Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 22:30
 

Sur invitation d'une association religieuse, l'imam Cheikh abdelatif Al-mouhalhal a fait le déplacement de Tripoli (Lybie) pour donner des prêches religieux au niveau de plusieurs mosquées en France. Malgré son handicap physique (non-voyant ) l'imam a conquis les cœurs des nombreux fidèles qui fréquentaient les  mosquées en France.  "Amour, dialogue, pardon, respect et paix" telles étaient les expressions utilisées par l'imam tout au long de ses interventions devant les milliers de fidèles Musulmans en France. Par le biais de ses prêches, l'imam n'a jamais manqué d'appeler au dialogue entre l'ensemble des religions afin d'instaurer la paix dans le monde. " Armez-vous d'amour, de respect, de dialogue et de Paix" a lancé l'imam aux Musulmans de France. Le mal, l'intégrisme, le racisme et la violence doivent disparaître à jamais du vocabulaire de chaque Musulman a relaté l'imam. Le cheikh a souvent donné des versets coraniques pour démontrer aux fidèles qu'il n'existe aucune différence entre musulmans, chrétiens, juifs et autres, indiquant que les êtres humains sont tous des frères. A la fin de chaque prêche, ils étaient très nombreux a se bousculer pour lui serrer la main, lui faire la bise ou pour le féliciter. Les larmes aux yeux, des dizaines de fidèles, algériens Marocains, libyens et africains ont tenu à lui faire les adieux après le dernier prêche en France. Souriant, Cheikh abdelatif a demandé le pardon à tous, promettant de revenir un jour si bien entendu le temps le permettra.    

Said Mekbe


http://www.elwatan.com/Said-Mekbel  






Repost 0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 22:12


Quarante cinq couple Franco-Tunisiens comparaissent actuellement devant le tribunal de clermont-ferrant dans le département d'Auvergne. Les couples en question sont accusés d'avoir organisé des mariages arrangés dans le but de se procurer des titres de séjour en France. Selon des sources judiciaires les mariages ont été célébrés en série entre les années 2000 et 2003.   
A l'instar des faux époux et épouses, 52 personnes qui ont participé en leur qualité de témoins et autres ont été également convoqué à comparaître devant le même tribunal.                                                   Les mariages concluent entre des femmes françaises et des hommes Tunisiens originaires tous d'une même localité à savoir clermont-ferrant (france) et Ghomrassen (Tunis) a laissé planer un  doute immense, chose qui a contraint les autorités Francaises a démantelé ces faux unions. Le mariage avec un ressortissant français permet aux Tunisiens d'obtenir plus rapidement une carte de séjour de dix ans dans l'hexagone grâce un accord bilatéral datant de 1992. Faux et usage de faux, aide aux séjour irréguliers en bande organisée et faux témoignages tels sont les délits qui seront retenus contre les accusés qui risquent la peine de dix ans d'emprissonement.

Jean Hélène

Jean Hélène au mois d'août 2003 à l'occasion d'un reportage à Monrovia au Liberia.(Photo: Laurent Cassala/AFP)














Repost 0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 22:02

  

 
 
Nous avons appris que la stèle célébrant les morts pour "l'Algérie Française" a été démontée de son lieu de son emplacement au  niveau du cimetière de Marignane dans le département du Bouches du Rhônes. 
Contacté par nos soins, la responsable de la communication au niveau de la Mairie de Marignane nous a confirmé l'information tout en précisant que la Mairie n'a fait qu'appliquer une décision de justice en ce sens. Selon la même responsable la stèle a été mis à la disposition de l'association "ADIMAD"
(Association Amicale pour la défense des Intêrêts Moraux et Matériel des Anciens Déténus et Exilés politique de l'Algérie Française) dans le siège se trouve au Var. A ce sujet, le Président de l'association qui a été informé de cet événement s'est rendu hier trés tôt à Marignane.  Devant l'endroit vide de la Stèle Monsieur Jean François Collin nous a déclaré que le dossier de la stèle n'est pas clos définitivement précisant que le dossier se trouve toujours sur la table du Tribunal Administrative. Monsieur Collin devait ajouter qu'une plainte a été déposée au Tribunal de Grande Instance d'Aix-en-Provence pour atteinte à la propriété privée. L'affaire inscrite en référé a été programmée pour le 02 Décembre prochain. " Nous considérons qu'il s'agit d'une voie de fait sur une propriété privée et nous allons le faire constater par un huissier", a déclaré le Président de l'association à la presse venue très nombreuse pour couvrir cet événement

