Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 21:42

Les félicitations fusent sur l’Algérie après le large succès de l’organisation des élections législatives. Après l’Union européenne, la France, le Qatar, la Grande-Bretagne, la Tunisie, ce sont les Etats-Unis d’Amérique qui ont exprimé leurs félicitations au peuple algérien.  

ELECTION 13.jpg

 

Des élections qui font presque l’unanimité

 
La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a souhaité le renforcement des relations entre les Etats-Unis et l’Algérie. «Je tiens à féliciter le peuple algérien pour les élections législatives de cette semaine», a-t-elle indiqué dans un communiqué publié par le département d’Etat. «Le gouvernement algérien a invité les organisations internationales et non gouvernementales à envoyer des missions d’observation pour des élections qui ont permis au peuple algérien d’avoir l’opportunité d’exprimer sa volonté», a indiqué la chef de la diplomatie américaine. «Ces élections et le nombre élevé de femmes élues sont une étape bienvenue dans le progrès de l’Algérie vers la réforme démocratique», a-t-elle souligné. Au sujet des relations entre les deux pays, Mme Clinton a soutenu que «les Etats-Unis se réjouissent de travailler ensemble avec l’Assemblée populaire nationale, nouvellement élue, et de continuer à renforcer nos liens avec le gouvernement et le peuple algériens». L’Espagne a également exprimé ses félicitations à l’Algérie, pour le bon déroulement du scrutin, a indiqué le ministère des Affaires étrangères espagnol. Il a indiqué que tout cela constitue un précédent positif pour le déroulement des prochaines élections locales et sénatoriales et tout particulièrement pour l’élection présidentielle de 2014». L’Espagne a affirmé, par ailleurs, qu’elle continuera à appuyer la voie réformiste adoptée par l’Algérie vers une pleine démocratie. De son côté, la Russie a exprimé à l’Algérie, ses félicitations pour avoir réussi à organiser les élections législatives, faisant éviter à l’Algérie «le choc du Printemps arabe», a affirmé, samedi à Moscou, l’envoyé spécial du président russe pour l’Afrique, Mikhail Margelov. «Les prévisions, selon lesquelles l’Algérie n’échapperait pas aux répercussions du «Printemps arabe» ont été battues en brèche», a ajouté le responsable russe, rappelant que les candidats du parti du Front de libération nationale (FLN, au pouvoir) et du plus grand parti d’opposition, en l’occurrence, le Front des forces socialistes (FFS) avaient, durant la campagne électorale, critiqué les évènements ayant secoué certains pays en Afrique du Nord. Pour M. Margelov, les résultats de ces législatives ont démontré que l’extrémisme islamiste «ne jouissait d’aucun soutien de la part des Algériens», expliquant cette attitude par l’expérience vécue par le peuple algérien durant les années 1990. «En 1988, l’Algérie avait connu des évènements similaires à ceux vécus récemment par des pays voisins et dont l’impact a été dramatique», a noté le responsable russe, ajoutant que l’émergence en Algérie de la mouvance islamiste suite à ces évènements et les années du terrorisme qui s’en sont suivies ont coûté au pays des dizaines de milliers de morts. «Le souvenir de ces douloureux évènements, qui demeurent vifs dans la mémoire collective des Algériens, les a prémunis contre les chocs ayant secoué» certains pays arabes, a poursuivi M. Margelov. La Grande-Bretagne s’est félicitée samedi, des élections législatives transparentes qui se sont déroulées en Algérie, saluant tout particulièrement la plus grande représentation des femmes dans le nouveau Parlement, en application des récentes réformes de l’Algérie. «Je félicite le peuple algérien pour les élections législatives et salue la décision du gouvernement algérien de permettre aux observateurs de l’UE de contrôler les élections», a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, dans un communiqué du Foreign Office. Le Chef de la diplomatie britannique a salué «tout particulièrement», la plus grande représentation des femmes dans le nouveau Parlement, en application des récentes réformes en l’Algérie. «J’espère que ce progrès mènera à de nouvelles réformes dans les débats à venir sur le changement constitutionnel, et dans la course aux élections locales, cette année ainsi que pour les élections présidentielles prévues en 2014», a ajouté M. Hague soulignant que le Royaume-Uni entretient une bonne relation avec l’Algérie et que «les parlementaires britanniques chercheront à renforcer les liens avec leurs homologues algériens nouvellement élus».

