Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 16:51
Sans surprise, les criminels du groupe salafiste pour la prédication et le combat en algerie(G.S.P.C) ont  revendiqué l’assassinat de neuf agents de sécurité en Algérie.

Pour rappel, les agents de sécurité ont été sauvagement assassinés le dimanche 22 février 2009 dans une localité située entre les villes de jijel  et de béjaia. Les victimes travaillaient pour le compte de l’entreprise nationale de production d’énergie. Aprés avoir tués les agents de l'entreprise, les criminels et comme à leurs habitudes n'ont pas manqué de mutiler
sauvagement et à l'arme blanche les corps des victimes.
Officiellement  le nombre des victimes était de Neuf, quarante sept selon les sanguinaires. Les forces de sécurité ont déclanché une vaste opération de ratissage pour retrouver les égorgeurs.

Par : Mourad Taam
Repost 0
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 20:31

Les populations des régions de Bejaia et de Jijel sont appelés à plus de vigilance afin de mettre à nu tout attaque émanent des Criminels. Les citoyens de ces régions sont invités à alertés rapidement les unités des forces de sécurité, qui restent à leur disposition jours et nuits.



Ces appels interviennent après le lâche assassinat perpétré contre des agents de sécurité travaillant pour le compte d’une entreprise de gardiennage. Les travailleurs assurés la sécurité des canalisations d’Hydrocarbures à Ziama Mansouria situé entre les deux belles villes (Bejaia et Jijel) à l’Est Algérien. Des lances roquettes et des mortiers de types artisanales « hebheb» ont été utilisés par les sanguinaires. Ce drame a beaucoup affecté les populations civiles de cette région qui ont beaucoup souffert de l’Affre de ce terrorisme aveugle plus pire qu’un cancer. Les forces de sécurité ont déclenché une vaste opération de ratissage pour retrouver les CRIMINELS. Les neufs agents de sécurité assassinés s’ajoutent aux milliers d’algériennes victimes de la barbarie de ces CRIMINELS qui ont Souillé l’image de l’islam et des Musulmans.
De Saoula : Naïma Hamouda          
Repost 0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 13:15

Sept innocents dont un bébé et deux gendarmes ont trouvé la mort dans l’après midi du Jeudi 12 Février 2009 à Foum El-Metlag, situé dans la wilaya de Tébessa (Est de l’Algérie).






















La première bombe a visé une camionnette à son bord  une famille composée de deux femmes, le père et son bébé. Comme à leurs habitudes, les criminelles ont attendu l’arrivée des secours qui, accompagnés des forces de sécurité ont été surpris par l’explosion d’une seconde bombe, tuant 01 pompier et deux gendarmes. Le chef de brigade d’El Ogla aurait également été gravement blessé. La région de Tébessa et les maquis de Djebel Une fois de plus, les criminels dans les maquis aidés par leurs nombreux acolytes en ville ont visé les vaillants fils de l’Algérie. Ce drame n’est pas le premier et ne sera certainement pas le dernier, ne peut en aucun cas démoraliser le peuple algérien qui, derrière les forces de sécurité continuera à traquer et à lutter contre les criminels jusqu'à leurs anéantissements.   
        

M'Hamed Boukhobza
Repost 0
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 00:51

A travers les écrans de la station «Al-jazeera », la favorite chaîne de télévision des islamistes, l’ex-émir national du G.S.P.C Hassan Hattab a appelé les terroristes restant dans les maquis à se repentir

 

commando algerien 2.jpg
.


