Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 20:31
L'Algérie et l'Union européenne ont signé mardi à Alger un protocole d'accord portant sur la participation d'une délégation d'observateurs européens aux élections législatives du 10 mai, a-t-on appris auprès du ministère des Affaires étrangères.

medelci ue.jpg

 

Le protocole d'accord a été signé par le ministre des Affaires étrangères, Mourad MEDELCI, et le Commissaire européen chargé de l’élargissement et à la politique de voisinage, Stefan Füle. Dans une déclaration à la presse, M. Füle a qualifié ces législatives de «particulièrement importantes», du fait qu'elles interviennent au lendemain des «transformations historiques» qui ont eu dans la région». Leur importance réside également, aux yeux de M. Füle, dans le fait qu'elles (les élections) soient «les premières à être organisées après l'annonce d'importantes réformes démocratiques, qui vont, a-t-il souligné, changer les conditions dans lesquelles la démocratie s'exerce». M. Füle a ajouté que cet accord est également important du fait que «pour la première fois, a-t-il fait remarquer, que nous établissons les conditions dans lesquelles l'UE va envoyer sa première mission d'observateurs électoraux pour les élections parlementaires». «C'est aussi un signe très concret du renforcement de la coopération entre l'UE et l'Algérie», a-t-il encore ajouté, précisant que «ce processus de réformes (en Algérie) et l'existence d'un Parlement démocratique joueront un rôle très important dans la concrétisation et la prise en charge des aspirations légitimes du peuple...». De son côté, M. Medelci a déclaré que cette signature est le fruit d'un «effort complétant une série d'actions qui mettent, désormais, notre pays dans le giron des pays où nous pouvons parler de démocratie». Il s’agit, a ajouté M. Medelci, d'efforts qui s'inscrivent dans le cadre de «processus continu et ouvert». Le ministre a en outre, indiqué que l'accord en question reflète le travail engagé pour l'organisation des élections dans un cadre législatif «rénové», notamment sur le plan organisationnel. Ce qui donne, a-t-il estimé, une «valeur symbolique», au document signé avec l'UE. «L'UE accomplira, à travers sa mission d'observateurs, un travail lui permettant de voir exactement les conditions dans lesquelles les élections se dérouleront», a conclu le ministère des Affaires étrangères.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 20:05

Le terroriste présumé auteur des assassinats de Montauban et de Toulouse a été identifié. Il s’agit d’un Français âgé de 24 ans, d’origine algérienne, issu des milieux islamistes-radicaux. M. M. était un délinquant de droit commun qui s'est radicalisé, a indiqué son avocat qui l’a défendu, il y a quinze jours dans une affaire de conduite sans permis de conduire.

