Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 20:17
Carnage d’Orlando (Floride), Etats-Unis d’Amérique : Daech revendique l’attentat

Lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République" DU 14 Juin 2016 page 06 :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-06-14/lnr.pdf

L’organisation criminelle qui s’est autoproclamée «Etat islamique plus de connu de Daech a revendiqué l’attentat commis à Orlando (Floride) aux états unis d’Amérique. Cinquante morts et plus de 53 blessés, tel est le dernier bilan de ce carnage, selon la police Américaine.

Les faits : Alors que des clients d’une discothèque le Night-club à Orlando en plein de cœur de Floride, (Etats-Unis d’Amérique) s’amusaient et dansaient tranquillement, un jeune homme arrive sur les lieux vers les coups de 2H du matin et tire à l’aveuglette avec un fusil d’assaut semi-automatique. L’attaque a fait cinquante (50) morts et plus de 53 blessés, selon la police et les autorités Américaines. Quelques minutes après cette tuerie, les forces de police Américaines ont annoncé que l’assaillant a été identifié, il s’agit d’un Américain d’origine afghane. L’identification n’a pas pris beaucoup de temps, c’est le tueur lui-même qui a appelé le 911, le Numéro des urgences des forces de police, avant de commettre son sale méfait, indiquant qu’il avait fait allégeance à l’organisation terroriste de la dite «Etat islamique» plus connue de «Daech». Quelques heures plus tard, la revendication de l’organisation criminelle est tombée sur les sites « Djihadistes», annonçant que le tueur était un combattant de l’EI (Etat Islamique). Les autorités Américaines ont déclaré que les services de sécurité, connaissaient le tueur de 29 ans, il fréquentait les mosquées et il est soupçonné d’avoir des liens avec les groupes radicaux islamistes. Interpellé à deux reprises par le FBI en 2013 et 2014 qui n’ont pas jugé de l’arrêter pour manque de preuve. Selon des témoins qui ont sorti indemne de cette tuerie, le tueur était lourdement armé, il avait un fusil d’assaut et une arme de poing entre les mains. Après avoir abattu une cinquantaine de personnes, l’assaillant a pris en otage une trentaine de clients dans les toilettes des femmes. Les otages ont été libérés par la police après avoir donné l’assaut à l’aube où le meurtrier a été abattu. Le père du tueur qui s’est exprimé à la presse a tenu de présenter ses excuses et ses condoléances aux familles des victimes. Ce dernier qui a indiqué qu’il n’avait pas compris le geste de son fils n’a pas manqué de faire savoir qu’Omar a été choqué de voir de jeune hommes s’embrasser par la bouche devant lui, il y avait à peu près deux mois. A propos du fusil d’assaut qu’il avait utilisé, les services de police ont indiqué que le tueur était un agent de sécurité et cet état de fait lui permet d’acheter facilement les armes qu’il voulait. Choqués par cet acte, les Américains ont indiqué que cette tuerie et la plus barbare après les attentats du 11 septembre 2001. Intervenant devant la presse, le Président Barack Obama a dénoncé un acte de haine et de terreur. «Ces actes barbares ne pourraient pas changer qui nous sommes. Nous devrons travailler pour mettre fin à la vente et à la circulation des armes dans notre pays.», a conclu le Président Américain dans une brève allocution. L’intervention du Président Américain a été suivie par le candidat des républicains aux prochaines Présidentielles aux Etats unis d’Amérique. Ce dernier n’a pas apprécié les déclarations de Barack Obama, indiquant qu’il devrait immédiatement déposer sa démission. Donald Trump a expliqué que le Président Obama n’a pas osé prononcer le mot de terrorisme pour ne choquer selon lui la communauté Musulmane. Pour rappel, le candidat Républicain avait annoncé que dans la mesure où il serait Président, les états unis aux musulmans. Même si la majorité des Américains et le reste du monde ne partagent pas l’idée du candidat de la droite Donald Trump, les actes terroristes commis au nom de l’islam accablent de plus en plus les Musulmans. Une fois de plus, cet attentat commis par ce criminel, a donné également aux antimusulmans, l’occasion de montrer la communauté Musulmane dans le monde du doigt.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 20:14
Attentat d’Orlando : Les Musulmans une fois de plus montrés du doigt !

Lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République" page 06 :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-06-14/lnr.pdf

Une fois de plus, des voix s’élèvent ici et là, montrant du doigt les Musulmans après le tragique attentat terroriste commis à Orlando (Floride), aux états unis d’Amérique.