forces de sécurité algérienne.jpg« vos actions armées n’ont rien à voir avec le djihad. Il nuisent à l’Islam et participe à la propagation de la fitna dans la nation musulmane ». Il ne vous reste qu’une seule chance : se repentir. Tels sont les propos de Hattab à l’attention des restes des groupes armés dans les maquis. Le fondateur de la nébuleuse organisation terroriste «groupe salafiste pour la prédication et le combat» a conseillé ses acolytes de suivre l’exemple de l’ex-émir dit Abou Tamime, qui s’est repenti dernièrement en se rendant aux forces de sécurité avec armes, bagages et renseignements.
Ce qui est important dans l’allocution de l’ex-émir du G.S.P.C est que ce dernier a pour la première fois fait savoir aux jeunes de tourner le dos «fetwas » de ceux qui instrumentalise l’Islam à des fins politiques. Avant cet enregistrement sonore, l’ex-émir national a demandé par le biais de plusieurs écrits, les éléments restant dans les maquis de déposer les armes et de se rendre aux forces de sécurité. Les appels lancés par Hasséne Hattab demeure toujours une initiative recevable et ce même si elle arrive en retard. Ces appels auraient pu éviter plusieurs morts si Hattab et les siens ont réagi bien avant. Néanmoins, on espère que ces appels puissent trouver échos aux restes des éléments armés se trouvant aux maquis de se repentir, seule et unique chance pour eux de rester en vie. Ces derniers mois, les groupes armés ont subi des pertes sévères de la part des forces de sécurité. Des centaines d’entre-eux ont été décimés alors que plusieurs autres ont été capturés. Les opérations de ratissage déclenchées ces derniers mois ont permis aux forces de sécurité de mettre hors d’état de nuire plusieurs éléments armés que se soit à au centre, à l’Ouest et à l’Est de l’Algérie. Des casemates ont été détruites, des dizaines d’armes récupérées et des zones de repli complètement nettoyées. Les succès enregistrés par les forces de sécurité en matière de lutte antiterroriste ne pourraient être définitive que si les moyens qui ont servi à l’endoctrinement des jeunes à savoir : l’intégrisme et l’instrumentalisation de la religion à des fins politiques, soient complètement anéanti et éliminer en Algérie.
FARIDA BOUZIANE
Repost 0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 00:36
Nous n’apprenons rien à personne au sujet de l’impôt qui demeure une recette publique essentielle et obligatoire pour le budget de l’état. Au niveau des pays les plus développés, l’impôt est intouchable et personne n’oserait spéculer avec ce produit financier, colonne vertébrale de l’état. Dans notre pays, l’évasion fiscale a pris vraiment une dimension alarmante ce qui pénalise et affaiblie depuis plus en plus l’économie Algérienne.



 




















En effet, depuis l’indépendance, notre pays souffre de l’évasion fiscale. Seuls, les travailleurs dont les  salaires sont imposables s’acquittent de l’I.R.G (impôt sur le revenu global). Même dans cet aspect, l’administration fiscale se voit duper car la majorité de nos entreprises effectuent les retenues de l’I.R.G aux salariés mais ne procèdent pas à leurs versement aux comptes des Impôts. L’administration fiscale se voit de plus en plus contrainte d’effectuer des retenues à la source mais uniquement lorsque les paiements des projets et les factures transitent par leurs services. Ces dernières années, des milliers de fonds de commerces ont été crées anarchiquement par une catégorie de personnes qu’on surnomme les « salafistes». Sans déclaration aucune, ces derniers ont trouvé un job facile et qui rapporte gros. Des fonds de commerce ont poussé comme des champignons et les salafistes ont fait main basse sur le marché algérien. Que se soit en fruits et légumes, alimentation générale, pâtisseries, boulangerie et autres, les « salafistes » tiennent le monopole de presque l’ensemble des activités. Derrières les étagères, des commerçants comme les autres mais qui portaient de langue barbes et vêtus de « Kamis ».  Les transactions se font sous la table, sans factures aucune et les paiements par chèque ou par virements n’existent pas dans le vocabulaire de cette catégorie de commerçants. Le nombre des points de commence augmente de plus en plus et les marchants ambulants se comptent par dizaines. La majorité de ces commerçants roulent dans des véhicules de luxe dont les coffres sont bourrés de liasses de dinars et de devises. Certains de ces commerçants  ont ouvert plusieurs points de ventes dans  différents quartiers et dans plusieurs villes. Non déclarés à la direction de commerce et  inconnus par l’administration fiscale, cette catégorie de commerçants n’a  jamais payée d’impôt. Des agents liés aux services des impôts ont tenté à plusieurs reprises d’identifier les dits commerçants se voient parfois contraint de quitter les lieux non sans avoir invité à repartir avec des « couffins » ou d’avoir subies des insultent et menaces. Les dits-commerçants salafistes  ne manquent pas de s’acquitter quant même d’une somme annuelle  appelée « la Zakat». La somme calculée en fonction du chiffre d’affaire ne sera pas versée aux comptes de l’état mais à des personnes de  la couche « pauvre» disent-ils. Cet état de fait a suscité le mécontentement de l’administration fiscale mais également des commerçants légaux et qui menacent  de ne plus payer leurs impôts si toutefois cette situation persiste.  
Nabila Djahnine 
 