 

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 18:32
Au moment même où le ministre de l’Intérieur tenait une conférence de presse au sujet des élections législatives, la Chaîne Al-Jazeera et par le biais de ces valets accusent déjà les autorités algériennes d’avoir falsifié les résultats.
 
al jazera 13.jpg


La Chaîne du Qatar qui n’a pas été autorisée de couvrir cet événement n’est pas restée les bras croisés et a tenté de discréditer les autorités algériennes en mettant en cause les résultats du scrutin. Pour commencer, le «journaliste» d’Al-Jazeera a pris attache par téléphone avec Abdellali Rezaki, enseignant à la faculté des sciences politiques et information de l'université d'Alger. Sans aucun remord, cet Algérien rémunéré par les caisses de l’Etat n’a pas manqué de brosser un tableau noir sur son pays. Son intervention haineuse a même surpris l’animateur d’Al-Jazeera qui était contraint de lui reposer à plusieurs fois la question suivante : «Est-ce que vous avez des doutes sur les résultats?» Il ne se fait pas prier pour tirer à boulets rouges sur l’administration algérienne accusant le pouvoir d’avoir truqué les élections. Quelques minutes plus tard, c’est un certain Athmane Lehayani qui se trouvait dans les studios d’Al-jazeera à Doha de prendre le relais pour verser son venin sur l’Etat algérien. Cet énergumène a été présenté aux téléspectateurs en sa qualité de «spécialiste des Affaires algériennes». Comme son prédecesseurseur, il persiste et signe que les résultats des élections étaient truquées. Ni Rezaki et ni ce Athmane qui sortent de je ne sais d’où, n’ont osé expliquer aux téléspectateurs sur quelle base ils ont travaillé pour pouvoir juger que les élections sont falsifiées. Même les observateurs internationaux qui ont suivi les élections n’ont pas prononcé un seul mot qui pourrait laisser prétendre qu’il y avait truquage dans les résultats. Enfin, un proverbe bien de chez nous disait : «Quand la caravane passe,les …». A bon entendeur

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 18:30

Se référant au «printemps arabe», l’opinion internationale n’a pas ménagé l’Algérie. «Une abstention record du scrutin, suivi de l’anarchie dans le pays avant que les islamistes ne s’accaparent du pouvoir», telles étaient les prévisions de ceux qui ne jurent que par la déstabilisation du pays.

bouteflika 13.jpg


«Ils veulent un «printemps arabe», le peuple a répondu par un «printemps algérien», a déclaré le ministre de l’Intérieur lors de la conférence de presse relative aux résultats des élections législatives. En effet, mis à part quelques amis de l’Algérie, la majorité des pays du monde s’attendait à ce que l’Algérie soit secouée par l’anarchie et finira avec un pouvoir islamique comme ce fut le cas en Tunisie, Libye, Maroc et Egypte. Les «prévisionnistes» et la majorité des politologues du monde ont certainement oublié que le dernier mot reviendrait toujours au peuple et non pas à la surenchère. Connaissant parfaitement le peuple algérien lorsqu’il s’agit de relever le défi, le Président Abdelaziz Bouteflika a vu juste en s’adressant à la nation. «Nous avons fait notre devoir et nous avons terminé. L’Algérie est entre vos mains, prenez-en soins et vous avez intérêt à redevenir maître de votre destin», a voulu faire comprendre le Président de la République au peuple Algérien. A travers son discours tenu à Sétif, le président de la République a d’une pierre fait deux coups, déjouant ainsi tous les pronostics relatifs à ce scrutin. Le message a été reçu 5 sur 5 par les citoyens qui ont décidé de répondre à l’appel de leur Président. A la première heure des élections, les citoyens se sont rués vers les centres de vote pour accomplir leur devoir électoral. Interrogée par la presse, la majorité des électeurs a indiqué qu’elle a été touchée par le discours du Président Abdelaziz Bouteflika et a été convaincue de se rendre en masse aux urnes. Il y a même ceux qui étaient indécis mais ont en fin de compte décidé de participer aux élections consécutivement aux discours du chef de l’Etat. Comme il l’avait si bien dit le ministre de l’Intérieur, les ennemis de l’Algérie s’attendaient à voir un «printemps arabe» en Algérie. Le peuple algérien a répondu par un «printemps algérien». Tant mieux pour nos amis et tant pis pour nos ennemis.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 22:44

