Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 20:13
Tunisie : Les forces de sécurité payent «cash» leur inexpérience dans la lutte antiterroriste

Les terroristes ont encore frappé en Tunisie et continueront à le faire, profitant ainsi premièrement de l’inexpérience des forces de sécurité et en second lieu du «laxisme» pour ne pas dire la complicité des islamistes au pouvoir.

Bien entraînés et bénéficiant de l’aide et de l’assistance de leurs acolytes activant dans les rangs d’Aqmi ex-GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat), les islamistes armés tunisiens continuent à faire des victimes parmi les forces de sécurité. Cette fois-ci, les criminels islamistes ont profité de l’inexpérience des éléments des forces de l’ordre les entraînant dans un guet-apens avant d’assassiner deux d’entre eux. Dans la même opération, les mêmes criminels ont également tué deux autres citoyens et blessé plusieurs autres. Imitant les actions terroristes des groupes armés algériens issus du GIA, AIS et du GSPC, les criminels islamistes tunisiens ont dressé un faux barrage par lequel ils arrêtaient des véhicules des usagers de la route et procédaient aux vérifications des papiers des citoyens. Cet état de fait leur permettrait de découvrir les éléments des forces de sécurité, des journalistes ou des hommes politiques parmi les passagers des véhicules. L’une des victimes ayant vu le groupe armé habillé en treillis militaire a cru qu’il s’agissait de militaires est tombé dans le piège en déclinant son identité. Selon un blessé, le groupe armé a demandé à la victime de présenter ses papiers, il a répondu qu’il était leur collègue. « Ils lui ont demandé alors de descendre de la voiture avant qu’il ne soit criblé de balles», a ajouté le témoin. Comme ils le voulaient, les criminels savaient pertinemment que les citoyens laissés libres allaient alerter les forces de sécurité. C’est justement ce qui a été fait. Les gendarmes qui ont été alertés sur la présence d’individus armés sur la route se sont rendus sur les lieux pour vérifier. Les habits militaires portés par le groupe armé auraient même induit en erreur les vrais gendarmes qui furent lâchement assassinés. Comme à leur habitude, les sanguinaires auraient certainement égorgé les victimes avant de prendre la fuite, emportant avec eux les armes et les tenues des gendarmes. D’habitude, avant de partir les criminels prenaient soin de piéger les cadavres et de déposer des explosifs sur le chemin qu’ils ont emprunté pour faire d’une pierre plusieurs coups à savoir : faire encore des victimes, retarder l’avancée des forces de sécurité et protéger leur fuite. Dans un communiqué rendu public, le ministère de l’Intérieur a indiqué que l’opération terroriste s’est déroulée aux environs d’une heure du matin. Dans le même communiqué, le ministère a ajouté qu’à la suite des renseignements parvenus, faisant état de la présence d'un groupe de personnes bloquant la route et procédant à des braquages dans la localité d'Ouled Menaâ, une patrouille de la garde nationale a été dépêchée sur place. A l'arrivée de l'unité, quatre terroristes ont ouvert le feu sur les agents, ce qui a causé la mort des agents Abdelhamid Ghazouani et Fejri Bousaidi. L'attaque a fait deux blessés». Des renforts sécuritaires ont été envoyés et ont constaté que le même groupe terroriste avait précédemment arrêté une première voiture dans laquelle se trouvaientt un agent de la protection civile, un agent pénitentiaire et des citoyens. Ces derniers ont également été la cible du groupe armé. Les tirs ont ainsi causé la mort de l'agent Issam Mechergui et du citoyen Mohamed-Ali Kotti. Les autres passagers ont été blessés», lit-on également dans le communiqué du ministère. En somme, ce n’est pas parce que la nouvelle Constitution a été élaborée et que des élections allaient être organisées que les Tunisiens pourraient crier victoire. La Tunisie est loin de retrouver son calme et sa sérénité d’avant, surtout lorsqu’on sait que le courant islamiste fait main basse sur le pays et ce n’est pas l’opposition politique qui pourrait rétablir l’ordre et réinstaurer de nouveau l’Etat républicain

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 20:29
Les Algériens ont fêté la Saint-Valentin

Après les fêtes de fin d’année, les Algériens ont célébré le Saint-Valentin et ce, malgré une grande campagne menée par des milieux islamistes appelant à ne pas fêter cet événement.