Même si la communauté Musulmane dans le monde condamne ces actes barbares, le fait de dénoncer redevient insuffisant pour pouvoir se «Laver» les mains de ceux qui tuent au nom de l’islam, la religion des Musulmans. Il faudrait être honnête et courageux à la fois pour pouvoir dire que par le fait que ces actes criminels sont commis au nom de l’islam, ce sont les Musulmans qui seront toujours visés, à chaque fois où un attentat se produit dans le monde. Nul ne doit nier que seul l’islam est utilisé dans ces attentats barbares et que les auteurs se revendiquent également être des Musulmans. Aujourd’hui, le fait de dénoncer ou de dire que l’islam n’a rien à voir avec ces actes barbares ou que les Musulmans sont les premiers victimes de ce terrorisme, ne suffisent plus. Si les ennemis de l’islam profitent de ces attentats pour verser leurs venins sur l’islam et les musulmans, le reste ne croient plus aux paroles et veulent des actes concrets à savoir, la fin de ce terrorisme qui tue au nom de l’islam. Ce sont ces raisons qui devraient obliger les musulmans et surtout aux dirigeants de cette communauté d’agir et de trouver les solutions nécessaires pour pouvoir mettre fin une fois pour toute à ce fléau. La balle est dans le camp des dirigeants des pays Musulmans de revoir leur copie dans la lutte contre le terrorisme qui devrait se faire à partir de ses racines. Ces derniers doivent savoir que le tout sécuritaire ne pourrait en aucun cas éradiquer le terrorisme. Comme nous l’avons dit dans nos plusieurs de nos papiers, la véritable lutte antiterroriste doit commencer par l’éradication de l’intégrisme religieux, antichambre du terrorisme. Ce que les dirigeants doivent également comprendre que l’intégrisme religieux et le terrorisme ne pourraient être éliminés que par la disparition des organisations et des mouvements qui assurent la couverture politique à ces fléaux. Le seul moyen d’arriver à cet objectif consiste à protéger l’islam de la politique et de ne pas permettre à quiconque d’utiliser cette religion pour arriver au pouvoir ou à d’autres fins. On ne peut pas cacher le tamis avec le soleil, seuls les pays dits «Musulmans» qui continuent de fermer l’œil sur ceux qui instrumentalisent l’islam à des fins politiques. Certains dirigeants de ces états utilisent eux-mêmes la religion à savoir l’islam pour gouverner ou pour rester au pouvoir. Cet état de fait est une erreur monumentale qui devrait être corrigée si toutefois, ils veulent vraiment combattre ce terrorisme. Il suffit seulement de prendre l’exemple des pays de l’occident qui avaient un certain temps également «Mélangé» la religion et la politique. Pendant cette époque, les chrétiens, catholiques, protestants et autres se sont déchirés et se sont flingués entre eux, uniquement pour arriver au pouvoir. Il y’a des centaines d’années que ces pays ont compris que la seule solution de finir avec cette guerre inter-religieuse est de séparer l’église de la politique. Ces pays ont réussi à le faire et vivent actuellement en paix et ce en laissant la religion à celui qui l’avait créé à savoir le Bon Dieu. Dans ces mêmes pays, l’islam est protégé par la loi et les musulmans pratiquent leur religion en toute liberté. Il est de même pour ceux qui ne croient pas (Athées) qui sont également libre de l’être et personne ne pourrait les forcer à choisir une religion ou de ne pas choisir du tout. Ce n’est pas le cas malheureusement pour les pays dont la majorité des habitants sont des Musulmans qui continuent de se massacrer surtout entre eux. Il suffit simplement de voir ce qui se passe au Yémen et en Syrie ou un musulman tue un autre pour la simple raison que l’autre est sunnite alors que l’autre est chiite. Pourtant en réalité, seul le Bon Dieu est en mesure de protéger telle ou telle religion et n’a mandaté personne pour agir en ses lieux et place.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 21:26
En solidarité avec les familles des victimes d’Orlando, aujourd’hui je suis Américain

En solidarité avec les familles des victimes d’Orlando, aujourd’hui je suis Américain

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 10:24
 Coup d'envoi de l'Euro 2016 : Une compétition sur fond de fronde sociale et de menace terroriste
Lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République" Page 24 :
http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-06-11/lnr.pdf
Le coup d’envoi de la Coupe d’Europe 2016 de football a été donné hier au stade de France situé à Seine-Saint-Denis, banlieue de Paris où les Bleus de l’équipe de France ont rencontré la sélection de Roumanie en match d’ouverture.
Contrairement aux précédentes éditions, l’actuel rendez-vous européen de la balle ronde, organisé en France, se déroule dans des contextes particuliers, notamment la menace terroriste. Cette compétition coïncide également avec la contestation d’ordre sociale et un bras de fer opposant le gouvernement et les différents syndicats. Cet état de fait n’a pas fait reculer le gouvernement français qui a décidé de maintenir la compétition et ce malgré le risque d’attentat ou d’attaque terroriste dont le niveau reste très élevé, selon les spécialistes en la matière. A ce sujet, le président de la République française a déclaré, à la presse ce qui suit : «J'ai décidé qu'il fallait maintenir la compétition, garder les fans zones et faire en sorte que ce soit une fête européenne, une fête populaire». Avant le début de cette compétition européenne, le président français a reconnu l'existence d'une menace terroriste, assurant que les moyens mobilisés seraient à la hauteur du risque. Ce qui est vraiment inquiétant demeure bien sur la menace terroriste qui pèse sur la France, une puissance certes mais un pays qui n’a pas assez d’expérience pour contrer ce nouveau terrorisme qui n’est pas comme les autres. Les dirigeants de la majorité des pays, notamment la France, ne savent pas encore que ce n’est pas en redoublant ou en triplant le nombre des militaires, gendarmes ou de policiers dans les rues que cela suffirait à contrecarrer les forces de mal. Ces derniers doivent comprendre que ce terrorisme actuel qui menace aujourd’hui, le monde n’a pas les mêmes formes de ceux qu’ils avaient connus dans le passé. D’ailleurs, le terme «terrorisme» n’est pas le qualificatif juste et demeure insignifiant par rapport à la barbarie de ces bandes de criminels. Hormis le nazisme, la quasi-totalité des groupes terroristes dans le monde, est dix fois plus clémente que ces groupes des fanatiques et islamistes armés. L’objectif des groupes terroristes dans le monde à l’image de l’ETA espagnol et autres organisations, consiste à semer la terreur au sein des populations dans le but d’arracher des concessions de leurs adversaires. Durant leurs actions, les membres de ces organisations armés tiennent à alerter les citoyens avant l’explosion d’une bombe dans le but d’éviter qu’il y ait des victimes. Ce n’est pas le cas pour les groupes armés islamistes qui ont pour but de faire le maximum de victimes. Ce sont ces raisons qu’il faudrait différencier entre les groupes terroristes et les organisations composées de criminels dont l’objectif est d’ôter la vie aux êtres humains en utilisant les moyens les plus barbares dont certains ne se trouvent pas même dans les films d’horreur. La Coupe d’Europe 2016 qui coïncide également avec le mois de Ramadhan, un mois où les intégristes et les fondamentalistes islamistes choisissent en redoublant de férocité pour perpétrer leurs sales méfaits. Afin de faire face à cette menace pendant cette fête de football européenne, des mesures de sécurité ont été prises au niveau des villes où devraient se dérouler des rencontres de football et dans l’ensemble du territoire de l’Hexagone. Les rassemblements qui restent les cibles premières des terroristes pour faire le maximum des victimes ont été interdits. Cet état de fait a pénalisé les milliers de mordus de la balle ronde qui ne pourraient pas suivre les matchs sur les terrasses des bars et des cafés. La sécurité des personnes oblige, le gouvernement français a décidé d’interdire l’installation des écrans géants à l'extérieur des cafés, bars, restaurants et autres établissements et ce pendant toute la durée de la compétition, c’est-à-dire jusqu'au 10 juillet prochain. Dans certaines villes, les propriétaires de cafés ayant des terrasses pourraient installer uniquement des téléviseurs mais à condition qu’une autorisation leur soit remise par les services de la marie, a-t-on appris. Ce n’est pas le cas pour plusieurs grandes villes où les patrons des établissements avaient reçu l'ordre de baisser leur rideau pendant les matchs afin qu'aucune image ne soit visible de l'extérieur. Ces interdictions concernent les dix grandes villes où les rassemblements à l’extérieur ne sont pas autorisés.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 22:47
Islam en France : La prière commune n'est pas pour demain

Lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République" du 1er Juin 2016 Page 10 :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-06-01/lnr.pdf

Préconisée par les représentants du culte Musulman après les attentats terroristes qui ont frappé la capitale française, l’objectif principal de cette initiative consiste à démarquer cette communauté de l’idéologie de ceux qui sont à l’origine des actes de violences sous couvert de l’islam. Après plusieurs villes, c’est au tour de la mosquée du Puy en Velay dans le département de la Haute Loire (43) d’organiser, une journée porte ouverte afin de permettre au public de visiter ce lieu de culte et de mieux connaitre la véritable image de l’islam.

