Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 20:33
Louisa Hanoune (Algérie) : «La politique que mène le pouvoir est dangereuse»

Lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République" Page 02 en ouverture :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-12-10/lnr.pdf

intervenant lors de la réunion du bureau politique de son parti, la présidente du Parti des travailleurs a brossé un tableau noir sur la situation qui prévaut dans le pays, la qualifiant de dangereuse.

Évoquant les événements qui se sont succédé ces derniers mois, Louisa Hanoune a indiqué que l’Algérie se dirige vers un «Etat policier» allant jusqu’à le comparer à l’Egypte de l’ère Moubarak avant le soulèvement populaire qui l’avait contraint à démissionner. Mme Hanoune a également tiré à boulets rouges sur le ministre des Finances Abderrahmane Benkhalfa. La présidente du Parti des travailleurs a indiqué que le pouvoir ne lutte plus contre la pauvreté, dénonçant dans la foulée les pressions exercées selon elle sur les médias. Le ministre des Finances n’est pas le seul qui a été montré du doigt par Mme Louisa Hanoune car le président de l’autoroté de régulation de l’audiovisuel est aussi concerné. Cette dernière trouve anormal que Miloud Chorfi n’ait pas réagi aux déclarations du patron du Front de libération nationale qui, selon elle, a appelé au meurtre sur deux chaines privées. L’intervention de la présidente du Parti des travailleurs n’a surpris personne. Il y a quelques jours, la «Dame de fer algérienne» qui s’est exprimée dans les colonnes d’un quotidien, a accusé le pouvoir de vouloir livrer les entreprises publiques à l’oligarchie. Mme Louisa Hanoune a même donné des exemples à ce sujet en citant des filiales qui ont été dissoutes, selon elle, sous prétexte qu’elles n’ont pas de plan de charges. La présidente du Partis des travailleurs a indiqué qu’en 2014 une société a été créée à 51% publique et 49% privée, qui sous-traitait selon elle pour une multinationale américaine. Le secteur de la santé a été également évoqué dans son intervention dans les lignes de d’un quotidien. «Je vous demande de vous rendre dans les hôpitaux, vous constaterez qu’il n’y a ni maintenance, ni formation», a-elle fait savoir. Louisa Hanoune a même donné l’exemple du Centre hospitalier Mustapha-Pacha ajoutant que n’importe qui pourrait être choqué en constatant de visu l’état dans lequele se trouve le matériel médical. Sur les même colonnes de quotidien, la présidente du Parti des travailleurs a également cité le cas d’un ministre qui aurait été limogé pour intelligence avec l’ennemi et qui se trouve aujourd’hui ministre de souveraineté. Ecoutons les déclarations de Mme Hanoune dans les colonnes du même journal : «Lorsqu’on nomme au gouvernement un ministre qui a été viré de la fonction qu’il occupait à la tête d’une instance importante, pour accointance avec l’étranger, sur rapport officiel, rédigé par le Premier ministre de l’époque, actuel directeur de cabinet de la Présidence, c’est que le pays va mal». A ce même sujet, Mme Louisa Hanoune a ajouté je cite : «Ce personnage se trouve à la tête d’un ministère de souveraineté. Cela veut dire que nous sommes face à une œuvre gigantesque de démolition de notre pays. C’est carrément l’ukrainisation de l’Algérie». Mme Hanoune n’a pas donné le nom de ce ministre mais selon plusieurs politologues, la secrétaire générale des travailleurs faisait allusion à l’actuel ministre des Finances. Mme Louisa Hanoun n’a pas également manqué d’évoquer sa rencontre avec le chef d’état-major de l’armée, Ahmed Gaïd-Salah

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 19:23
Ce papier a été inséré en solidarité avec cette fille agressée à Alger

Ma première agression physique ,
Je passe par un quartier étroit , pendant que je laisse une voiture de l'autre sens passer par manque de place , alors que j'étais dans ma voiture ,à travers la fenêtre , un homme ce défoule sur mon visage à coups de point pour apaisé la douleur d'un décès d'une personne de sa famille ,