Pourtant, célébrer une telle journée ne fait de mal à personne, bien au contraire, son objectif consiste à faire réunir les êtres humains et les poussent vers l’amour et la tendresse. Les Algériens n’ont pas prêté oreille à ceux qui maudissent l’amour mais en revanche incitent à la violence et à la haine. Des milliers de jeunes garçons, jeunes filles, adultes et même des séniors qui se sont précipités à offrir des fleurs et des cadeaux à l’être cher. A l’instar des autres nations, les Algériens ont célébré cette journée malgré la cherté des cadeaux qui ont dépassé parfois les 6 000 DA. C’est le cas de cette fonctionnaire de l’enseignement qui a été sollicitée par son fils pour choisir un cadeau à sa petite amie. La dame en question qui habite la ville de Khenchela a acheté pour son fils un coffret comportant un petit nounours et du chocolat à raison de 2 500 DA. Les commerçants ont saisi cette occasion pour doubler les prix des cadeaux mais cela n’a pas empêché certains à faire plaisir à l’être qu’ils ont choisi. Comme ils l’avaient fait durant les fêtes de fin d’année, les Algériens ont tourné le dos aux fatwas et aux différentes campagnes menées tambour battant par certains milieux intégristes, appelant à ne pas célébrer ces fêtes. Pour ces ignorants, ces fêtes sont étrangères à nos coutumes et que nous devrions les boycotter. C’est le cas du président des imams, Hedjimi Djelloul, qui trouve que la fête de l’amour «a été importée de l’étranger et qu’elle est étrangère à la société musulmane». Ce dernier n’a pas manqué d’appeler les Algériens à s’attacher à leur culture et leurs racines». Plusieurs islamistes qui se sont autoproclamés des défenseurs de l’islam ont tenté de convaincre les Algériens à ne pas célébrer cette fête. Pour cet homme de Hamadache, l’amour ne peut exister qu’entre mari et femme. Les commerçants «salafistes» ont fermé leur boutique pour ne pas permettre aux citoyens d’acheter des chocolats ou tout autre article lié à cette fête. Que connaissent ces ignorants de l’amour pour l’interdire aux Algériens ? Qui les a mandaté pour représenter l’islam et de parler au nom du Coran ou du Bon Dieu ? Ces ignorants savent-ils au moins faire la différence entre l’amour et les actes de sexe ? Et puis, j’aimerais bien poser des questions à ces incultes pour leur dire ce qui suit : est-ce qu’ils préfèrent que les Algériens célèbrent la journée de l’amour ou d’aller commettre des actes terroristes ? Préfèrent-ils également l’amour ou le «djihad anikah» comme le préconisent leurs acolytes ? Que ces fanatiques s’arrêtent de faire du commerce avec l’islam car ils ne peuvent pas induire le peuple algérien en erreur. Que dire de ce commerçant «salafiste» portant une longue barbe jusqu’au ventre s’est permis d’appeler une lycéenne derrière le comptoir pour lui montrer une séquence montrant une femme nue sur l’écran de son ordinateur. La jeune fille qui a été surpris par le comportement du propriétaire du magasin d’alimentation générale l’a frappé avec le paquet de serviettes qu’elle venait d’acheter et la monnaie qui était dans sa main. En rentrant chez elle, la lycéenne a raconté à sa maman qui l’a conseillée de ne plus remettre les pieds dans ce magasin mais l’a suppliée de ne rien dire à son père et à ses frères, craignant des conséquences graves. En somme, les Algériens ne seront plus dupés par les fatwas et les fourberies de ces fondamentalistes qui ne cessent d’instrumentaliser l’islam à des fins personnelles et de l’interpréter à leur guise.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 14:54
Les grands «hommes ne meurent jamais» (Algerie) : Hommage au général Mohamed Lamari
Le peuple algérien en doit beaucoup à feu Mohamed Lamari et c’est pour ces raisons qu’il lui est reconnaissant et ne l’oublie jamais. Ce sont ces jours du mois de février de l’année 2012 que le général Lamari nous a quittés et ce, après avoir participé à la libération du pays et surtout d’avoir sauvé la République, le peuple et l’Algérie durant la décennie noire.

Né le 7 juin 1939 à Alger, le général Mohamed Lamari a surpris tout le monde en nous quittant alors que même s’il était en retraite, l’Algérie a encore besoin de lui. Le général Lamari a déserté les rangs de l’armée française pour rejoindre l’Armée de libération nationale. Les Algériens ne peuvent jamais oublier cette journée de deuil du 12 février 2012, après que la mauvaise information en provenance de Tolga (Biskra) annonçait le décès du général Lamari à la suite d’un malaise. L’information faisant état du décès de Mohamed Lamari est tombée tel un couperet sur l’ensemble des Algériens que ce soit dans le pays ou à l’étranger. Sa disparition a endeuillé non seulement sa famille ses proches et ses amis mais les milliers d’Algériens qui reconnaissent au défunt, sa grande personnalité, sa valeur et ses sacrifices pour l’Algérie. En vérité, le général Lamari était l’un des piliers sur lesquels l’Algérie s’est appuyée surtout dans les moments difficiles. Pour la majorité du peuple algérien, la disparition du général Lamari est une perte cruelle pour l’Algérie. Abattus par sa disparition, les Algériens s’inclinent aujourd’hui à la mémoire d’un grand «Homme» qui a sacrifié sa vie pour l’Algérie. Durant les années de braise et au moment où les ennemis de l’Algérie que ce soit ceux qui sont à l’intérieur ou à l’extérieur du pays misaient sur la chute de l’Etat et la destruction du pays, le peuple algérien a trouvé en la personne de Mohamed Lamari un véritable «lion» qui régnait dans sa jungle. «Pour démolir l’Algérie, il faudrait tout d’abord qu’ils marchent sur mon corps», a déclaré Mohamed Lamari au moment où le pays est ensanglanté au quotidien par un terrorisme aveugle. Au cours de ces années, l’apparition du général Lamari sur les écrans de l’ENTV rassure de plus en plus le peuple algérien contraint à combattre les groupes terroristes islamistes qui ne font pas de différence entre un homme, une femme, un simple citoyen, un membre des forces de sécurité et même un enfant. Mohamed Lamari a réussi avec les autres membres des forces de sécurité de vaincre un terrorisme aveugle qui fait souffrir jusqu’à ce jour, les armées des grandes puissances du monde. Avec des hommes au courage du général Lamari, les Algériens criaient haut et fort que l’Algérie disposait d’une armée et non pas de «scouts». Quelques mois seulement avant de partir en retraite, le général Lamari a déclaré dans une conférence de presse, je cite : «Nous avons vaincu le terrorisme». Fumant cigarette après cigarette, l’homme fort de l’armée a ajouté au cours de la même conférence : «Si le terrorisme a été vaincu sur le terrain, l’intégrisme religieux est en hausse dans le pays». Le général Lamari a bien voulu expliquer que ce n’est pas uniquement par les armes que le terrorisme sera éradiqué. Il est vrai que l’intégrisme est l’antichambre du terrorisme et que le général Lamari avait toutes les raisons de le dire. En somme, même si la disparition du général Lamari est une grande perte pour le pays, l’Algérie n’a pas à craindre. Il existe dans l’âme de chaque Algérien un «Lamari» qui pourrait assurer la relève et veiller sur la paix, la sérénité et la tranquillité de l’Algérie. Repose en paix mon général, le peuple algérien vous est reconnaissant, il sait que les grands « Hommes» ne meurent jamais.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 21:40

