Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 18:57
Endoctrinement, violence et barbarie extrême :  Un «Djihadiste» abat sa propre mère

Le temps a fini par nous donner raison au sujet de l’endoctrinement et de la barbarie extrême commis par ceux qui instrumentalisent l’islam à des fins politiques et autres. L’exemple nous vient aujourd’hui de la ville Syrienne de Raqqa où un «Djihadiste» de 40 ans activant dans les rangs de ladite «Etat Islamique» a exécuté froidement sa propre mère et en » plein public.

Photo : Pour ses fanatiques, il y a un seul projet : La mort

Selon l’Observatoire syrien pour les droits de l’homme, le «Djihadiste» a commis ce crime en présence d’une centaine de personne devant le bureau de poste de Raqqa où sa mère travaillait. La même source a ajouté que la maman du jeune homme était déjà accusée d’apostasie par le groupe Daesh en raison de son refus de partager leur diabolique idéologie.» Ce crime est une preuve réelle de ce que nous avons donnés dans nos précédentes éditions sur l’endoctrinement et sur la barbarie des islamistes qui ne reculent devant rien et peuvent tuer leur propre parent. Ce criminel a tué sa maman au nom de l’islam ne savant certainement pas que le Bon Dieu à travers le Coran disait à propos des parents, je cite : Ton seigneur (Le Bon Dieu) t’ordonne de bien traiter ton père et ta mère. Et si l’un d’eux ou tous le deux atteignent auprès de toi, un âge avancé ne le leur dit pas « Ouf ou Fi». Ne leur manque pas de respect, adresse-leur des paroles affectueuses. Et par miséricorde, fais preuve à leur égard d’humilité et adresse à Dieu cette prière « Seigneur ! Sois miséricordieux envers eux comme ils l’ont été envers moi, quand ils m’ont élevé tout petit». Des milliers de Hadiths glorifient les parents comme celui rapporté par Al Bukhari et Mouslim qui démontre que la religion reconnait clairement la prééminence de la maman sur le Papa, écoutons un Hadith, rapporté par Mouslim : Un jour, un homme a demandé au prophète de lui faire connaitre la personne la plus digne pour lui tenir compagnie. Le messager d’Allah a répondu sans autre explication «Ta mère». L’homme demanda : Et ensuite? Le prophète répond encore une fois : «Ta mère». Le même homme repose une dernière fois : Et ensuite ? Le eyMessager de Dieu, répond : « Ton père». Les mêmes paroles qui demandent au respect des parents nous les retrouvons dans la Bible, la Thora et dans l’ensemble des autres livres sacrés. Par ce crime horrible, l’assassin de Raqqa et ses acolytes démontrent qu’ils ne croient même pas au Bon Dieu, à l’islam ou à une quelconque religion du moment qu’ils ne respectent leurs paroles. De tels faits ne sont pas les premiers du genre, plusieurs extrémistes activant dans les rangs des groupes armés islamistes ont exécutés leurs enfants, épouses et même leurs propres parents. Durant la décennie noire, un islamiste armé à également assassiné son bébé et son épouse alors qu’il se trouvait en compagnie de plusieurs autres «Djihadistes» dans une grotte. Les faits : Alors que les militaires effectués un ratissage dans une zone montagneuse située dans l’Est Algérien, un groupe terroriste s’est enfui au niveau d’une Casemate, genre de refuge utilisé par les «Djihadiste». A l’approche des forces de sécurité, un bébé d’un terroriste qui était dans les bras de sa maman ne s’arrêtait pas de pleurer. Les acolytes du terroriste ont demandé au terroriste de voir avec sa femme pour calmer le bébé pour ne pas attirer l’attention des militaires. Selon le récit d’un terroriste, les tentatives du père et de la maman pour calmer le bébé sont restées vaines. Cet état de fait a contraint le «Djihadiste» d’enlever son bébé des bras de son épouse, tout en lui disant qu’il allait le faire taire. Le terroriste se retira dans un coin avec le bébé, ce dernier s’arrêta immédiatement de pleurer. Le père déposa le bébé dans le même coin avant de rejoindre ses camarades qui surveillaient l’avancée des militaires. Quelques minutes après, la maman a profité de l’occupation de son mari pour aller voir son bébé. La pauvre maman qui ne s’attendait pas de voir son bébé dans un tel état (La gorge tranchée), n’a pas réussi à retenir ses émotions, s’est mise à hurler et à se griffer le visage. Elle fut rapidement descendue à terre par son mari avant qu’elle ne subit le même sort que son bébé. Finalement, le refuge a été découvert par les forces de sécurité mais refusèrent de se rendre. Un accrochage de plusieurs heures a opposé les deux camps avant que les terroristes qui n’avaient plus de munitions ont décidé de se rendre. Emmenés dans une caserne, les éléments du groupe armé ont reçu les premiers soins, invités à prendre une douche et à enfiler des vêtements neufs offerts par les forces de sécurité. Après les procédures règlementaires, ils furent présentés devant le parquet où une information judiciaire a été ouverte à leurs encontre. Interrogé par journalistes sur le meurtre de son bébé et de son épouse, le terroriste a indiqué qu’il ne regrette pas de les avoir sacrifiés pour sauver les «Moudjahidines». En réponse à une deuxième question sur les bonnes conditions et sur l’accueil des plus humains qui leur a été réservé par les forces de sécurité, il répond, je cite : « Je n’ai pas besoin de la bonté des « Taghouts». Enlever-moi les menottes et donner moi une arme, je serais sans pitié avec eux, je vais les abattre un par un et ici même». Sans commentaire. En somme, comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, la guerre contre le terrorisme ne sera gagnée que lorsque ce fléau sera est éradiqué à partir de ses racines.

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires