Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 22:31
Comme chaque année, le monde célèbre la Journée internationale de la femme. Des cérémonies sont organisées dans les quatre coins de la planète, durant lesquelles des hommages lui sont rendus.

8 mars police.jpg

 

En Algérie, malgré les efforts déployés par l’Etat en faveur de la femme, beaucoup reste à faire dans ce domaine

Chaque 8 mars, des festivités sont consacrées essentiellement aux femmes où les bouquets de fleurs, cadeaux et slogans d’amour et d’amitié sont offerts en guise d’éloges à la femme. Malheureusement, cet état de fait n’est que l’arbre qui veut cacher la forêt, car la femme ne retrouve toujours pas sa sécurité et sa dignité dans le monde. En effet, les bilans donnés ici et là sur les violences faites aux femmes sont effroyables même dans les pays les plus développés. Des milliers de femmes sont victimes de violences conjugales, viols et agressions sexuelles et autres. La majorité de femmes n’osent même pas déposer plainte contre leurs agresseurs. Ce 8 mars 2012, plusieurs Etats ont voulu consacrer cette journée aux violences faites aux femmes. «Osez en parler» est l’intitulé de la campagne lancée en cette journée pour aider les victimes à porter plainte et à témoigner. Des numéros verts ont été créés spécialement pour ce problème épineux dont souffrent des milliers de femmes. En France, pays de la démocratie et de la légalité, ces violences constituent «des crimes» et «un enjeu politique» essentiel. Selon la ministre des Solidarités, une femme décède tous les deux jours et demi, victime de violence conjugale, estimant que «pour l'heure, le constat est accablant». En France, 80 000 femmes ont déclaré avoir subi au moins un viol ou une tentative de viol au sein du ménage entre 2008 et 2010. Si dans les pays développés la situation de la femme est comme telle, dans les pays arabo-musulmans, la situation est plus que désastreuse. C’est le cas des femmes en Arabie Saoudite, Iran, Pakistan, Afghanistan et autres. Certaines femmes ont tenté de s’immoler alors que d’autres se sont suicidées pour mettre fin à leurs souffrances. En Arabie Saoudite, la femme n’a même pas le droit de conduire une voiture et c’est son mari qui perçoit son salaire si elle travaille. En Algérie, et malgré les efforts déployés par l’Etat en faveur de la femme, beaucoup reste à faire dans ce domaine. Le président de la République n’a ménagé aucun effort pour améliorer les conditions de la femme. Dans ses divers discours, Abdelaziz Bouteflika a insisté sur la participation de la femme à la vie politique aux côtés de l’homme. Grâce à son courage, sa bravoure et son engagement aux côtés de l'homme, la femme algérienne a hissé très haut l'emblème national. Au moment où les ennemis de l’Algérie l’on donnée pour morte, l’Algérienne a bravé la terreur et permis au pays de rester debout. Comment peut-on oublier les sacrifices de la femme durant la décennie noire ? Les Algériens se souviennent et n’oublieront jamais les jeunes institutrices de Sfisef égorgées par les terroristes islamistes. Pour leur rendre hommage, nous citons aujourd’hui leurs noms : Dich Amina, Tounsi Aziza, Boudaoud Kheira, Bouteraa Rachida, Mehdane Zohra, Bouhend Fatima, Fliou M'hamdia, Louhab Naïma, Lenfad Hafida, Cherrid Kheira et Bouali Hanafi Sahnounia. Elles ont écrit leurs noms en lettres d’or et se comptent parmi les milliers de femmes qui ont donné leur vie pour l’Algérie. En cette fête mondiale, les bouquets de fleurs, les cadeaux et les compliments restent vraiment insuffisants pour rendre un vibrant hommage à la femme algérienne. Celle-ci a démontré son talent et son courage dans les moments durs qu’a traversés l’Algérie. Civile ou militaire, quelque soit le corps où l’institution où elle se trouvait, la femme algérienne a contribué au développement et à la modernité de l’Algérie. Qui pourrait oublier le rôle joué par la femme au moment où les intégristes ont soumis les Algériens à un couvre-feu. Ni les menaces ni les assassinats n’ont réussi à la faire abdiquer. Bien au contraire, avec un courage immense, la femme algérienne a clamé : «Non à la violence, non à un état théocratique.» Nul ne peut oublier les milliers de femmes qui ont bravé la terreur et la mort en organisant des manifestations à travers l’ensemble du territoire. C’est justement derrière le courage de ces femmes que des hommes ont fait face à la barbarie de ceux qui ont voulu faire de l’Algérie un pays du Moyen-Âge. Aux côtés des hommes intègres, les Algérienne ont réussi à hisser haut, très haut l’emblème national. A toutes ces femmes, nous exprimons nos meilleurs vœux de bonheur et de réussite.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 22:29
 