l auteur identifié.jpg


Comme on s’en doutait, le jeune n’était qu’un simple délinquant qui a basculé subitement dans l’idéologie radicale. Pour en arriver là, ce jeune a été certainement endoctriné par ceux qui se disent être des islamistes modérés et qui, en réalité gèrent l’antichambre du radicalisme et du terrorisme. Pour en revenir à l’identification du suspect, c’est lors d’une annonce de vente de la moto utilisée dans les tueries, une Yamaha TMX et une adresse IP (celle de la mère du suspect) qui ont mis les policiers sur la bonne piste. L’immeuble de la personne identifiée a été immédiatement cerné, au même moment, la campagne, la mère et l’un des frères du suspect ont été interpellés alors que le troisième frère s’est rendu de son propre gré. Des perquisitions ont été alors menées par les forces de police dans plusieurs endroits de Toulouse. Le ministre de l’Intérieur a indiqué que les membres de la famille du présumé auteur des tueries ont été placés en garde à vue par mesure par précaution. Tôt dans la matinée aux alentours de 3h00, les forces de sécurité ont encerclé le quartier résidentiel de la Côte Pavée, dans l'est de Toulouse. Devant la porte du suspect, des coups de feu ont été échangés causant la blessure de trois policiers. Selon M. Claude Guéant, le meurtrier est rentré en contact avec des négociateurs et a même fait part de son intention de se rendre dans l’après-midi. Selon le ministre de l’Intérieur, l’individu parle beaucoup et se revendique d'être un «moudjahid» d’Al-Qaïda. Toujours et selon le ministre, il a dit vouloir venger les enfants palestiniens en même temps et s'en prendre à l'armée française», pour sa participation à l’étranger. Claude Guéant a confirmé que le principal suspect, un jeune âgé de 24 ans était connu des services de police. Toujours et selon les enquêteurs, le suspect est un Toulousain, de nationalité française d’origine algérienne. Il a effectué des séjours en Afghanistan et au Pakistan et avait des liens avec des personnes qui se réclament du «salafisme djihadiste». Des informations indiquent que le jeune aurait déjà été arrêté à Kandahar, en Afghanistan, pour des faits de droit commun. «Il parle beaucoup de son engagement au profit d'Al-Qaïda et de la cause jihadiste», selon le ministre. Les premiers éléments de l’enquête indiquent que dans les pistes examinées, figurait celle d'un rendez-vous donné à la première victime en réponse à une petite annonce diffusée sur internet pour la vente de la moto. Habillé en civil, le parachutiste Imad Ibn Ziaten, 30 ans, avait été tué d'une balle dans la tête le 11 mars à Toulouse. Par ailleurs, quand les enquêteurs ont su que le tueur se déplaçait sur un puissant scooter de marque TMax 530, ils se sont rendus dans une concession Yamaha de la région pour d’amples renseignements. Comme nous l’avons évoqué dans notre précédente édition, les représentants des cultes de France ont été reçus à l’Elysée. Le secrétaire général du Crif de Midi-Pyrénées, a fait part de sa satisfaction après l'identification du meurtrier présumé. De son côté Dalil Boubaker a déclaré je cite : «Nous sommes abasourdis, assommés, atterrés, sous le coup d'un double choc de ces faits et de leur dénouement imprévisible». Le recteur de la mosquée devait ajouter qu’il ne faudrait pas stigmatiser l’islam et de laisser le qualificatif de criminels aux assassins qui tentent de se cacher derrière l’’slam. «Nous demandons à tous qu'en aucune façon, on ne laisse cette idéologie se diffuser. Nous demandons à notre communauté d'être vigilante pour que nous ayons un islam de tolérance et de s’éloigner de la violence d'un autre temps», a-t-il conclu. Au moment où nous mettons sous presse, les locataires du bâtiment où s’est retranché le tueur ont été évacués, les hommes du raid encerclent toujours le quartier.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 21:03

Recherché depuis presque 10 ans, un repris de justice, qui a fait trembler durant plusieurs années les habitants et les commerçants d’Oued-Zenati, wilaya de Guelma, est finalement tombé dans les filets de la police. Son complice, âgé de 26 ans, a été également interpellé et furent tous les deux présentés devant le tribunal.

 

police guelma.jpg

 
L’individu arrêté a dès son jeune âge versé dans la délinquance, redevenant au fil des années un poison pour la société. Connu des services de police, la justice a délivré à son encontre huit mandats d’arrêt et trois mandats d’amener. Il a fallu tout le savoir-faire des policiers pour mettre fin aux agissements de cet individu qui a longuement fait parler de lui à Oued-Zenati et principalement sur la grande place du marché de la ville. Le «K» est le pseudo de l’individu par lequel il est connu et qui indique la première lettre de son nom de famille. Son arrestation ainsi que celle de son complice a soulagé les habitants d’Oued Zenati et surtout les commerçants de cette ville. Pour l’instant, huit victimes se sont présentées à la sûreté de daïra, a-t-on appris de source sûre. Présentés devant le parquet, les deux individus ont été placés en détention provisoire dans l’attente d’être jugés pour plusieurs affaires dont ils sont accusés

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 21:00
Les Irakiens ont célébré le 9e anniversaire de l’invasion américaine par une série d’attentats qui a secoué 14 villes en Irak. Le bilan, provisoire s’éleve à plus de 200 blessés.
 