Effectivement il y avait des chaises sur le trottoir ,signe d'une cérémonie de funérailles qui se déroulait à ce moment là . D'abord j'appelle la police mais en vain. Au niveau du commissariat où je me suis rendu, il m'a été demandé de leur décrire la scène de l'agression alors que l'agresseur court en liberté dehors tranquillement. J'ai demandé aux policiers de me suivre rapidement sur les lieux afin d'identifier l'agresseur, ils m'ont répondu que c'est le secteur de la gendarmerie. Je reviens alors au lieu de l'agression avant d'appeler les gendarmes qui ont tardé à arriver ,entre temps l'agresseur a eu le temps de s'enfuir. Les gendarmes m'avaient demandé de déposer plainte avec un certificat médical à l'appuie. Sur place les gendarmes ont pose des questions aux membres de la famille de l'agresseur qui bien sur ont nier les faits. Finalement je ne peux pas porter plainte contre un inconnu dont je n'ai pas le nom et l'adresse est insuffisante mais en plus la perte de temps , d'efforts mais également d'argent. Si je devrais prendre un avocat et même si je pars en justice , il n'ira pas en prison et il s'en sortira avec une amande. Même s'il sera condamné pour me rembourser, l'agresseur se vengera et pour qu'il soit mis en prison il me faudra un certificat médical de plus de 10 jours. Ce qui m'attriste c'est qu'en plus de l'impunité et de ne pas pouvoir me protéger, je pourrais être condamner si toutefois j'utiliserais un moyen pour me défendre, à titre d'exemple une "Bombe à gaz". Autant oublier , passer à autre choses et faire mon possible pour ne pas me faire agresser une seconde fois ,prendre mes précautions au maximum ( verrouillages des portes , fenêtres ) car on vit dans un monde injuste et l'insécurité prospère partout sous déférentes formes .

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 20:46
COP21 A PARIS :Des mesures de sécurité draconiennes mises en place
Lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République" :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-11-30/lnr.pdf

A la veille de la tenue de la conférence internationale sur le climat (COP21), le gouvernement français a mis en place des mesures draconiennes dans la capitale française pour assurer la sécurité de plus de 150 chefs d’Etat et de gouvernement.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé le panel de mesures prises pour assurer la sécurité autour de l’événement qui se déroulera le 30 novembre au 12 décembre. Et pour cause, 150 chefs d’État sont attendus le 30 novembre du côté du Bourget. Un cortège très surveillé, qui a conduit la maire de Paris, Anne Hidalgo à annoncer la gratuité des transports en commun les dimanche 29 et lundi 30 novembre. Les déplacements en voiture ont été fortement déconseillés par les autorités françaises. Hier, dimanche, l’autoroute A1 reliant Roissy à Paris a été fermée de 16h à 21h au même titre que l’autoroute A106 et l’A6 reliant Orly à Paris. De son côté, le périphérique extérieur ouest entre la porte de Pantin et la porte de Saint-Cloud et le périphérique intérieur sud entre la porte d’Italie et la porte de Saint-Cloud seront également impossibles d’accès sur le même créneau. Enfin, la voie George Pompidou entre la porte de Saint-Cloud et la place de la Concorde sera également clôturée (16h-21h). Les difficultés de circulation seront toujours très importantes ce lundi 30 novembre. A noter notamment la fermeture exceptionnelle de l’A1 dans les deux sens entre Paris et le Bourget entre 14h et 21h. Dans Paris, l’axe entre la porte d’Orléans et la porte d’Asnières via Montparnasse sera fermé de 6h à 11h et de 14h à 21h au même titre que les Invalides, Concorde et Madeleine. Si l’événement du COP21 se déroule à Paris, la mobilisation est un peu partout dans le monde. Plus de 2 000 manifestations sont prévues pour dire «Non» au réchauffement climatique, de Sydney en passant par Berlin, Sao Paulo et New York. En Australie, des dizaines de milliers de personnes ont d'ailleurs déjà manifesté, selon plusieurs médias. A Paris, une longue chaîne humaine de près de 4 500 personnes (selon la Préfecture de police) a été organisée pour remplacer la marche de 3 kilomètres qui a été annulée en raison de l'état d'urgence. Des centaines de chaussures ont aussi fleuri la place de la République. Avant le jour (J), prévu aujourd’hui, lundi 30 novembre 2015, les experts se sont réunis hier à Paris annonçant le début des premiers travaux du COP21 dont l’enjeu consiste à décrocher un accord contraignant pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, un accord pour limiter le réchauffement climatique à 2°C. Actuellement, 180 pays ont déjà remis leurs engagements de réduction des gaz à effet de serre. Cependant, les manifestations anti-Cop21 ne pourraient y avoir lieu, elles ont été interdites en raison des mesures de sécurité prises après les attentats de Paris et de Seine Saint-Denis.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 20:13
Terrorisme : François Hollande promet de «tout faire» pour détruire l’armée des fanatiques

Lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République" :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-11-30/lnr.pdf

Intervenant lors des cérémonies organisées en hommage aux victimes du terrorisme de Paris, le Président français a promis de «Tout Faire» pour détruire l’armée des fanatiques faisant allusion à ladite Etat Islamique «Daech».

Photo : Le Président français M. François Hollande aux invalides lors des hommages aux victimes du terrorisme.

En effet, François Hollande qui s’exprimait en hommage aux victimes des attentats du 13 Novembre à Paris n’a pas mâché ses mots déclarant que la France ne ménagerait aucun effort dans la lutte antiterroriste. Après plusieurs hommages musicaux et avant une marseillaise chargée en émotion, le Président français a pris la parole, saluant la mémoire des victimes des attentats de Paris, aux Invalides. Ecoutons, le Président français : Dans un acte de guerre organisé de loin et froidement exécuté, une horde d'assassins a tué 130 des nôtres et en a blessé des centaines au nom d'une cause folle et d'un Dieu trahi", a dit François Hollande. "Nous ne céderons ni à la peur, ni à la haine, et si la colère nous saisit nous la mettrons au service de la calme détermination à défendre la liberté", a-t-il ajouté avant de s'adresser à la "jeunesse de la France. Poursuivant son discours aux invalides François Hollande devait ajouter, je cite : « Si les 130 vies arrachées, les 130 destins fauchés" venaient "de nos villes, de nos banlieues, de nos villages [...] et aussi du monde", ils étaient pour plupart le reflet d'une génération" de "moins de 35 ans". "Cette génération est aujourd'hui devenue le visage de la France", a poursuivi François Hollande, l'invitant à affronter "la dureté du monde en inventant un nouvel engagement". "Je sais que cette génération tiendra solidement le flambeau que nous lui transmettons, je suis sûr qu'elle aura le courage de prendre pleinement en main l'avenir de notre Nation", a ajouté le président de la République, enjoignant cette "génération frappée" à être "lucide et entreprenante, à l'image des innocents dont nous portons le deuil". Sur un ton ferme et plein d’émotion, le chef de l’Etat français a encore une fois déclaré la guerre aux organisations terroristes. «La France mettra "tout en œuvre" pour "détruire l'armée des fanatiques" responsables des attentats de Paris, revendiqués par le groupe Etat islamique». La France restera elle-même, telle que les disparus l'avaient aimée, et telle qu'ils auraient voulu qu'elle demeure". Continuant son allocution, le Président français s’est adréssé aux familles des victimes, indiquant qu’il voulait dire simplement que la France sera à leurs côtés. «Nous rassemblerons nos forces pour apaiser les douleurs. Et après avoir enterré les morts, il nous reviendra de 'réparer les vivants", a déclaré le président de la République. La France trouvera "dans le souvenir" des victimes "une raison de nous tenir debout, une raison de nous battre pour nos principes, une raison de défendre cette République qui est notre bien commun", a également affirmé François Hollande. En somme, si l’ensemble des dirigeants des autres pays du monde devraient faire de même pour détruire le même ennemi, il faudrait savoir que cet état de fait ne pourrait se concrétiser qu’après l’anéantissement de l’intégrisme et du fondamentalisme religieux, antichambre de ce terrorisme islamiste

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 20:08
Rejoignant la Russie : Les Etats-Unis exhortent la Turquie à fermer ses frontières aux groupes terroristes
Lire l'article en PDF sur le journal "La nouvelle République" Page 06 :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-11-30/lnr.pdf

Les Etats-Unis d’Amérique auraient demandé au pouvoir turc de ne plus autoriser l’acheminement à partir de ses frontières, les islamistes désirant rejoindre les groupes armés activant en Syrie. Jusqu’à ce jour, la Turquie était et continue toujours d’être la «Porte» qu’empruntent les « Djihadistes» pour se rendre en Syrie et en Irak pour activer dans les rangs des différentes organisations terroristes, principalement ladite «Etat Islamique» plus connue de «Daech».