Après plusieurs villes, c’est au tour de la mosquée du Puy en Velay dans le département de la Haute Loire (43) d’organiser, une journée porte ouverte afin de permettre au public de visiter ce lieu de culte et de mieux connaitre la véritable image de l’islam. Cet événement n’a pas drainé la grande foule, seule une centaine de personnes est venue découvrir la mosquée de cette ville et les activités qui se déroulent dans ce lieu de culte. Les visiteurs sont accueillis dans la cour de la mosquée ou des explications leurs sont donnés dans une tente installé pour la circonstance. L’endroit réservé à l’ablution (Lieux ou les fidèles devraient se laver avant d’accomplir la prière) était la première destination proposée pour les visiteurs. Des explications ont été données sur la petite ablution que le fidèle devrait obligatoirement accomplir avant chaque prière. Certains visiteurs ont indiqué que c’est pour la première fois qu’ils découvrent le procédé des ablutions qui doivent être effectuées avec de l'eau pure. L’ablution ne veut pas dire se laver uniquement mais aussi et surtout à se «Purifier». Dans le cas où l’eau est indisponible, cette importance de la « Purification» se fait à la terre pure, le sable ou à l’aide d’une pierre. Les salles de prière destinées aux hommes et aux femmes étaient, la seconde étape dans le programme de cette journée « Porte ouverte» sur la mosquée. Avant de pénétrer dans les salles de prière, les visiteurs de sexe féminin ont été invités à porter des foulards neufs qui ont été mis à leurs dispositions pour la circonstance. Plusieurs hommes et femmes de différentes confessions ont foulé pour la première fois le tapis de la grande prière de la mosquée du Puy en Velay. Après les explications données par les organisateurs, un débat général a été ouvert ce qui a profité aux visiteurs den poser plusieurs questions sur l’islam. La mosquée du Puy en Velay est dirigée par une association culturelle dont le Président n’est autre que M. Boussikli Mohamed. Ce dernier qui est également « Imam» est estimé par l’ensemble de la communauté Musulmane établie dans la région de la haute Loire. M. Boussikli a déclaré à la presse que cette journée porte ouverte avait pour objectif de faire passer un message de paix et de tolérance entre l’ensemble des citoyens et ce quel que soit leur conviction religieuse. En plus de simples citoyens, des hommes de cultes de différentes religions ont tenu à participer à cette journée «Porte ouverte» sur la mosquée. C’est le cas du prêtre du quartier de guitare qui a également tenu à participer à cette journée. « J’ai tenu à participer à cet évènement et je trouve que c’est une bonne initiative. Elle (La journée) permet aux visiteurs de mieux connaitre la religion Musulmane ainsi que la bâtisse de la mosquée. Cet état de fait est également une occasion pour les différents responsables de cultes et de fidèles de se côtoyer dans l’objectif essentiel est de vivre ensemble. En réponse à une question de la «LNR» sur une éventuelle prière commune regroupant les dirigeants et les fidèles de l’ensemble des religions, le Prêtre devait dire, je cite : « Ecoutez, on l’a déjà fait à l’école, lors des fêtes de Noël. Les élèves issus des différentes religions ont prié et chanter ensemble durant cette occasion. Pour les adultes, toutes les communautés et les croyants de l’ensemble des cultes se sont regroupés comme un «Seul homme» après les attentats de Paris. La journée porte ouverte sur la mosquée est certes une bonne initiative pour mieux faire connaitre l’islam et son vrai visage. Malheureusement, il ne faut pas s’attendre à ce que ces journées apportent des résultats concret en matière de lutte contre la haine, l’intégrisme religieux ou la violence. Beaucoup reste à faire dans ce domaine pour parvenir à rassembler les croyants et les non-croyants et leur apprendre qu’ils sont condamnés à vivre ensemble. Cet état de fait pourrait se faire en France surtout lorsqu’on sait que l’ensemble des citoyens vivent sous la bannière de la République et de la Laïcité. Malgré ce grand avantage de la séparation de la religion et de l’état, beaucoup de chose reste à faire afin d’arriver aux résultats attendus. Ce n’est pas facile d’apprendre aux personnes issues d’une religion de respecter les autres citoyens avec qui, ils ne partagent pas les mêmes croyances. Prenant le cas uniquement des Musulmans de l’école «Sunnite» qui ne sont pas encore arrivé à se mettre d’accord sur des milliers de Hadiths ou de «Fatwas». C’est le même cas pour les Chiites qui également ne partagent pas la même pensée religieuse. Ce n’est pas la peine d’évoquer les relations exécrables qui existent entre d’une part les Sunnites et les Chiites. Il suffit simplement de voir ce qui se passe au Yémen, Irak et dans d’autres pays ou ces communautés se déchirent pour arriver au pouvoir. Afin de justifier cette haine, certaines personnes trouvent le moyen d’importer en France et ailleurs le conflit israélo-palestinien. Pourtant, la religion n’a rien à voir avec les conflits des pays ou des divergences qui existent entre les états. Même les croyants ne devraient pas en principe se disputer pour défendre un culte quelconque. Jusqu’à preuve du contraire, le Bon Dieu n’a jamais mandaté une personne, un Président d’un pays ou une personnalité pour agir en son nom. Normalement, il ne devrait pas avoir de différence entre des personnes ou des citoyens d’un pays et ce quel que soit leurs appartenances religieuses. Même les personnes athées devraient être respectées pour leurs choix et rien ne peut obliger à rendre compte à quiconque. Ce n’est pas malheureusement le cas pour certains gens qui ont trouvé le moyen de s’autoproclamer défenseur de l’islam ou d’une autre religion pour arriver à leurs fins. Ce sont ces personnes qui présentent un danger pour la société et pour la paix dans le monde. Ces énergumènes sont responsables de l’ensemble du mal qui ronge le monde sous couvert de la religion. Sans ces individus, il n’y aurait pas eu de terroristes qui sont également victimes de leurs prêches violents et des endoctrinements qu’ils avaient subis. Comme nous l’avons dit dans nos précédentes éditions, le seul moyen de finir avec cette histoire d’intégrisme religieux et de son terrorisme et de lutter contre ces fléaux à partir de leurs racines. Les dirigeants des pays qui continuent de financer les groupes terroristes doivent également cesser de le faire. Dans le cas échéant, l’organisation Onusienne (ONU) et le conseil de sécurité devraient prendre leur responsabilité pour mettre définitivement fin à cette mascarade qui a coûté la vie à des milliers d’êtres humains.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 21:14
Graves accusations du SG du FLN à Tébessa (Algérie) : A qui profite ce «Déchirement» ?
Cliquez pour lire en PDF l'article sur le journal "La Nouvelle République" Page 3 :
http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-05-22/lnr.pdf
Intervenant devant des centaines de militants du Front de libération nationale (FLN) à Tébessa, Amar Saâdani a porté de graves accusations à l’encontre de plusieurs hauts responsables du pays que ce soit ceux qui ne sont plus, ou qui sont toujours encore en exercice.
Dans son intervention, Amar Saâdani a tiré à boulets rouges sur ses adversaires, les accusant de vouloir «reprendre» le pouvoir en utilisant, selon lui, l’argent volé des caisses de l’Etat. S’attaquant à l’ex-patron du DRS, l’actuel secrétaire général du Front de libération nationale (FLN) a indiqué que le susnommé est à l’origine du scandale de l’achat du journal arabophone «El-Khabar». Selon Amar Saâdani, ce n’est pas Rebrab qui voulait acheter le journal en question, mais l’ex-patron du DRS, a-t-il fait savoir. Surnommant ses adversaires de «pieuvres, Amar Saâdani a ajouté que cette «Okhtobote» a cinq bras à savoir : politique, médiatique, financier et administratif. Ne s’arrêtant pas là, le SG du FLN a accusé Rebrab de «Valet» de l’ex-patron du DRS et qui, selon lui, voulait s’accaparer de la presse pour se préparer à la prochaine élection présidentielle. « Ecoutez-moi bien, ce n’est pas Rebrab qui voulait acheter le journal «El-Khabar». Il ne fait qu’appliquer l’agenda du général Toufik pour lui permettre de désigner un président de la République en 2019 ». Le secrétaire général du FLN a, également, accusé ses adversaires de vouloir acheter le journal «El-Khabar» avec de l’argent volé de la Banque centrale, selon ses déclarations. Amar Saâdani a accusé deux généraux à la retraite de vouloir déstabiliser, selon lui, le pays afin qu’ils puissent revenir au pouvoir et de placer leurs pairs. A ce sujet, le SG du FLN s’est adressé indirectement au patron de la DRS indiquant, je cite : «Vous ne pourriez plus désigner de président de la République ou un autre responsable dans les institutions de l’Etat, comme ce fut dans le passé. C’est fini, aujourd’hui vous êtes incapable de nommer un petit scribouillard dans une petite commune». Amar Saâdani a juré devant les présents dans la salle que le futur président de la République ne sera élu que par le peuple. Continuant ses attaques à l’encontre de ses adversaires, Amar Saâdani a tiré à boulets rouges également sur deux quotidiens de presse les nommant «El-Khabar et El Watan». Citant, dans ses déclarations, une journaliste d’un quotidien, Amar Saâdani a indiqué que cette dernière a publié un dernier article rédigé, selon lui, par deux généraux en retraite. «La journaliste en question écrit ses articles dans les appartements des généraux et dans certaines représentations diplomatiques à Alger. La présidente du Parti des travailleurs était également la seconde cible du secrétaire général du FLN. « D’un côté, elle (Louisa Hanoune) n’arrête pas de chanter qu’elle est «Trotsksite» et de l’autre, elle est d’accord pour que le journal El-Khabar soit «vendu». En ce qui concerne le chef du lobby de l’administration, Saâdani n’a pas de donné de nom. Cet état de fait a laissé certains observateurs dire qu’Amar Saâdani faisait allusion au secrétaire général du RND, alors que d’autres ont parlé d’Ali Benflis. En dernier, le secrétaire général du FLN n’a pas oublié de s’attaquer également à son concurrent d’hier au niveau du même parti à savoir Abderrahmane Belayat. En somme, la question que devrait poser chacun de nous est la suivante : A qui profite ce déchirement ? Malgré que les personnes à l’origine de ces conflits pourraient donner des milliers de justifications, la seule et unique réponse est que cet état de fait n’est au profit ni du peuple et ni du pays
Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 21:45
Légalisation de la Roqia  en Algérie : Le gouvernement dit : Non