Repost 0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 23:18

S’il y a des personnes qui devaient passer en priorité en matière d’aides sociales se sont sans doute les familles victimes du terrorisme islamiste. 
Malheureusement, plusieurs familles issues de cette catégorie de personnes trouvent à ce jour des difficultés énormes pour bénéficier du minimum des choses à savoir : un toit

 






























En effet, une mère de famille dont l’époux a été enlevée et atrocement assassiné par des criminelles le 26 avril 1994, vit avec ses enfants depuis 04 ans dans un petit garage d’une superficie de 22 M2. Le lieu est insalubre et dépourvu du minimum de  condition de vie. Les membres de cette famille, dors, mangent et font leurs besoins dans la même pièce. Des certificats médicaux en possession de cette famille indiquent que  la fille âgée de 23 ans souffre d’une maladie grave et a été même hospitalisée à Sétif et à Ain Naaaja.  Les autres membres sont également malades, victimes des mauvaise conditions d’hébergement. La présidente de l’organisation des victimes de terrorisme de la wilaya de Sétif avec qui nous nous sommes entretenues a déclaré qu’elle a déposé un dossier complet concernant cette famille au niveau du siège de la wilaya il  y a une année mais en vain. « C’est vrai, la situation de cette famille est vraiment désastreuse » a ajouté, la Présidente de l’organisation des familles victimes du terrorisme de la wilaya de Sétif.  La même responsable devait ajouter qu’une vingtaine  de famille victimes du terrorisme attendent toujours d’être logées. Le chef de la Daïra de Babor, nous a répondu que la famille en question  a quitté  la circonscription de Babor et son administration n’est pas territorialement concernée par cette affaire. Au niveau du Cabinet du wali, il nous a été répondu que personne ne pourrait donner des explications au sujet de cette malheureuse famille. Pour l’instant, les membres de cette famille dont le père a donné sa vie pour l’Algérie, continuent de vivre dans l’angoisse et la misère et rêvent du jour où leur situation soit régularisée.
Abderrahmane Chergou

Repost 0
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 16:25

Invité de l’émission « El-Mountada» présentée par la télévision Algérienne, le Président du Mouvement «H.M.S» le Hamas algérien s’en est pris violement aux familles algériennes qui ont quitté Gaza. « J’en veux à ceux qui ont fui la bande de Gaza, car leur devoir est de résister et de mourir avec leurs frères Palestiniens » Tels étaient les propos de l’islamiste Aboudjara Soltani qui répondait à la question d’un journaliste au sujet de cette catégorie de famille qui a trouvé des difficultés au niveau de l’hébergement et même de la nourriture en Algérie.
gaza hamas.jpg 


