«La frontière doit être fermée. C’est une menace internationale qui émane de la Syrie et passe par le territoire turc», a indiqué un responsable américain. Selon un responsable du Pentagone, le déploiement d’environ 30.000 militaires supplémentaires suffirait pour la fermeture complète de la frontière turco-syrienne. Pour n’isoler que la partie de la frontière en question utilisée par les combattants de l’Etat islamique pour entrer en Syrie et pour en sortir, la Turquie devra envoyer au moins 10.000 hommes dans la zone concernée. Des officiels turcs estiment que de tels chiffres sont surestimés, bien qu’Ankara reconnaisse la nécessité de renforcer sa frontière avec la Syrie, indique le journal américain L’aide et l’appui du pouvoir islamiste turc aux groupes « Djihadistes» est un secret de polichinelle. La majorité des groupes armés islamistes qui activent en Syrie ont transité par la Turquie. La semaine dernière, le pouvoir turc s’est même permis d’abattre un avion de chasse de l’armée russe qui bombardait les terroristes islamistes en Syrie. Donc, ce n’est pas la peine de faire un dessein pour démontrer l’aide et l’appui du pouvoir islamiste turque aux organisations armées islamistes. Ces derniers jours, les Etats-Unis d’Amérique auraient insisté sur la nécessité du pouvoir turque d’élargir son contingent militaire présent sur une partie de la frontière avec la Syrie, via laquelle transitent les djihadistes islamistes surtout ceux de l’Etat islamique. Dans une allocution tenue devant les parlementaires, un haut responsable turque a bien voulu justifier l’incident de l’avion de chasse russe, déclarant, je cite : « Nous aurions fait la même chose avec n’importe quel danger qui menace notre territoire ou la sécurité de nos citoyens. Cette intervention « a soulevé un tonnerre d’applaudissement des parlementaires. N’importe qui, pourrait croire aux paroles du haut responsable turque si toutefois, il a été fait la même chose avec l’attaque de leur bateau le «Mavi Marmara» attaqué par les forces israéliennes alors qu’il se rendait vers la bande de Gaza. L’attaque qui s’est produit au mois de Mai 2010 a fait au moins 19 morts ; Sur le bateau, il y avait plus de 70 personnes la majorité des turques. Les rescapés ont été arrêtés par les forces israéliennes qui ont aussitôt saisi leurs caméras et téléphones portables. Le pouvoir turque n’avait pas riposté à l’attaque et s’est contenté de condamner cet état de fait tout en se plaignant auprès de l’ONU. Avant la demande américaine au pouvoir islamiste turc de ne plus permettre aux individus voulant faire du «Djihad» de se rendre en Syrie, le chef du Kremlin Vladimir Poutine a accusé la Turquie de complicité avec les terroristes.
Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 19:37
Terrorisme islamiste : Les racines du mal sont intactes
  • Après avoir sillonné plusieurs pays, le terrorisme islamiste a choisi de frapper de nouveau en Tunisie. 13 membres des forces de la Garde républicaine ont perdu la vie dans cet acte barbare qui a visé l’un des symboles de l’Etat tunisien, à savoir la Garde présidentielle.

    Lire l'article en PDF dur le journal "La Nouvelle République" :

    http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-11-28/Page%20001.pdf

    Photo : Tant que ce fléau ne sera pas anéanti à partir de ses racines, ce genre de criminel continuera à frapper et à endeuiller des familles dans le monde entier.