Cliquez pour lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République Page 03:

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-05-21/lnr.pdf

Par la voix du ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, le gouvernement a mis un terme à la question relative à la légalisation de ladite «Roqia». «Cette pratique n’est pas une profession et ne sera pas homologuée par le gouvernement», a indiqué Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des Wakfs.

Dans le même sillage, le ministre a ajouté que les imams et leurs auxiliaires sont interdits de pratiquer ladite «Roqia» dans les mosquées et les écoles coraniques. Mohamed Aïssa qui répondait à une question du membre de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Eddaoui, sur le recours croissant de larges franges de la société au traitement par la Roqia, a indiqué que son département «interdit fermement aux imams de pratiquer la Roqia dans les mosquées et écoles coraniques», admettant toutefois que cette pratique gagne de plus en plus de terrain au sein de la société algérienne, voire la société arabo-musulmane.
Il a rappelé dans ce sens le communiqué publié par le ministère à ce sujet en 2003 et renouvelé en 2015, définissant «la Roqia et les conditions de celui qui la pratique» et précisant «qu'elle n'est pas une profession et ne pourrait jamais l'être». M. Aïssa a rappelé également la campagne de sensibilisation qui a suivi la publication de ce communiqué notamment à travers les médias pour sensibiliser la société.

A une question sur une fetwa autorisant l'étourdissement par électrocution des bêtes avant l'abattage, M. Aïssa indiqué que le Conseil scientifique installé par le ministère en 2014, avait dit son mot sur ce sujet lors de sa première session, tenue à Ghardaïa, et ce, à la demande du ministère de l'Agriculture, ajoutant que le ministère avait respecté cet avis et le dossier a été clos. Le ministre a indiqué également que les membres de la commission de la fatwa avaient été renouvelés, ajoutant que la commission présidée par Tahar Aït Aldjat est composée de cadres du ministère.
D'autres instances de fetwa sont également réparties à travers les wilayas pour répondre aux doléances des citoyens, a-t-il encore ajouté. Ainsi, le rejet par le gouvernement de cette absurde et étrange demande est un pas qui renforce l’Etat républicain et démocratique du pays. Il est même pour la religion qui devrait être également protégée et mise à l’abri de toute instrumentalisation à d’autres fins. La séparation de l’Etat et de la religion est le seul moyen qui assure à l’ensemble des citoyens d’un même pays de vivre ensemble et ce, quel que soit leur conviction philosophique ou religieuse

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 20:24
Algérie ( Exorcisme) Les «ennemis» de la technologie et de la modernité

Cliquez sur le lien pour lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République" du 19.05.2016 page 10 :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-05-19/lnr.pdf

Incroyable mais vrai ! Alors que nous sommes au 21e siècle, certaines personnes militent non pas pour continuer d’avancer afin d’améliorer le cadre de vie de ceux qui les avaient mandatés mais pour faire reculer tout un peuple, à des milliers d’années en arrière. C’est l’histoire d’une étrange demande dont le gouvernement a été destinataire et à travers laquelle le ou les expéditeurs, réclament la légalisation de ladite «Roqya», à savoir : L’exorcisme.

