Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 19:02
Libye : Il y a exactement deux ans, Kadhafi fut atrocement assassiné
Nul ne s’attendait à ce que le colonel Kadhafi qui a dirigé son pays pour une période de plus de 40 ans, allait se faire lyncher par les siens. C'est le second assassinat d'un chef d'état arabe après l’affront qu’a connu le Président Irakien, Saddam Hussein.

La franchisse et le courage par lesquels Mouammar Kadhafi a affronté les leaders des autres puissances du monde lui a valu le titre symbolique de «Roi des Roi d’Afrique». Lors d’une réunion qui a regroupé plus de 200 chefs de tribus africains réunis à Benghazi en 2008, Kadhafi s’est fut décerné ce titre symbolique. « Nous décidons la reconnaissance du frère leader comme le "roi des rois, des sultans, des princes, des cheikhs et des maires d'Afrique" et sa désignation à partir de cette date "roi des rois d'Afrique", a indiqué le communiqué final du forum. Kadhafi était non seulement une idole pour son peuple mais un symbole pour les pays Arabes et Africain. Ce n’est pas le cas pour les Présidents et souverains de certains pays avec lesquels il ne partage pas les mêmes idéologies et qui n’ont pas manqué de le traiter de malade mental ou de dictateur. Pour la majorité des Libyens, arabes et Africains, Mouammar Kadhafi a toujours appelé à l’unité pour faire face à l’ingérence de ceux qui se sont autoproclamés «tuteur» du continent du tiers monde. Il est vrai que Kadhafi était le seul chef d’état qui a dénoncé l’invasion de la coalition contre l’Irak. La façon par laquelle le Président Irakien a été exécuté a soulevé la colère et l’indignation de Mouammar Kadhafi qui n’a pas manqué de fustiger les dirigeants des pays Arabes réunis à Damas (Syrie). Prenant la parole lors de la réunion de la ligue Arabe tenue en Syrie en 2008, Kadhafi a parlé de Saddam Hussein, indiquant à l’adresse des Présidents et souverains Arabes, je cite : «Le tour viendra pour vous tous». Cette déclaration a fait éclater de rire les présents dans la salle y compris le Président Al Assad. A cette époque-là, le Président Syrien ne savait certainement pas que Kadhafi a dit la vérité est que son pays et lui-même allaient connaitre le même scénario Irakien, Tunisien et Egyptien. Kadhafi n’a pas manqué également de manifester son indignation sur le soulèvement qu’a connu la Tunisie, ce qui a contraint la «fuite» du Président Zine Al Abidine Ben Ali. «Ces jeunes Tunisiens ont été manipulés et ne savent pas ce qu’ils font, ils sont peut-être drogués». J’ai donné ici une déclaration de Mouammar Kadhafi au sujet de l’insurrection qu’a connue la Tunisie. « Comment osent-ils se soulever contre M. Ben Ali, l’un des meilleurs Président du continent» a ajouté Kadhafi. Le colonel Kadhafi a terminé son discours en indiquant que les Tunisiens regretteront un jour, le départ de Zine Al Abidine Ben Ali. Comme, il l’avait bien indiqué en 2008, le tour de la Libye est arrivé un certain 15 Février 2011. Ce jour-là, les «décisionnaires» ont décidé d’orienter le vent dudit « Printemps Arabe» vers la Libye. L’amour des Libyens pour leur guide a rendu impossible la chute de Kadhafi comme il fut le cas pour Ben Ali en Tunisie. Devant cet état de fait, le Qatar en sa qualité pays fondateurs de ces «Révoltes populaires» a décidé de faire intervenir les forces étrangères en Libye. D’une pierre deux coups, cette intervention aura pour but de détruire l’armée Libyenne et d’en finir définitivement avec Kadhafi et de son pouvoir. Après avoir « mis dans la poche » la ligue Arabe, le Qatar a sollicité le conseil de sécurité qui a ordonné tenez-vous bien, la mise en place d’une simple zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Libye. Profitant de cette résolution, les forces de l’Otan ont mené une véritable guerre contre la Libye, détruisant son armée avant de donner en pâture aux rebelles. Capturé vivant, Kadhafi est considéré comme un prisonnier de guerre et devrait en principe être jugé. Malheureusement, quelques minutes après son arrestation, le chef d’état Libyen Arabe et Africain fut lâchement et atrocement assassiné. Selon des sources qui restent à confirmer, Kadhafi ne devrait pas restervivant. Qui a ordonné son exécution et pourquoi? Pour l’instant la question demeure sans réponse. Ainsi, l’assassinat de Kadhafi est la seconde humiliation pour les pays Arabes après celle du Président Irakien pendu le jour de l’Aïd, (fête de sacrifice).

Partager cet article

Repost 0
LE JOURNAL DES INFOS
commenter cet article

commentaires