Jacques Roches

 

Photos Jacques Roche








Repost 0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 18:06
Un homme d'affaire Iranien accusé d'espionnage a été pendu à Téheran. L'information a été confirmée par le dit Ministre des renseignements des Mollahs. Le Ministre a également déclaré que le bonhomme a été  condamné à mort au mois de juin dernier pour "espionnage" en faveur d'Israël.
L'homme d'affaire exécuté en l'occurrence M. Ashatari a été arrêté en février 2007. Au mois de juin dernier, un tribunal révolutionnaire a reconnu l'accusé comme étant selon eux un "Mohared " (ennemi de Dieu sur terre) et condamné à la peine capitale. Ainsi en l'espace de huit mois, le citoyen Iranien accusé de sabotage dans des installations de recherche du secteur de l'énergie nucléaire a été décapité. Les autorités de Téhéran et notamment le service dit "contre-espionnage" ont affirmé que M. Ashtari avait réussi à placer des "équipements dans certaines institutions", grâce à la "confiance qu'avaient en lui l'organisation iranienne de l'énergie atomique et des instituts de la défense". "Certains de nos projets de recherche ont échoué à cause de la fourniture de ces équipements, et dans certains cas les échecs ont été importants et irréversibles", avait dit ce responsable.

Le chef du programme atomique iranien Gholamreza Aghazadeh avait affirmé, en janvier 2007, que des équipements électriques importés de Turquie avaient été "trafiqués" et avaient été la cause de la destruction de 50 centrifugeuses d'enrichissement d'uranium à Natanz (centre) en 2006. Des parents et des proches du bonhomme exécuté ont fait savoir que Ashari était un homme d'affaire et n'a rien à voir avec l'espionnage. Certaines voix qui ont voulu garder l'anonymat ont indiqué que pour éliminer n'importe quelle personne, il suffit de lui coller une habituelle accusation à savoir : espionnage pour israël.  Comme d'habitude le bonhomme exécuté n'a pas bénéficié d'un jugement neutre et n'a même pas eu le droit de choisir les avocats pour assurer sa défense. Plusieurs organisations des droits de l'homme en France et dans le monde ont dénoncé l'exécution sommaire de Monsieur Ashari. L'Iran demeure le premier pays au monde en matière de la peine de mort.  


Zahra Kazemi



A picture dated 08 August 2003 shows a portrait of Iranian-Canadian freelance photographer Zahra Kazemi, 54, who died in Tehran in July 2003 following her arrest the previous month for taking photographs in front of Tehran prison. Iran's supreme court has ordered a new trial over the death of Kazemi, after finding faults in the original case, the judiciary spokesman said 27 November 2007. From Getty Images by AFP/Getty Images.
Repost 0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 17:45

 