    Après plus de 25 ans de lutte contre ce terrorisme, les racines de ce fléau restent toujours intactes. Quelques jours seulement avant cet attentat en Tunisie, plusieurs pays de ce monde ont été la cible de ce même terrorisme. L’Algérie, la Syrie, le Yémen, la France, l’Egypte, la Belgique, le Nigeria, et le Mali, c’est la Tunisie qui a été de nouveau le théâtre d’un sanglant attentat qui a coûté la vie à 13 membres des forces de la Garde présidentielle, un symbole de l’Etat tunisien. Face à cette tragique situation, le président de la République a décidé d’instaurer un couvre-feu dans la capitale et le rétablissement de l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire nationale. Cela intervient quelques jours seulement après le massacre perpétré à l’encontre de nombreux innocents à Paris (France), le crash de l’avion russe à Charm Cheikh et l’attentat à l’explosif visant un hôtel en Egypte, ainsi que les assassinats de plusieurs militaires en Libye, Syrie et au Yémen. L’avant-dernière opération perpétrée par les sanguinaires islamiste en Tunisie a coûté la vie à un jeune berger qui a été décapité par les fanatiques. Dans la nuit du lundi à mardi, ces mêmes groupes ont défié l’Etat tunisien. Selon les autorités tunisiennes, le «kamikaze» qui s’est fait sauter contre le bus de la Garde présidentielle a été identifié. Il s’agit d’un ressortissant tunisien de 26 ans répondant au nom de Houssam Ben Hedi Ben Miledo Abdelli. De son côté, Daech qui a revendiqué l’attentat a présenté le kamikaze sous le nom de Abdellah Etounssi, mais sans révéler sa véritable identité. La Tunisie n’est pas le seul pays à connaitre des attentats terroristes perpétrés par des groupes armés islamistes. La France a été également endeuillée par des attentats similaires qui ont visé la capitale et le département de Seine-Saint-Denis, dans le 93. En Egypte, après l’attentat contre l’avion russe, les terroristes ont récidivé en s’attaquant à un hôtel situé dans le Sinaï où au moins sept personnes ont été tuées. En Libye, au moins six civils ont été tués et quatorze blessés, mardi 24 novembre, dans un attentat à la voiture piégée contre un barrage routier des forces de sécurité, à 120 km à l’est de la capitale libyenne, Tripoli, a indiqué un responsable. L’attaque, qui n’a pas été revendiquée dans l’immédiat, a visé un poste de contrôle de Msirata, près de Khoms. Le Mali a eu également sa part, un hôtel de luxe a été visé par ce même terrorisme, faisant au moins 18 morts parmi les résidents de ce lieu. Les attentats commis par les groupes islamistes ont touché également plusieurs autres pays dans le monde à savoir la Belgique, la Syrie, l’Irak, le Nigeria, etc. La chose qui est sûre est que le terrorisme islamiste frappe à n’importe quel moment, touchant presque les quatre coins du monde. Malgré la mobilisation de plusieurs pays et surtout les armées des grandes puissances de ce monde pour lutter contre ce terrorisme, les racines de ce fléau demeurent malheureusement intactes. Comme nous l’avons souvent donné dans nos précédentes éditions, les efforts et les sacrifices pour anéantir ce terrorisme seront insuffisants si toutefois on ne s’attaque pas avant tout aux origines de ce fléau.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 21:18
Terrorisme : "Djihadistes" vous vous trompez d’ennemi

Lire l'article sur le journal "La Nouvelle République " Page 06 :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-11-24/lnr.pdf

Des crimes et des massacres les plus abjects et barbares et des plus odieux sont commises au nom de l’islam, déformant ainsi le sens du concept du «Djihad». Pourtant le véritable «Djihad» consiste à lutter contre la pauvreté, l’ignorance, le racisme, la xénophobie, l’intégrisme, les maladies etc et qui sont les pires ennemis de l’être humain.

