Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 décembre 2015 5 25 /12 /décembre /2015 20:40
Algérie (Khenchela) : Décès énigmatique d’une jeune fille

Lire l'article en PDF sur le journal "la Nouvelle République" Page Echos :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-12-26/lnr.pdf

Les services de police tentent d’élucider le décès énigmatique d’une jeune fille de 33 ans d’origine de l’Ouest algérien et plus précisément de Mascara. Pour l’instant, le corps de la jeune fille se trouve à la morgue de l’hôpital de 120 lits situé sur la route nationale n°88, reliant la ville de Batna à Khenchela.

Selon des sources bien informées, la jeune fille L.S née en 1982 à Mascara a été admise à l’hôpital par un couple originaire de Khenchela. Au niveau des urgences, le couple aurait déclaré à propos de cette jeune fille, qu’il l’avait embarquée en vie à bord du véhicule alors qu’elle faisant de l’auto-stop. Cette version ne correspondait pas avec l’avis du médecin qui avait examiné le corps de la jeune fille estimant que sa mort remonte à une demi-heure, cela veut dire qu’elle était décédée avant son admission à l’hôpital. Dans la rue, les langues se délient allant jusqu’à dire qu’elle est morte dans un appartement à Khenchela mais sans donner de détails. Cette information est à prendre bien sûr avec beaucoup de prudence. A ce jour, les causes exactes de la mort de cette jeune fille restent inconnues, l’autopsie n’a pas encore été pratiquée, a-t-on appris.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
25 décembre 2015 5 25 /12 /décembre /2015 20:21
Algérie : Les wilayas de Khenchela et Mila se dotent d’une cour provisoire de justice

Lire l'article en PDF sur les pages du journal "La Nouvelle République" Page 08 :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-12-26/lnr.pdf

Le ministre de la Justice, garde de Sceaux, Tayeb Louh, est attendu à Khenchela et à Mila où il devrait inaugurer à titre provisoire les Cours de justice de ces deux wilayas qui dépendaient territorialement d’Oum-El Bouaghi et de Constantine.

Dans l’attente de l’achèvement des travaux du nouveau siège, les services de la Cour de Khenchela seront installés provisoirement au niveau d’une partie du tribunal qui a été réservée pour la circonstance. Selon des informations dignes de foi, plusieurs fonctionnaires qui avaient exercé au niveau du tribunal de Khenchela ont été affectés à la Cour de Khenchela. Les mêmes sources font part de la nomination de nouveaux magistrats à cette Cour qui sera opérationnelle dès son inauguration provisoire par le ministre de la Justice. Au cours de sa visite à Khenchela, M. Tayeb Louh devrait rendre visite au siège de la nouvelle Cour pour s’enquérir sur l’avancement des travaux de cette bâtisse. La ville de Khenchela qui est l’une des grandes daïras du pays a été classée au rang de wilaya lors du découpage administratif de 1984. Depuis cette date, la wilaya de Khenchela dépend de la compétence judiciaire territoriale de la Cour d’Oum El-Bouaghi. Cet état de fait a beaucoup influé sur les citoyens de la wilaya et surtout ceux qui habitent les régions les plus lointaines telles que Khirane, Ouldja, Chéchar. Bouhmama, Tamza etc. C’est un véritable parcours de combattant que doivent effectuer les citoyens de ces régions, désirant retirer un document ou qui devraient assister à une audience au niveau de la Cour d’Oum El-Bouaghi. Ainsi 31 ans après, la wilaya de Khenchela vient de disposer de sa propre Cour de justice ce qui va certainement alléger les souffrances des citoyens de cette région. C’est le même cas également pour la wilaya de Mila qui doit enfin se doter d’une Cour de justice. Dans l’attente que les travaux se terminent au niveau di siège principal, les services judiciaires de cette institution seront mis en place au niveau de l’ex-daïra. Comme fut pour la wilaya de Khenchela, nous avons appris que tout est fin prêt pour la mise en service de la nouvelle Cour de justice. Le personnel est déjà sur place dans l’attente de la venue du ministre de la Justice à Mila pour l’inauguration provisoire du siège de la Cour. Par la mise en service de cette Cour de justice, les citoyens de la wilaya de Mila n’auront plus à se rendre à Constantine pour retirer des jugements, documents ou pour répondre à une convocation émanant de cette institution. En somme, l’inauguration des deux Cours de justice de Mila et de Khenchela est prévue normalement aujourd’hui, selon des informations recueillies sur place. Nous n’avons pas pu confirmer ces informations auprès de la cellule de communication du ministère de la Justice. Par le biais d’une agent de ce service, chargée de presse, nous avons su qu’elle ne disposait pas d’information à ce sujet.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 10:15
Bonne Fêtes du Mawlid et Joyeux Noël à toutes et à Tous
Bonne Fêtes du Mawlid et Joyeux Noël à toutes et à Tous