Le journaliste a reproché au Président du « HAMAS » de l’Algérie d’avoir multiplié les déclarations au sujet de la campagne purement publicitaire par laquelle, des quêtes ont été organisées en matière d’aides financières, vestimentaires et alimentaires destinés aux Gazaouites en Palestine. Malheureusement, continua le journaliste, des algériens qui ont été rapatriés de Gaza, se plaignent d’avoir été délaissé et disent qu’ils sont dans le besoin, notamment en matière hébergement et en nourriture. En réponse au journaliste, Monsieur Soltani, le Président du mouvement islamiste en Algérie a surpris l’assistance et les téléspectateurs en déclarant je cite : «les familles qui ont quitté la bande de Gaza ont eu tort de le faire, ils devraient résister et partager les souffrances des Palestiniens et mourir en héros». Je ne comprends pas pourquoi Monsieur Soltani ne veut partir avec sa famille à Gaza pour mourir en héros ? A ce même sujet, Monsieur Soltani devait ajouter : ce n’est pas vrai que des Algériens ont besoin de nourriture car ils peuvent s’approvisionner gratuitement au niveau des boulangeries, des bouchers et dans n’importe quel point de vente commercial, pourvu qu’ils se précisent bien qu’ils venaient de Gaza. Des réponses vraiment bouleversantes et irresponsables d’un Président d’un parti en sa qualité de Ministre d’état. Les déclarations de M. Soltani est une atteinte aux familles Algériennes qui, de retour de Gaza ont été installé à «Dar al Ajaza » (lieu de résidence collectif destiné aux personnes âgées). Pourtant, la moindre des choses consiste à prendre en charge ces familles par le Ministère de la solidarité au niveau des hôtels et ce dans l’attente qu’ils leurs soient attribués des appartements. Monsieur Soltani vous devriez savoir que la solution pour ces algériens n’est pas de rester à Gaza pour crever sous les bombes ou d’aller quémander comme vous le voulez. Vous savez bien que les responsables du Hamas Palestinien ne voulaient pas mourir sous les bombes et se cachent en compagnie de leurs familles dans plusieurs capitales du monde. Malheureusement, les pauvres « Gazaouites » se trouvant entre deux feux à savoir les bombes de l’armée Israélienne et les menaces des milices de « l’état » de Hamas qui se servent d’eux en bouclier humain, n’osent même pas exprimer leurs désirs de fuir ces lieux d’enfer. Pour Monsieur Soltani, les algériens sont condamnés de résister et de crever en Afghanistan, en Bosnie, au Liban en Irak et en Somalie. Par contre, aucune personne ou responsables de ces pays n’est venu résister ou mourir avec les Algériens au moment ils se faisaient égorger par centaines des mains des groupes terroristes. Bien au contraire, des voix se sont élevées ici et là pour incriminer l’état algérien, essuyer les couteaux sur le dos des vaillants forces de sécurité et ce pour tenter de disculper les sanguinaires -criminelles. Monsieur Soltani vous devait savoir que les Algériens ne veulent plus mourir à la place des autres et que leur sang n’est pas aussi futile comme vous le pensez.
Abderrahmane Hakkar

Repost 0
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 22:07

 Les forces de police ont lancé hier matin une vaste opération dans les milieux islamistes a niveau de deux grandes villes Espagnoles. Dix personnes à Barcelone et cinq autres à valence ont été interpellés.
 Des perquisitions ont précédé les arrestations au niveau des domiciles des personnes appréhendées. Selon des sources policières, des passeports, des pièces d’identités et d’autres documents falsifiés ont été récupéré par les policiers. Les mêmes sources ajoutent que les mis en cause auraient des liens avec des groupes armés islamistes. Avant le début de l’opération, le quartier El raval situé au centre de Barcelone a été bouclé par les forces de police. Selon les premiers éléments de l’enquête, les 15 hommes interpellés sont d’origine Pakistanaise et Indienne. L’opération a été coordonnée par un magistrat de l’audience nationale principale instance chargée des dossiers du terrorisme en Espagne. Avant cette opération, six islamistes d'origine pakistanaise ont été arrêtées à Barcelone durant le mois de janvier avant qu’ils ne soient relâchées par le tribunal pour faute de preuve. L’Espagne demeure le premier pays visé par le terrorisme islamiste après la grande Bretagne, la France et l’Allemagne.
Mekhlouf Boukhezar