Bien entendu le «Djihad» que nous évoquions veut dire combattre ces fléaux qui sont les sources de malheur de l’être humain, loin de toute forme de violence. Malheureusement, ces individus qui se sont donnés le qualificatif de « Djihadistes» ont été induits en erreur par leurs commanditaires. Ces terroristes à l’origine de ces massacres macabres ne savent encore pas qu’ils se trompent d’ennemis. Recrutés dans les rangs des groupes armés, ces individus recevaient un endoctrinement idéologique, religieux et politique avant de passer à l’acte, assassinant des innocents par la manière la plus atroce. Le recrutement et l’embrigadement des «Djihadistes» débutent dans la majorité du temps au niveau des mosquées contrôlés par les intégristes et par la mouvance Salafiste. Il est de même pour certains lieux vides reconvertis en salle de prières «Moussalates» ouverts dans des divers quartiers, pour permettre aux riverains d’accomplir les 05 prières de la journée. La sélection des futurs combattants islamistes plus connus de «Djihadistes», se fait également dans des quartiers surpeuplés des villes et même au niveau des prisons. Dans certains pénitenciers, les recruteurs islamistes incarcérés pour des différentes raisons ont même formulés des demandes, réclamant des salles vides, pour accomplir la prière collectivement. Cet état de fait leur permet de réunir les détenus pour accomplir les prières alors que l’objectif réel et essentiel était, la sélection, l’endoctrinement et le recrutement des futurs « Djihadistes» au profit des groupes armés islamistes. L’endoctrinement des futurs combattants islamistes s’intensifient après l’achèvement des peines par les détenus. C’est un véritable «Lavage de cerveau» que font l’objet lesdits «Djihadistes», les rendant capable d’exécuter même leurs propres parents, si toutefois des instructions émanent des «émirs» de leurs organisations leurs soient données. « Je vous aime maman mais j’aime «Allah» mieux que toi». Telle est la réponse de l’un des quatre terroristes du Groupe Islamique Armé (GIA) à sa maman qui lui a demandé de se rendre, lors du détournement de l’Airbus A300, d’Air-France un certain 24 Décembre 1994, à l’aéroport international d’Alger. Pendant leur endoctrinement, ils leurs ferait apprendre que n’importe quelle personne et ce quelle que soit ses origines et qui ne partage pas leur désastreuse idéologie est considérée comme l’ennemi N°1 de l’islam. Cet ennemi sera alors une cible privilégiée et potentielle pour les «Djihadistes» qui devrait être abattu pour se rapprocher selon eux, d’Allah. Le deuxième ennemi de ces fanatiques est la personne Arabe non pratiquante, le musulman qui rejette leurs idées et les Athées. Ils seront accusés alors d’Apostats et devraient également d’être éliminés par les «Djihadistes». Le fait d’être Musulman ne suffirait pas pour se mettre à l’abri des «Djihadistes». Un musulman Sunnites est un ennemi des Islamistes Chiites et vice-versa. Enfin, les autres ennemis de ces «Djihadistes» sont les individus qui pratiquent des religions autres que l’Islam et les athées. L’élimination par n’importe quel moyen des ennemis évoqués plus haut demeure la mission de ceux qui se sont autoproclamés «Combattants-d ‘Allah». Cet état de fait leur permet selon eux d’atteindre leur principal objectif à savoir : L’instauration d’un état Islamique dans les quatre coins du monde. La mort ne fait pas peur auxdits «Djihadistes», bien au contraire, ils la recherche pour décrocher la qualité de «Martyrs» comme ils leurs a été enseignés par leurs endoctrineurs. « En tuant vos ennemis qui sont également les ennemis du Bon Dieu, vous seriez récompensé par Allah qui vous permettra d’obtenir une place au paradis. La haut vous aurez une vie meilleure aux côtés des «Hor El Aïn» les belles femmes que personne n’a touchée», leur a-t-il expliqué. Ce n’est pas le cas de vos victimes qui dès leurs morts, elles seront jetées en enfer, selon les mêmes chefs spirituels-islamistes et «Emirs» des organisations terroristes. Pourtant, jusqu’à preuve du contraire, le Bon Dieu et depuis la disparition de l’époque des prophètes n’a jamais mandaté quelqu’un pour le représenter, agir ou sévir en son nom. Contrairement aux ennemis enseignés par les endoctrineurs aux «Djihadistes», le véritable « Djihad» devrait être consacré aux problèmes et aux difficultés de la vie entre autre la pauvreté, les maladies etc. En ce qui concerne, les êtres humains qui vivent sur la terre, ils sont tous égaux, frères et sœurs et ce, quel que soit leurs origines, couleur de peau ou leurs appartenances religieuses. Que ce soit Musulman, Chrétien, juifs, Catholique, Bouddhiste, Athées ou autres, nous sommes avant tout tous, des êtres humains et contraints à vivre ensemble. Il suffit simplement de remonter le temps pour constater que la création des êtres humains a été procréée à partir d’Adam et d’Eve avant que les peuples ne se propagent à travers le monde entier. Donc, vivons ensemble sur cette terre et laissons le reste pour «L’après-vie» dont nul ne sait qui devrait se passer et qui avait tort et qui avait raison.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 21:49
Interpellation de Ali Belhadj et plusieurs militants de l’ex-FIS

Lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République"

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-11-15/Page%20001.pdf

Pour la seconde fois en une semaine, le vice-président de l’ex-Front islamique dissous et plusieurs militants de ce parti ont été arrêtés par les forces de police. Comme d’habitude, les interpellations ont eu lieu à Kouba (Alger) avant le début de la grande prière du vendredi.