Le pire est que ces individus qui le hasard a voulu qu’ils soient là où ils ne devraient pas être, rejettent toute chose ayant des liens avec la modernité et la technologie. Après avoir tenté de renverser la démocratie par la voie de la violence, les ennemis de la technologie et de la modernité ne baissent pas les bras et rêvent toujours à instaurer leur désastreux et diabolique projet par l’ensemble des moyens.
Sinon comment peut –on expliquer que ces personnes rejettent le savoir et font l’apologie à l’antiquité et à l’ignorance. Il y’a quelques jours, le gouvernement algérien a été interpellé au niveau de l’hémicycle, afin de promulguer une loi, visant à rendre légal l’exorcisme. La demande consiste à obliger l’Etat à reconnaitre le métier de la dite «Roqya char3iya» dans le secteur de la santé. Ce procédé de ladite «Roqya» permet à ceux qui se sont autoproclamés «Chouyoukh» à «chasser» selon eux les «Djins» des corps des êtres humains.

Dans ce courrier adressé au gouvernement par le biais du ministre des affaires Religieuses, les expéditeurs ont attiré l’attention de l’Etat sur les cas des citoyens, victimes selon eux de «shour», la sorcellerie. Les mêmes victimes qui selon le courrier auraient été « frappés» par les «Djinns» ne sont pas en mesure de justifier les jours de maladie, la note réglée aux «Rakis» et éventuellement les frais d’achats non pas de médicaments mais des produits des plantes «Al Aâchab».
Toujours et selon la correspondance, le gouvernement devrait reconnaitre les pratiquants de l’exorcisme au même titre que les médecins et pourraient même délivrer des «ordonnances» aux patients. Dans le cas ou le statut est obtenu, les «Chouyoukhs» spécialistes de la «Rokya» pourraient ouvrir des cabinets médicaux en toute légalité. Afin que cette profession ne se perd pas, des écoles de formation d’exorciseurs pourraient également être crées. Cet état de fait mérite également de réfléchir si toutefois des missions d’exorcistes ne soient pas à l’étranger.

Malheureusement, les chances de l’envoi de nos exorciseurs à l’étranger risquent de ne pas aboutir pour les raisons suivantes : Les «Roqyistes» ne pourraient pas exercer à l’étranger surtout en Europe et en occident, les «Djinns» n’habitent pas les êtres humains de ces continents. « D’ailleurs, le «Djinn» n’a pas de visa pour y entrer» a ironisez notre confrère Ait Zaouche El Hachemi. Il est vrai que nous n’avons jamais vu un Européen ou une personne occidentale «frapper» par le «Djinn».
Nous n’apprenons rien à personne en disant que les Européens et les occidentaux ont abandonné ces «trucs», il y’ a des centaines d’années. Les études effectuées au niveau de ces continents ont permis à ces peuples d’avancer et ont réussi à édifier des Etats forts, redevenant des «puissances» pour ne pas dire des «gendarmes» du monde. Au niveau de ces pays, la religion est une chose privée et ne pourrait pas se mélanger avec la politique. Que vous soyez croyant d’une religion quelconque ou incroyant, cela ne changera rien du tout.

Bien au contraire, l’ensemble des cultes sont respectées et les citoyens sont libres de choisir la religion qu’ils veulent ou de ne pas choisir. Dans ces pays, il n’existe aucune différence entre une mosquée, église, synagogue, temple ou un autre lieu de culte. Comme nous l’avons donné dans nos précédentes éditions, jusqu’à preuve du contraire, le bon Dieu n’a jamais mandaté quelqu’un pour parler ou pour sévir en son nom. L’ensemble des citoyens sont égaux devant la loi du pays et la justice est au-dessus de tous. Il est de même pour les personnes handicapées qui ont le même statut que ce soit ceux qui sont victimes de la circulation, accident quelconque ou blessés lors d’une guerre de son pays.
Au niveau des écoles, lycées et universités de ces pays, ce sont des futurs cadres de la nation qui se préparent pour assurer un avenir meilleur. Malheureusement, ce n’est pas le cas dans les pays du tiers-monde ou certaines personnes ont fait de la religion et du passé révolutionnaire des véritables fonds de commerce. Si les pays du tiers monde ont profité des exemples des autres continents, il est sûr et certains que les peuples sont en train de vivre une vie plus meilleure que celle d’aujourd’hui.

Du moment que ce n’est pas le cas, il suffit simplement de regarder ce qui se passe en Syrie, Libye, Yémen, Irak, Afghanistan, etc. La guerre qui sévit dans ces pays n’oppose pas les habitants de ces contrées à des ennemis venant de l’étranger ou des musulmans contre les chrétiens ou contre des peuples ayant d’autres religions. Il faudrait dire la réalité, ce sont les Musulmans qui se déchirent entre eux pour arriver au pouvoir.
Que ce soit en Irak, Liban, Syrie ou ailleurs, les chiites tuent les sunnites et vice-versa. Ces « bombes-humaines» ne sont pas une menace pour leurs pays d’origine mais pour le monde entier. Cet état de fait a rendu l’islam une religion de terreur et de sang alors que les musulmans sont les premières victimes de ce «cancer». Comment peut-on expliquer la réalité des choses aux autres citoyens du monde pour défendre cette religion d’islam alors que les 100% des terroristes se sont des musulmans ? Mise à part l’islam aucun acte terroriste n’a été commis au nom d’une autre religion.