Repost 0
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 21:47
 

Les auditeurs qui ont suivi il y a deux jours les programmes des radios chaînes nationales 1 et 3 ont été certainement choqués pour ne pas dire bouleversés par les déclarations du  Président de la confédération générale des entrepreneurs. En effet, contrairement à l’ensemble des économistes et des autres associations et fédérations en la matière, le Président de la C.G.E.A trouve que  les 2 Milliards de dollars de perte par an enregistré par l’Algérie en raison du maintien de l’actuel week-end  sont dérisoires.






Monsieur Yousfi a indiqué que l’Algérie perd beaucoup plus dans d’autres secteurs mais sans donné de précision. A entendre parler Monsieur Habib Yousfi, les 2 milliards de perte par an ne représente absolument rien à ses yeux. Si cette forte somme semble dérisoire pour le chef  des entrepreneurs, elle représente une grande fortune pour des milliers de jeunes sans emploi en Algérie. En matière d’investissement, cette colossale somme pourrait également servir à beaucoup de chose. Les déclarations vraiment étrange d’un représentant des entrepreneurs est venu au moment où les  pays les plus développés et les plus riches du monde souffrent d’une crise financière sans précédent. L’invité des rédactions des chaînes nationales n’a pas manqué d’évoqué le problème des petites et moyennes entreprises mais sans pouvoir au préalable préconiser de solutions adéquates. En revanche le Président de la C.G.E.A a également surpris les journalistes et les auditeurs en qualifiant la crise financière actuelle, selon lui de «bonne et mauvaise». Si effectivement, la crise financière est jugée mauvaise et inquiète le monde entier, elle est néanmoins bonne pour le Président car, selon lui elle réveille les consciences???. Interrogés sur l’adhésion de l’Algérie à l’organisation mondiale du commerce, M Yousfi n’a pas pu donner de solutions tangibles en vue d’accélérer l’adhésion de notre pays à cette importante structure mondiale.

Par  Abderrahmane Hakkar

Repost 0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 17:53

Les chefs d’états africains ont élu le colonel Maamar El Khadafi à la tête de l’union africaine pour une durée d’un an. Le Président Lybien est le septième président en exercice depuis la création de l’organisation en 2002.

. Lors ce sommet à Addis Abeba en Ethiopie, L’Union africaine s’est également doté d’une nouvelle autorité. Elle qui bénéficiera de pouvoirs élargis, et de plus de moyens, ce qui lui permettra de traiter plus efficacement les fléaux qui touchent le continent africain. L’autorité aura également pour mission de préparer un futur gouvernement d’unité, regroupant les 53 états africains, des “Etats-Unis d’Afrique”, une idée chère au président Kadhafi. L’Union Africaine a demandé la levée des sanctions contre Harare. Le président Robert Mugabe et le leader de l’opposition Morgan Tsvangirai ayant trouvé un accord pour le partage du pouvoir. L’Union africaine (UA) a soutenu le président soudanais Omar el-Béchir sur le dossier de la Cour pénale internationale (CPI), lors de ce sommet se prononçant contre l’émission d’un mandat d’arrêt le visant.Réuni avant le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement, le Conseil exécutif de l’UA, rassemblant les ministres des Affaires étrangères des 53 Etats membres, a adopté une « décision sur la demande, par le procureur de la Cour pénale internationale, d’un mandat d’arrêt » contre M. Béchir. Assurant de « engagement indéfectible à lutter contre l’impunité », l’UA estime dans le même « que compte tenu du caractère délicat des processus de paix en cours au Soudan, l’approbation de cette requête risque de compromettre sérieusement les efforts en cours.

Abderrahmane Hakkar

Repost 0