La majorité des individus interpellés avaient l’habitude de participer aux côtés des dizaines d’autres aux prêches incendiaires donnés par Ali Belhadj à la fin de la grande prière de chaque vendredi. Ali Belhadj a réagi immédiatement sur son site et sur les réseaux sociaux islamistes indiquant que nul ne pourrait interdire à ses fans et à lui-même l’accès à la mosquée. Cartable à la main, Ali Belhadj quitta son domicile et savait qu’il allait également être interpellé. Des islamistes chargés de la propagande et la communication du lieutenant d’Abassi ont non seulement filmé la sortie de leur «émir» mais également la présence des forces de sécurité non loin de son domicile. Quelques mètres plus loin, Ali Belhadj a été interpellé par les policiers qui circulaient sur des motocyclettes et à bord de véhicules banalisés. Aucune information n’a filtré sur le nombre d’individus arrêtés et sur les causes exactes ayant contraint les forces de sécurité à procéder à ces interpellations avant même la prière du vendredi. Comme nous l’avons annoncé dans plusieurs de nos éditions, les militants de l’ex-Front islamique ont mis «main basse» sur cette mosquée, transformant ce lieu de culte en un véritable quartier général du parti dissous. Après la prière de chaque vendredi, Ali Belhadj donnait des prêches aux dizaines des militants de l’ex-Front islamique au niveau même de la mosquée «Al-Wafa Bi Al Ahd» de Kouba (Alger). Plusieurs manifestations organisées à partir de cette mosquée ont été empêchés par les forces de sécurité. Ali Belhadj et les siens exploitaient n’importe quel événement que ce soit à l’intérieur du pays pour tenter de sortir dans la rue. Gonflés à bloc par le n° 2 de l’ex- FIS, des islamistes ont tenté à plusieurs reprises d’organiser des manifestations à partir de la mosquée «Al Wafa Bi Al Ahd» de Kouba. Cet état de fait a obligé les autorités du pays à déployer chaque vendredi plusieurs dizaines de policiers anti-émeute autour de la mosquée. Des riverains ont même demandé aux autorités locales de procéder à la fermeture de ce lieu qui n’a plus la vocation d’une mosquée. En somme, Ali Belhadj et ses acolytes seront-ils remis encore relâchés, comme fut le cas dans le passé ? Si tel est le cas, il continua toujours à jouer au «chat et à la souris» avec les forces de sécurité. Il faudrait donc arrêter avec cette personne et ses acolytes qui devaient normalement être déférés devant le parquet afin qu’ils répondent devant la justice de leurs méfaits.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 21:37
Des pays à l’origine du terrorisme islamiste dans le monde condamnent les actes terroristes de Paris :  Al-Qaïda  aussi ??3

Condamné des attentats terroristes ou des actes criminels est tout à fait normal et n’a rien de particulier. Néanmoins, ce qui est vraiment débiles et surprenant et que les messages de condamnations viennent du côté des véritables commanditaires et des pays à l’origine du terrorisme islamiste dans le monde.

Photo : Ces fanatiques sont mille fois plus dangereux que les criminels qui ont perpétré le carnage de Paris.