Dans un papier daté du 06 Mars 2012, nous avons publiés un papier sur le présent site dont voici le titre : Algérie : Les islamistes anticipent les élections et évoquent déjà la «fraude».  Le même article a été publié sur les colonnes de la nouvelle République la même date (Voir les archives de LNR N°4268, page 04). Deux mois après, les Islamistes et après avoir reçu une «gifle» dans ces élections, crient à la fraude. L’Union Européenne salue le bon déroulement des élections alors que la France indique qu’elles étaient sans incidents majeures.   islamistes 10 mai.jpg 

  Les mouvements islamistes qui ont participé aux élections législatives du 10 Mai 2012 n’ont obtenu que 40 sièges sur les 462 que devraient comporter la future assemblée. Quelques minutes seulement après l’annonce des résultats par le Ministre de l’intérieur, les Islamistes contestent les résultats et mettent en garde contre un «danger» que seuls eux-mêmes pourraient le perpétrer. Les pratiques de ces mouvements sont connues et ne sont pas une énigme pour personne. Afin de justifier leur déroute, ils tenteront d’endoctriner les jeunes avant de les inciter à sortir dans la rue pour en découdre avec les forces de sécurité. Cet état de fait est grave est anti-démocratique et l’état ne resterait pas les bras croisés lorsque la vie des citoyens et la sérénité du pays sont menacés. Ce n’est pas la faute à l’état si le peuple Algérien a «vomis» ces mouvements qui mis à part l’instrumentalisation de la religion ne disposent d’aucun programme politique fiable. Comment voulez vous que le peuple Algérien donnent ses voix à des mouvements qui non seulement ne disposent pas de programmes politiques mais qui instrumentalisent la religion pour arriver au pouvoir. Ce n’est pas parce que le fait d’enfiler un «Kamis» et de laisser pousser  la barbe qu’on gagne la confiance du peuple. Il semble que ces mouvements n’ont pas encore compris que c’est à travers les programmes politiques que les électeurs choisissent leurs représentants et n’ont pas par l’intermédiaire du croyant de l’athée, de celui qui est rasé de prêt ou qui porte une longue barbe. Il suffit qu’ils perdent les élections pour que les dirigeants de ces mouvements évoquent la fraude. Les 200 observateurs et les dizaines de journalistes internationaux qui ont suivi les élections n’ont pas contestés les résultats. Mis à part quelques cas signalés ici et là et qui ne peuvent en aucun cas influés sur les résultats des élections, le scrutin s’est déroulé dans des bonnes conditions, a indiqué l’union européenne. Il est de même pour la France qui a déclaré que le scrutin s’est déroulé sans incident majeure. Seuls, les islamistes contestent les résultats en criant à la fraude mais sans pouvoir justifier leurs allégations. Selon eux, n’importe quelle élection qui ne leur donne pas la victoire est considérée comme à 100% truquée. Doit-on rappeler à ces « mouvements » que la seule supercherie gigantesque qui ne peut pas échapper aux yeux de personne demeure leur participation dans le champ politique. La loi régissant les partis politiques est claire comme l’eau de roche, l’article 42 stipule qu’aucun parti politique ne peut être fondé sur des bases religieuses, linguistiques où raciales. En principe, le Ministère de l’intérieur  devrait saisir  la justice pour dissoudre ces formations qui continuent d’instrumentaliser la religion pour s’accaparer du pouvoir ? Si les Algériens ont pardonné pour arrêter l’effusion de sang, ils n’oublieront jamais le génocide perpétré par les hordes islamistes et qui a couté la vie à plus 250 milles morts et plus de 600 disparus.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 19:48

Comme nous l’avions pressenti, les partis «nationalistes» ont remporté les élections législatives selon les premiers résultats. Le RND qui a pourtant mené le bal a finalement été devancé par l’autre grand frère le FLN.

 

belkhadem et ouyahia.jpg

 

 

