Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 21:20
Qatar : Fin de règne pour l’émir putschiste, «père» du «printemps arabe»
amad Ben Khalifa AlThani n’est plus émir du Qatar. C’est son fils le prince héritier, cheikh Tamim Ben Hamad al-Thani qui a pris les commandes du petit royaume, le plus riche du monde en termes de PIB par habitant.

Ainsi, après avoir destitué son père par un coup d’Etat en 1995 et après avoir mis le «feu» dans plusieurs pays du monde arabe, l’émir du Qatar laisse le pouvoir à son fils, selon la version de la famille royale. D’autres informations qui restent à confirmer parlent d’un «putsch-intelligent». Il aurait été destitué par son fils, il y a presque 30 jours. La famille royale aurait trouvé un compromis à savoir : une sortie honorable pour le cheïkh Hamad. Khalifa Ben Hamed alors ministre de la Défense et chef des armées est arrivé au pouvoir il y a 18 ans où il a profité de la visite de son père en Suisse pour lui tirer la «couverture» sous ses pieds. Durant son mandat de 18 ans, Khalifa Ben Hamad a soufflé le chaud et le froid non seulement dans la région arabe mais également en Occident. Pour arriver à ses fins, l’émir du Qatar a usé des fonds du pays, tout en choisissant une arme redoutable à savoir : la chaîne satellitaire «Al-Jazeera». Grâce à la richesse du pays, l’émir partant a réussi de mettre dans la poche la majorité des dirigeants arabes et d’imposer son influence sur certains chefs d’Etat de l’Occident. Les souhaits de l’émir sont redevenus presque des ordres, que ce soit au niveau de la Ligue arabe et parfois même au sein de l’organisation des Nations unies. C’est justement par le biais de la chaîne «Al Jazeera» que l’émir a réussi à fonder le fameux «printemps arabe». Il avait réussi à inciter les populations de plusieurs pays arabes à la rébellion, déstabilisant la Tunisie, la Libye, l’Egypte, le Yémen et la Syrie. Avant de partir, le cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani n’a pas manqué d’offrir un cadeau pour son peuple en «achetant» l’organisation de la Coupe du monde 2018. Son successeur (son fils) le Cheikh Tamim, âgé de 33 ans a accumulé les postes de : présidents du Conseil supérieur pour l’environnement et les réserves naturelles, du Conseil supérieur pour l’éducation, du Conseil supérieur de l’information et des technologies de communication… entre autres. Il est plus connu en France comme étant le propriétaire du Paris Saint-Germain. Côté coulisses, l’homme diplômé de la prestigieuse école militaire anglaise de Sandhurst en 1998, est marié depuis 2005 à sa cousine, la sheikha Jawaher, avec qui il a eu quatre enfants: deux filles et deux garçons, nés en 2006, 2008, 2010 et 2012. Sa seconde épouse, la sheikha Anoud, lui a donné deux enfants, une fille et un garçon, nés en 2010 et 2012. Tout au long de la journée d’hier, la chaîne satellitaire d’Al-Jazzera n’a pas cessé de glorifier son «patron» partant, indiquant que pour avoir cédé son poste, il a donné une véritable leçon de démocratie aux pays arabes. Pourtant, au fond d’eux mêmes, les journalistes-mercenaires de cette station satellitaire savaient bel et bien que c’est par un coup d’Etat mené contre son propre père que leur « émir» le cheikh Hamad est arrivé au pouvoir. Les mêmes journalistes d’Al Jazeera savaient également très bien que les mains de leur «roi» le cheikh Hamad sont tachées de sang des milliers d’êtres humains, morts au cours du «printemps» de la honte dont il est le fondateur.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires