Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 09:38

Demain vendredi ! Après une accalmie qui n’a pas durée longtemps, revoilà ces vendredis de la peur qui reviennent en Algérie. Chaque vendredi, les citoyens retiennent leur souffle et s’attendent au pire, souhaitant que cette longue journée passe très vite, sans heurts et sans victimes. En effet, dans le passé, ce sont les islamistes de l’ex-parti dissous qui, profitant de la grande prière du vendredi, organiserent des  manifestations houleuses, pour des revendications purement politiques. A la fin de chaque prière de la « djemouaa », des milliers de manifestants chauffés à blanc et gonflés à bloc envahissent les rues des villes d'algérie. Les manifestations houleuses se transforment en émeutes et se terminent par la destruction des biens publics et des biens des personnes ainsi que par des dizaines de blessés. Il a fallut du temps pour les éléments des forces anti émeutes de rétablir l’ordre à travers l’ensemble du territoire nationale. A l’époque, nous avons cru que tout est rentré dans l’ordre, malheureusement, ce n’était que partie remise car ce sont les mêmes images qui ont refait surface lors de l’invasion des forces Américaines de l’Irak. A la fin de chaque prière, des milliers de citoyens quittent les mosquées pour envahir les rues et les places des villes Algériennes. Sous l’influence des mêmes personnes, des foules se sont dirigées au niveau des casernes militaires réclamant des armes avec un autre prétexte à savoir : défendre l’Irak. Pourtant, nous n’apprenons rien à personne pour dire que l’Algérie n’avait pas de frontières ni terrestre et ni maritime avec l’Irak. La sagesse, le savoir faire et le sang froid des officiers et des militaires en faction devant les casernes Algériennes ont évité des drames. A chaque grande prière du vendredi, les orateurs se succèdent à tour de rôle sur les « minbars» appelant les jeunes à la révolte.  Des dizaines de recruteurs qui roulaient dans des véhicules de luxe qui, en gardant bien sur leurs enfants à la maison ont expédié des centaines de jeunes mourir en Irak. Pendant, la crise Libanaise, les mosquées ont encore tremblé sous les appels au « Djihad » et à l’endoctrinement des jeunes. Cette fois-ci, les autorités locales et les forces de sécurité ont réussi à calmer les situations et à interdire les marches et les manifestations, n’autorisant les rassemblements dans les salles. Certains « leaders » des partis dit politiques (toujours les mêmes) ont bien tenté l’impossible pour récupérer la rue mais en vain. Ces derniers jours, ce sont encore les jours des vendredis  et à partir des mosquées que les manifestations ont été organisées. Le vendredi dernier se sont des dizaines de policiers qui furent blessés et ce en tentant de rétablir l’ordre dans les rues. Plusieurs questions méritent d’être posée à ce sujet : Jusqu’a quand les vendredis jours de prière et les mosquées lieu de culte continuent à faire peur aux citoyens. Jusqu'à quand les forces de sécurité continuent de se mobiliser chaque vendredi pour affronter les casseurs dans les rues ?  Jusqu’a quand les mosquées, lieu de culte continuent à être des endroits de la propagande politique, à l’endoctrinement des jeunes, à la révolte, à la récupération politique et aux appels à la violence. En l’absence de véritables solutions adéquates pour mettre fin à cette anarchie, le cauchemar continu et les questions restent malheureusement sans réponses.

 Abderrahmane Hakkar                 

Repost 0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 21:44

Le 13 Janvier 1995, Il y a exactement presque 14 ans jour pour jour, notre confrère  Abdelmadjid Yahiaoui fut lâchement assassiné par des sanguinaires. Abdelmadjid qui travaillait pour le journal « Echaab » le Peuple a été mitraillé dans la banlieue d’Alger par un groupe terroriste alors qu’il n’avait dans sa poche qu’une simple plume. La plume de notre confrère était simple mais s’est avérée plus efficace que les balles des assassins. La preuve est là, grâce à Abdelmadjid et des autres plumes des martyrs, l’Algérie qui était sur le point de tomber, demeure toujours debout. Abdelmadjid a  préféré donné sa vie pour la démocratie, la liberté d’expression et pour l’Algérie. Repose en paix Abdelmadjid, les Algériens sont très fiers de toi, ils ne t’oublieront jamais.  