Ce sont ces raisons qui devraient donner à réfléchir à ceux qui continuent d’exploiter l’islam pour arriver au pouvoir ou à d’autres fins. Les décideurs de ces pays devraient comprendre qu’ils doivent abandonner le «langage de bois» qui ne rapporte absolument rien. La religion devrait être laissée à son créateur (le bon Dieu) et le passe des révolutionnaires à l’histoire. L’ensemble des autres pays développés ont passé par ce chemin et ont réussi à construire des Etats forts et que personne ne pourrait dire le contraire.
Que ce soit au Etats-Unis, Japon, Chine, France, Grande Bretagne, Allemagne ou ailleurs, c’est la technologie et le savoir qui parlent et pas autre chose. Les chercheurs et les savants de ces pays ne s’arrêtent pas de travailler, ils sont en train d’étudier la possibilité permettant à leur peuple de mieux vivre ailleurs que sur la terre. Ce sont ces raisons qui ont poussé les chercheurs à travailler sur ce projet et dont l’agence américaine « NASA» réfléchit sur cette question.

Les premières études démontrent que la Lune possède une multitude de trous assez profonds qui pourraient servir à y établir des colonies que de construire à la surface. Selon leurs experts, au lieu de construire un habitat de toutes pièces, aménager ces trous pourraient avoir bien des avantages. D’abord, les humains seraient à l’abri des radiations solaires ou des micros météorites. Ensuite, les températures à l’intérieur des trous sont plus stables qu’à la surface.
En somme, c’est vraiment regrettable de constater qu’au moment où les pays développés continuent d’avancer et font de la technologie et de la science leur «cheval de bataille», certains individus ne jurent que de faire reculer le peuple des millions d’années en arrière. Sans commentaire. Malgré la gigantesque avancée des pays développés en matière de technologie, leurs représentants trouvent qu’ils restent beaucoup à faire dans le savoir afin que leur peuple puisse vivre dans l’abondance.
Ce n’est pas le cas malheureusement pour ceux du tiers- monde qui trouvent que la technologie et la modernité ne conviennent pas et qu’il faudrait à tout prix revenir aux années du moyen âge

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 21:38
Algérie : Préavis de grève de la faim des représentants des travailleurs de Khenchela

Cliquez ou faites "Copie-coller" pour lire le journal "La nouvelle République" du 16.05.2016 Page 03 :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-05-16/lnr.pdf

Dans un communiqué de presse, les représentants des travailleurs et les cadres syndicaux de l’Algérienne des eaux de la wilaya de Khenchela ont décidé d’entamer une grève de la faim à partir du 23 mai prochain, devant le siège la direction générale de l’Algérienne des eaux à Alger.
S’adressant au directeur général de l’Algérienne des eaux à Alger, les signataires du communiqué (une copie est en notre possession) ont indiqué qu’ils avaient décidé d’entamer ce mouvement de protestation en l’absence de solutions adéquates émanant de la hiérarchie conformément à la réunion consultative tenue le 25 avril 2016 au niveau de la direction générale de l’ADE à Alger. Pendant cette réunion, il a été convenu en commun accord avec le conseiller de sécurité du patrimoine et du directeur central des ressources humaines et de la formation de suspendre et de reporter la grève de la faim entamée ce jour même, ont-ils fait savoir. Les représentants des travailleurs ont justifié le recours à la grève de la faim pour les raisons suivantes : l’absence totale des responsables de l’Algérienne des eaux de la wilaya de Batna et la détérioration sans cesse de la situation de l’entreprise, unité de Khenchela. Les mêmes signataires du communiqué ont ajouté qu’ils dénoncent le recours abusif du directeur de l’unité de Khenchela, trainant les représentants des travailleurs devant la justice. Ces derniers accusent également le premier responsable de l’unité ADE de Khenchela d’avoir marginalisé et mis à l’écart les cadres honnêtes de l’entreprise. Enfin, les contestataires ont ajouté que le directeur de l’unité de Khenchela a privé les travailleurs de l’entreprise de leurs droits en dépit du règlement intérieur et de la convention collective. Les représentants des travailleurs ont conclu leur communiqué : «Devant une telle situation, nous vous informons que nous avons décidé d’entamer une grève de faim devant le siège de l’Algérienne des eaux à Alger, à partir du 23 mai prochain, jusqu’à la prise en charge de nos revendications.» Pour rappel, ce mouvement de grève annoncé par les travailleurs de l’unité de l’Algérienne des eaux de Khenchela n’est pas le premier du genre. Plusieurs sit-in, grèves, arrêts de travail et autres mouvements de protestation ont été organisés dans le passé. Les conflits ont toujours opposé le directeur de l’unité, ses collaborateurs et les travailleurs de son camp d’une part, les cadres syndicaux et une grande partie des travailleurs de l’autre. Selon des cadres syndicaux, cet état de fait a donné lieu à plusieurs dépassements, voire des règlements de comptes. Le dernier cas soulevé est le licenciement de la chef de service finances et comptabilité. Cette dernière qui a exercé plus de 22 ans au niveau de l’ADE a été mise à la porte sous prétexte d’absence, ont ajouté nos interlocuteurs. Ces derniers ont ajouté qu’ils avaient précédemment rendu public un communiqué à travers lequel, ils avaient dénoncé le licenciement abusif de la cadre en question mais sans qu’aucun responsable ne bouge le petit doigt. Toujours selon les contestataires, le premier responsable de l’unité a créé une autre section des représentants des travailleurs pour les contrer. A en croire nos interlocuteurs, l’entreprise est divisée en plusieurs parties à savoir des représentants et des travailleurs «pour et contre» le directeur. «Ce qui encore vraiment inacceptable est le langage tribaliste qui sévit au niveau de l’entreprise et qui pourrait avoir des conséquences graves», a indiqué, un cadre de l’entreprise sous l’anonymat. Lors de notre entretien sur ces conflits qui perdure au niveau de l’unité de Khenchela, un haut responsable au niveau de la wilaya a indiqu que «j’ai tenu informée la tutelle sur ce qui se passe au niveau de l’entreprise avec des propositions appropriées mais rien n’a été fait».
Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 19:51
Algérie : L’Armée nationale populaire (ANP) investit les fiefs de l’ex-GIA et du GSPC à Lakhdaria (Bouira)