A l’instar des autres dames du monde, la femme chaouie est également concernée par la Journée internationale de la femme. Si en milieu urbain, la demi-journée est consacrée à la femme, malheureusement, le 8 Mars est une journée ordinaire pour les dames de la campagne. En effet, les années passent et se ressemblent pour la femme chaouie. Que se soit à Batna, Khenchela, Aïn M’lila, Oum El-Bouaghi et Tébessa, les femmes fonctionnaires seront conviées à des collations offertes en leur honneur.

 

brahim brahim 8 NOUV.png

 

En plus des éloges de la part de leurs responsables, elles auront droit également à des bouquets de fleurs et à une demi-journée de repos, pour certaines. Cette journée est aussi l’occasion pour ces femmes pour rendre aux salons de coiffure, de s’acheter quelques produits cosmétiques pour se faire belle en cette journée. Pour celles qui sont au foyer, en milieu urbain, elles savent bel et bien que cette journée est une fête pour elles. Malgré cela, elles ne participent à aucune cérémonie et se contentent de suivre l’événement à travers leur petit écran. Les plus chanceuses attendent impatiemment le retour de leur conjoint pour recevoir un cadeau ou faire une petite promenade. Le 8 Mars est une journée ordinaire pour les «chaouiyate» qui habitent les douars. En effet, les dames paysannes ignorent totalement que cette journée est la leur. Contrairement à leurs homologues des villes, les femmes de la campagne passent cette journée à s’occuper du ménage quotidien et aident leurs époux dans les étables et dans les champs. Les femmes du douar traient les vaches, s’occupent du cheptel et ramassent du bois. Elles ne connaissent le boulanger que lorsqu’elles se rendent dans les villes. La femme de la campagne prépare, dès le matin, des galettes bien cuites sur un feu de charbons ardents, vous donnant l’eau à la bouche. Au moment où les femmes de la ville prenent le petit-déjeuner, les «chaouiyate» du «rif» ont déjà terminé le repas du midi. C’est la même chose pour l’après-midi du 8 mars, la femme de la campagne s’occupe de la famille jusqu’à la tombée de la nuit. En cette journée du 8 mars, la dame du douar ne sera pas honorée. Elle n’a pas besoin d’aller chez la coiffeuse ou l’esthéticienne, la femme de campagne dispose d’une beauté naturelle exceptionnelle. Interrogées sur la journée du 8 mars, les paysannes ont indiqué que cette journée est tout à fait ordinaire. Nos interlocutrices ont ajouté qu’elles ne connaissaient pas cette fête : «Quoi ? Le 8 Mars, c’est notre fête, on ne le savait pas et personne nous a invitées.»

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 18:16

«Si le peuple algérien ne voterait pas pour nous, il y aurait forcément fraude», veulent dire les dirigeants des partis du courant islamiste.

islamistes algeriens.jpg

 