Abderrahmane Hakkar       

Repost 0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 17:05
Il semble que la leçon des années de plomb ayant mis l'Algérie à feu et à sang n'ont pas encore été retenues. L'Algérie qui a payé un lourd tribut durant cette période souffre toujours des séquelles de ce cauchemar et qui malheureusement n'est pas encore fini. Sinon comment peut on expliquer le énième dérapage des dirigeants de certains partis qui ont trouvé le moyen de passer outre les lois de la République. Les cadres des dits partis ont non seulement bravé l’interdiction de  manifester dans la capitale mais ils ont également utilisés les mosquées pour la propagande politique.  En Effet, évoquant la crise en Palestine, des voix fusent à partir des mosquées appelant au rassemblement et au "djihad". Certaines personnes à l'origine de la tragédie qu'a connue le pays n'ont pas manqué également d'appeler les Algériens à l'inséruction. Les rues des villes d'Algérie sont envahies par des milliers de jeunes manipulés, récitaient des slogans intégristes qui donnent froid au dos. C'est comme ça, que des jeunes Algériens ont été endoctrinés et se sont retrouvés en Bosnie, en Afghanistan, en Irak et en Liban. La majorité de ces jeunes ont fait un aller sans retour et furent enterrer dans l'anonymat sous "X". Aujourd'hui encore, la crise Palestinienne est une occasion pour les prédicateurs de revenir sur la scène par la grande porte. Les morts de "Gaza" n'est qu'un prétexte utilisé par ces personnes pourtant au passé très connu et n'ont pas manqué de tourner le dos aux diverses lois, interdisant l’utilisation des lieux de cultes à des fins politiques. Ne s’arrêtant pas là, les mêmes dirigeants ont organisés des marches populaires dans les rues de  la capitale, défiant les lois du Ministère de l’intérieur, qui interdisent à manifester dans les rues. Que se passera t’il alors si l’ensemble des partis politiques en Algérie utilisent la même chose dans les mosquées et organisent des manifestations sans au préalable obtenir une autorisation de l’administration ?  Des dizaines de policiers ont été bléssés avec une tentative d'assassinat commis sur un journaliste. Ce dernier et d'aprés le diagnostic médical a reçu un violent coup par derriére. La blessure de notre confrére aurait été plus légére dans la mesure ou la pierre qui l'a touché a été lancé de loin et ce n'est pas le cas. Si cela n’est pas de l’irresponsabilité, de l’anarchie, du désordre, c’est quoi alors ? Cet état de fait ne pourrait pas avoir lieu dans notre pays qui n’a pas encore pensé complètement ses graves blessures contractés par les mêmes causes. L’Algérie est un pays géré par un état, elle dispose des institutions et des lois qui doivent être respectées par tous. Malheureusement, certaines personnes, saisissent n’importe quelle occasion pour jouer avec les sentiments des algériens et ce pour des récupérations purement partisane même si cela pourrait nuire à l’intégrité et la sécurité du pays. Par la voix de son Président et de son gouvernement, l'Algérie a toujours fait savoir au monde entier sa solidarité pour les peuples qui luttent pour leur indépendance. Afin de mettre en sécurité des personnes et les biens publics, l'état doit faire respecter et par tous les moyens, les lois de la république. De grâce, cessez de marchander avec le sang des innocents, les Algériens n'ont pas besoin de leçons et ont n'a marre.          
Abderrahmane Hakkar
Repost 0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 10:40

Azuuul Fel-ak, Azul Fel-am, Azuul Falawen

 

A l’occasion du Nouvel An berbère 2959, permettez-moi de souhaiter une Bonne et Heureuse Année à l’ensemble des Berbères en France en Algérie au Maroc et dans le Monde Entier.