irak 2.jpg

 

En effet, ces attentats sont les plus meurtriers commis dans la ville sainte chiite de Karbala, où deux attentats à la voiture piégée se sont produits simultanément près d'un commissariat de police, faisant au moins 13 morts et 38 blessés. Une autre attaque meurtrière est survenue dans la ville de Kirkouk, située à quelque 250 km au nord de Baghdad, où deux explosions ont secoué un commissariat de police, tuant 10 policiers, un civil, et blessant 42 autres personnes, a indiqué à l'agence Xinhua, une source de la police locale sous couvert d'anonymat. Un troisième attentat à la voiture piégée a eu lieu dans une région située au sud de Kirkouk et a fait dix blessés, selon la source. A Baghdad, un kamikaze a fait sauter sa voiture dans le district d'Alawi, dans le centre de la capitale irakienne, tuant au moins cinq personnes et blessant 28 autres, a indiqué à Xinhua une source du ministère irakien de l'Intérieur. Dans la capitale irakienne également, une voiture piégée a explosé vers 10h15 heure locale (07h15 Gmt) dans un parking proche du ministère irakien des Affaires étrangères, blessant six personnes, a fait savoir une source du ministère irakien de l'Intérieur. A Hilla, au sud de Baghdad, un attentat suicide a fait deux morts et 30 blessés, selon la police locale. Dans la ville sainte chiite de Karbala, deux personnes ont été tuées et environ 28 autres blessées dans deux attentats à la voiture piégée, qui se sont produits presque simultanément près d'une station de police, a révélé la police locale. Dans la province d'Anbar, dans l'ouest de l'Irak, Qassim al-Fahdawi, gouverneur de la province,est sorti sain et sauf suite à un attentat à la voiture piégée prenant pour cible son convoi dans la ville de Ramadi, à quelque 100 km à l'ouest de Baghdad, a indiqué une source de la police provinciale, en ajoutant que quatre gardes-du corps de M. Fahdawi avaient été blessés dans l'explosion. Dans un incident séparé, un soldat a été tué et six civils ont été blessés dans un attentat à la bombe placée en bord de route contre une patrouille de l'armée irakienne à Ramadi, selon une source. Dans la même province, des hommes armés ont lancé une attaque à la bombe contre la maison d'un policier dans la ville de Fallujah, à quelque 50 km à l'ouest de Baghdad, tuant sa femme et son fils. Dans la province de Diyala, dans l'est de l'Irak, sept personnes, dont trois policiers, ont été blessées dans des attentats séparés qui se sont produits à travers la province, a déclaré à Xinhua une source du commandement des opérations provinciales, ayant requis l'anonymat. Par ailleurs, deux personnes ont été tuées et plus de 13 autres blessées dans des attentats sporadiques dans la province de Salahudin, au nord de Baghdad, a indiqué à Xinhua une source provinciale. Cette série d'attaques intervient le jour du 9e anniversaire de l'invasion américaine en Irak, du renversement de l'ancien dirigeant Saddam Hussein, et quelques jours avant l'organisation d'un sommet de la Ligue arabe prévu le 29 mars à Baghdad. Malgré ces attentats, le chef du gouvernement, Al Maliki, refuse de démissionner alors que la classe politique ne cesse de réclamer son départ

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 20:58

Les autorités françaises ont décidé d’élever le plan vigie pirate au niveau de «écarlate» après les deux actes terroristes perpétrés à Montauban (Tarn-et-Garonne) et à Toulouse (Haute Garonne), dans la région de Midi-Pyrénées et dans quelques départements limitrophes.

france etat alerte.jpg

 