,Que vous soyez Chrétien, Musulman, catholique, juif, Bouddhiste, Athée ou autre religion et quel soit votre nationalité ou votre couleur de peau à toutes et à tous, je vous souhaite un Joyeux Noël et une bonne fête du Mawlide. Meilleurs vœux à toutes et à tous

Bonne Fêtes du Mawlid et Joyeux Noël à toutes et à Tous
Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 20:23
Algérie : Décès énigmatique d’une jeune fille

Les services de police tentent d’élucider le décès énigmatique d’une jeune fille de 33 ans d’origine de l’Ouest Algérien et plus précisément de Mascara. Pour l’instant le corps de la jeune fille se trouve à la morgue de l’hôpital de 120 lits situé sur la route nationale N°88, reliant la ville de Batna à Khenchela.

Selon des sources bien informées, la jeune fille L.S née en 1982 à mascara a été admise à l’hôpital par un couple originaire de Khenchela. Au niveau des urgences, le couple aurait déclaré à propos de cette jeune fille, qu’il l’avait embarqué en vie à bord du véhicule alors qu’elle faisant de l’auto-stop. Cette version ne correspondait pas avec l’avis du médecin qui avait examiné le corps de la jeune fille estimant que sa mort remonte à une demi-heure, cela veut dire qu’elle est arrivée à l’hôpital cadavre. Dans la rue, les langues se délient allant jusqu’à dire qu’elle est morte dans un appartement à Khenchela mais sans donner de détails. Cette information est à prendre bien sûr avec beaucoup de prudence jusqu’à l’achèvement de l’enquête ouverte par les services de sécurité. A ce jour, les causes exactes de la mort de cette jeune fille reste inconnue, l’autopsie n’a pas encore été pratiquée, a-t-on appris.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 19:45
Algérie : 31 ans Après, les wilayas de Khenchela et de Mila se dotent d’une Cour provisoire de justice

Le Ministre de la justice, garde de seaux, M. Tayeb Louh est attendu dans les wilayas de Khenchela et de Mila où il devait inaugurer à titre provisoire les cours de justice de ces deux régions. Auparavant, les deux wilayas dépendent territorialement des Wilayas d’Oum-El Bouaghi et de Constantine.

Dans l’attente de l’achèvement des travaux du nouveau siège, les services de la Cour de Khenchela seront installés provisoirement au niveau d’une partie du tribunal qui a été réservée pour la circonstance. Selon des informations dignes de foi, plusieurs fonctionnaires qui avaient exercé au niveau du tribunal de Khenchela ont été affecté à la Cour de Khenchela. Les mêmes sources font part de la nomination de nouveaux magistrats à cette Cour qui sera opérationnelle dès son inauguration provisoire par le Ministre de la justice. Au cours de sa visite à Khenchela, M. Tayeb Louh devrait rendre visite au siège de la nouvelle Cour pour s’enquérir sur l’avancement des travaux de cette bâtisse. La ville de Khenchela qui est l’une des grandes Daïra du pays a été classée au rang de Wilaya lors du découpage administratif de 1984. Depuis cette date, la Wilaya de Khenchela dépend de la compétence judiciaire territoriale de la Cour d’Oum El Bouaghi. Cet état de fait a beaucoup influé sur les citoyens de la wilaya et surtout ceux qui habitent les régions les plus lointaines telles que Khirane, Ouldja, Chéchar. Bouhmama, Tamza etc. C’est un véritable parcours de combattant que doit effectuer les citoyens de ces régions, désirant retirer un document ou qui devraient assister à une audience au niveau de la Cour d’Oum El Bouaghi. Ainsi 31 ans après, la wilaya de Khenchela vient de disposer de sa propre Cour de justice ce qui va certainement alléger les souffrances des citoyens de cette région. C’est le même cas également pour la wilaya de Mila qui doit enfin se doter d’une Cour de justice. Dans l’attente que les travaux se terminent au niveau di siège principal, les services de cette institution judiciaires seront mises en place au niveau de l’ex-Daïra. Comme fut pour la wilaya de Khenchela, nous avons appris que tout est fin prêt pour la mise en service de la nouvelle Cour de justice. Le personnel est déjà sur place dans l’attente de la venue du Ministre de la justice à Mila pour l’inauguration provisoire du siège de la Cour. Par la mise en service de cette Cour de justice, les citoyens de la wilaya de Mila n’auront plus à se rendre à Constantine pour retirer des jugements, documents où pour répondre à une convocation émanent de cette institution. En somme l’inauguration des deux cours de justice de Mila et de Khenchela sont prévues normalement aujourd’hui, selon des informations requises sur place. Néanmoins, nous n’avons pas pu confirmer ces informations auprès de la cellule de communication du Ministère de la justice. Par le biais d’une agent de ce service, la chargée de presse nous a répondu qu’elle ne disposait pas d’information à ce sujet.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 12:10
Délit de presse (Algérie) :  « J’ai passé plus de 7h de temps dans les locaux de la police»