 

ASSOUGAS AMEGAZ A TOUTES ET A TOUS  

 

Meilleurs vœux et une bonne année pleine de joie d’amour de santé et surtout de paix et de tranquillité  

 

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 00:23

Comme nous l’avons donné dans nos précédentes éditions du vendredi 02, Samedi 03 et Jeudi 08 Janvier 2008, des heurts ont opposés à Alger des manifestants aux forces de l’ordre public. Le Bilan provisoire est de plusieurs blessés dans les rangs des forces de l’ordre grièvement atteints par des projectiles lancés par les manifestants. Un journaliste a été gravement blessé à la tête et fut évacué au niveau des urgences de l’hôpital. La gravité de ses blessures a contraint les médecins spécialistes de lui prodiguer une intervention chirurgicale au niveau de la tête. Hier soir, le journaliste se trouvait toujours en salle de réanimation et le pronostic des médecins sont réservés. Selon des témoignages, un élément des forces de sécurité se trouve également dans un état grave. Les mêmes témoignages indiquent que plusieurs adolescents ont été également atteints par des projectiles. Selon des témoins, les manifestations organisées pour la Palestine à Alger et dans plusieurs autres villes se sont reconverties en propagande en faveur de l’ex parti islamiste dissous, le (F.I.S) Front islamique du Salut). Tout au long de l’itinéraire, les manifestants ont répétés des slogans habituels aux militants de l’ex parti islamiste. Les manifestants ont répétés des chansons des années 90 tout faisant des louanges aux terroristes d’EL-Quaida et à Ali Bel hadj le N° 2 de l’ex F.I.S. Comme d’habitude, des injures ont été lancés à l’encontre du pourvoir et le Président de la République. A la tête des manifestations se trouvait bien entendu le leader du parti dissous en l’occurrence Ali Bel hadj ainsi que des milliers de militants Islamistes appartenant à l’ex FIS, le H.M.S, Ennahda et autres. Les échauffourées ont commencé lorsque des milliers de manifestants ont tenté de rejoindre l’Ambassade Américaine à Alger. Les forces de l’ordre se sont opposées avant qu’une pluie de pierre ne s’abat sur eux. Les forces de l’ordre ont riposté à travers des bombes lacrymogènes pour disperser la foule déchainée et gonflé à bloc. Plusieurs questions méritent d’être posées à savoir : Les responsables qui ont bravés les lois interdisant les manifestations à Alger seront-ils poursuivis ? Jusqu'à quand, les manifestations purement politiques sont organisées depuis les mosquées ? En somme, l’Algérie a vécue ce vendredi le même scénario des années 90. Si à l’époque, le sang des Irakiens a servi à la récupération politique, aujourd’hui c’est au tour du sang des Palestiniens. A qui le tour ?
Abderrahmane Hakkar

Repost 0
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 22:58

Au Moment où des dizaines de familles en Palestine sont endeuillées par la perte d’un fils d’une fille d’une mère d’un  père ou d’un proche, des voix s’élèvent dans plusieurs pays non pas pour l’arrêt des combats mais pour jeter de plus en plus de l’huile sur le feu.  En effet, à l’abri des bombardements de Gaza,  certaines voix ne cessent d’appeler à plus de violences et à plus de mort. Ces derniers multiplient de plus en plus les déclarations médiatiques, demandant aux dirigeants des pays arabes et Musulmans de bouger non pas pour l’arrêt des combats mais pour s’impliquer dans la guerre. « Mais qu’attendent les Egyptiens, les Iraniens et les Libanais pour se mettre de la partie » disent-ils. En dirait que ces personnes sont assoiffés de sang et qu’ils veulent encore voir couler davantage. En fin de soirée, ils s’installent dans leurs luxueux divans en compagnie de leurs enfants pour voir mourir, sous les bombes les pauvres enfants Palestiniens. Très peut sont ceux qui souhaitaient voir les Palestiniens et les Israéliens vivres en paix. Malheureusement, ils sont très nombreux à souhaiter un embrasement total de la région du golf et pourquoi pas le monde. Dans plusieurs pays, les microphones des « Minbars » des mosquées se sont reconvertis en une véritable tribune de propagande pour les fondamentalistes qui ne jurent que par une guerre opposant les Musulmans et les juifs. A la fin des grandes priéres du vendredi, des violentes manifestations sont organisées et le pire est à craindre. Par faute de programme ambitieux pouvant attirer plus de militants, certains partis n’ont pas manqué de lever le ton pour verser des larmes de crocodiles sur les victimes Palestiniens. « La vengeance,  le sang, la mort, le suicide,  les juifs, les musulmans et la guerre » tels sont les propos employés au cours des divers rassemblements et manifestations organisés ici et là. Les expressions d’arrêt de la violence, d’arrêt des combats, la tolérance et la paix ont totalement disparus du vocabulaire des commerçants du sang des Palestiniens. Ce qui est vraiment regrettable et que même de grands artistes ont modifié les termes qui ont chanté  pour l’amour et pour la paix en faveur de l’intégrisme et la violence. Il est de même pour les gradins des stades de football qui se sont transformés en un lieu d’incitation à plus d’intégrisme, plus de haine et de plus de violence. Pourtant les populations que se soit en Palestine en Israël où  dans le monde entier souhaitent l’arrêt immédiat de la guerre et ne rêvent que de vivre dans la tranquillité, la tolérance, l’amour, l’amitié et surtout la paix.   