Dans un message inséré sur les sites Djihadistes, la nébuleuse organisation Al-Qaïda accuse, par la voix de Hani Sbaï, les Djihadistes de l’Etat islamique et justifie les actes criminels de Paris, en vengeance au bombardement par la France des puits du pétrole avant-hier à Dar Ezzour». Al-Qaida n’est pas la seule à se «Foutre de la gueule» des gens et de les prendre pour des imbéciles. Des pays qui sont à l’origine du terrorisme islamiste dans le monde ont également condamnés les actes criminels perpétrés à Paris. Pourtant, ces pays savaient très bien que les criminels qui ont ouvert le feu sur des innocents à Paris ne sont que des exécuteurs. Ces pays ne cherchaient pas qui sont les commanditaires de ce carnage du moment ils le sont eux même. Qui ne sait pas aujourd’hui qui a recruté et financés ces milliers de jeunes «Egarés» au nom du «Djihad» ? Ce sont également ces mêmes pays qui sont à l’origine dudit « Printemps Arabe» qui a fait éclater la Tunisie, Egypte, Libye, Syrie et le Yémen. Les «Rois et les Emirs» de ces pays avaient pourtant promis aux peuples de ces pays qu’on vient de citer que par le biais du «Printemps Arabe», ils leurs serai apporté le « Paradis» pour pouvoir vivre dans la démocratie. Malheureusement, le paradis promis était l’enfer alors qu’à la place de la démocratie, c’est la grande anarchie qui s’est installé. Pour se moquer de la gueule des gens, les dirigeants de ces pays fondateurs du terrorisme n’arrêtent pas de participer aux réunions, colloques, Congrès et aux différents sommets internationaux organisés pour la lutte antiterroriste. Un proverbe arabe disait : «Yeqtal el meyet w yemchi fi jnaztou» Traduction : Il le tue et participe à ses funérailles. Sinon comment expliqué que des petits états-milliardaires, recrutent des jeunes et procèdent à leur endoctrinement avant de les envoyer tuer et se faire flinguer là où ils veulent. Ce qui est sûr et que ces terroristes et que «Kamikazes» n’organisent aucun attentat et ne se fassent jamais exploser dans leurs pays.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 20:18
Algérie : L'avenir universitaire des 5 étudiantes de Sétif «El-Hidhab» pourrait être compromis
Lire l'article en PDF sur le journal la "Nouvelle République":

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2015-11-12/lnr.pdf

Pour avoir dansé dans la chambre de l'universitaire 2 de Sétif «El Hidhab», 5 filles risquent de voir leur avenir universitaire compromis. Les étudiantes en question ont été exclues provisoirement de la résidence dans l’attente soient traduite devant la commission de discipline.

L’affaire remonte à l’année précédente ou les étudiantes concernées se sont rencontrées dans, une seule chambre et se sont adonnées à des chants et danse, a-t-on appris. La scène aurait été filmée par l’une des étudiantes à l’aide d’une caméra d’un téléphone portable. Toujours au cours de cette année, une vidéo a été postée sur les réseaux sociaux chose qui a fait un scandale. Informés de cet état de fait, les responsables au niveau de la résidence 2 «Al Hidhab» auraient été contraints de surfer sur les réseaux sociaux pour constater de visu, la scène que comportait la vidéo en question. Il s’est avéré selon eux, que la tenue vestimentaire des étudiantes était indécente, selon nos interlocuteurs. Il est de même pour la danse et le chant qui étaient également selon eux déshonorant. Convoquées par les responsables de la résidence universitaire deux seulement auraient répondu. Elles furent exclues à titre provisoire de la résidence universitaire dans l’attente de leur comparution devant la commission de discipline. Une enquête a été ouverte également par les services de la sûreté de wilaya de Sétif, a-t-on également appris. Afin d’en savoir plus à ce sujet, nous avons pris attache avec le directeur de la résidence universitaire «El Hidhab 4» qui nous a confirmé l’exclusion des étudiantes de la cité et ce à titre provisoire avant que la commission de discipline ne se charge de leur dossier. Y a-t-il une loi, un règlement ou une charte de l’université qui prévoit l’exclusion d’un étudiant (e), si toutefois il s’adonne à une danse au niveau de la cité ? Telle est la question que nous avons posée au directeur de la résidence universitaire. Réponse : «La suspension des étudiantes a été prise à titre provisoire, pour leur propre sécurité.» Vous dire que les filles en question ont reçu des menaces ? «Des menaces directes non mais indirectes oui.» LNR : Pourriez-vous être précis à ce sujet ? Réponse du directeur : «Après la diffusion de la vidéo à travers les réseaux sociaux, plusieurs étudiants sont venues se plaindre indiquant que les mises en cause (les 5 étudiantes) ont noirci l’image de l’université». Selon des informations qui restent à confirmer, les étudiantes concernées par cette affaire ont décidé d’abandonner l’université. Nous n’avons pas pu vérifier malheureusement cette information auprès des responsables de l’université et ce malgré nos efforts. Nous y reviendrons.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article