Le ministre de la Défense égyptien, le générale Abdelfattah Al Sissi et le héros du site gazier de Tiguentourine, Mohamed Amine Lahmar, seraient les personnalités de l’année 2013, selon plusieurs sondages et enquêtes menés dans les pays arabes. En effet, les résultats de plusieurs sondages et enquêtes menés dans les pays du monde arabe ont désigné l’Egyptien, le général Abdelfattah Al Sissi et l’Algérien Mohammed Amine Lahmar comme «personnalités du monde arabe de l’année 2013». Selon les mêmes sondages et enquêtes, les susnommés se sont placés largement en tête en raison de leurs actes de bravoure envers leurs pays. S’agissant d’Abdelfattah Al-Assi, la majorité des citoyens interrogés trouvent que ce dernier a réussi à donner un «coup de frein» le 3 juillet 2013 audit «printemps arabe» à l’origine de l’effondrement de l’Etat républicain dans son pays. «Abdelfatah Al-Sissi a réussi à faire ce que personne d’autre en Egypte ne pourrait le faire pour sauver le pays», ont-ils indiqué. Les mêmes personnes approchées ont fait savoir qu’en dépit qu’Al-Sissi ait été promu par Mohamed Morsi, il n’a pas manqué de répondre à l’appel du peuple égyptien et de le destituer. L’ensemble des citoyens et surtout les Egyptiens trouvent également qu’il faudrait avoir du courage pour défier le courant islamiste en Egypte alors qu’il était au pouvoir. Il est vrai que même si pour l’instant le général Al Sissi a réussi à 80% de faire plier le pouvoir islamiste en Egypte, ce n’est pas por autant encore gagné pour lui. Fondée en 1928, l’organisation des Frères Musulmans a réussi à sortir indemne des diverses tentatives visant à l’exterminer du champ politique. En 1948, le 28 décembre, la branche armée des Frères musulmans a assassiné le Premier ministre égyptien de l’époque, Mahmoud an-Nukrashi Pacha. Après ce lâche assassinat, l’organisation islamiste fut interdite et son fondateur Hassane Al Banna tué. Les Frères musulmans ont été à l’origine de l’assassinat d’Anouar Al-Assadate le 6 octobre 1981. L’organisation fut de nouveau interdite et dissoute mais ce n’était que partie remise puisque non seulement elle revient en politique mais elle a réussi à s’accaparer du pouvoir, grâce au dit «printemps arabe». Voyant le pays s’islamiser, le général Al Sissi prend le taureau par les cornes et parvient à donner un «coup de frein» stoppant ainsi l’hémorragie et sauvant l’Egypte d’une guerre civile certaine. La deuxième personnalité arabe de l’année 2013 fut l’Algérien Mohammed Amine Lahmar. Le jeune martyr Mohamed Amine Lakhdar, agent de sécurité de son état, a été assassiné le 16 janvier 2013 par le commando terroriste d’Al-Qaïda, ex Gspc (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) au niveau du complexe gazier de Tiguentourine. Le jeune Algérien s’est sacrifié pour le pays en sauvant le gazier et les centaines de vie. Amine Lahmar, âgé de 26 ans, originaire de Tiaret, a réussi à fermer le portail au début de l’attaque et à actionner le signal indiquant une attaque armée contre le complexe. Ce geste lui sera fatal, il fut criblé de balles par les lâches sanguinaires islamistes, à bout portant. Selon des sources dignes de foi, le poste de commandes du complexe fut alerté par le geste du défunt avant que l’ensemble des installations ne soit mis en dépression. Le projet du commando islamiste d’en faire une méga-bombe était mis en échec. Désormais, le site du gazier a été baptisé au nom de ce jeune Mohamed Amine Lahmar, le héros de la prise d’otage à In-Aménas.

Lire l'article de sa source sur le Journal Algérien "La Nouvelle République" du 2 Janvier 2014 à travers le site suivant www.lnr-dz.com

Abdelfattah Al-Sissi (Egypte) et Mohamed-Amine Lahmar (Algérie) : " Personnalités du monde arabe de l’année 2013"
Abdelfattah Al-Sissi (Egypte) et Mohamed-Amine Lahmar (Algérie) : " Personnalités du monde arabe de l’année 2013"
Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 21:09

Le ministre de la Défense égyptien, le générale Abdelfattah Al Sissi et le héros du site gazier de Tiguentourine, Mohamed Amine Lahmar, seraient les personnalités de l’année 2013, selon plusieurs sondages et enquêtes menés dans les pays arabes.

En effet, les résultats de plusieurs sondages et enquêtes menés dans les pays du monde arabe ont désigné l’Egyptien, le général Abdelfattah Al Sissi et l’Algérien Mohammed Amine Lahmar comme «personnalités du monde arabe de l’année 2013». Selon les mêmes sondages et enquêtes, les susnommés se sont placés largement en tête en raison de leurs actes de bravoure envers leurs pays. S’agissant d’Abdelfattah Al-Assi, la majorité des citoyens interrogés trouvent que ce dernier a réussi à donner un «coup de frein» le 3 juillet 2013 audit «printemps arabe» à l’origine de l’effondrement de l’Etat républicain dans son pays. «Abdelfatah Al-Sissi a réussi à faire ce que personne d’autre en Egypte ne pourrait le faire pour sauver le pays», ont-ils indiqué. Les mêmes personnes approchées ont fait savoir qu’en dépit qu’Al-Sissi ait été promu par Mohamed Morsi, il n’a pas manqué de répondre à l’appel du peuple égyptien et de le destituer. L’ensemble des citoyens et surtout les Egyptiens trouvent également qu’il faudrait avoir du courage pour défier le courant islamiste en Egypte alors qu’il était au pouvoir. Il est vrai que même si pour l’instant le général Al Sissi a réussi à 80% de faire plier le pouvoir islamiste en Egypte, ce n’est pas por autant encore gagné pour lui. Fondée en 1928, l’organisation des Frères Musulmans a réussi à sortir indemne des diverses tentatives visant à l’exterminer du champ politique. En 1948, le 28 décembre, la branche armée des Frères musulmans a assassiné le Premier ministre égyptien de l’époque, Mahmoud an-Nukrashi Pacha. Après ce lâche assassinat, l’organisation islamiste fut interdite et son fondateur Hassane Al Banna tué. Les Frères musulmans ont été à l’origine de l’assassinat d’Anouar Al-Assadate le 6 octobre 1981. L’organisation fut de nouveau interdite et dissoute mais ce n’était que partie remise puisque non seulement elle revient en politique mais elle a réussi à s’accaparer du pouvoir, grâce au dit «printemps arabe». Voyant le pays s’islamiser, le général Al Sissi prend le taureau par les cornes et parvient à donner un «coup de frein» stoppant ainsi l’hémorragie et sauvant l’Egypte d’une guerre civile certaine. La deuxième personnalité arabe de l’année 2013 fut l’Algérien Mohammed Amine Lahmar. Le jeune martyr Mohamed Amine Lakhdar, agent de sécurité de son état, a été assassiné le 16 janvier 2013 par le commando terroriste d’Al-Qaïda, ex Gspc (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) au niveau du complexe gazier de Tiguentourine. Le jeune Algérien s’est sacrifié pour le pays en sauvant le gazier et les centaines de vie. Amine Lahmar, âgé de 26 ans, originaire de Tiaret, a réussi à fermer le portail au début de l’attaque et à actionner le signal indiquant une attaque armée contre le complexe. Ce geste lui sera fatal, il fut criblé de balles par les lâches sanguinaires islamistes, à bout portant. Selon des sources dignes de foi, le poste de commandes du complexe fut alerté par le geste du défunt avant que l’ensemble des installations ne soit mis en dépression. Le projet du commando islamiste d’en faire une méga-bombe était mis en échec. Désormais, le site du gazier a été baptisé au nom de ce jeune Mohamed Amine Lahmar, le héros de la prise d’otage à In-Aménas.