Abderrahmane Hakkar                                                      

Repost 0
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 07:48
Pour que nul n’oublie deux valeureux algériens ont été assassiné un certain 06 janvier, il s’agit de  Zine Eddine Aliou Salah et de Ali Aboud, deux journalistes du journal Liberté et e la Radio national. Zine Eddine Aliou Salah, l’homme intellectuel, démocrate et  journaliste au quotidien Liberté a été assassiné par un groupe de des sanguinaires intégristes près de son domicile à Blida le 06 janvier de l’année 1995. Un autre fils d’Algérie, il s’agit de  Ali Aboud journaliste à la Radio nationale qui fut lâchement assassiné durant la même date par des Talibans-«Algériens». Certes, les deux martyrs ne sont plus de ce monde, mais ils resteront toujours dans nos cœurs, dans nos pensées et vivent éternellement parmi nous. Comment pouvoir oublier Ali Aboud et Zine Eddine Aliou Salah alors qu’ils ont donné leur vie pour l’Algérie. Grâce à Ali Aboud et à Zine Eddine Aliou salah, l’Algérie demeure toujours debout et les Algériens n’ont pas le droit de les oublier. Les pluies d’hommages, les millions de merci et les milliards d’expressions de considération et de reconnaissances restent largement insuffisant pour les deux martyrs d’Algérie. Par leur courage et par leur compétence  Zine Edinne Aliou Salah et à Ali Aboud ont permis au drapeau de la République Algérienne Démocratique et populaire de flotter très haut, très haut très haut. Reposez en paix.

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 16:57


Il semble que les véritables causes ayant entraînés la mort de plus de 250 milles Algériens sont encore là. Sinon comment peut-on expliquer le énième dérapage des dirigeants du parti islamiste algérien dit " Mouvement de la société de la paix" qui ont trouvé le moyen de passer outre les lois de la République. Les cadres du parti Algérien H.M.S ont non seulement bravé l’interdiction de manifester dans la capitale Algérienne mais ils ont également utilisés les mosquées pour la propagande politique. En Effet, sans aucune autorisation, les dirigeants du mouvement « HMS » ont appelés au rassemblement dans les mosquées, tournant le dos aux diverses lois du Ministère des affaires religieuses, interdisant l’utilisation les lieux de cultes à des fins politiques. Ne s’arrêtant pas là, les mêmes dirigeants ont organisés des marches populaires dans les rues de  la capitale, défiant les lois du Ministère de l’intérieur, qui interdisent à manifester dans les rues de la capitale. Que se passera t’il alors si l’ensemble des partis politiques en Algérie utilisent la même chose dans les mosquées et organisent des manifestations sans au préalable obtenir une autorisation de l’administration ?  Si cela n’est pas de l’irresponsabilité, de l’anarchie, du désordre, c’est quoi alors ? Cet état de fait ne pourrait pas avoir lieu en Algérie qui n’a pas encore pensé complètement ses graves blessures contracté par les mêmes causes. L’Algérie est un pays géré par un état, elle dispose des institutions et des lois qui doivent être respectées par tous. Malheureusement, certaines personnes, saisissent n’importe quelle occasion pour jouer avec les sentiments des algériens et ce pour des récupérations purement partisane même si cela pourrait nuire à l’intégrité et la sécurité du pays. Des milliers d'Algériens ont été endoctrinés avant qu'ils ne soient expédiez en Bosnie, au Pakistan, en Afghanistan, et en Irak.       
Ces malheureux Algériens ont fait un aller sans retour laissant derrière eux, qui un père, une mère, un frère, une femme ou des enfants. Au nom de quoi et pour qui, ces algériens sont morts? Certainement pas pour l'Algérie. Les recruteurs quant à eux sont toujours en Algérie avec leurs famille, ils vivent à l'aise avec les millions d'argent des autres. Le conflit de Gaza est également un fond de commerce trés rapporteur. C'est cela qui fait courrir, les commerçants de sang et n'ont pas les pauvres palestiniens qui meurent sous les bombes.
  