Les deux attentats ont fait sept morts dont trois enfants et plusieurs blessés. Il avait été décidé également de déployer quatorze unités de CRS et de gendarmes mobiles autour des sites stratégiques. La sécurité a été renforcée devant les lieux de culte juifs et musulmans, dont les accès ont été restreints. C’est la première fois dans l’histoire que ce niveau d’alerte a été déclenché en France. «Ecarlate» est le dernier niveau des quatre dispositifs de sécurité français. Par ce niveau classé après le rouge, tout indique que la menace est certaine. Le premier acte terroriste remonte à jeudi, lorsque trois militaires ont été assassinés dans la rue à Montauban, dans le sud de la France. Les victimes appartenaient au 17e régiment du génie parachutiste, il s’agit de deux français d’origine magrébine et antillaise. Les trois militaires en tenue étaient à proximité d'une agence bancaire lorsqu’ils furent criblés de balle par un tireur avant qu’il ne prenne la fuite sur un scooter. Trois jours après, un deuxième acte terroriste similaire au premier a visé un collège à Toulouse. Le criminel a assassiné trois enfants et un professeur. Il s’agit de Jonathan Sandler, 30 ans, de ses deux enfants Gabriel, 4 ans, Arieh Sandler, 5 ans, et de Myriam Monsonego, 7 ans. Le meurtrier qui a abattu ses victimes est revenu sur ses pas pour les achever avant de prendre la fuite sur une moto. Quelques heures seulement après la fusillade de Toulouse, les écoles confessionnelles ont été également placées sous surveillance. Dans les écoles, des consignes de bon sens ont été données aux personnels enseignants ainsi qu’aux élèves. Il s’agit notamment de limiter au maximum les séjours à l’extérieur. Les sorties pédagogiques, tout comme les carnavals ont été annulés. Consécutivement à ces mesures, le ministre de l’Intérieur a également demandé de renforcer les contrôles des passagers et de bagages dans les transports en commun, les gares, les aéroports, ainsi que dans les magasins. Ces actes terroristes ont contraint la suspension provisoire de la campagne électorale pour les élections présidentielles en France. Selon le procureur de la République, les mêmes témoins ont indiqué que le meurtrier a ouvert le feu à l’aide de deux armes devant l’établissement et puis à l’intérieur vers 8h15. «Il a tiré sur tout ce qu'il y avait en face de lui, enfants et adultes, des enfants ont même été poursuivis à l'intérieur de l'école», a indiqué le procureur. Le grand rabbin de France, le Crif ainsi que l'ambassade israélienne ont fait part de leur vive émotion. Le président du conseil français du culte musulman, Mohammed Moussaoui, s'est déclaré «horrifié» par l'acte criminel indescriptible. Il a exprimé toute sa solidarité et celle des musulmans de France à l'ensemble de la communauté juive. «J'espère, a-t-il ajouté que l'enquête permettra de retrouver rapidement l'auteur de cette barbarie condamnable de la façon la plus ferme». Le Président français et François Hollande se sont rendu à Toulouse pour témoigner leur solidarité aux familles des victimes. Pour l’instant, le meurtrier reste introuvable et c’est une véritable chasse à l’homme qui a été engagée pour retrouver l’assassin. Enfin, nous apprenons que les responsables du culte juif et musulman seront reçus ensemble à l’Elysée par le président de la République, M. Nicolas Sarkozy.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 20:56

A l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, une réception a été organisée par la sûreté de wilaya de Sétif en l’honneur des éléments de cette catégorie issue de la corporation et de leurs familles.

 

setif handicapés.jpg


Des membres des forces de sécurité victimes du terrorisme, des policiers sous la coupe de l’assurance maladie, des retraités et des enfants des éléments des forces de l’or-dre ont assisté à cette réception. La cérémonie a été organisée à l’hôtel de police en présence du chef de la Sûreté de wilaya, des cadres, des officiers et des élements de la Sûreté nationale. Cet événement a été marqué par une brève allocution donnée par M. Yamouni Abdelaziz, chef de la Sûreté de wilaya, par laquelle il a rendu un vibrant hommage aux handicapés des forces de sécurité. «Vous avez servi dignement votre pays, l’Etat n’oubliera jamais les sacrifices de ses enfants», a lancé le chef de la Sûreté de wilaya aux handicapés de la police. Des aides financières et des cadeaux ont été remis, suivis d’une collation offerte à l’ensemble des participants.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 20:53

L’Union européenne a exprimé, par la voix de son Commissaire à l’élargissement et à la politique de voisinage, Stefan Füle, son soutien aux réformes politiques engagées par l’Algérie pour répondre aux aspirations légitimes du peuple.

commissaire europe.jpg


«Il s’agit de ma 3e visite en Algérie et je suis ravi d’annoncer que depuis ma dernière visite en mai, nos relations ont enregistré des progrès importants» a déclaré, le Commissaire européen. «J’aimerais que cette visite soit une porte ouverte à de nouveaux progrès». L’Algérie est un partenaire important pour l’UE et un acteur clé dans la région», a-t-il indiqué. L’Union européenne salue le processus de réformes en cours et était prête à le soutenir car les efforts de réformes sont essentiels pour répondre aux aspirations légitimes du peuple et devraient profiter à l’ensemble des Algériens et surtout à la jeunesse, devait ajouter le Commissaire européen. Avant de quitter Bruxelles, le Commissaire s’est félicité que le dialogue politique avec Alger soit devenu plus étroit et que le gouvernement ait annoncé sa volonté d'entamer des négociations préliminaires pour l'élaboration d'un plan d'actions dans le cadre de la politique européenne de voisinage. Il a souligné que l'UE suivait le processus de réformes en cours en Algérie de très près : Les efforts de réformes en Algérie sont cruciaux pour répondre efficacement aux aspirations légitimes du peuple et en particulier à la jeunesse. «Je salue les mesures prises pour améliorer la représentation des femmes dans la vie politique et de permettre à plus de partis politiques de participer aux prochaines élections», a-t-il indiqué. Dans ce même cadre, le Commissaire européen a ajouté je cite : «J’espère aussi que les autorités vont répondre aux préoccupations soulevées par la société en matière des récentes lois sur les libertés d’association et d’expression». Lors de ses entretiens avec ses homologues algériens, il expliquera que l'UE est prête à prendre des mesures pour soutenir les efforts des réformes sur la base des principes de la nouvelle politique européenne de voisinage, y compris le principe «plus pour plus». Il signera également l'accord UE-Algérie de coopération sur la science et la technologie qui a comme but l'amélioration de la coopération dans la science, la technologie et l'innovation dans des domaines d'intérêt commun. Durant son séjour à Alger, il est prévu qu'il rencontrera le Premier ministre, le ministre des Affaires étrangères et d'autres membres du gouvernement. Il rencontrera des représentants de la société civile, pour souligner la grande importance que l'UE attache aussi aux discussions avec des acteurs non gouvernementaux, y compris les organisations de la société civile, le secteur privé et les syndicats. L'Algérie a annoncé sa volonté d'entamer des négociations préliminaires pour l'élaboration d'un plan d'actions dans le cadre de la PEV en décembre 2011 et le gouvernement a récemment invité l'UE à observer les élections du 10 mai. Ce sera la première fois que les observateurs de l'UE seront présents pendant des élections en Algérie. L'UE et l'Algérie sont liées par l'Accord d'association signé en 2002 et entré en vigueur en 2005. Le 6e Conseil d'association UE-Algérie a eu lieu le 19-20 juin 2011, au cours duquel les deux parties ont pris note des progrès accomplis dans les relations bilatérales depuis 2010 et ont exprimé leur volonté de renforcer leur coopération. Un 7e Conseil d'association UE-Algérie est prévu pour la seconde moitié de l’année 2012.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 20:57

Au moment où les Syriens continuent de pleurer leurs morts à la suite des derniers attentats terroristes, des sources qui restent à confirmer, ont indiqué que l’Arabie Saoudite a envoyé via la Jordanie du matériel militaire aux déserteurs de l'Armée.

arme saoudienne.jpg

Cette information a été démentie par la Jordanie indiquant qu’elle n’est pas au courant que des armes ont transité de son territoire en direction de la Syrie. En effet, des milliers de citoyens syriens se sont rassemblé à l’endroit des attentats terroristes à Damas, dénonçant ces actes odieux et barbares. Les manifestants se sont recueillis à la mémoire des martyrs et ont clamé leur soutien au Président Bachar Al Assad. De nombreux citoyens ont participé à une messe faite pour le repos des âmes des victimes des deux explosions de Damas, et à une prière à Dieu pour une prompte guérison des blessés. La messe, organisée par le patriarcat des grecs orthodoxes de Damas a eu lieu à l'endroit de l'explosion qui s'est produite dans la région liant la rue de Baghdad au quartier d'al-Qassa. Des foules ont condamné ces actes terroristes qui sont loin de la culture et des principes du peuple syrien visant à déstabiliser la Syrie, à propager le chaos et à attiser la sédition entre les fils du peuple syrien. L'archevêque, Ishaq Barkat, patriarche adjoint au patriarcat des Grecs orthodoxes, a souligné que les exécuteurs de ces actes n'ont rien à voir avec la religion céleste, appelant les pays soutenant les terroristes à cesser l’effusion du sang des Syriens innocents et la propagation du chaos et du sabotage visant à réaliser les intérêts américano-israéliens. Les participants ont affirmé que les deux explosions terroristes visaient la sécurité et la stabilité dont jouissent les Syriens, et le sabotage du pays pour exécuter les plans extérieurs soutenus par l'argent arabe, régional et occidental. «Les actes de tuerie et de violence qui se déroulent en Syrie sont l'un des chapîtres de la conspiration qui la vise. L’'effusion du sang syrien et le terrorisme contre des innocents sont des procédures qui n'appartiennent pas aux valeurs religieuses et humaines», ont-ils souligné. Ils ont fait noter que la Syrie restera forte et ferme face aux conspirations grâce aux sacrifices de son armée et de ses fils. Au moment où les Syriens pleurent toujours leurs morts tombés dans les derniers attentats, des informations dignes de foi indiquent que l’Arabie Saoudite a envoyé des armes pour l’opposition. Pour l’instant Ryad n’a pas réagi mais Amman a démenti cette information. Les services spécialisés ont indiqué avoir saisi dimanche une importante quantité d'armes appartenant à des groupes terroristes dans le quartier de Karm Ez-Zaytoun à Homs. Les armes confisquées comprennent 2 lances-RPG, 6 roquettes, 8 fusils, une grande quantité de munitions et une mitrailleuse PKC avec 600 balles. Les services spécialisés ont également confisqué de faux passeports, des cartes d'identité volées, ainsi que deux ordinateurs

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 20:59

Invitée sur les ondes de Radio Algérie internationale, la ministre de la Culture, Khalida Toumi, a appelé les femmes algériennes à «se battre» et à «investir» les listes électorales, en prévision des législatives de mai 2012.khalida toumi.jpg

 

«Vous devriez vous rendre en masse aux urnes pour empêcher la mort de la République démocratique», a-t-elle ajouté. L’enjeu est de taille, a-t-elle indiqué, faisant allusion aux prochaines échéances électorales. «Les Algériennes doivent investir les partis politiques, les associations, les listes électorales et se battre pour qu’il y ait un maximum de femmes au sein de la future Assemblée populaire nationale.» Relatant les dernières réformes entreprises par le chef de l’Etat, Mme Toumi a suggéré que la future APN garantisse 50% de sièges pour les femmes. La ministre a relevé une «avancée» comparativement aux précédentes élections, expliquant que désormais les femmes sont assurées de 30% de sièges au moins au sein des assemblées élues. «Compte tenu de l’engagement, l’histoire et le combat de la femme algérienne, mais aussi du taux de réussite élevé de la gent féminine au baccalauréat ainsi qu’un taux de 70% de diplômées de l’enseignement supérieur, la femme doit recouvrer la place qui lui sied dans les différentes institutions», a insisté Mme Toumi. S’exprimant en tant que ministre et militante, elle a estimé que «si les partis politiques éliminent les femmes de leurs listes, ils élimineront des compétences dont le pays a grandement besoin». Annonçant qu’elle n’est pas candidate à la députation, elle demeure toutefois toujours «militante d’une Algérie démocratique et républicaine». «J’appelle les Algériens et les Algériennes à aller voter afin de ne laisser personne décider à leur place.» S’exprimant sur la culture en Algérie, elle a appelé à «inscrire les droits culturels du peuple algérien dans la future Constitution», soulignant que «le peuple algérien a droit à la culture, au même titre que le pain et le lait». Il semble que le message de Mme Toumi soit reçu, plusieurs femmes cadres et responsables au niveau des administrations et militantes de partis ont indiqué qu’elles se rendraient en masse aux urnes le jour J.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 20:57