Il semble que ces mouvements se sont aperçus au départ que le peuple algérien n’adhère pas à leurs idées et rejette l’instrumentalisation de la religion à des fins politiques. Pour se justifier, ils ne trouvent pas autre chose que de brandir la carte de la «fraude» et ce, deux mois avant les élections. En effet, que dire d’une équipe de football qui accuse l’arbitre de partialité avant même de jouer le match ? C’est le cas de ces mouvements qui crient déjà à la fraude avant même la tenue des élections. La seule explication est que ces derniers ne croient plus à leurs chances et veulent se justifier en évoquant la fraude. En réalité, ces mouvements qui ne possèdent aucun programme politique ne trouvent que la carte de la «fraude» pour contourner leurs lacunes et se justifier en cas de défaite. Cet état de fait est dénoncé par la majorité des autres partis en lice pour les prochaines élections législatives, accusant ces mouvements de mauvaise foi. En effet, après Soltani, Djaballah et Menasra, c’est au tour de M. Akouchi, président d’El-Islah d’évoquer le scénario de la fraude. Invité par la journaliste de l’ENTV à faire connaître le programme politique de son parti, le représentant d’El-Islah a brandi la menace du «printemps arabe» si toutefois le scrutin est entaché de fraude. Sur un ton agressif, le secrétaire général du mouvement El-Islah a menacé d’un scénario similaire ceux de la Tunisie, Libye et Egypte. De telles déclarations sont vraiment graves, elles incitent directement à la violence et aux troubles à l’ordre public. Le secrétaire du parti islamiste est venu les mains vides sur le plateau de la télévision et n’a présenté ni programme ni idées politiques. Pour combler ses lacunes, Hamlaoui Akouchi a expliqué que la fraude a déjà commencé, menaçant de voir se reproduire un «printemps arabe» dans les rues algériennes. Les menaces et les accusations du leader islamiste ont provoqué la colère et le mécontentement des autres responsables des partis présents sur le plateau. «Écoutez, si pour changer nous avons besoin d’un printemps arabe, nous ne voulons pas de ce changement et nous prions le Bon Dieu pour qu’il n’arrive jamais», lui a rétorqué le président d’El-Karama, Mohamed Benhamou. Les propos haineux du secrétaire d’El-Islah ont provoqué également l’indignation et la colère de Khaled Bounedjma, président du Front national pour la justice sociale. «Nous sommes des musulmans et le peuple algérien n’a pas besoin d’entendre ce genre de vocabulaire. Vous étiez au Parlement avec vos élus, qu’est ce que vous avez apporté de bon pour les Algériens depuis 1997 ?» Dans la foulée, il a ajouté que le président d’El-Islah est venu aujourd’hui «nous parler de corruption au sein de l’Etat alors que lui-même et son mouvement était au pouvoir». A chaque fois que la présentatrice de l’ENTV questionnait le chef islamiste sur les prochaines élections, il répondit par la victoire des islamistes. «Monsieur Akouchi, expliquez nous, s’il vous plaît, comment vous allez pouvoir convaincre le peuple algérien à voter pour vous ?» a demandé Farida Belkacem. En réponse à cette question, le président d’El-Islah a indiqué : «Compte tenu de la conjoncture actuelle et des événements et de la victoire des courants islamistes dans les pays voisins, je suis sûr et certains que les Algériens vont suivre cet exemple. Néanmoins, je vous préviens que si le scrutin est entaché de fraude, les jeunes sortiraient dans la rue et c’est la catastrophe.» La présentatrice, qui d’habitude gardait la neutralité, a été contrainte de lui répondre que ce n’est pas obligatoire d’imposer aux Algériens ce qui s’est passé chez nos voisins. En somme, les déclarations du président d’El-Islah sont extrêmement graves, car elles incitent à la violence et aux troubles à l’ordre publics. Ailleurs, des déclarations similaires sont contraires aux lois de la République, elles conduiraient leurs auteurs devant les tribunaux. Selon des sondages effectués auprès des citoyens, les mouvements islamistes, contrairement à leurs pronostics, seraient les grands perdants de ce rendez-vous électoral. «Comment voulez-vous que le peuple vote pour des partis qui n’ont aucun programme politique», ont déclaré des citoyens.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 17:56

Habitée par une haine farouche, la présidente du FN fait allusion à l’Algérie et aux Algériens en évoquant l’immigration. Se comportant comme une bête blessée, la fille de Jean- Marie le Pen a indiqué qu’il y a plus de dix millions d’étrangers en France.
marine le pen.jpg

 