Abderrahmane CHERGOU 
  


 


 


 


 

Repost 0
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 18:09
Comme d’habitude, des organisations et des milices islamistes tentent d’inciter les populations à se révolter contre leurs dirigeants. Cet état de fait n’est pas le premièr du genre car le même scénario s’est produit lors de la crise qu’a connue le sud Liban où l’invasion des pays de la coalition de Irak. Aujourd'hui encore, les mêmes agitateurs marchandent avec le sang des « ghazaouites», appelant les populations à se révolter contre leurs dirigeants. Ce qui est étonnant, plusieurs pays qui ont perdu des milliers de leurs enfants pour la cause Palestinienne sont accusés aujourd'hui de trahison. Par le biais des stations de télévisions satellitaires, les excitateurs montrent du doigt les dirigeants des pays arabes, les accusant de traîtres et de tous les noms. Franchement, ce n’est pas le sang des innocents Palestiniens qui les préoccupent, leur principal objectif consiste à renverser les régimes arabes en place. « Les dirigeants qui vous gouvernent ne sont pas légitimes, c’est par des élections truquées qu’ils ont été placés au sommet de leurs pays » ont lancé aux populations. Les donneurs de leçons multiplièrent les sorties médiatiques, ils ne manquent pas de fustiger les dirigeants arabes, appelant les populations à sortir dans la rue. Nous n’avons jamais entendu ces agitateurs dirent en toute franchisse aux dirigeants du Hezbollah qu’ils avaient tort de se rebeller contre l’état du Liban. Nous n’avons pas encore entendu ces décideurs dirent au mouvement de « Hamas » qu’il avait tort de créer un second état Palestinien à Gaza. Nous n’avons encore entendu les mêmes décideurs appelés les groupes armés à Gaza de cesser de lancer des missiles en direction d’Israël. Certains n’hésitent pas d’appeler les enfants Palestiniens aux suicides au moment ou ses enfants et lui-même se trouvent loin, très loin des bombardements.
Pourtant, le Liban est représenté par un état et il est de même pour la Palestine. Nous n’apprenons rien à personne en disant que seul, un état peut déclarer la guerre mais non pas un parti politique, une milice où un groupe armé. Malheureusement, la vérité est tout autre pour ces agitateurs qui ne cessent de verser des larmes de crocodiles au moment où des milliers d’innocents Palestiniens qui, après la faim, les souffrances, meurent sous les bombes de l’armée Israélienne. De grâce, cessez de marchander avec le sang des êtres humains car demain l’histoire vous demandera des comptes. Un proverbe dit : Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent. En bon entendeur ........ 
Amel Zanoun
Repost 0
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 18:05
A l'occasion du nouvel an, permettez moi de vous présenter une bonne fin d'année 2008 et une année pleine de joie de santé, d'amour et de succès à toutes et à tous. 
Si mes voeux pouvaient avoir quelques pouvoirs, je voudrais que 2009 puisse se placer pour les peuples du monde entier, une année de paix, d'amour et que cessent les violences sur cette planète. 
A tous ceux qui croient à la paix à l'amour, aux militants des droits de l'homme et surtout aux droits de la femme, aux militants pour la démocratie et pour la liberté d'expression,  à ceux qui rejettent l'intégrisme, le racisme et la violence, je leur dis encore une fois bonne et heureuse année 2009 à toutes et à tous.
Abderrahmane Hakkar 
 

Repost 0