Comme on s’y attendait, les islamistes ont profité du «printemps arabe» pour imposer leur dictature et leur idéologie et pour faire main basse sur la Tunisie. L’actuel gouvernement dominé par un parti islamiste mais qui se dit «modéré» n’a rien fait pour empêcher la violence dont font l’objet les citoyens de la part des intégristes qui ne jurent que par l’instauration d’un état islamique en Tunisie.

les tunisiens ont peur.jpg

 
«Comment voulez-vous que le gouvernement intervienne pour faire face aux violences des islamistes alors que plusieurs fils du gouvernement sont issus de la mouvance salafiste» s’est interrogé une étudiante à Tunis. En effet, quelques jours seulement après la fuite du président Ben Ali, les islamistes ont tenu le taureau par les cornes s’attaquant à celle ou à celui qui ne partage pas leurs idées, qui consistent à faire reculer le pays aux années de pierre. Les témoignages de la presse tunisienne sont vraiment effrayants et on se demande comment va se terminer ce «cauchemar». Selon les médias tunisiens, les islamistes ont commencé à s’attaquer aux maisons closes, salles de spectacles, la télévision et même les journalistes exerçant dans le public. Toujours et selon les médias, les islamistes se sont installés à La Manouba et tentent d’instaurer un «émirat» à Sejnane. Ils ont fait leur djihad à Bir Ali Ben Khelifa, ont frappé des étudiantes, se sont confrontés aux syndicalistes. Des «barbus» auraient également tué un homme connu pour sa piété à Montplaisir ou encore coupé trois doigts à un jeune de Jendouba après avoir incendié la maison d’un de ses proches… Les exactions de ces «barbus» se sont multipliées récemment d’une manière qui pourrait être qualifiée de suspecte. Simple coïncidence ou coups montés ? Ces barbus ont-ils décidé conjointement de passer à la vitesse supérieure et d’instaurer chez les Tunisiens une psychose semblable à l’expérience algérienne ou est-ce des faits isolés de crimes de droit commun dont les médias s’abreuvent quotidiennement ? Les témoignages et déclarations des différentes parties laissent planer des zones d’ombre et le silence complice du parti au pouvoir ne fait que renforcer ces doutes. La faculté de La Manouba cristallise à elle seule les incohérences de la psychose salafiste. Trois camps se renvoient mutuellement la balle, à savoir le gouvernement, les étudiants soutenus par les universitaires et enfin les salafistes ou autres islamistes. Le jour où le drapeau tunisien a été remplacé par un drapeau noir, des étudiants et étudiantes ont subi des violences de la part de salafistes, y compris à l’extérieur de la faculté, sans que les autorités n’interviennent. Pour l’instant, la psychose s’est installée chez les Tunisiens qui ne savent pas à quel saint se vouer. Même les Tunisiens installés à l’étranger n’ont pas manqué d’alerter l’opinion publique sur le danger des extrémistes dans leur pays. «Faites quelque chose Svp, nous avons peur pour notre pays», s’est adressée une personnalité tunisienne aux médias étrangers.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article