Cliquez ou faites "Copie-coller" pour lire l'article en PDF sur le journal "La Nouvelle République" du 15.05.2016 :

http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-05-15/lnr.pdf

Le ratissage des forces de l’armée nationale se poursuit toujours dans les maquis des groupes terroristes de l’ex-Groupe Islamique Armé (GIA) et le groupe Salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) à Lakhdaria, wilaya de Bouira. Comme nous l’avons donné dans notre précédente édition, le premier bilan établi par le Ministère nationale de la défense fait état de 07 terroristes abattus et de plusieurs armes de guerre récupérés.

Toujours et selon le communiqué du Ministère de la défense nationale, l’opération de ratissage se poursuit toujours avec un bouclage de la zone d’opération afin de ne laisser aucune chance au reste des groupes armés qui activent dans cette foret grandiose. Dans un premier bilan, le Ministère de la défense a précisé que dans la cadre de la lutte antiterroriste et suite à une opération de ratissage et de bouclage menée près de la zone de Moumlil à la commune de Lakhdaria, wilaya de Bouira/1ère Région militaire, un détachement de l'ANP a abattu sept (07) terroristes. Au cours de cette opération de qualité, quatre (04) pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov, un (01) fusil à répétition, un (01) autre à lunette, quatre (04) chargeurs de munitions garnis et huit (08) téléphones portables ont été récupérés, tandis que deux (02) abris pour terroristes ont été détruits", a encore précisé le MDN. Cependant, quelques heures seulement après la neutralisation des 07 terroristes, le Ministère de la défense nationale (ANP) a indiqué qu’il a été procédé à l’identification des éléments du groupe armé islamiste, il s’agit de "R.Ali" alias "Abou El-Abbes", "B. Baha-Eddine", alias "Khetab El-M'sili", "M.Ammar" alias "Ami Chouaïb", "A.Issa" alias "Saad El-Blidi", "B. Mohamed" alias "Bouzenad", "Z. Lamine" alias "Abou Aymen" et "H. Ahcene" alias "Yasser El-Blidi". Parallèlement à cette opération d’envergure, le Ministère de la défense a ajouté que les forces armées ont interpellés quatre (04) éléments de soutien aux groupes terroristes à Oran / 2e RM et Boumerdès/e RM". Selon des sources généralement bien informées, les terroristes abattus sont des vétérans-Djihadistes, qui ont activé dans les rangs des sanguinaires du GIA et GSPC, ailes armé de l’ex-Front Islamique du salut (FIS). Malgré les mesures de clémence entreprises par l’état à savoir, Concorde civile et réconciliation nationale, ces égarés ont refusé de déposer les armes. L’endoctrinement dont ont fait l’objet ces individus ne leur a pas permis de profiter du «Pardon» qui leur a été proposé, croyant toujours à leur diabolique visant à instaurer une «Khalifat» ou un état islamique dans le pays. Ces « Djihadistes» qui étaient tous des militants de l’ex front islamique du Salut (FIS) et qui ont activé sous les couleurs du GIA et GSPC ont fait allégeance à l’organisation criminelle à savoir, Al-Qaida au Maghreb Islamique. Certains de ces groupes ont même revendiqué leur ralliement à l’actuelle entreprise criminelle de l’état Islamique plus connu de «Daech». Pour l’Algérie, ces transmutations d’appellations sont un «Non évènement», du moment que si les noms changent, il n’est pas de même pour le projet, l’idéologie et la barbarie. Contrairement à l’ensemble des pays dans la lutte antiterroriste, l’Algérie a fait exception. Grace à l’expérience acquise dans ce domaine, les forces armés (Tous corps confondus) ont réussi à vaincre sur le terrain ce fléau qui continué de menacer les quatre coins du monde. Il ne reste uniquement à nos politiciens d’achever le formidable travail des forces de sécurité pour anéantir et à jamais ce «Cancer», qui ne disparaitra qu’après son éradication à partir de ses racines.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article