IL est vraiment regrettable de constater que des dizaines de femmes continuent de faire l’objet de viols de tortures voire même d'assassinats. Dans ce contexte des jeunes filles à fleur d’âge n’ont trouvés autres, que de s’immoler pour échapper à leurs bourreaux. En Afghanistan, malgré le départ des assassins-Talibans, les femmes continuent toujours de subir les atrocités  de leurs tortionnaires. Dans ce pays, la femme n’a  pas le droit d’aimer, de  travailler de sortir ou de voyager seule. A-t-elle au moins le droit de respirer ?  En Arabie Saoudite, il est formellement Interdit pour une femme de  conduire une voiture ou de sortir sans voile. Dans ce pays, la femme  est autorisée à travailler dans les secteurs dépourvus d’hommes. Par contre, son salaire ne peut lui être versé directement car c’est son tuteur qui le perçoit en son lieu et place. En Iran des dizaines de jeunes filles sont interpellées quotidiennement par les policiers de la révolution islamique. Le seul crime commis par ces jeunes filles et de n’avoir pas couvert intégralement leurs cheveux. Nous ne pouvons pas évoquer les droits des femmes bafoués sans parler des mariages forcés. Chaque année, des centaines de jeunes filles ne dépassant pas parfois les 12 ans sont forcées de se marier pour ne pas dire vendues. Ces malheureuses fillettes censées être normalement sur les bancs des écoles, se voient contraintes  de vivre avec des hommes qu’elles n’ont jamais connus ou choisis. A ce sujet, un pseudo-cheikh religieux n’a pas manqué de lancer une « fatwa » légalisant et autorisant le mariage des fillettes à partir de l’âge de 09 ans ?? Dans plusieurs pays, la femme même adulte est toujours considérée comme mineure. Pour pouvoir se marier, la femme adulte doit obligatoirement avoir l’aval d’un homme. Se faire prendre dans les bras d’un homme est un crime à ne pas commettre pour une femme dans ces pays. Les femmes incriminées n’échappent pas à une sentence des plus sévères à savoir : la lapidation. Au cours de ce mois  de novembre 2008, une somalienne accusée d’adultère a été enterrée vivante avant que sa tête ne soit massacrée à l'aide des pierres. Les jours passent et se ressemblent pour les milliers de jeunes filles et de jeunes femmes sans défense. Les dénonciations ne suffisent plus, que faut-il faire pour arrêter l’hémorragie.  Réagissez !     

Anna Politkovskaïa
Anna Politkovskaïa en 2004

 

Repost 0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 07:57

 

Onze personnes soupçonnées d'appartenir à des groupes terroristes islamistes ont été interpellées par les forces de Police en belgique. Parmi les personnes appréhendées se trouvent 07 Marocains et un algérien. Selon des sources dignes de foi la police Belge est intervenue à la demande de la justice Marocaine qui a décerné des mandats d’arrêts internationales à leur encontre. Les mêmes sources indiquent que les autorités Marocaines les accusent d’appartenir à des groupes terroristes. Ainsi et sur ordre du parquet fédéral, la police a procédé à 12 perquisitions dans plusieurs villes, dont Bruxelles, Tongres, Nivelles et Arlon. A ce même sujet, nous avons appris que la justice Marocaine a réussie de faire parler un terroriste Marocain de nationalité Belge un certain Abdelkader Belliradj. Ce dernier aurait dénoncé ses complices islamistes avec qui il avait des relations. Selon des sources judiciaires, trois des individus interpellés ont déjà été condamnés dans des affaires de terrorisme en Belgique, l’un dans le dossier du Groupe islamique combattant Marocain (GICM) en 2004, et l’autre dans celui du GIA algérien dans les années 1990. Les mêmes sources ajoutent qu'un troisième individu a été dans le passé condamné dans des affaires liées au grand-banditisme.

 

German Antonio Rivas

Repost 0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 20:31




Nous avons appris que notre consoeur Fatine Al-Hamdi qui travailait pour la Radio privée  "Kalima" a été  interpellée  par la police Tunisienne au moment où elle couvrait une manifestation estudiantine. 

Selon des témoignages, notre consoeur a été violement tirer par les cheveux par les agents de police et a reçue des coups de matraque. Embarquée de force la journaliste a été emmenée au commissariat de Sidi Bachir où elle a été longuement interrogée. Les mêmes témoiganges indiquent que a journaliste a été arrêtée devant l’Institut préparatoire aux études littéraires et de Sciences humaines à Tunis, avant de pouvoir approcher les manifestants. Des policiers ont cassé sa caméra et saisi son magnétophone. Elle a été longuement interrogée sur ses activités au sein de Radio Kalima, ainsi que sur les membres de la rédaction. L’Observatoire pour la liberté de presse, d’édition et de création en Tunisie (OLPEC), organisation partenaire de Reporters sans frontières, a dénoncé dans un communiqué "l’acharnement des autorités tunisiennes à l’encontre des journalistes et des défenseurs des droits de l’homme". L’OLPEC a appelé les autorités tunisiennes à "cesser ces pratiques, alors que le pays s’apprête à commémorer le 60e anniversaire de la Déclaration des droits de l’homme". Le lancement de Radio Kalima est prévu au mois de décembre 2008. Une équipe de jeunes journalistes a rejoint les rangs des collaborateurs du webmagazine Kalima (http://kal.mediaturtle.com/), pour diffuser sur Internet et via satellite des programmes d’informations indépendants. Le collectif des journalistes Algériens en france dénoncent l'agression dont a été victime la journaliste.