Sur instruction du procureur de la République près le tribunal de Kais3Q, situé à 22 Km du chef-lieu de wilaya Khenchela, le correspondant de presse du journal et de la télévision privée «Ennahar Tv» a été interpellé par les services de police. Ce dernier a indiqué qu’il avait été retenu plus de 07 heures de temps dans les locaux des différents commissariats de police avant qu’il ne soit présenté devant le parquet de Kais (Khenchela).

Dans un communiqué envoyé aux différents représentants de la presse, le correspondant du journal et de la télévision arabophone «Ennahar Tv» a indiqué qu’il a été arrêté par les services de police à la demande du parquet de la Daïra de Kaïs. Selon notre confrère, les policiers l’avaient interpellé avant qu’il ne soit conduit au niveau de la sureté de Wilaya. Il a ajouté qu’il a été ensuite emmené sous escorte policière vers le bureau du procureur de Khenchela. Toujours et sous la surveillance des policiers, le journaliste a été conduit vers les services des urgences de l’hôpital où un certificat médical lui a été établi. La quatrième étape pour le correspondant de presse était la Daïra d’El Hamma où il a été remis aux forces de police de cette localité. La dernière étape du journaliste était la Daïra de Kaïs où les policiers l’avaient présenté devant le procureur de la République. Ce dernier a saisi le juge d’instruction qui a ouvert une information judiciaire à l’encontre du journaliste. « J’ai passé 07 heures de souffrances comme si les forces de police avaient arrêté un dangereux criminel qui menace la sécurité et la stabilité de l’état», a conclu le journaliste dans son communiqué. M. Amri avec qui nous avons pris attache a indiqué que c’est au sujet d’un article de presse signé par lui-même et inséré sur les colonnes d’Ennahar il y a environ 06 mois qui est à l’origine de son interpellation. Pourtant, j’ai relaté un fait divers relatif à la tentative d’enlèvement d’une écolière et sa délivrance par des citoyens. Notre confrère a ajouté qu’il y a environ 1 mois, les policiers lui ont demandé de se rendre au parquet de Kaïs mais n’a pas répondu à cette convocation. Nos tentatives visant à connaitre si toutefois un mandat d’arrêt ou d’amener a été décerné à l’encontre de notre confrère sont restées vaines. Pour en savoir plus à ce sujet, nous avons pris attache pris attache avec le tribunal de Kais et la Cour d’Oum el Bouaghi qui n’ont pas voulu également s’exprimer à ce sujet.. « La partie que vous voulez écoutez représente l’état et l’état n’a pas de compte à rendre à personne», nous a indiqué un fonctionnaire du secteur. Pourtant au niveau de l’ensemble des structures et des institutions de l’état se trouvent des «Services de communications». A quoi servent-ils alors.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 21:39
Coalition militaire islamiste pour "Combattre" le terrorisme : L’Etat islamique, Al-Qaïda et le Front Al-Nosra ne figurent pas sur l’agenda

Lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République" du 17.12.2015

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-12-17/lnr.pdf

L'Arabie Saoudite principal berceau du wahhabisme et antichambre du terrorisme islamiste a surpris tout le monde en annonçant la création d’une coalition militaire islamiste dans le but de combattre le terrorisme.