Dans la foulée, Marine le Pen a ironisé en donnant comme exemple l’Algérie, qui selon elle accueille trop de Chinois. Comme une bête enragée, Marine lève le ton et cite l’Algérie, sous les huées des centaines de fondamentaliste qu’elle a pu regrouper à Marseille. Même les Français les plus radicaux s’interrogent sur la haine que garde la famille le Pen contre l’Algérie ? Même si les Algériens et les Français ont tourné la page, la famille le Pen ne semble pas oublier la «raclée» que leur cher «Pépé» a reçu en Algérie. Les véritable Français ont indiqué que la famille le Pen a été adoptée et qu’elle n’est même pas française d’origine. «Nous savons que les grands parents de M. le Pen sont arrivés en France mais nous ignorons leurs origines», a indiqué une dame à une radio Française. En parlant des étrangers, Mme le Pen ne sait peut-être pas que ces derniers circulent en toute liberté en France. Ce n’est pas le cas pour elle et son père qui se voient chassés non pas par les étrangers mais par les Français eux-mêmes. Partout où ils passent, Monsieur et Madame le Pen sont harcelés, insultés et pris à partie par les Français. Au cours de son allocution Mme le Pen a tiré à boulets rouges sur Nicolas Sarkozy, sur François Hollande et même sur Jacques Chirac. Pourtant, Mme le Pen sait bel et bien que si les Français auraient été invités à choisir entre Nicolas Sarkozy et elle, ils voteraient sans voir et pour toute la vie pour l’actuel Président. Ces derniers jours, c’est le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, de s’en prendre à le Pen, l’accusant d’être une «nationaliste et socialiste». Le langage du ministre de l’Intérieur n’a pas plu par la dame intégriste qui l’a accusé de l’avoir comparée aux Nazis. «Si M. Claude Guéant avait comparé Mme le Pen aux Nazis, je suis sur et certain qu’il ne l’a pas fait exprès», a déclaré un intervenant sur les ondes d’une chaîne française. Invité à être plus clair, l’auditeur a ajouté que M. le Pen est plus fasciste que les fascistes. Quel culot pour Madame le Pen qui s’attaque aux uns et aux autres, et qui voulait gouverner les Français alors qu’elle n’a même pas pu recueillir les 500 signatures nécessaires, lui permettant d’être candidate pour les présidentielles ? Lors de son dernier déplacement à la réunion, des milliers de Français se sont attaqués à Mme le Pen qui a dû son salut à l’intervention musclée des forces de sécurité. Un bouquet de fleurs à la main, Mme le Pen a été reçue par le slogan «Le Pen dehors» lancé par les manifestants. Marine Le Pen a quitté l’aérogare de Gillot dans une bousculade générale, poursuivie par des manifestants très furieux de voir la dame raciste fouler le sol de la Réunion

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 17:19

Comme on s y attendait, le  printemps Arabe commence à donner ses fruits. Après les tortures, les viols et les assassinats sommaires, voici les « révolutionnaires » qui s’attaquent aux morts. Un grand bravo pour le conseil de sécurité, l’Otan et les pays qui ont chassé les dictateurs et ont aidé à l’instauration de la démocratie.

 

Caveau.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

A travers cette image et cette vidéo, vous pouvez voir des «révolutionnaires» se réjouissent en profanant des tombes au niveau des cimetières à Benghazi et à Tripoli. Sous les appels « d’Allah ou Akbar » Dieu est grand, des individus sans foi et ni loi, détruisent sans remords des tombes de soldats Britanniques morts durant la 2éme guerre mondiale et enterrés en Libye. «Détruisez les tombes des croisés» disaient-ils. Pourtant avant l’instauration de la démocratie en Libye, ces morts reposaient en paix à l’époque du dictateur et celui qu’on a traité de tous les noms. Mais où est passé le grand Mufti, je parle du Cheïkh Al Kardaoui, pour dénoncer ces actes criminels ? Bof, ces actes ne sont qu’un début de fruit du « printemps Arabe », la suite viendra après.   

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 23:09
 

Comme on s’y attendait, l’attentat contre les vaillants gendarmes de Tamanrasset ne pourrait être perpétré que par ceux qui continuent de souiller l’image de l’islam.  

gendarmerie nationale.jpg

Photo: Les éléments de la gendarmerie et l’ensemble des forces de sécurité sont  déterminés à éradiquer le terrorisme Islamiste.  

C’est un groupe de criminels sans foi et sans loi dénommé «Mouvement Unicité et Djihad en Afrique» qui a revendiqué cet acte lâche et ignoble. En effet, ce groupe de criminel est lié à la nébuleuse organisation d’Al-Qaïda. C'est ce même groupe qui était à l’origine du rapt de deux ressortissants espagnols et une Italienne à la fin de l'année dernière. Fort heureusement, l’attentat terroriste n’a fait que 23 blessés alors que le sanguinaire a été déchiqueté par l’explosion. Le bilan de cet ignoble attentat a été confirmé par le commandant de la gendarmerie, indiquant que la majorité des blessés ont quitté l’hôpital. Ainsi trois mois seulement après sa création, les criminels de ce groupe se sont attaqués aux fils de l’Algérie en plein exercice et au service du peuple et du pays. Le sud algérien et surtout la ville de Tamanrasset n’a jamais réussi aux criminels en raison de la vigilance de la population et des forces de sécurité. Les criminels de ce groupe, la majorité originaires du Subsaharien sont dirigés par un islamiste mauritanien. Il est à signaler que trois ressortissants espagnols et italiens sont toujours otages de ces fanatiques. Dans un communiqué publié sur les sites islamistes, les ravisseurs ont exigé 30 millions d’euros pour pouvoir libérer leurs prisonniers. Depuis l’attentat commis par ces terroristes, des centaines de messages sont parvenus sur notre site à travers lesquels les Algériens condamnent cet acte criminel. Par le biais de ces messages, les Algériens ont exprimé leur sympathie avec les blessés et ont indiqué qu’ils restent toujours attachés et solidaires avec l’ensemble des forces de sécurité. Le Front de libération nationale, le Rassemblement national démocratique et le Mouvement populaire algérien, dirigé par Amara Benyounes, ont également dénoncé cet acte barbare exprimant leur solidarité avec les forces de sécurité. Contrairement à ces partis, plusieurs mouvements qui se disent «islamistes modérés» gardent pour l’instant le silence, tenant toujours le bâton par le milieu et jouant à la politique de l’Autruche. En somme, ce n’est pas cet ignoble attentat qui ferait intimider ou reculer nos forces de sécurité qui restent déterminées jusqu’au bout à éradiquer ce fléau. Ce n’est pas uniquement l’Algérie qui se voit menacée par ces criminels, l’ensemble des pays du Sahel en font l’objet également. La Mauritanie a déclaré la guerre contre ses fanatiques lançant un mandat d'arrêt international contre Hamada Ould Mohamed Kheirou, alias Abou Qumqum. Ce mandat vise également trois autres Mauritaniens, dont Moustapha Ould Limam Chafi, homme d'influence en Afrique de l'Ouest qui a notamment négocié la libération d'otages occidentaux d'Aqmi. Ils sont accusés d'être des «membres influents» de la branche maghrébine d'Al-Qaïda, de «financement du terrorisme» et appui «à des groupes terroristes» au Sahel. Aqmi opère dans cette vaste zone difficile à surveiller et contrôler où elle a multiplié, depuis ses bases du nord du Mali, attentats, enlèvements d'Occidentaux et trafics divers, y compris de drogue. Au total, douze Européens, dont six Français, sont retenus en otage dans le Sahel.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 21:21

Contrairement à d’autres chefs de partis politiques, la visite de Ahmed Ouyahia a drainé la grande foule à Khenchela. Si les partisans et les sympathisants du RND étaient en grand nombre, des centaines de citoyens ont voulu à tout prix rencontré Ahmed Ouyahia qui jouit d’une grande popularité auprès de la population Khenchelie.

 

ahmed ouyahya.jpg


Cet état de fait a contraint les services de sécurité à se déployer en force pour pouvoir assurer la sécurité d’une grande personnalité aussi importante que M. Ouyahia. En effet, l’expérience et le savoir-faire des services de sécurité ont permis à tenir à distance les milliers de citoyens et de permettre au patron du RND de traverser les grandes artères de la ville en direction de la Maison de la culture. Les organisateurs ont été également contraints de fermer les portes de la Maison de la culture en raison du grand nombre des citoyens qui se sont présentés devant cet édifice. Dans son allocution, Ahmed Ouyahia a demandé aux cadres et aux militants du parti de descendre sur le terrain et d’aller à la rencontre des citoyens. «Le RND est une grande force politique dans le pays, je vous demande d’être à la hauteur pour maintenir très haut la bannière de notre parti», a indiqué Ahmed Ouyahia. Le patron du RND a déclaré qu’«Echkara» n’aura jamais pas sa place au RND et ne sera jamais dans le vocabulaire de ses cadres et de ses militants. Il est de même pour ceux qui claquent la porte du RND dans les prolongations, a-t-il indiqué. «Je vous demande à redoubler d’efforts et de se rendre sur le terrain et de s’enquérir des vrais problèmes des citoyens» a ajouté,Ahmed Ouyahia. Selon M. Ouyahia, les pronostics ne changeront pas les données du scrutin car le dernier mot reviendra sur le «terrain», a déclaré Ahmed Ouyahia, sous un tonnerre d’applaudissements. M. Ouyahia a également insisté sur la place de la femme dans son parti et du rôle qu’elle a joué depuis l’indépendance à ce jour. Connaissant parfaitement la région de Khenchela, Ahmed Ouyahia a indiqué que l’Etat a consacré un grand budget pour rendre le Sahara de Babar pour créer une «Californie algérienne» a-t-il ajouté. Plusieurs citoyens de la wilaya de Khenchela ont souhaité que M. Ouyahia effectue une autre visite dans la wilaya mais en qualité de Premier Ministre, cette fois, ont-ils déclaré. Nos interlocuteurs ont ajouté que la wilaya de Khenchela souffre dans plusieurs domaines notamment dans le secteur de l’habitat, la santé et l’emploi. Ahmed Ouyahia a quitté Khenchela en direction de Constantine où il devait rencontrer les militants de cette région.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 21:20