Lire l'article de sa source sur le Journal Algérien "La Nouvelle République" du 2 Janvier 2014 à travers le site suivant www.lnr-dz.com

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 19:08
Ahmed Ouyahia : Est-ce le retour ?
L’ex-président du RND et l’ex-Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia a officiellement été proposé par l’Union africaine pour présider la mission africaine de supervision des élections législatives en Mauritanie. M. Ouyahia est également convoité ces derniers jours par la majorité des militants et des sympathisants du RND pour reprendre les destinées du parti.

C’est la présidente de la commission de l’Union africaine Mme Nkosazana Dlamini-Zuma qui à l’origine de cette proposition aux autorités algériennes. Le ministère algérien des Affaires étrangères a confirmé cet état de fait et s’est réjoui, dans ce cadre, du choix porté sur l’ancien Premier ministre pour conduire cette mission dans un pays frère et voisin. «L’Algérie contribue, notamment à travers le fonds d’assistance électorale de l’UA, au renforcement de la mission d’observation des élections, que l’organisation continentale conduit dans le cadre de l’appui à la démocratie et à l’ancrage de l’État de droit», a-déclaré une source bien informée, citant une déclaration du ministère des Affaires étrangère». Il est de tradition que l’UA sollicite d’anciens chefs d’État et de gouvernement africains pour diriger ses missions d’observation des élections dans ses États membres, a ajouté la même source. De son côté, le gouvernement mauritanien a nommé par arrêté Taki ould Sidi, un diplomate de carrière qui jouit globalement d'une bonne réputation comme président de l'Observatoire national de supervision des élections prévues le 23 novembre 2013. La proposition de M. Ahmed Ouyahia n’est pas une surprise pour l’opinion publique nationale et internationale. L’ex-Premier ministre algérien jouit d’une grande popularité auprès peuple algérien qui voit en son retrait actuel de la scène politique une grande perte pour l’Algérie. La majorité des hommes politiques, les représentants de la société civile et de la famille révolutionnaire trouvent que malgré son absence sur la scène politique, Ahmed Ouyahia demeure la personnalité la plus populaire en Algérie. Possédant une grande carrière politique, M. Ouyahia a rejoint la présidence de la République au département des affaires africaines en tant qu'administrateur stagiaire en 1978. Après trois ans seulement à El Mouradia, il fut nommé en qualité de conseiller aux affaires étrangères à l'ambassadeur d'Algérie en Côte d'Ivoire. Grâce à son savoir-faire, M. Ouyahia a été appelé à rejoindre la direction de la Mission permanente de l'Algérie aux Nations unies à New York. Il redevient co-représentant algérien au Conseil de sécurité des Nations unies, puis le 3 novembre 1990 il est nommé comme chargé d'études au cabinet du ministre des Affaires étrangères. M. Ouyahia a exercé également les fonctions de directeur général du département africain du ministère des Affaires étrangères avant qu’il ne soit nommé en qualité d’ambassadeur d’Algérie au Mali. M. Ouyahia a été nommé également à la tête de plusieurs gouvernements en Algérie. M. Ouyahia a été également nommé par Abdelaziz Bouteflika en qualité de ministre d'État et son représentant spécial. Sur le plan international, M. Ouyahia a confirmé à plusieurs reprises son talent de grand diplomate et a réussi à résoudre plusieurs conflits très chauds dans le continent africain. C’est le cas au Mali où il a réussi à réunir autour de la même table, les frères ennemis maliens à savoir les «Touareg et les Azawads», chose qui a abouti à la création du traité de pacte national de Bamako. L’opinion internationale n’oubliera jamais les efforts déployés par M. Ouyahia dans le conflit mettant aux prises deux pays africains à savoir : l’Ethiopie et l’Erythrée. A cette époque, le président Bouteflika, alors président de l'Organisation de l'Unité africaine l’a chargé de mener des négociations de résolution du conflit qui aboutiront à la signature d'un accord de cessation des hostilités à Alger en décembre 2000. En somme, M. Ouyahia qui devrait représenter l’Union africaine en sa qualité de président de la Mission de supervision des élections en Mauritanie pourrait également répondre à l’attente des fans du RND pour reprendre les destinées du parti. Le retour sur la scène politique d’une grande personnalité en la personne de M. Ahmed Ouyahia ne sera certainement pas une surprise ni pour l’opinion nationale ou internationale. Attendons pour voir

