagréable surprise de voir un autre client, s’installer sur le fauteuil du coiffeur.

44-Stop-Violence-STOP-Sign.gif

 Selon des témoignages, le citoyen a protesté en indiquant au coiffeur que le Monsieur n’avait pas à passer devant lui car il venait à peine d’arriver. Les protestations n’apportèrent pas de résultat  chose qui a provoqué la colère du premier client.  Une dispute verbale éclata et le coiffeur porta un coup de ciseau au dos de son adversaire, le blessant légèrement. Devant le tribunal d’Arzew, la victime a réclamé la somme de 50 000 Dinars Algériens alors que le coiffeur a déclaré aux juges qu’il a été emporté par la colère accusant son client d’avoir insulté ses parents. Dans sa plaidoirie, le parquet a requis deux ans de prison ferme pour l’agresseur. Le verdict sera connu ultérieurement. Cet incident ne devrait pas en principe avoir lieu si l’une des parties a appelée à la raison et à la sagesse. La violence ne résoudra  pas les problèmes, elle est la pire des choses dans de tels cas.   

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 15:28

D’habitude la principale mission d’un médecin est de soigner. Ce n’est pas le cas pour celui-ci qui est à l’origine d’une agression et…….à l’aide d’une pelle ! Sanrankune-vs-Nounours.jpg

 En effet, un médecin exerçant à la polyclinique de Lardjem situé à 30 Km du chef lieu de wilaya Tissemsilt (Algérie) a donné un coup de pelle à l’un de ses proches, lui causant une blessure à la tête, ont indiqué des témoins. Selon des informations qui restent à confirmer, le médecin qui était de garde à la polyclinique a abandonné son poste pour aller éteindre un feu qui s’est provoqué à proximité de son habitation. Muni d’une pelle, le médecin à commencer à étouffer  les flammes avant d’en profiter pour assener un coup de pelle à l’un de ses proches dont on ignorait sa présence sur les lieux. Evacuée à la policlinique, la victime a été prise en charge par le personnel paramédical qui a procédé à la désinfection et au nettoiement et de la plaie. Malheureusement,  la blessure nécessitait  des points de sutures pour accoler la berge de la plaie a-t-on appris. Etant de garde, le médecin-agresseur a été sollicité mais aurait refusé d’effectuer le point de suture. Si ce cas se confirme, le médecin risque d’être poursuivi de plusieurs délits à savoir : abondant de poste, coup et blessure volontaire, refus de travail et surtout non assistance à personne en danger.

Abderrahmane Hakkar        

Repost 0
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 15:27

Le Ministère de la défense Français a confirmée l’information faisant état d’un «raid» lancée par l’armée contre un fief terroriste de l’AQMI. Le lieu de l’opération n’a pas été divulgué par le communiqué. Dans un communiqué, le Ministère a précisé que l’armé français a participé à une opération militaire mauritanienne lancée contre une base d'Al-Qaïda au Maghreb islamique. Plusieurs criminels auraient été abattus et blessés mais on ignore si ou non des terroristes ont été fait prisonniers.

00887810-photo-forces-speciales-la-guerre-et-la-paix-autrement.jpg Le groupe terroriste visé était "celui qui refuse de donner des preuves de vie et d'engager le dialogue en vue de la libération" de l'otage Michel Germaneau, dont on restait sans nouvelle vendredi, a déclaré le ministère français de la Défense. Dans le même communiqué, le Ministère a indiqué des moyens militaires français ont apporté un soutien technique et logistique à une opération mauritanienne destinée à prévenir une attaque d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) contre la Mauritanie". "Le groupe de terroristes visé par l'armée mauritanienne est celui qui a exécuté l'otage britannique Edwin Dyer voici un an et qui refuse de donner des preuves de vie et d'engager le dialogue en vue de la libération notre compatriote", selon le communiqué. "L'opération conduite par les Mauritaniens a permis de neutraliser le groupe de terroristes et de faire échec au projet d'attaque contre des objectifs mauritaniens", affirme le ministère, sans préciser le lieu où s'est déroulée cette opération.  De son côté, les autorités Mauritaniennes ont indiqué que l'opération qui a visé une base des terroristes  est terminée. Selon le communiqué d’un Ministère Mauritanien, plusieurs Islamistes ont été éliminés alors que d’autres ont été blesses mais sans indiqué le nombre.  Dans un précédent communiqué  les ravisseurs du ressortissant français ont menacé de l’exécuter   s’ils n’obtiendraient pas la libération de plusieurs criminels-Islamistes avant le 26 juillet 2010. A ce même sujet, des informations médiatiques ont indiqué que l'opération militaire contre les Islamistes de l’AQMI a été menée par des forces spéciales françaises avec l'appui logistique et technologique des Etats-Unis. Selon d’autres informations, des équipes du Commandement des opérations spéciales (COS) sont présentes depuis plusieurs mois en Mauritanie, dans le cadre d'un DAO (détachement d'assistance opérationnel), chargé de la formation des forces armées de ce pays. Seules, des opérations militaires menées conjointement par les forces armées de plusieurs pays pourraient nettoyer le désert du sahel par les criminels de la dite Al-Qaïda au Maghreb Islamique.