Cependant, nos estimations ont été justes également au sujet de la déroute des islamistes. Ces derniers qui ne disposent pas de  programme politique ont tenté vainement de prendre le pouvoir en instrumentalisant la religion. Les résultats provisoires se composent comme suit : FLN 220 sièges RND 68  sièges Islamistes 40 sièges. Voici les résultats par les chiffres : Nombre d’inscrits :   2.1 6643 Nombre de votants : 9.178056 Taux de participation : 42,36 % Bulletin nuls : 1.668 507 Suffrages exprimés : 7.509549  Le Front de libération nationale (FLN) 220 sièges Le rassemblement national démocratique (RND) arrive en deuxième position avec 68 sièges. L’Alliance verte qui regroupe trois partis islamistes (MSP, ENNAHDA, ISLAH) obtient quant à elle 48 sièges. Le Front des forces socialistes ( FFS) s’en sort avec 21 sièges. Le Parti des travailleurs (PT) remporte 20 sièges Les indépendants 19 sièges Le Front national algérien (FNA) 9 sièges Le Parti de la justice et du développement (PJD) 7 sièges Le Mouvement populaire algérien (MPA) a eu 6 sièges El-Fadjr El-Djadid a fait une percée avec 5 sièges Le front du changement (FC) a eu 4 sièges Le Parti national pour la solidarité et le développement (PNSD) 4 sièges Le rassemblement algérien (RA) 4 sièges Le Front national pour la justice sociale (FNJS) 3 sièges Ahd 54 a obtenu  3 sièges L’Union des forces démocratiques et sociales (UFDS) 3 sièges L’Alliance nationale Républicaine (ANR) 3 sièges Le Front Al Moustaqbel 2 sièges Le Rassemblement national  Républicain (RNR) 2 sièges Le Parti Ennour El Djazaïri 2 sièges Le Mouvement des citoyens libres (MCL2 sièges Le Mouvement national de l’Espérance  (MNE) 1 siège Le Parti du renouveau Algérien(PRA) 1 siège Le Mouvement Infitah 1 siège Le Front national du changement (FNC) 1 siège Le parti El karama 1 siège Le Front national démocratique (FND) 1 siège Le Front national des indépendants pour la concorde (FNIC) 1 siège Les femmes obtiennent  145 sièges dans la future assemblée qui en compte 462 sièges.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 22:49

Les dépouillements effectués dans plusieurs wilayas du pays donnent toujours le RND en tête.  

OUYAHIA 10.jpg

 

 

 

 

Le parti du premier Ministre M. Ahmed Ouyahia devance largement le FLN et les autres partis politiques en lice. En raison de l’opération de dépouillement qui ne pourrait pas se terminer avant minuit, il serait probable les résultats officiels soient donnés demain vendredi vers 11H, ont indiqué des sources crédibles.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 21:58

Le Ministre de l'intérieur a décidé de prolonger d'une heure les élections dans plusieurs départements du pays.

 

urne.jpg

 

Les régions concernées par ces prolongations sont : Adrar (toutes les communes concernées), Chlef, Laghouat, Oum El-Bouaghi, Batna (toutes les communes), Béjaïa, Biskra, Bechar, Blida, Bouira, Tamanrasset (toutes les communes), Djelfa (toutes les communes concernées), Tiaret (toutes les communes), Jijel, Sétif, Saïda, Skikda, Sidi Bel-Abbès (toutes les communes). Les autres wilayas concernées sont Annaba, Guelma,Constantine (toutes les communes), Illizi (toutes les communes), Mostaganem (toutes les communes), Mascara (toutes les communes), Ouargla (toutes les communes), Oran (toutes les communes), Bordj Bou-Arréridj, El-Tarf (toutes les communes), Tindouf (toutes les communes), Tissemsilt (toutes les communes), Khenchela (toutes les communes), Mila, Aïn Temouchent, Naâma, Ghardaïa et Relizane. Le taux de participation pourrait dépassé les 65% selon plusieurs sources.  

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 21:13

Le taux de participation aux élections législatives au niveau national a atteint 34,95 % à 17h30, a indiqué le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia.

 

RND.png

 

Le taux de participation aux législatives 2012 était de 04,11% à 10h00, 15,50 % à 12h00 et de 27,04% à 15h30. Toujours et selon les etimations le RND a pris une sérieuse avance sur les autres partis talonné par le FLN.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 19:44

Les premières estimations des élections législatives montrent la déroute des Islamistes.

 

parti islamistes election.jpg

 

Ces estimations ne sont pas une surprise, les mouvements islamistes ont perdu toute crédibilité auprès des citoyens Algériens.
Cet état de fait est tout a fait logique, les Algériens ont tourné la page des années 1990.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 18:26

Selon le Ministre de l’intérieur le taux de participation aux élections législatives au niveau national a atteint 27,04 % à 15h30 heures.  

OULD KABLIA 1.jpg

A signaler qu’une dizaine d’individus dans la commune de Saharidj situé dans  la wilaya de Bouira ont saccagé deux centres de vote empêchant par la force les citoyens d’accomplir leur devoir électoral. Les forces de sécurité sont intervenues pour rétablir l’ordre dans cette localité. En c e qui concerne les premiers sondages, le RND reste toujours en tête suivi du FLN, le PT et le MPA.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article