Ce qui est étonnant est que les créateurs de cette coalition n’ont pas dévoilé les noms des organisations terroristes qui devraient être ciblées par cette alliance. Selon le futur prince saoudien, 34 pays au total «L’Algérie n’est pas concernée» participeront dans cette coalition qui aura comme objectif principal : La lutte antiterroriste. La première question qui mérite d’être posée est la suivante : Pourquoi le pouvoir saoudien a tout à coup décidé de vouloir combattre le terrorisme alors que l’Arabie saoudite est le premier pays après le Qatar qui n’a jamais fait l’objet d’assassinat, enlèvement ou attentat terroriste sur son sol? La chose qui reste encore flou est que cette coalition n’a pas encore dévoilé la liste des organisations terroristes qui devrait être visée. Néanmoins, ce qu’on sait déjà est que l’Etat islamique plus connu de «Daech», Al Qaida et le dit « Front Ennosra» ne figurent pas sur l’agenda de cette coalition. Preuve à l’appui, le futur prince saoudien qui a été interrogé sur une éventuelle guerre contre l’Etat islamique «Daech» a laissé planer le doute refusant de répondre par l’affirmative. Pourtant nous n’apprenons rien à personne en disant que l’Etat islamique est la première organisation terroriste islamiste dans le monde après bien sûr Al-Qaida. Ecoutons le prince saoudien : Question du journaliste : « Pourriez-vous nous dire si l’Etat islamique devrait être également combattu par la coalition que vous allez créer ? Réponse du prince : «Cette coalition va combattre toutes les organisations terroristes». Ce n’est pas la peine de faire un dessin pour démontrer que le fils du souverain saoudien n’a même pas osé évoquer le nom de l’Etat islamique ou au moins celui d’Al-Qaida. Cet état de fait n’est pas une surprise car la quasi-totalité des groupes armés islamistes sont issus du wahabisme, un mouvement politico-religieux saoudien. En second lieu, l’Arabie saoudite, le Qatar et certains autres pays ne considèrent pas l’Etat islamique et Al Qaida comme des organisations terroristes. Il est évident que lorsqu’on est à l’origine de la création d’une chose, ce n’est pas pour la détruire. Sur la liste des 34 pays qui devraient former cette coalition ne figurent pas les pays de mouvement «Chiites» mais également l’Algérie. Les raisons qui ont contraint l’Arabie saoudite d’exclure de cette liste le Liban, l’Irak et l’Iran sont connues. Ces pays qui suivent le mouvement Chiites sont considérés par l’Arabie saoudite «Sunnite» comme ses rivaux pour ne pas dire ses ennemis. D’ailleurs, l’Arabie saoudite a déclaré la guerre indirectement à ces pays tout en utilisant les organisations armées islamistes telles que l’Etat islamique, Front Enosra et Al Qaida. La guerre que même l’Arabie saoudite contre les Houtis du Yémen en est la seconde preuve. Quant à l’Algérie, elle a été écartée de cette coalition pour trois principaux éléments à savoir : l’Algérie a refusé à plusieurs reprises de participer à ce «Jeu» de Chiites et Sunnites. En deuxiéme lieu l’Algérie refuse toujours de s’ingérer dans les affaires intérieures des autres pays. Enfin, en troisième lieu, la politique algérienne est claire, ses forces armées ne s’engagent jamais à l’extérieur de son territoire. En somme, cette nouvelle coalition dirigée par l’Arabie saoudite et même les autres alliances ne pourraient jamais venir à bout du terrorisme islamiste. Comme nous l’avons déjà donné dans nos précédentes éditions, ce phénomène prendra fin que lorsqu’on s’attaque directement à ses origines et en même temps forcé la main aux pouvoirs de certains pays qui soutiennent, recrutent et qui financent, ces organisations de s’abstenir de le faire.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 21:46
Joyeux Noël et une bonne fête de fin d'année. Meilleurs vœux à toutes et à tous.

Que vous soyez Chrétien, Musulman, catholique, juif, Bouddhiste, Athée ou autre religion et quel soit votre nationalité ou votre couleur de peau à toutes et à tous, je vous souhaite un Joyeux Noël et une bonne fête de fin d'année. Meilleurs vœux à toutes et à tous.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 21:26
Ramtane Lamamra (Algérie) : «Les problèmes au niveau de nos consulats n’ont pas encore trouvé de solutions»

Lire l'article en PDF sur le journal "La nouvelle République" :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-12-10/lnr.pdf

visite inopinée au consulat d’Algérie à Nanterre (France), le ministère des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a déclaré que les problèmes au niveau de nos représentations diplomatiques n’ont pas encore trouvé de solutions.