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 17:21

Les familles victimes du terrorisme ont appris avec un grand soulagement, la condamnation à mort de l’émir de « Katibat el Anssar » Mourad Mesrour alias « Akrama », dit « Laouar ». Ce dernier au passé terroriste houleux  a reconnu avoir abattu lui-même, le jeune policier Khaled Ayed dans un faux barrage sur la route reliant Tigzirt   à Tizi-Ouzou. (Voir notre édition du 06 Avril 2008). Dans son audition,  le criminel ne pouvait pas nier les faits qui lui sont reprochés, une vidéocassette filmée et diffusée sur Internet par Al-Qaïda au Maghreb Islamique dé  montre la façon- sauvage par laquelle le jeune policier a été assassiné.  jpg_Algerie.jpg

Photo : Faux barrage terroriste du 05 avril 2008 où le jeune policier a été assassiné par les criminels Islamistes 

 

 

Donné pour mort à plusieurs reprises, le criminel n’a été finalement que blessé, arrêté, soigner avant qu’il ne soit présenté devant la justice. L’émir assassin révéla aux enquêteurs comment il a rejoint les maquis et comment il a été élu émir du groupe terroriste « katibat al ansar ». Sans aucun remord, le criminel a reconnu avoir participé à plusieurs opérations terroristes menées contre les forces de sécurité et surtout sur l’assassinat du jeune policier Khaled Ayed. Le criminel n’a fait que confirmer et en détail les circonstances de l’assassinat du policier dont les faits ont été enregistrés par ses acolytes et mis en ligne sur le youtube.  L’affaire remonte exactement au 05 Avril 2008, un faux barrage a été dressé à l’aube à la sortie de la ville côtiére de Tigzirt en allant vers Tizi-ouzou au lieu dit Hagga prés de l'intersection qui méne vers le village Ait said. Sous le commandement du chef terroriste Mesrour des dizaines de véhicules ont été interceptés par les terroristes qui portaient des uniformes de l’A.N.P et des gardes communaux. Vers les coups de 7H du matin, un véhicule de transport de voyageurs a été arrêté. Parmi les passagers se trouvait le policier Khaled Ayed qui croyant à un vrai barrage des forces de sécurité a décliné son identité. Forcer de se mettre à plat ventre, le malheureux policier a aperçu que certains hommes armés chaussés des bottes en caoutchouc. A ce moment, il est convaincu qu’il est tombé dans un faux barrage. Dans une dernière tentative, il essaya de s’échapper dans les buissons mais il fut cribler de balles par les criminels. Poussés par la haine, les criminels ont tenus à vider quelques chargeurs sur le corps sans vie du policier. Comme à leurs habitudes, ils achevèrent l’assassinat en tranchant la gorge de la victime. Avant de repartir, les sanguinaires ont distribués des tracts et des cassettes vidéo aux passagers qu’ils avaient interceptés. Le chef terroriste a ajouté qu’il a rejoint les rejoints les maquis en 1996 et qu’il avait participé à plusieurs opérations terroristes.  L’émir terroriste a reconnu avoir participé à l’attaque contre une patrouille de l’A.N.P  chargé de l’approvisionnement d’un poste avancé situé à Bakhti Tizi-Ouzou. Il devait également reconnaitre qu’il a assassiné deux policiers en faction devant une banque à Dellys avant de repartir avec deux Kalachnikov.  Le criminel a également ajouté qu’il a attaqué avec ses acolytes un bar et avoir enlevé un gardien de prison à Tizi-Ouzou avant de l’égorger. Pour conclure, l’émir a déclaré qu’il a perdu un œil alors qu’il tentait de récupérer une arme d’un garde communal et qu’il a été blessé par les forces de l’ANP à la main et à la jambe avant d’être capturé sur le massif de Sidi Ali Bounab, le 17 Mai 2009. Devant le tribunal, l’émir a bien voulu se rétracté de ses déclarations mais les preuves sont formels. Après délibération, le tribunal criminel de Tizi-Ouzou a condamné Mourad Mesrour à la peine capitale.  A la fin de l’audience, le criminel n’a pas manqué de lancer des injures à l’encontre des Magistrats mais fut maitriser par les forces de l’ordre. La condamnation à mort du chef  terroriste a été accueillie avec un grand soulagement par les familles des victimes et par la grande majorité de la population de Tizi-Ouzou.