La vente illégale des boissons alcoolisées est en nette augmentation dans la wilaya de Khenchela.

khenchela ciel ouvert.jpg

Que se soit à l’intérieur de la ville, à la périphérie où dans les endroits les plus éloignés ou dans les appartements, des points de vente illicites de boissons alcoolisées poussent comme des champignons. Certains «commerçants» ont même trouvé le luxe de transformer leurs véhicules en bars ambulants». Les bouteilles vides de bières abandonnées par les consommateurs ou jetées par des automobilistes inconscients sur les accotements se comptent par milliers. Si les bouteilles vides portent atteinte à l’environnement, elles constituent également un risque et un véritable danger public. Pour l’instant, ce sont uniquement les émeutiers qui se servent de ces bouteilles à Khenchela, et ce, contrairement à d’autres régions où elles ont été utilisés à des fins plus graves. C'est dans ces lieux sauvages en plein air que les consommateurs sont obligés de s’y rendre pour se rafraîchir la gorge. Ce n’est pas le cas pour les soulards, qui transforment souvent ces lieux en champs de bataille. La consommation de boissons alcoolisées dans ces lieux tourne dans la majeure du temps en drame. De nombreux incidents ont été enregistrés dans ces endroits à la suite des rixes ou relatifs à la conduite en état d’ivresse. Ce point a été soulevé à plusieurs reprises par des élus, réclamant aux autorités locales de mettre fin à ce commerce illicite. Malheureusement, les descentes presque quotidiennes et répétées des services de police et de la gendarmerie n’ont pas permis l’élimination de ces lieux illicites. Rien qu’hier, les éléments de la Sûreté de la wilaya ont saisi 115 bouteilles dans un appartement situé à Aïn El-Kerma. La personne résidant dans cet appartement a été interpellée et présentée devant le parquet pour commercialisation illicite de boissons alcoolisés. Plusieurs personnes furent également interpellées dans les points de ventes illicites. Parmi ces personnes, figurent des cadres et même des personnalités, a indiqué un haut responsable. Selon des habitués de ces endroits, le nombre de consommateurs de boissons alcoolisées a augmenté de dix fois après la fermeture des bars à travers toute la wilaya de Khenchela. Contrairement à certaines activités, la vente illégale de boissons alcoolisées est redevenue un créneau porteur. Inconnus au niveau de la Direction du commerce et des services fiscaux, les faux commerçants imposent leurs diktat aux clients. «Si les autorités autorisent la vente des boissons alcoolisées dans les cafés et les restaurants, il ne resterait plus un seul commerçant illicite», nous a déclaré le propriétaire d’un fonds de commerce. Cet état de fait ressouderait la vente illicite de ces produits qui seront désormais disponibles dans les établissements légaux. Il éviterait également les accidents de la circulation et les incidents dus à la surconsommation de ces produits. Dans les bars-cafés et contrairement aux points illicites, les clients seront obligés par les propriétaires de consommer avec modération. Enfin, la légalisation de la vente de boissons alcoolisées dans les cafés obligerait les commerçants à se mettre en conformité avec la loi et à s’acquitter normalement de leur devoir envers les services fiscaux.