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 21:38
Algérie (Khenchela): Sellal affronte la foule

La visite qu’a effectuée le Premier ministre Abdelmalek Sellal dans la wilaya de Khenchela a été marquée par plusieurs mouvements de protestations organisées par des étudiants et des citoyens qui ont profité de cette occasion pour se faire ...entendre.




Le fait nouveau de ces «incidents» est que c’est la première fois dans l’histoire qu’un haut responsable d’Etat ose affronter la foule en colère dans un climat plus que tendu. Des dizaines d’étudiants en colère ont profité de la venue de M. Sellal pour organiser un rassemblement, réclamant «l’accès au magistère» et le départ du recteur. Le Premier ministre a tenu à être à l’écoute des étudiants et a promis de répondre positivement à leurs doléances. A ce sujet, M. Sellal a indiqué, je cite : «L’Etat va vous aider en améliorant vos conditions d’études et est disposé également à vous aider au sujet de l’accès au magistère mais à condition que vous ayez obtenu les moyennes nécessaires». Un désordre total a régné au niveau de l’université au moment où le Premier ministre s’apprêtait à quitter l’enceinte du campus. Les quelques agents de sécurité de l’université ont été débordés et le Premier ministre a eu du mal à se dégager de la foule. Au centre-ville de Khenchela, de nombreux citoyens ont profité de la présence du Premier ministre sur les lieux pour laisser éclater leur colère. Au centre-ville de Khenchela et au moment où des injures fusent partout, M. Sellal a surpris tout le monde en allant directement à la rencontre de la foule. En colère, les citoyens n’ont pas manqué de dire les quatre vérités au Premier ministre. «On en a marre des maquillages et du tout-va-bien. Les dits représentants de la société civile et certains élus ne représentent qu’eux-mêmes». Nous avons donné ici quelques phrases répétées par les protestataires. Plusieurs problèmes ont été évoqués par les manifestants, notamment la crise du logement, l’eau et l’électricité. D’ailleurs, les citoyens de la ville
de la daïra de Kaïs et des régions limitrophes se sont interrogés sur la coupure générale de l’énergie électrique quelques instants seulement après la mise en service par le Premier ministre d’un poste transformateur électrique de type XP 60/30 Kilovolts (KV) d’une puissance de 2x40 MVA. Sur place, les responsables ont affirmé à M. Sellal qu’avec la mise en service de ce transformateur, le problème de l’électricité est définitivement réglé. Malheureusement, ce n’est pas le cas, plusieurs citoyens et des fonctionnaires des certains secteurs étatiques ont indiqué qu’après des différentes coupures dans la matinée, l’électricité a été totalement interrompue ce jour même de 12h à 14h. Aucune explication n’a été fournie à ce sujet par les responsables concernés. Il est de même pour l’eau potable, absente dans les robinets depuis plusieurs jours selon des habitants de plusieurs quartiers du chef-lieu de wilaya. «Sans les mauvaises conditions climatiques, la contestation aurait été plus grande en raison du ras-le- bol des citoyens», a indiqué un protestataire à la presse.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 20:24
Al-Qaïda revendique l’assassinat des deux journalistes et menace ………

L’organisation criminelle d’Aqmi (Al-Qaida au Maghreb Islamique) l’ex-GSPC (Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat) a revendiqué l’assassinat des deux journalistes Français à Kidal (Mali).