 

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 20:17

Accusés d’avoir violenté des élèves, un imam Marocain de la Mosquée de Saint-Antonio (Espagne) a été arrêté par la police a indiqué la presse locale. La mosquée «Anissa » a été mis sous scellée dans l’attente de l’achèvement de l’enquête.    

coranique.jpg 

Selon la même presse, 12 élèves qui étudient le Coran et la culture Arabo-musulmane ont fait l’objet de mauvais traitement au niveau de cette mosquée. Les élèves ont question auraient été corrigés à l’aide de coups de bâtons ont-indiqué les premières informations. Après avoir fermés la mosquée, les policiers ont mis les porte sous scellées. Plus de 1500 familles Musulmanes dont 1490 seraient Marocaines et le reste des Algériens, Saoudiens, Irakien et Afghans vivaient dans la ville de Saint-Antony. Les autorités Espagnoles sont intervenues après que les services de police ont reçu des plaintes des parents des élèves. Les mêmes parents auraient déclarés à la police que leurs progénitures ont reçus des coups de bâtons sur la tête et sur d’autres parties du corps. « Malgré les actes terroristes perpétrés par les terroristes Islamistes en Espagne, les autorités et le peuple Espagnole n’ont jamais inquiétés les fidèles Musulmans » ont indiqués les résidants Magrébins de Saint-Antony. Nous avons appris de sources proches des autorités que la mosquée reste fermée jusqu’a la fin de l’enquête.    

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 19:23

Malgré les éfforts et les renforts de la police et de la gendarmerie, les émeutes se sont poursuivies  pour la deuxième nuit consécutive à Villeneuve, après la mort d’un franco-Algérien, tué par la police. Ce qui anormal et qu’au moment où tout le monde appel au calme y compris la famille de la victime, des voix xénophobes se lèvent encore plus fort, jetant de l’huile sur le feu.

2629515024_2.gif

Au moment ou les appels au calme sont lancés par tout le monde, des extrémistes proches du front national profitent de la situation, appelant aux désordres.  C’est le cas d’un site intégriste qui n’arrête pas d’inciter à la violence. Ce site dirigé par des intégristes qui se disent "chrétiens" et qui ont la même idéologie des fanatiques Islamistes, ont appelé les français à prendre les armes. Ces xénophobes n’ont pas manqué de publier en gros caractère et avec une photo de Kalachnikov, un refrain de l’Hymne français issu de la Marseillaises. « Le voyou Karim Boudouda à terre, la smala de Grenoble s’agite, aux armes citoyens » ont écrit des ultras-chrétiens, poussés par la haine envers les français d’origines maghrébines. Ces fanatiques ont certainement oubliés que ce refrain a été utilisé contre les Nazis et que les magrébins sont morts aux côtés de leurs français et en premières lignes pour libérer la France. Un autre site à écrit, je cite : « un criminel en moins » sans aucun respect pour la famille du jeune décédé. Cet état de fait est inacceptable dans un pays de droit et de justice. Des mouvements de droit de l’homme envisagent de déposer plainte contre ces énergumènes.        

Abderrahmane Hakkar

 

Repost 0
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 08:07

Une fonctionnaire de police travaillant au service de la police judiciaire au niveau de la  sureté de Wilaya d’Adrar (sud) de l’Algérie a été retrouvée égorgée. Agée de 32 ans, Hadj Ibrahim Cherifa avait un grade d’officier. Aprés l'avoir égorgée, les criminels ont jeté le corps de la victime sur la route.  officier égorgée.jpg

 La jeune femme aurait dû tombée dans un guet apens, trahie ou enlevée avant d’être sauvagement égorgée. La façon par laquelle a été tuée cette femme nous laisse penser que les auteurs seraient certainement des cannibales. Qui aurait pu commettre ce crime ? Que se soit des terroristes, des contres-bandes, un règlement de compte  ou autres, les auteurs de cette barbarie ne pourraient être que des sauvages.

Abderrahmane Hakkar  

Repost 0