Profitant de son séjour en France où il participe à la conférence internationale sur le réchauffement climatique, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a effectué une visite inopinée au consulat d’Algérie de Nanterre. Sur place, le ministre des Affaires étrangères s’est enquis de la préoccupation des citoyens et des difficultés rencontrées au niveau des services consulaires. «Je suis très attentif aux problèmes de notre communauté et qui n’ont pas encore trouvé de solutions», a indiqué Ramtane Lamamra. A ce même sujet, le ministre des Affaires étrangères a ajouté que ses services au ministère reçoivent des dizaines de doléances, rapports et des diverses requêtes émanent des Algériens établis à l’étranger, notamment en France. Les problèmes et les difficultés que rencontrent les Algériens établis en France ne concernent pas uniquement le consulat d’Algérie à Nanterre, nous a informé Mourad. «Je vous invite à visiter d’autres consulats et surtout celui de Paris pour voir les déboires des Algériens qui trouvent d’énormes difficultés pour retirer un simple document administratif», a-t-il ajouté. Dans un passé encore récent, nous avons relaté les problèmes et les difficultés rencontrés par les ressortissants algériens au niveau des services consulaires en France (Voir La NR du 5 novembre 2015). Comment voulez-vous que les ressortissants algériens soient bien accueillis au niveau des services consulaires de France lorsque même certains consuls n’ont pas d’autorité sur leurs agents, nous a indiqué Mme Samia. Selon cette dernière, la majorité des agents travaillant aux consulats ont des «bras longs» faisant allusion à leurs connaissances en Algérie. Ce sont ces raisons qui poussent ces fonctionnaires à travailler à leur guise sans avoir «peur» de personne, a-t-elle conclu. C’est le même constat qu’a dressé M. Adel indiquant qu’il avait «La peur au ventre» à chaque fois où il se rendait dans les locaux du consulat d’Algérie. Notre interlocuteur s’est plaint également de l’accueil le qualifiant de lamentable. «Lorsque vous êtes au guichet, l’agent consulaire qui est en face de vous tente par l’ensemble des moyens pour vous énerver et de créer un problème pour ne pas vous établir le document que vous avez demandé», a-t-il fait savoir, tout en ajoutant que même les doléances adressées aux chefs de service ou aux nombreux vice-consuls étaient sans résultat. La majorité des ressortissants algériens avec qui nous nous sommes entretenus sont satisfaits de la visite inopinée de M. Ramtane Lamamra au consulat de Nanterre. «Ces visites inopinées sont très bénéfiques et devraient se répéter à chaque fois afin de «forcer la main» aux services consulaires à faire seulement le travail pour qui, ils sont rémunérés ont-ils indiqué. Nous souhaitons que le chef de la diplomatie algérienne usera de son savoir-faire et de ses prérogatives pour «nettoyer» les services consulaires et les rendre plus performants, ont-ils conclu

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 21:07
Algérie : Amar Saâdani met en garde ses élus contre toute tentative de «fraude»
Lire l'article en PDF sur la nouvelle République :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-12-10/lnr.pdf

Intervenant lors d’un point de presse à l’issue d’une rencontre qui l’a opposé aux candidats de son parti aux prochaines sénatoriales, l’actuel homme fort du Front de libération nationale (FLN) Amar Saâdani a mis en garde ses élus sur une tentation de voter contre de l’argent pour un candidat d’une autre formation politique.

Pour rappel, les élections sénatoriales, dont le déroulement est prévu le 26 décembre au niveau des wilayas, permettront aux élus locaux de l’Assemblée populaire communale (APC) et ceux de l’Assemblée de wilaya (APW) de choisir des représentants au Conseil de la nation à travers plusieurs listes. Le Front de libération nationale et sans surprise devrait sortir vainqueur dans ces élections en rapportant la majorité des sièges prévus pour les sénatoriales. Hier, Amar Saâdani n’a pas mâché ses mots mettant en garde ses élus sur des éventuelles fraudes au cours de ces élections. «N’importe quel candidat qui s’amusera à donner sa voix à un autre candidat autre que le FLN sera systémiquement exclu», a mis en garde Amar Saâdani. Ce dernier a souligné que le temps «de la chkara» est révolu et que les élus du Front de libération nationale doivent prendre leur entière responsabilités, a mis en garde Amar Saâdani. Le secrétaire général du Front de libération national (FLN) a ajouté que son parti est en mesure de rafler les sièges prévus pour le Conseil de la nation. «Je suis persuadé que les candidats de notre parti remporteront la majorité des sièges car nous avons organisé des primaires démocratiques et les meilleurs dignes de représenter le parti ont été choisis. Exploitant ce point de presse, Amar Saâdani a répondu indirectement à certaines voix qui s’élèvent, notamment le groupe des «19» mettant en doute la capacité du président de la République de diriger le pays. «C’est son excellence, Abdelaziz Bouteflika qui dirige l’Algérie», a-t-il lancé. Au cours de son intervention, le secrétaire du Front de libération national s’est également exprimé sur les incidents qui ont émaillé le vote de la loi des finances qualifiant les auteurs de ce tapage de parasites. «Ces personnes refusent le jeu démocratique et n’ont pas trouvé autre que de créer des troubles au niveau du Parlement pour bloquer le vote», a-t-il fait savoir.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article