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 22:39

 

La majorité des administrations et des entreprises locales gérées par «intérim» attendent la nomination d’un directeur officiel par leurs ministères de tutelle. L’absence de responsables aguerris à la tête de ces structures a beaucoup influé sur la gestion de plusieurs entreprises qui n’arrivent toujours pas à mettre de l’ordre dans la maison.

 maison cult khenchela.jpg


Intervenants au cours des diverses sessions, plusieurs élus de l’Assemblée populaire de la wilaya de Khenchela ont soulevé ce problème épineux qui constitue un véritable casse-tête non seulement pour les responsables par intérim eux-mêmes mais également pour les travailleurs et surtout les citoyens. Des centaines de dossiers et de demandes formulés par les travailleurs pour régularisation traînent toujours en raison de l’absence de délégation de signature, disent-ils. Dans la majorité des cas, les responsables par intérim ne peuvent pas prendre des décisions définitives pour régler des contentieux ou des problèmes administratifs. «Je suis désolé de ne pas pouvoir donner suite à vos préoccupations, je ne suis qu’un simple intérimaire pour l’instant.» Telle est l’unique réponse donnée par les dirigeants de ces entreprises, indiquant qu’en tant qu’intérimaires, leurs prorogatives sont limitées. L’intervention personnelle du ministère de tutelle de certaines structures n’a pas pu résoudre ce problème. C’est le cas de l’Algérienne des eaux qui demeure sans directeur depuis plus de 9 mois, et ce, malgré les instructions de Abdelmalek Sellal, ministre des Ressource en eau, visant à combler ce vide. L’entreprise est confrontée à divers problèmes, notamment financiers et se trouve sous la menace de voir ses comptes bancaires bloqués et l’ électricité coupée. La même entreprise trouve d’énormes difficultés à assurer les salaires des travailleurs. Plusieurs autres administrations sont gérées par des intérimaires, dont la Direction de la culture, l’OPGI, la maison de la culture, la Direction de l’urbanisme, le cabinet du wali, la santé, etc. Malgré cet handicap, certains directeurs par intérim ont réussi tout de même à apporter un plus à leurs secteurs vitaux mais attendent toujours d’être confirmés à leurs postes. C’est le cas du directeur de la santé de Khenchela qui attend sa confirmation depuis plus de 9 ans. Un directeur par intérim est parvenu tout de même à gérer un secteur des plus importants dans la wilaya, à savoir la santé. Selon des témoignages des habitants et même des fonctionnaires de ce secteur, l’ensemble des problèmes vécus dans les années passées ne sont qu’un mauvais souvenir. Ce cas ne concerne pas uniquement la Direction de la santé de Khenchela, plus de 15 autres wilayas attendent également leurs décrets. En somme, les entreprises et directions citées plus haut sont gérées actuellement par des intérimaires, et ce, dans l’attente que leur tutelles respectives prennent le soin de mettre fin à ce provisoire qui dure.

 

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 22:38

Les services de police de la wilaya de Sétif ont réussi à mettre fin aux agissements de deux groupes de malfaiteurs spécialisés dans la commercialisation de stupéfiants. L’enquête menée par la brigade de la lutte contre les stupéfiants a permis de récupérer une importante quantité de psychotropes et de kif traité.

kif setif.jpg

En effet, des informations faisant état de la possession de stupéfiants chez un individu résidant dans la commune d’Ouled Saber sont parvenues aux services de police. L’enquête ouverte à ce sujet a permis de localiser le suspect âgé de 42 ans, un repris de justice connu des services de police. Après des fouilles entreprises au niveau de son appartement, les éléments de la brigade de lutte contre les stupéfiants ont réussi à découvrir 454 comprimés et une somme de 177 600 dinars algériens. Dans la foulée, les services de police ont interpellé 9 personnes impliquées dans la commercialisation de stupéfiants, dont plusieurs résidant à Tajnanet (wilaya de Mila) et d’autres commune de l’Est algérien. L’interpellation des malfaiteurs a permis la récupération de 5 000 comprimés de stupéfiants, 2,30,70 kg de drogue (Kif traité) et une somme de 25 millions de centimes. Accusés de commercialisation de stupéfiants, les mis en cause et les pièces à conviction ont été présentés devant le parquet de Sétif.
Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article