ATWAR BAHJAT

 













Repost 0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 20:34




The image “http://farm4.static.flickr.com/3072/3049194719_b50a6a5dcd_o.jpg” cannot be displayed, because it contains errors.


Un journaliste a été assassiné par des inconnus dans la ville de Bukavu situé à l’Est du Congo. Le défunt de nationalité congolaise travaillait pour la Radio Okapi et a été parrainée par l’organisation des nations Unies. Pour l’instant Aucune information n’a filtrée ni sur les auteurs de ce lâche assassinat et ni sur les raisons ayant conduit à son élimination. Selon des  témoignages, Didace Namujimbo a été tué par balles à quelques mètres de chez lui. Le rédacteur en chef de la radio Monsieur Léonard Mulamba a indiqué à la presse que les assassins de Didace, lui ont tiré directement sur la tête  une méthode utilisé par les criminelles afin de ne laisser aucune chance à leur victime. Pour le moment "On n'a aucun détail sur le mobile ni sur le ou les commanditaires", devait préciser Léonard.
Cet assassinat n’est pas le premier du genre dans ce pays et dans la majorité du temps les coupables ne seront ni connus et ni jugés. Durant le mois de Juin dernier un autre journaliste de la radio en l’occurrence Monsieur Okapi avait été également assassiné à Bukavu, la capitale de la province du Sud-Kivu. De nombreux groupes armés - miliciens ou rebelles - opèrent dans cette région instable, frontalière de la province du Nord-Kivu qui est le théâtre de combats depuis près de trois mois entre l'armée et la rébellion de Laurent Nkunda.
"Dans cette région qui demeure dangereuse, tous les sujets restent sensibles, les sujets militaires, les sujets sur les viols", a estimé M. Mulamba. Didace Namujimbo, qui travaillait depuis quelques années à Okapi, avait "beaucoup couvert le procès de Serge (Maheshe). Est-ce que ce sont les mêmes qui cherchent à se venger? Ce sont des supputations", a-t-il encore dit. Basée à Lausanne, la Fondation Hirondelle, qui gère Radio Okapi en partenariat avec la Mission de l'ONU en RDC, s'est dite "profondément choquée par ce crime odieux".
La PEC et le collectif des journalistes algériens en France déplorent ce crime odieux et se solidarisent avec la famille du défunt. Quatre vingt cinq journalistes dans le monde ont trouvé la mort depuis le début de cette année.


Louis Bapuwa Mwamba

Repost 0
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 20:07

Décidément, la maman du petit Mohamed a été blanchie par la justice Française qui a décidé de lui rendre son fils adoptif.

En effet, l'affaire remonte au mois d'août dernier lorsque le petit enfant a été retrouvé seul dans les rues de Marseille. Ne pouvant décliner son identité le petit enfant à peine âgé de deux ans et demi a été placé dans un foyer. La médiatisation de l'affaire a permis à la maman adoptive d'apprendre la nouvelle depuis l'Algérie et a été contrainte de retourner en France. En arrivant à Marseille, la mère de l'enfant a déclaré aux enquêteurs qu'elle était partie en Algérie pour des raisons familiales et qu'elle avait confié l’enfant à une connaissance qui demeure jusqu'à ce jour recherchée. Après audition il s'est avéré que l'enfant est adoptif, en vertu d’une procédure conclue en Algérie par une procédure dite "Al kafala". L'enquête judiciaire ouverte à ce sujet a finalement conclue qu'il n'y avait pas eu de trafic de papiers et ni d'escroquerie aux allocations familiales. Selon des sources judiciaires le dossier de cette affaire n'est pas totalement fermé car la mère adoptive est toujours poursuivie pour simulation d’enfant. Afin de régulariser définitivement sa situation, la dame en question devrait déposer une demande de délégation d’autorité parentale. Très heureuse d'avoir récupéré son enfant, Madame Fatna qui sortait du tribunal de Grande Instance de Marseille a déclaré à la presse, je cite "On va faire une grande fête, mon fils est là et je suis très contente maintenant".