Selon le communiqué d’Aqmi adressé à des sites islamistes, l’assassinat des deux journalistes est une punition pour la France en raison des «Crimes» perpétrés au quotidien à l’encontre des Maliens. Toujours et selon Aqmi, l’assassinat des deux journalistes est également une réplique à l’intervention des forces Africaines et Onusiennes contre les Musulmans à l’Azawad. Le communiqué écrit en langue arabe a ajouté, je cite : L’assassinat des deux journalistes n’est qu’une partie du tribut que devrait payer le Président Français M. Hollande et son peuple qui ont mené une «Nouvelle croisade ». A lire entre les lignes, les éléments d’Aqmi voulaient dire qu’ils envisageaient de commettre d’autres attentats. Nous ne savons pas encore si le communiqué en question a été authentifié ou non ? De toute manière, même si ces groupes de criminels n’ont pas la même appellation, l’idéologie et la barbarie est la même. L’assassinat des deux journalistes a été perpétré par une unité (Katiba) dirigé par Abdelkrim «El Tergui», a indiqué un site proche des groupes islamistes. El-Tergui veut dire une personne originaire des Touaregs. En somme, les menaces de ces criminels-islamistes devraient être prises au sérieux. La cruauté, la haine et la barbarie de ces sanguinaires les poussent toujours à commettre leurs actes criminels contre les innocents et par le biais de la lâcheté.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 19:09
Assassinats des deux journalistes Français au Mali : «L’Algérie condamne un acte ignoble et barbare»
En réaction à l’assassinat de deux journalistes français travaillant pour RFI (Radio France Internationale), l’Algérie a condamné avec la plus grande fermeté cet acte ignoble et barbare.

«C’est avec une profonde consternation que nous avons appris l’assassinat odieux des deux reporters de Radio France Internationale (RFI). Nous condamnons avec la plus grande fermeté ce crime ignoble et barbare et nous présentons nos sincères condoléances aux familles et aux proches des deux victimes ainsi qu’au gouvernement français», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani. «L’Algérie se tient résolument aux côtés du gouvernement malien et de la communauté internationale et elle réaffirme sa détermination à lutter sans relâche contre le terrorisme et le crime organisé», a ajouté le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Pour les deux journalistes dont une femme qui ont été enlevés et assassinés à Kidal, il s’agit de Claude Verlon et Ghislaine Dupont. Les deux journalistes étaient en reportage quand ils ont été kidnappés, à 13h10 dans le centre de ce bastion du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA). Selon le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, ils ont été tués froidement, touchés par plusieurs balles. «Immédiatement» après la découverte des corps, «une action a été organisée pour essayer de retrouver les assassins», a ajouté le ministre, sans indiquer si elle était toujours en cours. «Il faut souligner que la sécurisation de l'ensemble de la zone et des zones voisines va être accrue», a-t-il déclaré. Selon RFI, ces deux grands professionnels et spécialistes de l'Afrique depuis de nombreuses années rendaient compte sur le terrain du quotidien des Maliens, à la veille des élections législatives et au moment des assises du Nord». Radio France Internationale a ajouté que toutes les précautions en matière de sécurité avaient été prises». Selon des témoins, les deux journalistes ont été enlevés par quatre hommes à bord d'une Toyota à Kidal-ville». Selon Radio Mondiale, un témoin a entendu un bruit suspect dans la rue, des coups de crosse portés contre le véhicule des reporters. Le témoin a alors entrouvert sa porte et vu les ravisseurs embarquer les deux journalistes dans un véhicule 4X4 beige, a ajouté la radio. Un étudiant en journalisme donne d'autres détails sur le déroulement des événements. Les ravisseurs auraient pris le téléphone portable d'un témoin qui filmait la scène. Il y a quelques jours quatre otages français ont été libérés par un groupe terroriste. Le gouvernement français a déclaré qu’aucune rançon n’a été payée par l’Etat contre la libération des quatre otages. Cependant plusieurs sources ont affirmé qu’au moins 20 ooo euros ont été remis à l’organisation terroriste contre la libération des otages. Comme nous l’avons indiqué dans nos précédentes éditions, le paiement des rançons encouragerait les criminels à récidiver pour en avoir plus d’argent. L’enlèvement et l’assassinat des deux journalistes qui intervient que quelques heures après le paiement de la rançon par la France pour la libération des otages confirme bel et bien notre thèse à ce sujet. Les criminels islamistes que ce soit ceux de l’Aqmi, Mujao, Ansar Edine, Ansar Charia ou autres ne font pas de différence entre un journaliste, politicien, hommes femmes ou enfants. Habités par la haine et aveuglés par l’obscurantisme, les groupes armés islamistes ne jurent que par le sang. En revanche, ces mêmes groupes n’activent que par les manières des plus lâches et reculent comme des rats devant la force.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 21:36
Algérie : Algérie : Un jeune de 34 ans assassiné par un groupe terroriste à Khenchela
Un jeune de 34 ans a été assassiné par un groupe armé au lieudit «Ras Elma», commune des Ouled Rechache, wilaya de Khenchela. La haine qui habite les sanguinaires islamistes les a poussés à cribler le corps de la victime par plus de 13 balles.