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
hakkar abderrahmane
commenter cet article
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 15:21

 

Les services de la municipalité du  gouvernorat de S fax ont refusé de délivrer un permis d'inhumer pour enterrer une femme âgée dans le cimetière Musulman. Les  responsables du service concerné ont motivé le refus en invoquant le nom de la défunte qui n’est pas arabe. De leur côté la famille de la dame décédée affirme que malgré son nom, la femme dont les parents était chrétien a embrassé l'islam il y a plusieurs années. Cette affaire a déclenché une grande polémique non seulement à Sfax mais également dans plusieurs villes Tunisiennes. Par le biais de son avocat Maître Slimi Souheil, la famille  a intenté un procès au niveau du tribunal de Sfax. Cette histoire a provoqué la colère et l'indignation des milliers de citoyens Tunisiens. En solidarité avec la famille de la défunte des  centaines de militants des droits de l’homme et plusieurs  organisations qui luttent  contre le racisme et l’antisémitisme ont dénoncé cet état de fait et appellent les autorités concernées à la raison. Ce n’est pas uniquement en Tunisie qu’une telle histoire a eu lieu, d’autres cas similaires se sont produits dans plusieurs pays du monde.  Ces dernières années, on constate avec regret que l’antisémitisme, l’intégrisme et le racisme empoisonnent la société et  la vie des milliers d’êtres humains dans le monde. L'individu est désormais classé selon la couleur de sa peau, son origine, sa nationalité ou selon son identité. Pourtant, quelque soit la couleur, la religion, la race ou son identité, un être humain reste toujours un être humain. Malgré la lutte et le militantisme des centaines d’organisations gouvernementales et non gouvernementales, on assiste malheureusement à une véritable recrudescence de ces fléaux. Il est malheureux de constater que pour se faire accepter dans une société, des milliers de personnes ont été contraintes d’embrasser diverses religions sans aucune conviction. On s'interroge alors pourquoi faire des différences entre des religions qui appartiennent à Dieu seul ?  Certaines personnes ont même été obligés de changer de nationalité de nom et de prénom afin qu'ils soient être considérés et accepter dans la société. Il est de même pour les recrutements, les emprunts, les  locations, achats et ventes d’immobiliers et autres transactions ou des  milliers de personnes ont dû changer leurs identités pour gagner leur vie. Ce qui est vraiment malheureux, ces fléaux touchent également les morts. Aveuglées par l'ignorance et par l’obscurantisme, certaines personnes veulent imposer leurs idéologies en s’autoproclamant au dessus de tous. Où est le mal et ça dérange qui, si des Musulmans sont enterrés dans des cimetières chrétiens et vice versa ? Ne sont-ils pas tous des êtres humains ? Alors pourquoi créer une zizanie qui n'existe pas ou de vouloir imposer des idéologies typiquement personnelles à telle où à telle   religion ? Pourtant, et jusqu'à preuve du contraire, nul n’a été  mandatée par l’un des prophètes ou par le Bon Dieu pour parler ou pour sévir en  leur lieu et place. Ces personnes doivent savoir qu'un Chrétien, Musulman, juif, bouddhiste, hâté ou autres, ils sont tous des êtres humains. Ils doivent également savoir qu'il n'existe pas de différence entre Mohamed, Aïssa, Patrick, Joseph, Marie, Salima, David ou n’importe quel autre nom ou prénom, car ils sont tous des êtres humains. Un proverbe de George Sand dit : "La nature est une œuvre d'art, mais Dieu est le seul artiste qui existe, et l'homme n'est qu'un arrangeur de mauvais goût".  Il est temps pour certaines personnes de changer de mentalité et de se comporter comme des être humains et pas plus. A bon entendeur .......

Yasmina DRISSI


Repost 0
hakkar abderrahmane
commenter cet article