Des criminels qui assassinent au nom de l'Islam.

La mort du jeune SM a affecté la population Khenchelie, sachant qu’il appartenait à une famille intègre qui a été pour beaucoup dans l’éradication du terrorisme dans la wilaya. Animés par la haine envers ceux qui se sont mis aux côtés des forces de sécurité pour combattre le terrorisme, des criminels islamistes ont profité de la baisse de vigilance d’un jeune appartenant au GLD pour l’assassiner. Alors qu’il se trouvait devant une station d’essence au volant de sa voiture en compagnie d’une autre personne, le jeune S.M a été surpris par la venue d’un véhicule de marque 4X4 à son bord plusieurs individus. Le jeune S.M qui a immédiatement compris qu’il s’agit de terroristes, a réussi de démarrer en trombe mais le véhicule n’a pu aller très loin avant de s’arrêter pour des raisons qui restent à déterminer. La victime et son compagnon ont sauté de la voiture pour prendre la fuite mais furent rapidement rejoint par le groupe terroriste. Sans aucune pitié, les criminels islamistes ont criblé de balles le jeune S.M alors que son compagnon aurait pris la fuite. Selon des sources qui restent à confirmer, le jeune a été averti il y a quelques mois qu’il pourrait faire l’objet d’un acte terroriste à n’importe quel moment. Malheureusement, il est tombé entre les mains de criminels qui ne lui ont laissé aucune chance. La famille du jeune SM et surtout son frère ainé LM ont été pour beaucoup dans la «purification» de la wilaya de Khenchela et de ses environs des groupes terroristes. Cet état de fait n’a pas été oublié par les criminels islamistes qui n’ont pas manqué de se venger par la manière la plus lâche. Si la wilaya de Khenchela a été la première région qui a réussi à vaincre le terrorisme dans le pays, c’est grâce à cette frange de famille. Avant même le début du terrorisme, un haut officier à la tête d’un organisme de sécurité dans la wilaya de Khenchela a réussi à constituer une famille révolutionnaire, des groupes d’auto-défense composée de citoyens intègres pour défendre la région. Même les grottes se trouvant au niveau des montagnes et qui ont servi aux «moudjahidine» durant la lutte armée ont été investies par les forces combinées. Au moment où le terrorisme prenait place dans le pays, la wilaya de Khenchela était déjà préparée. pour y faire face. N’importe quel véhicule ou une quelconque personne «étrangère» qui se rendait dans la région sera immédiatement signalé et pris en charge par les forces de sécurité. Durant toute la période du terrorisme, les sanguinaires n’ont réussi qu’une ou deux fois à commettre leurs sales méfaits. Les quelques opérations terroristes dans la wilaya ont eu lieu dans les hameaux ou dans le désert. Deux assassinats uniquement ont eu lieu l’un dans le chef-lieu de wilaya et l’autre dans la daïra de Kaïs. Mis à part cela, les quelques opérations terroristes originaires de Khenchela et les autres sanguinaires venus des wilayas limitrophes ont été annihilées en un laps de temps. Ainsi la sécurité a régné dans l’ensemble du territoire de la wilaya. Cet état de fait n’a pu être réalisé sans les sacrifices des membres des forces de sécurité, des groupes d’autodéfense, des membres de la famille révolutionnaires et des citoyens honnêtes et intègres. La famille du jeune assassiné par les criminels en fait partie. Concernant cet assassinat enregistré, plusieurs zones d’ombre restent à clarifier à savoir : comment les criminels ont su que SM se trouvait dans la station ? Pourquoi le véhicule s’est arrêté ? Pourquoi le compagnon de SM n’a pas été poursuivi par les criminels ? Les services de sécurité ont ouvert une enquête à ce sujet.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article